L’actualité de la crise : Sinistre craquement, par François Leclerc

Billet Invité.

SINISTRE CRAQUEMENT

Fébrilement, la journée d’hier a été consacrée à la recherche des expositions à la dette de Dubai, et cela va continuer ainsi jusqu’à la fin du mois, car c’est la fête de l’Aïd au Moyen Orient. Ainsi qu’au risque d’un effet domino, le sinistre de l’un pouvant vite entrainer celui de l’autre, dans le monde bancaire. Puis va progressivement monter une sourde inquiétude: quel est le prochain ? Des listes sont déjà dressées: Hongrie, Pays Baltes, Grèce, Ukraine… Recommencera ensuite, si un nouveau défaut devait survenir, la même ronde : recherche d’exposition – danger d’effet domino, etc…

L’économie de Dubai, fondée sur l’endettement et l’immobilier, était particulièrement fragile. Celle des pays de l’Est l’est tout autant, les capitaux privés ouest-européens en ayant été brutalement rapatriés, laissant les pays et les particuliers faire face à leur dette libellée en devises étrangères.

Les deux bulles, privée et publique, vont-elles être tenables longtemps ? (Pour ne pas parler de la bulle chinoise).

La BCE devrait annoncer mardi prochain des mesures de retrait partiel de ses facilités (prêts à un an et peut-être reprise des enchères pour les prêts à 6 et 3 mois), en dépit de la constatation que le crédit aux entreprises continue de se resserrer en zone euro. Elle reconnait ainsi que les injections de liquidités dont elle abreuve les banques ne jouent pas le rôle qui leur est assigné, et qu’elles contribuent à l’accroissement d’une bulle menaçante. Mais le mal n’est-il pas fait ? Une décision à l’échelle de la seule zone euro règle-t-elle quoi que ce soit ? C’est en tout cas entériner que la BCE n’est pas en mesure de contribuer à la relance du crédit.

Le FMI a annoncé cette semaine avoir réuni 13 nouveaux pays contributeurs à Washington afin de leur emprunter 100 milliards de dollars supplémentaires (des NAE, Nouveaux accords d’emprunts), qui viennent s’ajouter aux 500 milliards déjà réunis et aux ventes d’or. Dans son rôle de pompier, le FMI amasse les fonds afin de continuer à répondre dans l’urgence aux besoins des Etats. Seront-ils suffisants ? Sera-t-il nécessaire d’en venir à la création de droits de tirage spéciaux (DTS), cette monnaie destinée aux Etats que le FMI peut créer ? C’est par ce biais que pourrait s’amorcer une réforme non avouée du système monétaire international.

Partager

42 réflexions au sujet de « L’actualité de la crise : Sinistre craquement, par François Leclerc »

  1. Tant mieux si Dubai craque, les fonds qui ont contribuaient à sa réalisation sont plus que douteux et le projet lui-même est à l’image de la mégalomanie financière.
    A l’est de notre Europe d’autres faillites menaces. Là c’est le travail du FMI d’intervenir. Pour sauver les anglais et les américains c’est un peu mission impossible.
    Pour les solutions, voici une interview qui fait la part des choses concernant les monnaies. J’ai hésité à positionner ce document à la rubrique « l’argent, mode d’emploi » … mais il peut aussi se situer dans la continuité de votre intervention et se lire dans la foulée.
    http://www.youtube.com/watch?v=wp-zShLcsTE

    1. Monnaies complémentaires. Ce n’est pas la première fois qu’on en parle sur le blog

      Les monnaies complémentaires, ne devraient pas être unique à la place de la roue de secours, puisqu’il faut aussi des roues de secours à la roue de secours.

