LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 5 AOÛT 2011

5 août 2011 par Paul Jorion | Print LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 5 AOÛT 2011

Universcience – Exposition temporaire sur l’économie
L’absence d’une véritable science économique
La valeur
RECONSTRUIRE !
« Le prix » (2010)
Le carnage hier sur les marchés boursiers
Le blog lui-même

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
 

132 commentaires

  1. karluss

    le carnage va se poursuivre, les cotations sont « retardées » à l’ouverture de la corbeille qui attend les éboueurs pour se vider… 9h15 CAC à -3% ; en tortue soldats de l’empire !

    • Taneleo

      Suite à la crise de 2008, il a été prévu qu’il y en aurait un contre-coup quelques années plus tard. Nous ne sommes pas pris au dépourvu, sauf peut-être sur sa teneur, c’est à dire la crise de la dette.

      Cela fait donc au moins trois ans que nous nous préparons à ce contre-coup.

      Les fluctuations de la bourses de ces derniers jours ne sont pas nouvelles, tant qu’elles sont d’ailleurs enseignées dans les écoles idoines ainsi que leurs solutions types.

      Mais face à la situation actuelle, sommes-nous plutôt confrontés à de puissants réajustements ou à une véritable crise ? Si crise il y a, elle n’est avant tout pas économique. C’est parce que le monde est en crise, que l’économie l’est probablement, et non l’inverse (même si parfois c’est la cas, mais pas ici). Ce sont notre marche du monde et notre appréhension du monde qui sont en crise. Les déboires économiques n’en sont qu’une manifestation.

      Pour terminer, je peux bien partager avec les lecteurs de ce blog cette sorte de sentiment profond, latent, qu’il se «trame quelque chose dans l’air». Pour autant, je ne suis pas sûr que ce soit du côté de l’économie, ni même des révoltés ou «indignés», pas plus que celui d’un conflit armé mondial qu’il faut regarder. Sans que je ne sache le définir exactement, il y a comme une impression que tout ce qui nous entoure aujourd’hui va devenir très très vite une fausse nostalgie.

      • toto

        J’ai exactement le même sentiment.

      • Bernard Henry Botul

        Vous vous auriez du mal a cacher que vous êtes un libéral pur et dur , hein , vive la methode coué !!

      • Loic M.

        Eh oui c’a fleur bon la fin de siecle /de regne/ d’une societe industrielle folle qui nous a tous deboussoles
        vivement le retour a une vie plus simple et plus authentique

        mais attention a la transition , c’a va pas se faire en douceur !!!

      • Alain A

        Tanatheo
        Je l’ai déjà servi ici à d’autres (qui pensent l’exact contraire de vous), mais je suis persuadé que chacun imagine l’avenir en fonction de ses désirs, conscients et inconscients.
        La plupart, ici, imaginent une catastrophe économico-financière qui mettrait à bas le système capitaliste. Je pense perso que c’est naïf et que tant que le capitalisme tiendra les commandes, il ne se laissera pas faire et préférera la déroute de l’ensemble de la société (petits et gros) plutôt que de perdre son pouvoir.
        Mais il est fort intéressant de voir ce qu’un néo-libéral comme vous imagine… Evidement pas une déroute financière, ni un soulèvement populaire mais bien une guerre mondiale. Et c’est vrai que pour préserver le désordre établi actuel (je veux dire l’injustice sociale profonde), une bonne guerre est le meilleur moyen de faire taire la contestation interne, de détruire le stock de bien accumulés qui rendent inutile une croissance exponentielle… tout en gardant le pouvoir aux mains de la nomenklatura qui est aujourd’hui aux manettes (et qui pousse sur toutes ces manettes à la fois car elle ne sait plus comment en sortir).
        Mais Afghanistan Irak ou Libye ne sont pas des adversaires assez crédibles ou puissants pour renverser la vapeur. Alors, quel ennemi de taille trouver?

      • Taneleo

        @ Alain A,

        Vous avez mal lu ce que j’ai écrit. D’abord, moi c’est Taneleo, et non Tanatheo (bien que ce soit très joli également).

        Deuxièmement, je n’ai pas dit pas que nous nous dirigeons vers une guerre mondiale. J’ai dit le contraire !

        Dernièrement, l’idéologie libérale que vous me prêtez provient d’une erreur d’appréciation : vous me prêtez des opinions là où je ne fais que des constats. Ce n’est pas parce que je dis que le capitalisme libéralisé est un monstre trop puissant pour être arrêté simplement, que j’en suis un partisan.

  2. Arlequin

    a-t-on des infos sur des propositions concrètes de la CHINE, le l’INDE…DTS ? Bretton..
    merci

    • Jean-Jacques JUGIE

      Arlequin, vous voulez savoir ce que propose le Japon ? « Il faut discuter de ces sujets » a dit à la presse le ministre des Finances japonais Yoshihiko Noda. « Chaque problème est important mais la façon de classer ces problèmes par priorité doit être discutée ». Voilà : quand le Titanic coule, la priorité consiste à réunir une commission pour déterminer si l’on doit se noyer en smoking ou en tenue de ville…

  3. L'expat

    Please make a copy on you tube
    Tks

  4. Merci, Mr Jorion, Mr Leclerc et les autres… En ces temps tourmentés, vous éclairez ma chandelle de Pierrot de vos plumes infatigables. Je ne peux pas prétendre tout saisir dans ce blog, mais cela m’aide à y voir plus clair.
    J’espère, comme beaucoup de gens ici, un nouveau monde, un monde d’équilibre et non pas d’équilibristes incompétents.
    Musicalement

  5. deatoris

    Bonjour Paul,

    Il serait intéressant d’avoir l’ensemble des liens et une vue d’ensemble des « âneries » dites en 2007 par cela même qui organisent l’exposition sur l’économie.

    Cela permettrai également de superviser ces données sensibles de telle sorte que, si elle disparaisse, nous serons en mesure d’alerter.

    Dernière remarque: le liens « exposition temporaire sur l’économie » ne fonctionne pas.

    Bonne journée et merci pour votre travail,
    Olivier

  6. BA

    Vendredi 5 août 2011 :

    Taux espagnols et italiens au plus haut.

    La prime de risque payée par l’Espagne et l’Italie sur les marchés obligataires a atteint un plus haut historique vendredi matin par rapport à l’Allemagne, pays de référence de la zone euro, sur des craintes de contagion de la crise de la dette en zone euro.

    A 08H58 (06H58 GMT), le « spread », ou prime de risque, était à 417 points de base pour l’Espagne et 416 pour l’Italie.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/08/05/97002-20110805FILWWW00284-taux-espagnols-et-italiens-au-plus-haut.php

    Italie : la Bourse de Milan ouvre sur une chute de 3,5 %.

    La Bourse de Milan a ouvert vendredi sur une chute de 3,5% à 15.563 points après s’être effondrée de 5,16 % jeudi, le marché étant pris de panique en raison des perspectives inquiétantes de l’économie mondiale et des craintes de contagion de la crise de la dette.

    Toutes les valeurs étaient dans le rouge. Parmi les plus fortes baisses, la banque Intesa Sanpaolo lâchait 7,72 %.

  7. gaelec

    Ils nous ont même inventé le prix Nobel d’Escronomie, c’est dire !

  8. Marx prénom Groucho

    Bon; eh ben au moins, le bazar ambiant va gâcher quelque peu les vacances de cette petite coterie..moral en berne à bord des yacht des happy fews, bunga bunga reportées pour cause de panne de libido….les petits soucis économico financiers s’invitent dans la torpeur aoutienne!
    moralité: peut être bien que les marchés ont, pour une fois raison: faire payer la crise aux classes moyennes, sabrer dans la protection sociale et démanteler les services publics, après tout, ça n’est pas bon pour la prospérité de tous; ben ouais, quand tous les pays avec un ensemble touchant se lancent dans l’austérité selon le principe éculé du TINA, la bourse s’offre une dégringolade! jamais contents ceux là!

  9. idle, petit mousse...

    Merci Captain!…C’est toujours un plaisir de vous voire et de vous écouter…Souhaitons un J.B. »Journal blog ». Mieux qu’un J.T.!
    P.S. : J’attends avec impatience votre prochain papier sur « La Valeur » comme vous l’annoncez dans votre vidéo.

  10. Les positions sur la valeur et la science économique ratiocinent sur le concept . Je vois bien que çà tourne autour du pot comme moi quand je discute les gages de mes domestiques .
    Cela me procure un grand réconfort moral . Discréditer l’idée d’une hausse s’avére inutile .
    Méme des marxistes y a rien à craindre , on les voit discuter de la composition organique en entretenant une confusion grossiére entre capital fixe et capital constant .Les matiéres premiéres ou auxiliaires (pétrole) , donc la monnaie , (parce qu’en général elles s’importent) sont innocemment passées à la trappe . Que l’une des principales raisons de l’Euro fort soit le
    mauvais souvenir des chocs pétroliers est tout à fait naturel , bien qu’il faille une dizaine d’année pour préparer un puits , ou une mine quelconque . Il est vrai que les revenus afférents vont plutot aux émirs ou autres potentats ( y compris socialiste voir par ex au Vénézuela ) . Ils traitent leurs fonctionnaires et leurs domestiques mieux que les Harpagons du terroir ,
    mais moins bien que je ne traite les miens . Un tel consensus m’émeut pour tout dire .

