12 réflexions au sujet de « Le temps qu’il fait, 5 décembre 2008 »

  1. Paul,

    C’est vrai que je m’interroge. Où est passé le sémillant quiqua qui sourit derrière ses lunettes noires sur la page d’accueil de votre site ?

    Perso, je vous préfére en pull marin et barbe qu’en costard et ray-ban…en tout cas vous n’avez pas perdu votre accent belge…cette façon de prononcer symbole !!!

    les nouvelles sont mauvaises…la transition sera certainement difficile, envisageons le comme un accouchement…beaucoup de douleur mais peut-être enfin au autre monde…

    REPENSER LE TRAVAIL, en voilà un programme intéressant…la fin de l’esclavage capitaliste moderne : métro, boulot, conso.

    Vous produisez des idées, des livres, pourtant vous êtes sans travail. Ne devrait-on pas remettre en cause ce postulat ?

    Sommes-nous prêts à envisager une vie ou le travail est ce que l’on fait et pas notre statut social de salarié rémunéré ?

    De quoi cogiter ce w.e , que je souhaite à tous excellent !

  2. je ne sais pas si mon intervention va faire avancer le « schmilblick » mais le sort de l’humanité réside peut-être dans cette phrase:

    envisageons le comme un accouchement…beaucoup de douleur mais peut-être enfin au autre monde…

    un autre monde, oui….. Mais un autre monde enfanté dans la douleur, non!!!!!

    Je vais certainement en surprendre plus d’un et sûrement plus d’une, mais « accoucher dans la douleur » est une pure vision de l’esprit.
    Tout ceci peut-être éviter…. Le corps de la femme est conçu pour accoucher sans douleur (et sans péridurale bien sûr)…
    C’est parce que on nous a répété (notre éducation judéo-chrétienne) depuis des millenaires qu’on « enfantera dans la douleur » et parce qu’on répète cette phrase à tout bout de champ sans vraiment réfléchir, qu’on angoisse les jeunes mamans avec cette accouchement douloureux que la naissance c’est transformée en peur ancestrale…. un peu comme on peut avoir peur des araignées.

    Pour les mamans en devenir je vous conseille de vous renseigner par exemple sur le site de :
    http://www.maxploquin.info/
    pour les préparations à la naissance…

    Ayant eu la chance d’avoir deux enfants, et ayant la chance de suivre ces stages avec ma femme, je vous prie de croire que la naissance de notre petite fille a été incroyable et sans douleur.
    Et nous ne sommes pas les seuls, durant ces stages, nous avons vue des vidéos de femmes accouchant en souriant, en rigolant pour certaines…

    Alors je ne sais pas si la finance traîne des idées reçues aussi lourdes que celle de la naissance
    mais en tout cas j’aimerais lancer un appel pour les combattre.

  3. « Ayant eu la chance d’avoir deux enfants, et ayant la chance de suivre ces stages avec ma femme, je vous prie de croire que la naissance de notre petite fille a été incroyable et sans douleur. »

    Je vois pas coment tu peux affirmer ce genre de trucs alors que t’es un gars et que c’est ta femme qui a accouché…

    c’est bien un délire de mecs, ils savent pas ce que c’est d’avoir un vagin ou leurs régles et ils viennent béatifier sur l’accouchement sans douleur !

    gars, on est des mammifères, on parle de reproduction de l’espèce…le reste c’est de la littérature…

  4. je ne veux pas polémiquer car ce n’est pas le sujet du blog et puis je ne cherche certainement pas à convaincre quelqu’un….
    et d’ailleurs je n’ai pas chercher à vous vexer, si c’est le cas je te présente mes excuses….

    je veux juste dire que ceux qui veulent tenter l’expérience la tente….
    et que parfois les idées reçues (comme la formation de la monnaie) ne sont pas nécessairement juste

    Mais pour finir et je m’excuse :
    nous avons accouché à domicile (Mais pas comme nos grand-mères car c’est souvent une critique qu’on reçoit…
    puisqu’une sage femme était présente tout le long de la naissance et que nous devions nous assurer d’être à moins d’une demie-heure encas de problème…)

    Et si je dis « nous avons accouché à domicile » c’est parce que vraiment j’ai participé à l’accouchement puisque ma femme était dans mes bras… assise en tailleur entre mes jambes… Je pouvais ressentir chacune de ces contractions et je la massais aux endroits ou je sentais ses muscles se contracter…. ça été un moment magique….

    il faut savoir que la position allongée sur le dos (pratiqué dans nos hôpitaux français) n’est pas physiologique…. et qu’elle n’aide pas à l’accouchement sans douleur….

    en Argentine, par exemple il y a des publicités à la télé qui incite les femmes à accoucher dans la position qu’elles veulent….
    voici

    en plus traité sur le ton de l’humour…. elle est très drôle….

  5. – Le berger aime tous les temps –

    Le voyageur : »Quel temps allons-nous avoir aujourd’hui ? »
    Le berger : »La sorte de temps que j’aime bien. »
    Le voyageur : »Comment savez-vous que ce sera la sorte de
    temps que vous aimez bien ? »
    Le berger : »Je me suis rendu compte, Monsieur, que je ne
    peux pas toujours obtenir ce que j’aime, alors, j’ai appris
    à aimer ce qui m’est donné. C’est pourquoi je suis
    parfaitement sûr que nous allons avoir la sorte
    de temps que j’aime bien ».
    Bonheur et malheur résident dans la manière dont nous
    prenons les choses, non dans la nature même de ces choses.

  6. @ Coco, Bonjour !

    Une bonne nuit de sommeil et c’est à moi de vous présenter des excuses pour ma réaction excessive d’hier soir. I overeacted comme on dit.

    Sachez simplement que je fus piquée au vif que vous choisissiez une extrait de mon commentaire et que vous ne répondiez pas sur le fond…Bien que votre intervention ne manqua pas d’intérêt…

    Paul nous parle du chômage et de la prochaine faillite des constructeurs autos…Ces propos sont empreint d’une inquiétude légitime pourtant je pensais qu’envisagé de façon « révolutionnaire » ces événements pouvaient constituer une base de réflexion intéressante parce qu’ils nous interrogent de plusieurs façon :

    -Notre rapport au travail rémunéré au sens où notre existence sociale dépend fondamentalement du fait d’AVOIR un travail plutôt que de FAIRE. (et je trouve la situation de Paul particulièrement éclairante sur ce point, l’économie marchande laissant peu de place à la « création intellectuelle », la rendant difficilement monnayable). La question fondamentale se résumant ainsi : Quelles VALEURS souhaitons-nous accorder au travail ?

    -Notre rapport à la bagnole. (cf : le lien dans un autre post).

    Coco, un excellent w.e à vous et à votre petite famille.

    And a nice day to all

  7. @ paul Le temps nous posant beaucoup de problèmes…je me demande comment nos chers neurones s’arrangent avec vitesse et accélération.. (perception, sensation, discours..)
    vitesse : relation première espace au temps (mètre/seconde)
    accélération : relation de relation : relation de la première relation au temps (m/s/s)… (relation du temps au temps !!??…)
    Vitesse et accélération de « quelque-chose » bien-sûr… (la crise par exemple)

    @ toutes et tous : si c’était pas si loin je vous inviterais bien à boire un coup au Santa Monica Pier…

    http://www.youtube.com/watch?v=UuHDceDUSyU

Les commentaires sont fermés.