      Il faudrait des monnaies en qui la confiance grandit reposant sur de multiples secteurs en activité d’échange quotidien. Dés que le flux d’échange est suffisamment important on aurait une opportunité de nouvelle monnaie. La malhonnêteté de certains peut plomber une monnaie

      Avec, viendrait aussi des monnaies complémentaires géographiques. Rien de simple pour faciliter les échanges des deux côtés du monde, d’où le qualificatif de complémentarité.
      La viabilité et confiance relative de ces monnaies doivent être liées à une information instantanée par le réseau internet. Qui se grille doit être identifié, et vraiment marqué.

    2. tout système vivant évolué implique une multitude de micro-processus avec une grande variété de rétro-contrôles négatifs et positifs qui régulent très finement sa viabilité

      l’axiome TBTF ne fonctionne pas avec le vivant et le durable, ce que PJ nomme la soviétisation du monde capitalisme. chaque énorme machin avec intégrations horizontale et verticale repu d’avoir cannibalisé les petites machines vogue aveugle lourd sans direction ayant perdu la capacité de naviguer et ses ressources de « vigilance » car sans concurrent s’est imaginé immortel

      une partie de la solution au problème de la fin du capitalisme passera-t-elle par la mise en place de monnaies alternatives, locale, fondante, complémentaire ..etc?
      peut-être mais qui le fera?
      en tous les cas, ce ne seront pas les « politiques » actuels qui le feraient : ils ont les mêmes conseillers économiques, de quelque bord qu(ils se prétendent être, lesquels appartiennent au problème et non à la solution
      ce seul aspect technique de la monnaie ne répond pas à la question de l’idéologie sous-jacente (qui fait faire à une mère de famille 4 heures de transport par jour pour gagner assez peu à donner en traites à sa banque pour le pavillon qu’elle possédera peut-être un jour dans trente ans ?)

      Dieu a effacé l’usure (al-riba) et fait croître les aumônes ( Cor.2:276)

  2. Plus de 600 000 milliards de produits dérivés équivalent à 10 années de PIB mondial. Est il possible que cela n’explose pas ?

    Dubai en faillite, on parle beaucoup de l’exposition financière des banques notamment britanniques, on parle moins des entreprises industrielles (BTP, automatismes …) engagées.

    1. Pas mal de projets étaient déjà gelés.
      http://www.bonjourdubai.com/modules/newbb/viewtopic.php?topic_id=10957&viewmode=flat&order=ASC&type=&mode=0&start=10
      « mais ce qui est sure il ya beaucoup de projet en pause depuis un bon moment maintenant donc je pense au gens qui on investie et que leur projet n’aboutira pas !!! car il faut dire la verite comme meme beaucoup de projet ne verront plus le jour !!!!! »

      Par contre, cette « mauvaise » nouvelle va accélérer le mouvement de départ des sociétés et « investisseurs ».

  3. Les centaines de milliers d’immigrés indiens, pakistanais, népalais, bengladais, sri-lankais, chinois etc. vont-ils récupérer leurs passeports ? Exploités, hébergés dans des conditions indignes, maltraités, violentés, beaucoup se sont suicidés. Ca a fait moins de bruit que chez France Télécom-Orange.
    Dubaï est au bord de la faillite ? Qu’il crève ! Mégalomanie, mauvais goût, arrogance. On ne regrettera rien, rien de rien à part leur compagnie aérienne Emirates qui est de bon niveau grâce aux pilotes et aux hôtesses et stewards du monde entier.

    1. Oui, entièrement d’accord : qu’il crève cet état d’esclavagiste, symbole du rêve capitaliste du 21ème siècle. Esclavagisme et bling bling, quel beau tandem! Pour aller plus loin, je conseille à tout le monde le livre de l’inénarable Mike Davis : Le stade Dubaï du capitalisme.
      Et pendant qu’on continue d’arroser les banques, le programme d’alimentation mondiale réclame 1 milliard d’euros sans que personne ne lève le petit doigt. Ce système me file la nausée. Fermons les yeux, le choc frontal est imminent!