    • aurel

      vous avez bien de la chance d’avoir des domestiques autour de vous… moi je n’ai que des sauvages dans les environs X-D

    • Arlequin

      A Arpagon :
      un effort et regarder écouter :
      les Dieux sont parmi nous…
      conférence d’Alain BIHR…1h30 env
      …sur le fétichisme de la valeur..
      Rafraichissant !
      http://vimeo.com/17392978

  11. Melchissedech

    Merci Monsieur Jorion, je vous ai écouté ce matin depuis le bureau. J’ai découvert votre blog il y a quatre semaines grâce à Denissto, depuis je suis un inconditionnel. j’apprécie vos diverses interventions, qui sont toujours selon moi avisées et didactiques.

  12. Jacques

    M Jorion bonjour
    Vous nous dites qu’il ne faut pas laisser l’économie aux seules économistes comme aux généraux la guerre , mais a qui , aux politiques , il me semble ecore plus incompétents et perdus dans la tourmente, c’est entre autres eux qui prennent les décisions . J’assimile aussi M Trichet aux politiques qui ne fait rien sans doute sans en référer

  13. Ben

    Bonjour M.Paul Jorion,

    Tout d’abord il faut que vous pensiez à vous reposer. En effet vous avez l’air bien fatigué.

    Ensuite, pour ce qui est du billet en lui-même. Vous touchez, effectivement, au cœur du problème. À savoir la Science Économique.

    1. L’Économie est de la politique, faire croire qu’elle peut exister en-dehors de toute référence sociale et humaine est tout simplement la dénaturer à un tel point qu’elle ne veut plus rien dire.

    2. Apprentissage de l’économie à l’école (Lycée/Université). Les différentes théories y sont apprises mais ne sont jamais remises dans leur contexte. Apprendre la « Science Economique » sans aborder l’histoire économique c’est accepter que les règles qui la régissent sont immuables. C’est en fin de compte ne pas entrevoir, que l’économie est l’un des reflets de la morale d’une société.

    3. Le manque de références différentes. Pour beaucoup, il existe les libéraux classiques et Keynes.

    4. Agir. Quand le système sera effondré, les masques tomberont. Si on veut un changement permettant l’avènement d’une société plus humaine il faudra être prêt. Que proposez ? Comment faire pour que chacun puisse vivre dignement ? Quelles sont les priorités ? Et en fin de compte QU’EST-CE QUE LA VALEUR ?

    • Jérémie

      Que proposez ? Comment faire pour que chacun puisse vivre dignement ? Quelles sont les priorités ? Et en fin de compte QU’EST-CE QUE LA VALEUR ?

      Moins vouloir de nouveau faire chanter l’homme avec un couteau sous la gorge, et cela à cause du désir de plus en plus grand du nombre pour plus de sécurité terrestre, en fin de compte laissez Jérémie en vie, et cela même s’il n’a pas encore toute sa tête.

      Il faut un peu de tout pour faire un monde pas seulement des Caïns, sinon l’histoire se répétera continuellement dans les choses toujours pas mieux vécus par tous dans la douleur et jusqu’au ras bord.

      En fin de compte qu’est-ce le premier bien de l’humanité, le courage ou la peur, la vie ou la mort, le réel combat spirituel ou alors une plus grande servitude généralisé dans le déshonneur ?

      • fnur

        Le premier bien de l’humanité, c’est l’enfance, la plus part du temps mal traitée et refoulée, probablement 9 enfants sur 10 selon Alice Miller. C’est ainsi que la violence des adultes
        nait. La société ne veut pas le voir.

    • Ben

      Que proposer ?

      • aurel

        bah vous venez de donner des réponses !

        globalement : augmenter l’instruction des gens. plus les gens sont instruits, plus les gens sont savants, moins ils ont envie de se taper sur la tronche ou de se spolier.

        ex : si tout le monde savait se battre et que globalement, l’art du combat était enseigné traditionnellement, le nombre d’agressions diminuerait drastiquement. les bastons seraient bcp moins violentes et les gens se respecteraient globalement bcp plus.

        pourquoi ? car déjà ils auraient un terrain pour défouler leur agressivité physique : le tatami, l’arène, le ring. deuxio, ils auraient déjà pris des coups et saurait ce qu’avoir mal veut dire. tertio, l’apprentissage physique commun, l’obligation d’aller au corps à corps avec les autres créé une relation charnelle non sexuelle que notre société occidentale a aboli (suffit de voir comment les africains se tripotent et nous tripotent -en toute amitié- quand on y va pour se rendre à quel point ça nous met mal à l’aise…). et cette relation charnelle donne du sens à la vie. on ne tape pas quelqu’un avec qui on partage l’effort. on n’agresse pas qqun avec qui on partage la sueur. on se respecte mutuellement quand on reconnait chez l’autre la marque d’une expérience partagée, d’autant plus qu’elle a été intense et physique.

      • M

        plus les gens sont instruits, plus les gens sont savants, moins ils ont envie de se taper sur la tronche ou de se spolier.

        la preuve par les MBA-MKG-HEC & autres zécoles commerciales du même ordre -« matheux-dévoyés-en-ingiénérie-phynancière » & so on : pas du tout prédateurs ni agressifs ils sont, nos zélites …non, non !
        pourtant on pourrait penser que leur cursus, c’est une forme d’instruction …[maintenant, l’éducation, voilà peut-être ce qui fait défaut. On peut être de « milieu modeste » et bien éduqué : ainsi pas de goût pour la prédation. Apprentissage du respect de l’autre.]
        … et comme grrrrands spoliateurs, ils se posent un peu là !
        Je pense que le tertiaire est une sorte d’école de la lâcheté …et, quand il y en a trop dans un Pays, ce n’est pas bon .
        Vaudrait mieux se concentrer sur les professions intermédiaires, moins rémunératrices, mais se coltinant au réel.
        Par ailleurs, je suis d’accord, l’effacement du corps de l’autre par virtualisation de la Société, n’est pas bon. ( les sociétés banque-assurance ont toujours eu, en leur sein, un nombre de gens perturbés au delà de la moyenne nationale, même avant la crise ) : les sociétés, toutes, financiarisées maintenant ont pris le relais …
        J’ai entendu un DRH, il y a une 10 aine d’années, travaillant dans une société trés virtualisée, et obsédée par son CA , dire qu’il préférait encore la Grande Distribution – métiers trés durs – où cela se règlait parfois à coup de canettes de bière ( SIC), parce que c’était plus sain !
        =) j’ai compris qu’il n’était pas adepte du lancer de canette (!), mais qu’il percevait le côté profondément mortifère des Entreprises dites civilisées, à haut niveau d’études et de revenus…
        Dans le Sud ( même de la France ), on touche encore l’autre de façon enveloppante et affectueuse : l’autre dans sa globalité, dans son entier ( et non morcelé ). Lors des fêtes, on danse encore, en enlaçant l’autre (paso… etc )…

      • Alain A

        M
        Tout à fait d’accord avec vous. Mais depuis Montaigne on devrait savoir qu’il faut des têtes bien faites et pas des têtes (d’oeuf) bien pleines.

    • rodj

      Et en fin de compte QU’EST-CE QUE LA VALEUR ?

      je vois ça un peu comme la question du réel et de qu’est ce que le réel
      y a t il un réel « en soi » au delà des informations de nos sens interprétées par notre cerveau, c’est à dire filtrées par notre « personnalité » ?
      j’ai retenu une phrase de lacan(que je n’ai pas lu)
      « il faut se croire pour être, en quelque sorte ». et je l’interprète comme le choix possible d’un rôle, rôle que l’on pense proposé par le jeu des personnalités de la communauté humaine, familiale et sociale.
      la valeur c’est comme une planche anatomique détaillée du coeur qui ne sert à rien sans le contexte de l’anatomie du corps entier qui ne sert à rien sans l’écologie du milieu où il évolue, qui ne sert à rien sans la compréhension de l’interaction des personnalités du groupe humain.
      la valeur, c’est la valeur de quoi, pour qui, dans quel but, et pour combien de temps.
      les faits sont têtus, c’est souvent dit sur ce blog, retour au réel après les jeux faciles quel qu’ils soient.
      il me semble qu’il y a un terme qui devrait être intégré en supplément au binôme principe de réalité et principe de plaisir. je ne sait pas trop comment le nommer pour éviter de parler de darwinisme, d’efficacité, de progrès où de modernisme et de transcendance de la « Nature ».
      le plus proche qui me vient c’est « l’éclairement ».
      l’éclairement d’une société qui se sait en découverte permanente puisque impermanente, qui considère les idées de ses plus aptes et audacieux penseurs comme un bien précieux à mettre en oeuvre et non pas comme un tirage pour spécialiste qui moisira dans des bibliothèques infréquentées. un société qui reconnait l’humilité comme un bonne prise de judoka pour terrasser l’ignorance.

      au fil du web j’ai trouvé la citation qui suit, qui je pense cerne bien cette grave problématique ardue du sens de la valeur ou de la valeur du sens :-) ;-)
      L’ultime question … L’intelligence a besoin de la Bêtise pour s’affirmer, La Beauté a besoin de la Laideur pour resplendir, Le Courage nait dans la Peur, Les Forts impressionnent au milieu des Faibles, Mais au final,…Qui a donc besoin d’autant de connards ?

  14. Madame du Chatelet

    Bonjour
    M. Jorion vous dites qu’il ne faut pas laisser l’économie aux seuls économistes. J’ai écrit à France5 pour me plaindre qu’il n’y avait jamais une seule femme depuis toujours pour parler d’économie dans l’émission C’ dans l’air animée par M. Y. Calvi. Et bien M. Franck Vautier médiateur m’a répondu qu’il prenait les meilleurs spécialistes. Des spécialistes ( Cohen, Bouzou, Dessertine………….)qui ont annoncé que tout allait bien et que rien ne pouvaient s’écrouler  » des experts vous dis-je des experts » les meilleurs experts. Jamais cette émission n’est dénoncée pour son incurie et ses mensonges entre hommes évidemment.

    • Moi

      Lagarde n’est pas un homme. Certes, elle n’est pas économiste. Mais question mensonges et imbécilités, elle en connait un brin.

      • Mike

        « Il fallait la connaître pour savoir tout ce qu’il y avait de féminin dans ce grand homme. » Flaubert Gustave. A propos de George Sand

    • kerema 29

      @ Madame du Chatelet
      Je suis bien d’accord avec vous, il y a belle lurette que je ne regarde plus cette émission où l’on voit toujours les mêmes intervenants bien pensants qui roulent pour l’oligarchie dominante, Y. Calvi en premier lieu. Vous ne verrez jamais un Lordon ou un Jorion invités permanents…..

      • M

        invités permanents

        invité ayant le temps de développer sa pensée, c’est bien !

        invité permanent : voilà qui est louche ! =) voilà pourquoi tout est bloqué par TINA !
        l’invité permanent, même si pas nullos au départ, a son rond de serviette, ses petites habitudes, ses petites manies ( connues du journaliste …donc tolérées sans stimulations contradictoires )
        =) on est dans l’entre-soi !
        Honni soit l' »autre » qui aurait une autre idée ! il dérange l’endormissement, la connivence ( d’ailleurs, manquent plus que les petits fours )…
        « Rond-de-serviette » peut débiter 10 âneries par minute, personne ne le contredira !
        D’ailleurs, « Rond-de-Serviette », à force d' »en-être » est devenu grand manitou !
        On ne dérange pas un grand manitou : c’est mauvais pour la suite de la « carrière » !..

  15. BA

    Vendredi 5 août 2011 :

    Italie : nouveau repli surprise de la production industrielle en juin.

    La production industrielle a accusé un nouveau repli surprise de 0,6 % en Italie en juin sur un mois, alors que les économistes misaient sur une légère hausse, a annoncé vendredi l’Institut national des statistiques Istat dans un communiqué.

    Les économistes s’attendaient en effet à une légère progression de 0,1 %, selon un consensus établi par Dow Jones Newswires.

    Sur un an, la production industrielle a augmenté de 0,2 % en juin, un chiffre largement inférieur aux attentes des économistes qui misaient sur une hausse de 1,7 %.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=52108207f961754d216c9e6e9fac95c0

    • Arnaud

      « Les économiste s’attendaient à… ». Une fois encore ceci prouve qu’il n’y a rien à attendre d’eux.

  16. torgafyr

    Bonjour,

    Je me décide aujourd’hui à vous laisser un petit commentaire pour vous remercier de tous vos points de vue éclairants sur l’actualité économique, je crois comme vous le dites qu’il est temps de laisser la place aux gens compétents dont la parole a trop longtemps été muselée. Je ne suis pas de la partie mais en tant que citoyen je m’intéresse à tout ce qui peut se dire à ce sujet même si ce n’est parfois pas évident à comprendre… Je ne peux à ce titre, m’empêcher de recommander la lecture du dernier livre de René Passet qui retrace cette grande aventure de l’économie à travers l’histoire qui n’est autre selon moi que le moyen d’arriver à mieux vivre ensemble. Merci encore pour votre blog ! Et longue vie à lui !

    • Alexandria

      @torgafyr
      Merci pour la référence à René Passet. En cherchant à me renseigner sur lui, je suis tombée sur cette interview très intéressante dans Télérama où l’on trouve les références de son dernier livre

  17. Ambiorix

    Bonjour monsieur Jorion.Que penser vous des propositions d’Etienne Chouard sur l’innitiative d’une constitution citoyenne et de repenser la démocratie notament par le tirage au sort,ainsi que par des systemes de control des représentants efficace pour sanctionner ou récompenser?

    • juan nessy

      Reportez vous aux billets invités qu’Etienne Chouard a eu l’occasion de publier sur ce blog .

      Entre nos deux hommes de bonne volonté , il y a des accords , mais un gros désaccord sur la création de monnaie .

      Et quelques commentateurs du blog d’Etienne ( qui ne modère pas par principe ) ont parfois la tentation de pratiquer l’insulte ad hominem qui décourage l’échange .

      Sinon , « constitution citoyenne  » est impropre . Ce qu’Etienne demande ( et on peut être en accord avec lui ) c’est que la Constitution ( à écrire ou à modifier ) soit l’affaire d’une Constituante avec des rédacteurs citoyens . Au delà le « tirage au sort » ouvre la porte à des appréciations et avis sans fin qui fait selon moi que cette porte dont Etienne fait la condition sine qua non de tout , n’est pas prête d’être franchie .

      C’est pourquoi je prêche davantage pour le RIC le vrai , comme un moyen pertinent et accessible d’aller vers plus de démocratie , comme l’interdiction de pari sur les fluctuations de prix est un premier moyen accessible d’aller vers un marché remis sous tutelle de la Loi démocratique .

  18. Peak.Oil.2008

    Nous sommes en train de vivre la deuxième vague du plateau ondulé. Les bourses dévissent car le pétrole est durablement trop cher pour alimenter la croissance seule garante du désendettement. Cette destruction de la demande permet de réaligner la demande à une offre contrainte ce qui entraine une chute du prix du pétrole. Les financiers se réjouissent de la chute du prix du pétrole car cela va permettre d’alimenter une croissance future si nécessaire. Ce qu’ils ne voient pas ou ne veulent pas voir c’est que cette nouvelle croissance va créer les conditions de la prochaine vague.

    Alors se désendetter ou faire de la croissance ? Un casse tête insoluble pour les zombies car il n’y aura jamais assez de croissance que pour permettre un désendettement à hauteur de ce qu’il faudrait.

    Quoiqu’il en soit au stade actuel le sang de la croissance n’est pas encore assez accessible, d’autant plus que l’économie est de moins en moins capable de ce l’offrir, donc … on continue à détruire …

    • CV

      Vous parlez des dettes,mais quelles dettes,sont elles légitimes au moins,se traduisent elles réellement dans l’économie physique?
      La plupart,c’est uniquement de la spéculation,des jeux d’écriture,donc c’est totalement virtuel.
      Le système financier est en faillite,alors?
      Annuler les dettes spéculative serait quand même pour le moins la première chose à faire,non?

      • Depuis quand les écritures c’est virtuel ? Depuis toujours si vous voulez, c’est à dire depuis les premiers titres de propriété, ou depuis jamais, mais pourquoi cette manie actuelle imbécile de violer le terme virtuel à ce sujet ? Il ne vous a rien fait ce pauvre mot !

        Et PO2008 a parfaitement raison, croire qu’il y ait une « solution » à ces crises financières qui ne sont que le reflet de la croyance à la possibilité d’une croissance perpétuelle est une vaste comédie. Nous sommes aujourd’hui réellement sous la contrainte des ressources naturelles (comme d’habitude sans doute, sauf que l’on est au maximum d’une vaste orgie).

        Si solutions ce serait dans la modification de notre infrastructure technique au sens large et modes de vie, reste à « trouver » le contexte politique qu pourrait le permettre …

      • CV

        Un titre de propriété,c’est bien qu’il y a propriété réelle,non?
        Virtuel vs réel,oui mon vieux la différence entre l’économie virtuelle uniquement spéculative sans aucune valeur physique réelle autant pour aujourd’hui que pour demain,et l’économie réelle qui est à la base de la production de bien physique,de biens échangés,mais aussi qui comptabilise la transmission du savoir(très utiles les écritures,mais rien à voir),la recherche fondamentale dans les sciences dures et ses applications dans les nouvelles technologies et leurs développements anti-entropiques qui permettent ,par exemple,de sortir de la pseudo-impasse et de l’entropique question liée à l’épuisement des ressources,de l’Art dans sa capacité à révéler à chacun la nature profonde de l’Esprit humain,etc…Bref l’ensemble de tout ce qui permet à l’humanité de continuer à évoluer et à croître tant de manière spirituelle,qu’en terme relatif d’accroissement potentiel démographique….

      • Loic M.

        Petite explication Dettes/Energie/Crise : Les dettes correspondent a une avance de caisse sur des promesses de gain futurs : La banque prete car elle pense etre remboursee et gagner de l’argent avec les interets ; L’entrepreneur emprunte car il a espoir d’utiliser cet argent pour generer beaucoup plus de valeur (ici argent) par effet de levier par exemple. Une partie de ce surplus monetaire (appele erronement creation de richesse) paiera les interets qui eux meme genereront une possibilite superieure de credit :
        C’est la spirale de la croissance infinie, les interets des interets fournissant la justification de toujours produire/bruler/consommer plus, en perdant toute reference a la realite.

        L’eco-systeme terrestre i.e la vie ne fonctionne pas en terme de fuite en avant mais en cycle avec un maximum, un recul, un retour a zero, une recuperation sous une nouvelle forme de ce qui s’etait developpe puis un nouveau depart

        La societe industrielle et le paradigme de la croissance infinie avec comme pivot l’abstraite monnaie pretend s’etre defaite des lois de la physique et de la nature
        Las! ce ne fut que temporaire et biais de perception …et nous sommes rattrapes par la realite :

        De creation de richesse il y a peu : Il y a surtout transformation des matieres/materiaux a grand renfort d’energie (via le travail des machines).

        De travail et de progres il y a peu : toute l’evolution recente est une substitution de processus techniques artificiels et couteux aux mechanismes de la nature et de machines aux activites humaines : Grace aux machines et a l’energie abondante et bon marche ( car il suffisait de pomper le petrole qui affleurait la surface de la terre) la societe a pu multiplier les activites et complexifier son fonctionnement au point de perdre tout contact/referent au reel.