    2. Hello, je partage votre bilan de cette situation, sans toute fois souhaiter la mort de qui que ce soit, mais la disparition de telles pratiques.
      C’est triste de constater que l’homme peut manquer cruellement de compassion pour son prochain…

  4. Le symptome Dubai World semble un peu l’appeau ou la farce-ou le Lapin de l’interlude-avec toutes les apparences du chateau de cartes, ou mirage dont la fragilité est / était bien connue, avec son offre immobilière pour gogos-intéressant d’ailleurs que la Deutsche Bank se retrouve bien chargée entre Dubai et Las Vegas- craquements ayant commencé bien avant le 15 / 09 / 2008, coincidant étrangement avec deux périodes fériées. Un report de paiement de dette de 5 mds,les sommes en jeu en Europe de l’Est,l’Ukraine en première ligne, sont autrement plus importantes, ce que le FMI semble avoir ‘anticipé’. Pour un ordre de grandeur, le ministre des Finances vient d’allouer 4,4 mds d’euros supplémentaires à l’entité Fortis NL-ABN-Amro sans ce que les roulettes ne sautent.A noter aussi la rencontre officielle
    entre Gordon Brown et Sheikh Mohammed bin Rashid al Maktoum à Londres lundi-consultation d’un spécialiste…

  5. S’il y a une réforme du système monétaire internationale , elle sera certainement « non avouée » . Il y a eu cette dernière année suffisamment d’allusion au caractère inéluctable d’une nouvelle monnaie d’échange ( en Chine , au Brésil , voire en France , à l’OMC même avec Lamy …) , pour penser que c’est bien là que la solution se cherche , on ignore à quel terme ( sous pression quand même avec la montée du chômage et des explosions sociales prévisibles ) .

    Reste à mettre en scène la pièce qui n’humilie pas les USA , qui tiennent compte des vrais rapports de force , qui donnent espoir aux pays émergeants ou en retard , et si possible du désir de vivre et progresser ensemble . Où est la meilleure agora ? en faut il plusieurs ? Mais peut on fonder de l’espoir quand il n’y a justement pas d’agora des forces politiques , mais uniquement ( c’est mieux que rien) une agora de l’échange d’informations et de désirs ?

  6. @P.JORION et F.LECLERC :

    je suis allé sur le site de Mr JOVANOVIC (http://www.jovanovic.com/blog.htm ), personnage pour le moins controversé, à juste titre quant à ses idées selon moi, mais dont la revue de presse est parfois édifiante.

    voici résumées les conclusions de sa dernière chronique portant sur DUBAI : il y a eu manipulation de l’information et des marchés à la fois dans le cas de la faillite de LEMAHN le 15/09/08 et dans le cas de l’annonce du défaut de DUBAI.

    d’un naturel suspicieux, j’ai vérifié ces informations :

    1. le Times on line y indique que le logiciel de trading est tombé 3 heures en panne au plus fort de la dégringolade de la place de Londres et que la société qui gère le logiciel appartiens pour parties à DUBAI :
    http://business.timesonline.co.uk/tol/business/markets/the_gulf/article6934261.ece

    2. il y avait bien grève des NMPP le 16/06/08 http://www.sglce-cgt.fr/Communiques_SGLCE/PDF_SGLCE/Communiqu%C3%A9s_2008/08_09_16_NMPP_Non_parition.pdf

    je ne suis pas partisan de la théorie du complot loin de là mais l’enchainement est troublant !

  7. Hhmm…
    Ce n’est QUE 50 milliards de dette USD qui posent problème. Et ils ne sont endettés que de 90 milliards. Ce qui est trés peu en regard de certains autres pays…

    Bon, maintenant, tout dépendra de l’aide des grand-frères voisins.

    1. Erreur de ma part. C’est 60 milliards qui posent problème…
      Etant gosse de riche, je ne suis plus à quelques milliards prés.