        Aujourd’hui que les besoins en matieres premieres et energies pour continuer a faire fonctionner ce systeme fou qui s’emballe (interets compose –> requiert croissance exponentielle des richesses) atteint le maximum disponible , l’ensemble de l’edifice est en danger:
        – L’eco-systeme terrestre est desequilibre et menace notre survie
        – les dettes ne peuvent plus etre remboursees car il ny a plus moyen de « creer de la richesse » a faible cout : tout notre echaffaudage societal et economique part a la renverse

        – Sans energie supplementaire il n’y a plus de developpement industriel, plus de renouvellement des nos infrastructures et gadgets fragiles : tous les attributs et conforts du monde moderne sont remis en question

        L’ensemble de notre civilisation est sur la sellette et il faut vite reagir : les peuples doivent reclamer de changer de paradigme,
        Il nous faut pour cela un systeme de rechange, des leaders conscients et une volonte partagee de changer de cap
        Nous en sommes loin malheureusement : le salut individuel passe donc par le regroupement en petites communautes autonomes et resilientes fondees sur une interaction respectueuse equilibree de la nature qui montreront l’exemple d’une alternative viable
        Bienvenue dans le monde reel !

      • @CV, là où vous croyez distinguer une différence fondamentale, il n’y a, si vous étiez honnête, qu’accélération des écritures et diversifications des titres de propriétés.
        Et d’ailleurs, si les banques s’effondrent, vous verrez que tout cela ça n’est pas du « virtuel » comme vous dites …

      • CV

        Votre vision concernant les principes du vivant est en totale opposition avec les réalités de leurs fonctionnements.Vous ne faites que relayer le lavage de cerveau pseudo-scientifique médiatique ambiant en parfaite concordance avec la « Bulle sur les énergies renouvelables »et autres « Taxes carbones »et autres « principes Oligarchiques »…
        Non et non,ni notre Univers ,ni les processus vivants,ni l’humain n’ont à voir avec cette foutue « 2eme loi de la Thermodynamique »…Cette loi n’est valable que lorsqu’il s’agit de votre moteur de voiture,c’est tout !
        L’Univers est un processus de création constante non-linéaire qui augmente constamment la quantité d’énergie et donc de magmas hautement radioactifs(cela dit en passant) par l’apparition de nouvelles Nébuleuses,Galaxies,systèmes de type solaire etc…
        Depuis son apparition sur terre ,la vie n’a pas arrêté de se densifier sur toute la surface du globe en accroissant toujours plus la densité de flux d’énergie( l’évolution des sous-sols forestiers et du rôle de l’humus en est un bon exemple).Tout cela est en création et s’inscrit dans un processus d’ évolution constante non-linéaire.
        Pourquoi voulez-vous que l’homme soit indépendant de ces processus étant lui-même une espèce volontairement et consciemment créatrice,ce qui lui donne un statu et une responsabilité toute particulière au vue de ses potentialités.

      • chris06

        @Loic M,

        le problème avec votre « théorie », c’est qu’elle émet l’hypothèse que croissance de x% de la valeur ajoutée mondiale (ou de la richesse, si on préfère) = croissance de x% de la consommation d’énergie primaire mondiale (c’est à dire incluant l’énergie nécessaire à la production de cette énergie). Elle assume corrélation linéaire alors qu’en réalité tout montre que l’intensité énergétique (c’est à dire la capacité à produire de la valeur ajoutée pour une unité constante de quantité d’énergie primaire) varie grandement d’une société à l’autre (par exemple en europe de l’ouest c’est nettement supérieur aux USA) et que celle ci croit avec le développement économique.

        C’est le problème avec toutes les théories d’inspiration néo-malthusienne, elles se basent toutes sur des hypothèses qui sont fausses.

      • Loic M.

        @Chris06 et CV

        ce n’est pas une theorie, ni une ideologie que je soutiens mais l’explication qui me semble la plus logique d’une realite que l’on ne peut pas nier :
        La societe industrielle est avec nous completement dependante des energies fossiles : c’est un fait avere et la complexite n’engendre que plus de consommation, les rendements decroissants de l’innovation generent une fuite en avant
        La consommation d’energie est deja decouplee de la croissance demographique mais bien liee a notre mode de fonctionnement lineaire et base sur le pillage/gaspillage.

        La croisance recente exponentielle de la population ne fait qu’aggraver la pression sur les eco-systeme et rendre la survie de notre espece plus aleatoire a moins d’abandonner l’idee de croissance dans toutes ses acceptions.
        Voyez le destin de l’ile de Paques : apogee a la veille de la destruction finale du patrimoine forestier de l’ile puis chute brutale des possibilites de survie, et donc de la population :
        c’est cela que vous souhaitez en defendant notre capacite a s’en sortir, je prefere etre plus prudent.
        La multiplication des bacteries dans une boite de Petrie montre qu’a l’avant derniere generation il reste plein d’espace: La progression exponentielle n’est pas intuitive pour le cerveau humain et nous trompe sur les echeances et la gravite de la situation.
        Pourtant le point d’inflexion est proche : climat ; energie ; population ; economie tout est sur le point d’etre irreversiblement detraque (etudes scientifiques, releves historiques le prouvent)

        Alors je serais plus prudent que vous sur nos capacites a gerer les crises en devenir et je prefere milite pour la decroissance et un monde relocalise, simplifie et moins artificiel

        pour la route un document tres didactique :
        http://www.peakoilandhumanity.com/FR_table_des_matieres.htm

      • chris06

        @Loic M,

        le problème avec les modèles malthusiens qui prédisent une croissance démographique ou de consommation en énergie exponentielle c’est qu’ils supposent que le taux de croissance est constant (c’est la définition d’une croissance exponentielle). Or on s’aperçoit que c’est faux, passé un certain stade de développement, la croissance n’est plus exponentielle, le taux de croissance de la population ou de la consommation énergétique décroit.
        Toutes les hypothèses sur lesquelles vous vous basez pour effectuer vos prévisions néo-malthusiennes sont fausses : elles assument une croissance démographique constante, ce qui est manifestement faux puisqu’elle diminue depuis pas mal d’années, et elle assume une intensité énergétique et même une efficacité énergétique constante alors qu’en réalité elle est en nette augmentation. Par exemple en 2008 on était capable de produire $4393 par tonne équivalent pétrole d’énergie primaire alors que ce n’était que $3199 il y a 40 ans (en dollars constants 2008). Et ceci sont les valeurs mondiales qui cachent des disparités énormes entre par exemple les sociétés d’europe de l’ouest qui sont capables de produire beaucoup plus de valeur ajoutée avec une quantité fixe d’énergie que les états unis et les sociétés en voie de développement.

        Le problème avec vos hypothèses malthusiennes c’est qu’elles sont fausses et extrêmistes, tout autant que celles des cornucopiens qui font les hypothèses extrêmes inverses. Ce sont là des positions dogmatiques, aussi bien celle qui est la votre que celle de ceux qui pensent à l’extrême opposé que nous aurons toujours la capacité à nous en sortir, comme si une « main invisible » bénéfique oeuvrait pour le bien commun de l’humanité.

        Moi, je préfère avouer mon incertitude, et refuse de sombrer comme vous dans un de ces deux extrêmes idéologiques que sont le malthusianisme ou la pensée cornucopienne.

      • J-philippe

        Bonjour,

        Chris06,
        Vous pensez invalider le positionnement de Loïc M en introduisant le progrès technique dans la discussion.
        Or, ce paramètre n’influe que très peu à ce jour ; le progrès techique est lui-même fonction du niveau d’exploitation des paradigmes (principalement physico-chimiques) qui le sous tendent, hors comme ceux-ci sont dorénavant bien explorés, le progrès technique ralentit, alors même que le temps qu’il nous reste est ridicule.

        Une démonstration ? ici

      • Peak.Oil.2008

        @Chris06.

        Connaissez-vous le paradoxe de Jevons (l’effet rebond appliqué à l’écologie).

        http://fr.wikipedia. naturellement/wiki/Paradoxe_de_Jevons

        Et donc tant que l’on ne s’attaque pas aux causes premières (une demande non contrainte à naturellement tendance à croître jusqu’à ce qu’elle soit contrainte) on ne fait qu’acheter du temps. Cela ne doit pas nous empêcher de miser sur le progrès technique. Mais si on mise sur le progrès technique il ne faut pas se leurrer, il ne s’agit que d’un curseur, à la marge.

      • Il n’y a pas de progrès technique, l’ère industrielle n’a fait que de maitriser les matières premières.
        C’est de cette maitrise que nous devons partir pour élaborer un développement encore valable dans mille ans.

      • J-philippe

        Bonjour,

        Michel Lambotte ; Si la nomination de progrès technique ne vous convient pas, parlons de progrès de la connaissance, mais il n’est pas contestable qu’on arrive à faire de plus en plus avec de moins en moins d’énergie, et en particulier par la maîtrise de techniques.
        On intègre ici le vaste champ des gains de productivité qui ont amené le triomphe de la civilisation industrielle, en s’appuyant en particulier sur les économies d’échelles, possibles en raison du transport quasi gratuit autorisé par les énergies fossiles.

        Mais on est à la fin de cette partie, car les paradigmes physique et chimique sont maintenant bien explorés, et les gains envisageables de plus en plus marginaux, de sorte que compte tenu de la pression issue des difficultés d’accès aux ressources naturelles, c’est dorénavant un changement de paradigme qui serait nécessaire, et à très court terme, pour éviter l’effondrement de ce système de production basé sur le transport.

        A très court terme, car depuis une trentaine d’année, la croissance économique mondiale a été entretenue artificiellement dans les pays développés, par des plans de relance économiques, financés par l’épargne issue de la croissance. Mais justement en raison du ralentissement des gains de productivité résultant de la meilleure exploitation des paradigmes, les plans de relance sont devenus disproportionnés par rapport à l’épargne qu’ils génèrent, et ne suffisent donc plus. D’où la monétisation qui a pris le relais, laquelle va s’accentuer nous générant une belle inflation ces prochaines années, mais plus de croissance économique …

        Dans ces conditions, l’avenir proche verra, en conséquence de la fin de la croissance, une montée rapide de l’instabilité sociale et politique, laquelle contribuera à achever la croissance dans un cercle vicieux ; l’insécurité montera alors, jusqu’à affecter les transports, leur arrêt sonnera le glas de la civilisation industrielle et de beaucoup d’illusions.

        Je ne parle pas ici des mille ans qui viennent, mais d’une période de dix ans au plus …

        Et, pour Chris 06, durant cette période, sur le plan démographique, il est vrai qu’au niveau mondial nous nous dirigeons vers une stabilisation liée à l’avancement de la transition démographique, mais pour l’heure, c’est encore 80 millions de bouches supplémentaires à nourrir en plus chaque année, qui viennent s’ajouter à la pression des deux milliards qui veulent bien légitimement accéder à notre niveau de vie ; hélas sur une planète pas prévue pour ça …

      • CV

        « Hélas sur une planète pas prévue pour ça »…
        Qu’est ce que vous en savez?
        L’irrigation et le dessalement des sols dans les régions désertiques sont toujours possibles que ce soit en Afrique,aux Etats-Unis,etc…
        Doubler,voir tripler la production alimentaire mondiale est tout à fait possible(et je précise en améliorant toujours la qualité des sols),c’est une question de choix Politique et d’arrêter cette Politique de Génocide en Afrique,par exemple…
        La Science quand elle n’est pas dévoyée,nous apporte toujours les solutions…

      • kercoz

        ////////////:La Science quand elle n’est pas dévoyée,nous apporte toujours les solutions…////////////

        mais oui bien surrrrr …. croire ou ne pas croare , c’est juste une question de « FOI »

        Just une info anodine ::: le fameux « NPK » qui tient nos sols en survie …80% de son prix c’est du gaz …entre parenthèse , sa fabrication est identique a celle des poudres propulsives de guerre et nous dépendons …de la Russie pour le Gaz .

      • J-philippe

        Bonjour,

        Kercoz, mon varapeur préféré, ne te moque pas, il a raison le monsieur, la science, elle apporte des solutions !

        Par exemple pour moi, chercheur et pratiquant en sciences humaines depuis l’adolescence, la science, elle m’a clairement donné la voie à suivre : un hectare de terrain, verger, potager, tout à la main, c’est génial. Et ma femme, ingénieur en physique et docteur en chimie, chercheuse qui a fini par trouver … qu’il était opportun d’investir dans un jardin médicinal, si, si la science, ça apporte des solutions …

      • CV

        @ Hakim,

        Si les Banques s’effondrent ,elles engloutirons dans leurs chutes les avoirs bien réels des Etats,des entreprises,des ménages,etc…tout ça à cause de Papier dérivés de Crédits et autres produits spéculatifs multiplicateurs frauduleux ayant perdu toute « valeur »….
        Ca y est , le « trou noir » dans notre système solaire ,on l’a trouvé,en fait il était sur terre en plein coeur des mathématiques….
        (Ca c’est pour les frères Bogdanov et leurs histoire à dormir debout de formule mathématique près Big-Bang et je n’sais quelle connerie du genre…)

      • kercoz

        @J. Philippe :
        ///// Par exemple pour moi, chercheur et pratiquant en sciences humaines depuis l’adolescence, la science, elle m’a clairement donné la voie à suivre : un hectare de terrain, verger, potager, tout à la main, c’est génial. Et ma femme, ingénieur en physique et docteur en chimie, chercheuse qui a fini par trouver … qu’il était opportun d’investir dans un jardin médicinal, si, si la science, ça apporte des solutions …/////
        J’espere que t’as pas oublié les poules ! essentiel les poules ! 3 ou 4 ça suffit , un relationnel incroyable …on a l’impression de relire K. Lorenz …… les sciences humaines ! j’éspère que tu n’as pas loupé Goffman (les rites) ..moi , ça m’a complètement chamboulé …..surtout que je lisais l ‘ « agression  » de Lorenz en meme temps …. une impression un peu suspecte de tout comprendre ..genre révélation ….
        Maiqs tu as raison , c’est la polyactivité la solution , avec un minimum d’autonomie sur les essentiels ….. le « gain de productivité  » c’est ça qui nous pourrit , c’est toujours une perte d’ humanité .

      • La croissance n’est plus possible et ce n’est même plus négociable.
        Lorsque je dit qu’il n’y a pas de progrès technologique, je veux dire par là que la maitrise de matières premières est mal utilisée.
        Il est trop tard pour se poser des questions sur l’instabilité sociale ou sur l’inflation, je pense au contraire que cette instabilité sociale peut devenir le levain d’un nouveau paradigme qu’il faut inventer.
        C’est en effet en s’appuyant sur la citoyenneté que nous arriverons à faire de plus en plus avec de moins en moins d’énergie, nous avons besoin pour cela d’un choc qui en fera prendre conscience.
        La perte du pouvoir d’achat de la classe moyenne par l’inflation pourrait être ce choc.
        Citoyenneté, relocalisation de l’activité, énergie renouvelable sont totalement compatibles et peuvent devenir les ingrédients d’un développement encore valable dans mille ans érigé comme on construit une cathédrale sur plusieurs générations.

      • @ CV

        La Science quand elle n’est pas dévoyée,nous apporte toujours les solutions…

        C’est évident, mais elle est au service d’une minorité qui l’asservit à son profit.
        Lorsqu’elle sera au service de la citoyenneté pour le bien être de toute l’humanité, avec un soupçon de rébellion alors oui elle trouvera des solutions.
        Ce ne sera plus la science mais le savoir citoyen qui trouvera les solutions grâce à la science.

  19. Thom Bilabong

    Pas d’accès vidéo !
    ARRRRRRRRRGHHHHHHHHHH !
    La chronique sans doute la plus « hot » de l’histoire de ce blog et rien, nada, peau de balle !

    Transcription ! Transcription ! Transcription !

    @+

    PS: @ M Paul. Même les pêcheurs bretons prennent des congés. Les croque-morts aussi, n’en déplaise à leurs clients… A défaut d’en prendre (des congés), ce dont vous semblez incapable en retraite et en ces temps tourmentés, levez le pied, svp ! Faites une tournante avec vos frères de sang, invitez d’autres contributeurs (J Attali, Stiglitz,… ). Bref, je vous préfère aussi l’œil frais et pétillant qu’épuisé et rougissant. D’autant que la rareté crée souvent le désir… rappelez-vous les précédents historiques : tous les grands hommes ont un jour pris un peu de temps pour réfléchir et ont été réclamés à corps et à cri durant cette absence.

    • Alain A

      @Thom
      Mais, justement, Paul a peut-être voulu se détendre et est allé passer une journée sur le bord de mer… Et le voilà tout rouge, pas de honte (lui n’ a pas grand chose à se reprocher) mais pour cause de congé… L’enfer, toujours pavé de bonnes intentions.

  20. Alain A

    Belgique – Communication des maîtres du système – Emission « Matin Première » sur RTBF1- Invité sur le thème des Bourses en chute plus ou moins contrôlée: Luc Coene, ex chef de cabinet du ministre (très) libéral des Finances et maintenant Directeur de la Banque Nationale.
    Extrait (subjectif) des propos: si cela va mal, c’est la faute aux politiques qui n’ont pas pris les mesures (de baisse des dépenses, of course) à temps. Les marchés ne sont que l’addition de millions d’opérateurs (bons pères de famille qui veulent mettre leurs économies à l’abri, on ne parle pas des hedge funds qui veulent gagner toujours plus d’argent). Il faut les rassurer, les pauvres si effrayés par le laxisme des Etats. Si le peuple grec, qui n’a pas profité des années de corruption et de triche, est aujourd’hui dans la mouise, c’est de sa faute puisqu’il a laissé faire en élisant de méchantes personnes… N’avait qu’à pas (écouter les homologues de M. Coene?).

    • Présumey Vincent

      God save the Coene !

    • Moi

      Ce matin sur France-Info c’était le président du cercle des économistes (ou un truc dans le genre) qui s’y collait. Explication: la BCE n’en fait pas assez, il faut un gros QE comme a fait la FED aux USA. Traduction: donnez du fric aux banques et ça ira mieux.

  21. Thom Bilabong

    Il y en a qui ont vu la vierge ?
    Point de vue de N BOUZOU dans la Tribune : http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110804trib000640905/il-n-y-a-pas-de-risque-de-recession-sur-l-economie.html

    La destruction créatrice d’emploi évoquée par cet ahuri me rappelle à la fois Lou Ravi et Edgard Faure avec son fameux « nous étions au bord du précipice et nous avons fait un grand pas » !

    • mianne

      Pas malin ou payé pour rassurer . Comment ce genre de personnage,se fait-il recruter par les principaux journaux économico-financiers pendant que des plus compétents restent au chômage ? Hasard, tirage au sort ou simple cooptation, celle qui nous place systématiquement des nuls aux commandes ?

      • Thom Bilabong

        C’est très logique : cela fait vendre et place le journal et surtout le bonhomme en position « visible » dans le radar des journaleux.