      Sinon, juste un clin d’oeil : la Camiph fait des prêts à 19,95%. Pourquoi n’en profiteraient-ils pas…??? 😉

      Le prochain pays qui pourrait s’effondrer est le Mexique. Pas de réserves, population sans éducation générale, client unique (les US).
      Cela s’annonce bien.

    1. Excessivement juste. Je n’avais pas vu cet aspect.
      La démarche politico-mmerciale va être beaucoup plus délicate mais…
      N’oublions pas que d’autres VRP indépendants des gouvernements (FMI, BRI, banques centrales,..) avaient déjà lancé des messages de « modération » sur la fin de la crise…
      C’est du travail en bande organisée.
      (je n’ai pas dit organisation de malfaiteurs, mais l’ai pensé, je reconnais)

  8. L’enquête se poursuit ! Les banques du Golf seraient en première ligne, les Britanniques ensuite les plus touchées. Le défaut technique constaté, il va falloir tenter de restructurer la dette.

    On parle beaucoup d’effets domino, rassurés mais tout de même inquiets, car ne pas être en première ligne ne suffit pas. Toute la logique et la limite de la future régulation systémique est en démonstration, à petite échelle.

    Mais l’opacité financière est grande dans le Golfe, le choc devrait être absorbé. Pour les Britanniques, cela sera lourd, additionné au reste.

  9. Impossible depuis hier d’accéder aux comptes en ligne sur le site de l’Ecureuil. Un petit pépin informatique…?

  10. Les inventaires loin d’être terminés, mais de premières leçons peuvent être déjà dégagées du gros pépin intervenu à Dubai.

    1/ Les banques ont là encore pris des risques totalement inconsidérés.

    2/ Le pire a été immédiatement envisagé et les réactions boursières ont été très fortes, signe du sentiment d’extrême fragilité du système, pour ne rien dire de la réalité de celui-ci.

    3/ Les pays financièrement les plus fragiles vont être soumis à des pressions plus fortes, accentuant leurs difficultés.

    4/ Les banques vont être amenées à réévaluer à la baisse leurs actifs pour prendre en compte l’éventualité de nouveaux défauts, augmentant à nouveau les besoins d’accroissement de leurs fonds propres (qui se révèlent de plus en plus importants).

  11. Pour Groupama Asset Management, deux économistes (Michel Aglietta et Laurent Berrebi) ont publié leurs prévisions pour l’horizon 2030.

    Ils prévoient une croissance faible, une augmentation des impôts, un effondrement des salaires, et une explosion du chômage dans la zone euro.

    Christine Lagarde n’a pas encore commenté ces prévisions.

    Nous attendons les commentaires de Christine Lagarde avec impatience.

    Lisez cet article :

    La sortie de crise n’est pas pour demain, selon Groupama Asset Management.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=bb838b7f32ae0a9aa1765e7ed2c87b1f

    1. « Non seulement les conseilleurs ne sont pas les payeurs , mais ils se font payer d’avance  » .

      Ainsi des experts de Groupama trucmuche .

    2. « Ils prévoient une croissance faible, une augmentation des impôts, un effondrement des salaires, et une explosion du chômage dans la zone euro. »
      Ce qui est le plus étrange dans cette prévision, c’est l’existence de l’euro à cet horizon.

  12. Autant pour moi, puisque la dinde Dubai a gonflé :Dubai Debt May Be Higher Than $80 Billion, UBS Says
    http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601087&sid=aXGrvyOI6IWs&pos=4
    Quoi qu’il en soit il y a bien là manifestation fortement anxiogène de, pour reprendre un des angles de dedefensa « ce que nous nommons “structure crisique”. Elles constituent la révolte du monde et la riposte de l’Histoire à notre entreprise insensée. L’intérêt de la chose est que cette structure crisique transforme cette phase ultime de la civilisation en une aventure eschatologique, puisque certaines de ces crises condamnent absolument notre système économique par des pressions absolument hors de notre contrôle. »

    1. Il n’y aurait donc plus d’avenir qu’à l’académie française !

      C’est vrai , omme disait la blonde de Canal + , que ça doit être génial d’être immortel ..sauf quand on a un boulot chiant . Coup de bol , y a plus de boulot !