  22. Jacques

    Et bien je ne suis pas prêt de récupérer l’argent de mes Natixis ,acheté au prix fort sur les conseils de ma banque
    Enfin tant que l’on a pas vendu on a pas perdu , cela rassure

    • mianne

      Faire exactement l’inverse de ce que conseillent les banquiers dont le seul objectif est de faire du profit pour eux-mêmes et la banque avec votre argent Souvenez-vous qu’ils conseillaient Eurotunnel .

    • Moi

      En fait, on a perdu lorsqu’on achète. Et on gagne éventuellement à la revente.
      Là, vous n’avez qu’une promesse de gain et c’est tout. Vous ferez peut-être un bénéf à la revente, peut-être pas. En tous cas, votre argent vous l’avez donné en achetant.

  23. scaringella

    Qd on parle de science on parle en fait des sciences de la nature.

    Ces sciences sont nes de la rebellion face aux divers dogmes qui voulaient donner une explication definitive du monde (cela est faux mais la doxa actuelle rend toute discussion sur ce point impossible).

    Ce sont donc bien des hommes qui ont adhere a une nouvelle maniere de voir le monde. Cela est donc emminemment (essentiellement ??) politique.

    La methode scientifique est donc d’abord une arme politique avant d’etre un outil/moyen d’explication.

    Cette methode stipule que toute theorie (et donc sa mise en application dans les societes) est au moins en partie fausse (voir totalement) et que c’est BIEN ET BON ET BEAU.

    On comprend tout de suite que ceux qui dominent ne veuillent pas de science politique, economique, sociale etc …. Car l’immobilite qui assure la continuite de leur domination est un pre-requis.

    On changera tout, pourvu que rien ne change sur l’essentiel, leur domination.

    • C’est allez un peu vite en besogne, on sait aujourd’hui que les mathématiques sont infinies, et si on aime aussi la littérature, on ne peut que savoir que les sciences dites « humaines », ne sont qu’une volonté d’enveloppage de l’infini des possibles, de promotion des petits systèmes de chacun ou chacune, ne seront jamais des sciences, et constituent actuellement le gros des pôts cassés et des orties sur lesquels nous sommes assis (« face à un mur rongé par le soleil » comme dirait l’autre)

    • Campos Philippe

      —————c’est BIEN ET BON ET BEAU.

      On retrouve Platon.

      —————–On changera tout, pourvu que rien ne change sur l’essentiel, leur domination.

      Cette domination est pour moi basée sur le paradigme platonicien.
      En se débarrasser une fois pour toute de celui-la (Platon), la société changerait immédiatement.
      Vous avez raison.

  24. idle

    Pour le moment la valeur semble être un manque…Il nous manque, donc il prend toute sa valeur…Un pas plus loin…Paul va pondre son papier dans quelques heures…Où minutes?

    Vaudra bien, qui vaudra le dernier!…Cette leçon vaut bien un aimable sourire.

    • Ando

      Ce n’est pas clair. La « valeur » est la « valeur » (si mystérieuse et insaisissable…) et le manque est le manque. Si la valeur est le manque ce serait que la première procède du second. La valeur n’existerait qu’en ce qu’elle désignerait le manque. Lorsque le manque est comblé disparaît donc la valeur ? Adieu les ombres sur les murs de la caverne et adieu les personnages qui font ces ombres ?

      Si la « valeur » est le manque alors elle est aussi le désir puisque le désir naît du manque. Le désir a pour objet le nécessaire (l’utile) comme le superflu. Quelle est la « valeur » du superflu ? La valeur du superflu est la force du désir, càd sa subjectivité. Quelle est la « valeur » de la subjectivité ? Elle-même. Loin d’être une référence abstraite perdue dans les limbes et servant d’étalon à quelques phénomènes empiriques la « valeur » semble ne désigner qu’elle même c’est-à-dire rien à défaut d’avoir un contenu identifiable. L’expression du désir suffit pour qu’il soit, la « valeur » ne lui apporte et ne lui sert à rien.

    • jérôme

      @Idle, Paul

      Bonjour,

      En un sentiment réuni(s.t) les sens, d’amour le goût naît, nuit revient raies striés de couteaux attirés?

      ad valorem?

      Ma bourse est un manque en forme de mon nez, allongé jusqu’en à fric, hummm…regardez les petits chiffres d’hommes crever, jamais un écran n’en souffrira mais.

      Les valeurs crèvent, les bourses râlent, mais quel grand malheur?

      Hier minuit, seul Gaspard, huit ans, a écouté le conte jusqu’au bout, « le denier du diable », en cours de conte, à la formule consacrée « les grands de ce monde », questionne:

      – Qu’est ce que ça veut dire, c’est qui les « grands de ce monde »…
      – Ben, dans les livres, en général, ça veut dire les personnes puissantes ou riches, ceux qui décident pour les autres, les hommes politiques..
      – Quoi les hommes politiques d’abord ils servent à rien…
      -…heu, ben c’est drôle que tu dises ça..
      -..bof, c’est vrai en plus, ils font rien que mentir et rien faire ou des conneries..

      Les deux grandes dorment déjà depuis quelques minutes maintenant je m’en rends compte, le conte fini, et gaspoune le terrible, me glisse un merci si mignon..qu’à la terrasse ensuite rêvaient encore aux nuages les dernières lueurs de pénombre distincte.

      Messieurs Dames élus, que ferez vous pour Gaspard, huit ans, qui ne s’est pas encore remis de la vidéo des dosimètres, et a du enterrer son lapin ce jour?

      HONTE que vôtre mal vous ronge l’âme en corps de responsabilité, à l’or semblera juste peu être?

      Messieurs Dames les ravis du « progrès » et de la « croissance », ce pourrait être le vôtre, il en a tous les attributs, resterez vous les rebuts de son imaginaire et l’égoût de son futur? Chiens souciants? Souriants?

       » Les politiques Français sont la Honte de l’Histoire » / 2 mn:
      http://www.dailymotion.com/video/xjacr8_les-politiques-francais-sont-la-honte-de-l-histoire_webcam

      «  »
      Soigner les âmes
      L’invisible dans la psychothérapie et la cure chamanique
      Edouard Collot & Bertrand Hell
      Ce livre n’est pas le fruit d’une simple rencontre de circonstance. Il résulte des très nombreux échanges noués dans la durée par un psychiatre psychothérapeute et un anthropologue du chamanisme. Un constat a en particulier frappé les auteurs : les turbulences de la modernité et l’évolution des sociétés n’ont pas totalement fait disparaître les racines fondamentales d’Homo sapiens. L’approche comparative des cures chamaniques et thérapeutiques révèle certaines aspirations profondes de l’homme, et plus particulièrement montre que la maladie est indissociable de la présence d’un invisible. Construite à partir de la demande de soins cette étude témoigne en définitive de l’universalité des liens unissant l’Homme au vivant, à l’harmonie et au sacré.
      Edouard Collot est médecin psychiatre (Paris). Responsable de l’Unité d’hypnothérapie de l’Institut Paul Sivadon (Association l’Élan Retrouvé). Il est également président du GEAMH (Groupement pour l’Étude et les Applications Médicales de l’Hypnose) et responsable médical de l’IFH (Institut Français d’Hypnose).
      Bertrand Hell est anthropologue, professeur à l’université de Besançon et à l’EHESS (Paris). Il a publié Le sang noir, 1994 (2e ed. 1999), Possession et chamanisme, 1999 (2e éd. poche 2002). Il est également conseiller scientifique de la future exposition Quai Branly (mai 2012) : Les maîtres du désordre. » »

      vidéo correpondant au texte:
      http://www.youtube.com/watch?v=315NMe21Y_A&feature=related

      Anella a faim? vraie question

      Belle journée Idle, Paul

      Shibaten goes crazy
      http://www.youtube.com/watch?v=YODoF8e7Jlk

      • Ando

        La référence au chamanisme est intéressante. L’homme fait partie d’un tout et ce qu’il projette et jette dans ce tout lui revient toujours d’une manière ou d’une autre. Il n’existe aucun refuge d’où il puisse échapper aux retours de ses actes. C’est aussi le sens de sa responsabilité bien comprise.

  25. Lenine

    Google Actu TITRE de la PRAVDA des banksters Aujourd’hui à 10h55
    http://www.boursier.com/actualites/macroeconomie/espagne-eco-hausse-de-0-2-du-pib-au-deuxieme-trimestre-445755.html

    Espagne / Eco : hausse de 0,2% du PIB au deuxième trimestre

    (Boursier.com) — La croissance espagnole a ralenti à 0,2% au deuxième trimestre 2011….

    30 minutes plus tard :http://www.boursier.com/actualites/economie/la-croissance-espagnole-a-ralenti-a-2eme-trimestre-10053.html?sitemap

    Tiens, ca y est, le titre vient d’ête modifié dans google Actu. C’est devenu « La croissance espagnole a ralenti a 2ème trimestre ». Merci Internet, sans toi, la désinformation sur papier coûterait tant de forêts.

  26. HuguesL

    Mais bien sur qu’on ecoute vos videos Mr Jorion! Peut-etre pas tous les vendredi, mais regulierement quand meme… et avec des oreillettes quand il le faut :-). De meme qu’on lit vos textes et celui des billets invites… merci pour tout cela meme si je n’ai pas la pretention de tout comprendre, comme disait un autre intervenant avant moi.

  27. Billet intéressant de Martine Orange sur Médiapart:
    les banques françaises doivent vraiment être dans la mouise complète pour en arriver à de telles tentatives de manipulation…

  28. johannes finckh

    Vous parlez si bien!
    Quand je critique la « science » économique, je vous confirme à 100%
    Mais quand je propose les idées geselliennes, seule issue valable et seule réponse efficace contre le délire à la fois de Marx et des autres économistes, vous devenez aussi sourd et aveugle que les autres!
    Alors que vous pourriez, vous en particulier, en apprendre beaucoup!