  13. « Consciemment ou inconsciemment, tout le monde a déjà tourné son regard sur la Grèce que certains n’hésitent pas, depuis quelques jours à ranger, dans le clan des pays qui ne pourront pas éviter la banqueroute. Les finances publiques du pays affichent la situation la plus détériorée de la zone euro avec un déficit budgétaire représentant 12% d’un PIB qui va reculer de plus de 1% cette année.

    Dans le cas de figure de Dubai, son grand voisin aux poches pleines, Abu Dhabi, a les ressources pour voler à la rescousse. Moyennant contreparties. Dans le cas de la Grèce, si jamais elle venait à faire défaut la question serait cette fois posée à l’Union Européenne, dont la Grèce fait partie. Une situation totalement inédite pour les Européens et leur monnaie d’un de ses pays membres faisant faillite.

    Au même titre que le grand frère Abu Dhabi finira par faire son devoir, Berlin et Paris, le couple parent de la construction européenne, voleront-ils au secours d’Athènes? »

    Philippe Reclus http://www.slate.fr/story/13591/dubai-faillite-crise-financiere-deuxieme-vague

  14. Il est devenu evident que certaines mains indelicates manipulent l’information et par ce biais la realite de la situation economique. Deux questions :
    Qui ?
    Dans quel but ?

    Tiens je pense meme pouvoir avancer un element de reponse a la derniere question. La chute de l’actuel système semble programmee dans le but deboucher sur autre « chose », plus violent et castrateur ou l’individu est reduit a l’etat d’unite de production !

  15. Mr Michel Barnier a été nommé « Commissaire européen désigné au marché intérieur ET aux services financiers ».

    L’information n’a que peu de rapport avec le billet, et par conséquent sans doute pas grande pertinence ici, toutefois je trouve l’intitulé si amusant que je souhaitais le partager. L’association d’idées contenue dans ce titre (pompeux?) ne manque pas de saveur, vous ne trouvez pas?

    Quant-à l’individu qui l’incarne… L’ayant entendu très récemment sur France Inter, j’ai failli tomber de ma chaise lorsque, pour répondre à la question d’un auditeur sur la concurrence, le bonhomme s’est fendu d’un laïus sur le mode « TINA » proprement consternant. La concurrence existe, point barre. Il n’y a rien à en dire, ni sur les causes, ni bien entendu sur les conséquences qu’elle implique.

    On en attendait certes pas d’avantage d’un individu engagé dans le processus européen depuis bientôt 15 ans, mais tout de même, je suis toujours fortement impressionné par ces gens qui clament haut et fort qu’ils n’ont rien à dire. Quel aplomb!

  16. Tout cela donne un spectacle assez déprimant et très peu kantien de l’Humanité (gouvernement mondial, rationalisme…); très peu selon l’optimisme des Lumières. Comme si dans le Titanic, le capitaine avait son canot secret et que ce qui se passe en dehors de sa cabine, il ne le voit que très peu. Très peu d’empathie. Que pense le capitaine, le petit groupe de ses lieutenants, on aimerait le savoir…

    « Vendredi ou les limbes du pacifiques » commence par un naufrage, tandis que MobyDick se termine sur un autre… à chaque fois, un survivant, pour te le conter comme dit Melville.

    Mais patience, les allemands n’ont pas encore bien compris… Attendons qu’ils comprennent. Ce n’est pas encore assez grave, mais en ce qui concerne la prise de conscience, le temps travaille pour nous.

    L

  17. En somme et tout compte fait, cette civilisation-là n’est en somme
    et tout compte fait, qu’une civilisation baudruche ?
    C’est à ne pas y croire … !? … !

  18. les dettes et les défauts de paiements à Dubaï étaient connus par certains initiés depuis des semaines. Le jour de l’annonce de l’éclatement de cette nouvelle bulle aurait-il été choisi délibérement, afin de tomber la veille du long week-end de thanks giving aux USA ? comme pour amortir un choc, pour gagner du temps ? je me pose la question. Suis-je le seul ?

    1. Vous ne nous trompez pas: en application des décisions du G20 de Londres, le FMI a déjà émis l’équivalent de 283 milliards de dollars en DTS.
      Le FMI a la faculté de créer des DTS, comme les banques centrales leur propre monnaie.

  19. A Dubai, les prêts pour ceux qui achetaient furent exotiques, soumis à appel de marge si la valeur du bien tombait en deça de la valeur du prêt, imaginez donc la suite, certains vont renoncer et vont préférer perdre ce qu’ils ont investit plutôt que de souscrire.
    Restructuration ou pas qui va acheter maintenant à Dubaï et à combien 50% 80% voir moins de la valeur initial ?
    Je ne crois pas qu’Abu Dhabi se lâche à honorer toute la dette sachant que les prix de ces actifs ne remonteront pas à la valeur initiale de l’ère de la spéculation à outrance, ce serait gâcher de la monnaie dans un trou.

    Dubaï, c’est la vieille histoire de la grenouille qui a voulu se faire aussi grosse que le boeuf…

  20. La première réaction d’Abu Dhabi s’est fait attendre mais elle ne rassure pas les créditeurs: il n’est pas question d’éponger globalement la dette mais d’étudier cas par cas les dossiers ! Cela signifie que l’on se dirige vers des remboursements partiels et que les créditeurs vont devoir prendre leur part du sinistre.

    Tout cela dans un contexte de forte opacité, où chacun va essayer de tirer son épingle du jeu.

    D’ores et déjà, les experts estiment que le Golf dans son ensemble va être fortement touchée. Non seulement Abu Dhabi, mais aussi tous les Emirats. L’Arabie Saoudite, ainsi que le Qatar et le Koweit, ces derniers à un degré moindre, ne vont pas être épargnés.

    Il faudra encore attendre lundi pour mieux mesurer les réactions américaines. En Europe, Gordon Brown a joué l’apaisement, mais les banques Britanniques sont en train de faire les comptes, tout en essayant de les minimiser.

    Image de la finance contemporaine et de l’impossible mesure du risque (et donc du nécessaire volant de fonds propres de protection correspondant), la simple détermination des expositions réelles des banques se révèle être une fois de plus une tâche ardue.

    La dissémination de la dette de Dubai, via des produits financiers complexes, est également porteuse d’incertitudes.

    1. Si l’ensemble des Etats du Golfe sont touchés…. Si leurs revenus proviennent du pétrole… Il faut s’attendre à une hausse du pétrole, n’est-ce pas ? Mais ils ne peuvent plonger leurs clients dans une mouise trop profonde… Donc ils ne peuvent augmenter autant que le renflouement de leurs finances l’exigerait… Sauf si les financiers qui ont le pouvoir encore pour quelque temps préfèrent le remboursement de leurs créances au détriment du reste de l’économie, comme ils l’ont déjà fait ?

  21. Cela vous étonne ? Si vous étiez Abu Dhabi iriez vous éponger ce qui est désormais un mirage, car la fête à la spéculation terminée dites moi qui donc ira acheter encore de l’immobilier là bas ???

    Savez vous que la plupart des prêts étaient exotique avec appel de marge en cas de baisse de la valeur du bien en financement ?

    Je connais une personne qui préfère tout perdre de son investissement mais ne pas répondre à l’appel de marge.

    Abu Dhabi épongera peut être 50% voir moins, mais tout qui serait assez fou pour le faire maintenant que le bal est terminé…

Les commentaires sont fermés.