  29. BA

    Les Bourses européennes plongent encore, craintes pour l’économie mondiale.

    Les Bourses européennes ont de nouveau plongé à l’ouverture vendredi, balayées par un vent de panique en raison des perspectives inquiétantes pour l’économie mondiale et des craintes de contagion de la crise de la dette en zone euro.

    A 09H37 (07H37 GMT), Londres chutait de 3,44 %, Paris de 1,14 %, Francfort de 2,08 %, Milan de 3,31 % et Madrid de 1,47 %. Quant à la Bourse suisse, elle perdait 1,59 %.

    En Asie, la même lame de fond semblait emporter les places boursières, Tokyo ayant notamment dévissé vendredi de 3,72 %.

    Malmenés depuis plus d’une semaine, les marchés financiers sont pris dans la tourmente en raison de craintes exacerbées concernant la santé de l’économie mondiale.

    Ainsi, Wall Street avait lourdement chuté jeudi : le Dow Jones ayant perdu 4,31 % pour retrouver son niveau de décembre, et le Nasdaq 5,08 %.

    Les marchés boursiers sont « dans un état de panique absolue » et « ils ne bénéficient de quasiment aucun soutien, même si les actions valent désormais très peu cher », souligne Cameron Peacock, analyste chez IG Markets.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=d63e6c4fce35d4cbc696fc694ea9d81f

  30. icare

    Bonjour Monsieur Jorion,

    Que peut-on faire alors en tant que non économiste pour faire avancer le schmilblic ?
    Quelles pourrait être notre action et comment peut-on contribuer à une société meilleure, alors que nous n’avons pas le pouvoir ?

    Merci

    • Charles A.

      vous semblez indigné(e).
      Reste à vous révolter,
      puis à vous engager pour changer tout:
      satisfaire les besoins durables de l’humanité au lieu de l’accumulation des profits,
      abattre la tyrannie capitaliste, et enfin commencer par la démocratie réelle.
      – Mais vous proposez une révolution !
      – le bon sens, si vous préférez.

  31. Jérémie

    Oh mon Ame tu as vu le temps qu’il fait,

    Ca se gâte tellement partout aussi chez les premières têtes pensantes de ce monde.

    Pour moi la note Américaine devrait surtout se révèler bien plus autre sur le plan de l’éthique, une note pas réellement vraie en fait, leur triple AAA pyramidal.

    Naturellement dans un tel monde de complices, de changeurs, toujours deux poids deux mesures, depuis la funeste venue au monde d’un grand nombre de pécialistes financiers dans les gènes, au lieu de vouloir continuellement faire entendre les mêmes leçons d’économisme, on devrait surtout je pense enseigner le développement des consciences et des coeurs avant qu’il ne soit trop tard pour l’humanité.

    L’homme n’est pas naturellement bête, cupide, avare, pingre, libéral, socialiste, psychopathe, mais le devient à force de vouloir continuellement souffri, acheter, vendre, commercer, compter, séduire, mentir, tromper, doubler, chiffrer, où quand il adhère de nouveau à une autre plus grande idéologie économique,

    Une idéologie contre une autre, capitalisme contre communisme, un système contre un autre jusqu’à la mort, jusqu’à la fin, jusqu’à la volonté même de produire un plus grand mal à l’homme comme dans l’atome de plus sur terre.

    C’est fou quand même mon Dieu de vouloir autant s’aveugler plus longtemps à l’image. Et un autre prophète d’hier comme aujourd’hui comprimé entre les deux, ha si seulement les êtres avaient toujours bien suivis la pente de leur coeur, au lieu de vouloir continuellement se singer, quelle grande logique du tout contrôle, du tout verouillage de plus, nous sommes pourtant que poussières devant l’histoire du monde.

    Je suis moi aussi à la recherche de mes premières croyances irréductibles, comme à l’image de mes premières attentes sociales ou économiques de masse. Pourquoi donc les nations s’agitent-elles alors à l’éventualité de perdre tôt ou tard toutes ces choses superflus.

    Oh Dio pourquoi ça le fait plus vraiment dans le tout gaspillage, serait-ce à cause des premières lamentations de Jérémie sur le temps qu’il fait dehors, comme sur telle autre grande ville commerciale du moment, oh YHWH pourquoi dans notre temps plus guère personne ne vient ausculter d’abord mes petits pieds endoloris dans le désert.

    Pourquoi en est-il toujours ainsi, je vois bien qu’à chaque fois c’est toujours la même rengaine que l’on raconte aux petits et aux enfants des hommes. Pourquoi toujours autant d’embarras face à la parole de Jérémie ou alors de Samuel pourtant je ne suis que le premier serviteur invendable de tous. Je me suis même toujours bien tenu à carreau, alors pourquoi le monde en finit par ne plus croire en toi, à en vouloir aussi davantage à ma vie, pourquoi ?

    Tu as vu Guð même aujourd’hui les premiers démons du commerce mondial recherchent bien plus à briser leurs liens
    et briser les chaînes com par le passé. Je sais bien que les premières écritures contre le commerce des choses les dérange beaucoup, à tous ces nombreux premiers de la terre mais de là quand même par en vouloir pousser un plus grand nombre dans la fosse.

    Je me dis quand même que cela n’est vraiment pas bien raisonnable ni plus prudent pour les plus grands dévoyés terrestres, aussi bien en matière d’assurance vie il y a déjà tant de mauvais assureurs partout, pourquoi Mon Dieu veulent-ils continuellement faire un plus grand chiffre d’homme à tour de rôle ?

    Bien sur tu pourrais encore fortement en sourire sur ma bien piètre condition, mais quand même tu ne trouves pas
    que cela fait beaucoup, permets moi alors de pouvoir pareillement m’en moquer, de leur si vaine position sociale surtout dans un monde où les valeurs du bien sont grandement bien inversées, à vrai dire je te demande pas grand chose, tout juste un peu de miel, de froment et un peu d’eau pour chacun de mes jours vécus dans l’opprobre.

    Tu sais j’ai beau vouloir les prévenir, les alerter, les mettre en garde mais non il n’y a rien à faire, pourtant
    je vois bien qu’à force ils en éprouvent tous un peu la même souffrance sur le fond, qu’ont-ils donc perdus le plus ?

    Tu as vu mon Dieu ils ont beau vouloir sans cesse planter des choses pas très très claires loin de toi, et bien ça ne prend toujours pas plus pour les soutenir, pour ça que le monde ne se sent guère mieux au fil du temps, comme au fil d’un plus grand éloignement des choses, faut pas pousser quand même on n’est pas tous des bêtes sans conscience.

    Tu as vu Dio même leur grand feuillage commence déjà par flétrir peu à peu sur place, tant de mauvais figuiers, tant de mauvaises gènes commerciales, tant de mauvais corps, tant de mauvaise ivraie, tant d’imposteurs, tant de vanité humaine, tant de fausseté du bien dans le tout visible, pas toujours très sage le principal échange marchand sur terre.

    Sois plus indulgent et miséricordieux alors pour les moins vendeurs de choses qui font mal, surtout envers ceux qui avaient grandement perdus la foi en ton premier souvenir des prophètes, ne les traite pas plus sévèrement comme de la paille ou du fumier, que chasse souvent le vent et à certains moments, ainsi mon Dieu les premiers sur terre feront déjà un peu moins les malins, car toi seul connait vraiment bien à fond la voie du plus fidèle envers toi, mais la voie des nombreux faux prophètes pas toujours très bonne à suivre dans la simplicité d’une vie à tes cotés.

    Toute cette science vaine économique de mort ! Heureux alors l’homme qui ne laisse pas toujours influencer le premier, qui ne marche pas toujours dans le conseil des plus puissants marchands de ce monde en matière de ceci ou cela ne serait-ce seulement que pour exister en tant qu’homme. No mon Dieu, leur nouvel ordre mondial économique sans toi je n’en veux vraiment pas, pour ça d’ailleurs que je ne prend jamais le train ou l’avion pour moins m’asseoir et siéger à leurs cotés, à quoi bon faire toujours plus de mal s’il n’y a plus de guère et réelle compassion humaine.

    Au Secours Dio, sauve moi d’abord de la main des méchants, des judas, des premières Mort-sit de ce monde de ce qui va bientôt survenir. Je leur avais pourtant bien dit mon Dieu que cela ne leur porterait pas chance de vouloir souvent porter faux témoignage de vie et de valeur contre moi, déjà tant de tourments et de souffrance dans le monde, comme dans leur premier projet de vouloir continuellement exclure les bonnes choses du ciel dans leur vie,
    de vouloir faire pareillement beaucoup de mal indirectement à tous.

    Oh Dieu que l’injustice et l’iniquité est grande, faut pas être trop pauvre non plus intellectuellement dans un tel monde de savants économiques, des gens si compliqués, bien plus difficiles à vivre que vous et moi, comme dans la plupart des plus grandes villes décadentes de ce temps ressemblant fortement à Babylone.

    Et là encore je suis dans mes bons jours, en plus les mauvaises femmes infidèles de ce monde ça va, ça vient, surtout à l’égard du pauvre et modeste homme battu, faut pas trop pousser non plus la bétise humaine surtout en période de trop grand mal terrestre.

    Quand bien même ils voudraient toujours s’en prendre à ma vie, à ma santé, à ma piètre valeur commerciale je ne suis quand même pas le plus déraisonnable des êtres, bon c’est vrai je suis un peu lent à la détente, mais ça veut pas dire non plus que je veux pas avancer vers autre chose de plus concret et moins de nouveau illusoir sans eux.

    De toutes façons ils ont beau aller au temple, te prier, te rendre d’abord gloire et honneur, vouloir faire plus longtemps ceci et cela sans toi, t’oublier, te doubler, te mentir, se servir pareillement de toi, tu crois vraiment qu’ils en finiraient par mieux traités et payés plus dignement les êtres en retour. Tu penses ce sera en fait qu’un plus grand langage totalitaire de plus exercé de l’homme sur l’homme.

    Alors comme ça ils veulent tous jouer aux durs, aux premiers, tous contre tous, c’est la si bête concurrence économique dans le tout terrestre matériel, l’atome, la mort, la guerre, la peur, oh quel grand malheur puis faut tout reconstruire comme avant, je leur avais pourtant bien dit autrefois et dans une autre vie que cela allait très mal finir pour le monde.

    Oh mon Dieu, regarde bien comme tout ce monde repose principalement sur toutes ces choses, qui sont alors les générations les plus folles et présompteuses dans l’histoire du genre humain ? Ceux-çi ou çeux-là ? Mais pourquoi tant de jugement entre les êtres pauvres et riches, qui donc accuse et juge surtout le plus souvent l’autre en société ? Celui d’abord qui réussit seulement et bêtement sa vie terrestre ? ou l’homme n’étant plus en mesure de pouvoir mieux faire entendre son propre témoignage de vie différent.

    Même si plus personne ne croit cela possible, toi seul d’abord mon Dieu, premier créateur des choses sur la terre comme au ciel, accrochez-vous, je vous assure cela vraiment secouer et faire très très mal parmi les peuples.

    • CV

      Excusez-moi,mais si vous attendez que Dieu notre « Créateur »,c’est à dire l’Univers intervienne pour nous sortir de cette panade,je pense alors que notre sort soit malheureusement scellé.Si l’homme est à l’image de son créateur,ce devrait être grâce à ses facultés créatrices qu’il puisse trouver les solutions,non pas en attendant une très très hypothétique intervention d’un au delà,vraiment très au delà….
      Enfin,l’exploration spatiale,va savoir,c’est p’t’être bien notre avenir….?

      • Jérémie

        Ne vous excusez pas, vous avez tout-à-fait le droit de me contredire, je ne suis pas non plus tout le temps parole d’évangile pour autrui.

        Bon c’est vrai je vous l’accorde, Dieu s’est souvent montré absent, incompétent et improductif de bonnes choses à donner dans l’histoire humaine, surtout ces derniers temps à l’image et en matière de social et d’économisme. Mais vous savez, cela ne veut pas dire que tout est perdu face au plus grand nombre de croyants ou de non-croyants qui
        ne croit plus guère en lui comme en ses divers prophètes d’autrefois.

        Pour l’exploration spatiale méritons-nous bien aujourd’hui d’aller polluer davantage les cieux. Vous avez raison, Dieu à tellement de mondes humains où autres à s’occuper dans le même temps, à soutenir qu’il va peut-être déjà nous envoyer d’autres Anges plus efficaces, pour mieux déjà nous réconforter et bousculer à la fois tout en amont, sait-on jamais on n’est peut-être pas non plus que les seuls êtres principalement marchands et tout matérialistes dans l’univers, surtout si nous préférons davantage se jouer et s’éloigner du Divin dans nos vies, encore plus si les choses s’aggravent constamment.

        Comment pourrions-nous alors être de meilleures variables de changement pour les autres, devant tout ceci et cela n’est-il donc pas alors légitime pour tout-à-chacun d’en finir par s’interroger autrement, com pour nos propres enfants qui ne doivent pas non plus être très fiers des nombreux adultes de ce monde.

        Le premier homme de ce monde sur les marchés est descendant bien grandement du singe à l’image, est-il vraiment bien fait à l’image du divin, si l’homme n’est plus guère complet sans le coeur comment pourrait-il faire alors meilleure usage de ses facultés créatrices. Oui mon petit biquet heu mon Dieu pourquoi donc es-tu si lent à nous secourir dans dans nos marchés, dans nos états ? Et pour ce monde qui se montre constamment pressé de te tourner le dos, toujours pas de solutions Divines pour les gens qui préféreront bien faire un autre usage de leur coeur, raison et du reste.

        Prions d’abord alors nos premières élites terrestres avec eux au moins on sera beaucoup moins déçus dans nos premières attentes. Mais encore et si le réel changement des êtres n’était pas toujours une question de social d’économie, de première place dans le monde, mais de meilleure disposition avant tout dans nos vies pour mieux relativiser les choses, bon c’est sur cela n’arrangerait pas du tout les premiers marchands du monde.

        Vous imaginez alors le tableau ?

      • CV

        Si « l’Homme est « bien »à l’image de son Créateur »,la question que j’ai envie de me poser est : c’est quoi ce Créateur?
        La réponse à cette question,selon moi (et d’autres évidemment) est :
        L’Univers,cet Univers en création permanente qui a engendré notre Galaxie,notre système solaire, la vie sur terre jusqu’à nous…
        Le truc avec l’homme,c’est que c’est la seule espèce(sur terre) qui a la faculté et la potentialité de créer de manière consciente et volontaire,le reste dépendra de sa capacité morale et volontaire de répondre aux enjeux et de créer les conditions potentielles supérieurs à sa survie dans l’Univers et L’Infini …

  32. jean

    @Paul, vous êtes une lueur d’espoir dans ce monde de brut….réellement, j’espère que les hommes entendront votre voix et chqngeront le systeme permettant au monde de mieux fonctionner, d’avori une meilleure justice sociale

    J’ai moi aussi travaillé dans la finance et en suis sorti écoeuré mais comme vous le dites, la majorité (99,9%) des hommes de finances ne comprennent un aspect spécialisé de leur métier et sont incapable d’avoir une vision globale.

    La bible avec la loi du « yovel » permet une redistribution et remise a plat du systeme tous les 50 ans.
    C’est une solution a regarder

  33. Roger Wielgus

    Le problème est que l’ensemble de ces phénomènes sont toujours vu par la lorgnette de la morale ou de l’immoralité. Or cette dernière est à géométrie variable et bien dépendante des cultures respectives des uns et des autres.
    Or nous manquons d’éthique et seulement d’éthique. Il faut mettre de l’éthique dans ce monde qui ne connait plus le sens de ce mot.

  34. vmigeat

    Très intéressant papier de Martine Orange en Une de Médiapart ce matin.

    « 10h: à la bourse de Paris, une heure à 1 milliard
    Article Commentaires (1)
    05 AOÛT 2011 | PAR MARTINE ORANGE
    Lire aussi
    Le spectre d’un krach
    Chute des bourses asiatiques
    Il n’y en aura aucune trace dans les livres d’histoire. Car il n’y a eu ni un coup de feu, ni nuage de fumée, pas même de bruit. Mais il s’est livré ce matin une bataille éclair sur le marché boursier parisien.
    Toutes les banques françaises étaient en ligne. Et les hommes manifestement avaient repris les commandes à la place des machines. Objectif: sauver l’indice, éviter l’effondrement du système. Pour les banques, placées en première ligne, cela revient à sauver leur peau.

    Avant l’ouverture du marché, les indications sur les plateformes alternatives sont les plus sombres. Entraîné la chute de Wall Street puis des marchés asiatiques, l’indice est autour de 3.216 points, soit une chute de plus de 3% par rapport à la clôture de la veille.

    Quelques minutes avant l’ouverture officielle du marché, les banques entrent en action. Elles achètent massivement leurs titres d’abord, qui forment l’armature de l’indice, puis les actions qui pèsent lourds dans l’indice comme Total, Edf, ou FranceTelecom. Tous les «fondamentaux», les algorithmes boursiers sont jetés au panier. Il faut à tout prix faire monter le Cac, pour éviter la descente aux enfers.

    Les banques connaissent par cœur le système. Elles savent à quelques points près où sont les niveaux des autres ordinateurs qui déclenchent les ordres automatiques d’achat. Des millions sont jetés en quelques minutes sur le marché pour forcer l’indice à monter et trouver ses fameux points des ordres automatiques et enclencher le «cercle vertueux» comme diraient les banquiers.

    A l’ouverture officielle, le Cac 40 ouvre à 3220, 30 points, en baisse de 3,07%. Et la hausse s’enclenche. A 9h30, l’indice est déjà à 2.285 et ne perd que 1,5% par rapport à la veille. A 10h, il a 3.313, presque au cours de clôture de la veille (3.220 points). En une heure à peine, il s’est échangé plus d’un milliard d’euros, soit le quart des échanges d’une journée normale sur le marché parisien.

    Les banques ont tenu comme en 14. En pure perte, on peut le craindre. Dès 10 heures, le marché s’est retourné. A 10 h 30, il était en baisse de 1,5%. »

    • Mike

      Surtout réaliste quand aux nouvelles du front de la bourse. Intéressez-vous aux HFT (trade à hautes fréquences et guerres des algos) si vous voulez rire encore plus.

    • Alain A

      Si ce scénario est vrai, cela prouve que les marchés ne sont plus libres mais aux mains d’une minorité ayant assez de puissance (de feu financier) pour manipuler les cours. Alors là, les ultra-libéraux conséquents doivent faire appel à l’Etat (quelle ironie) pour réguler et remettre la concurrence loyale et non faussée en selle.

      • Charles A.

        Des marchés libres, vous voulez rire ?
        En deux ans de travail dans une boite d’analyse financière, j’avais déjà compris,
        et viré ma cutie vers la révolution socialiste!

  35. lisztfr

    Mais non Mr Jorion, ils ne disent pas n’importe quoi :

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110804trib000640905/il-n-y-a-pas-de-risque-de-recession-sur-l-economie.html

    Nicolas Bouzou, économiste, directeur du cabinet d’analyse Asterès – 05/08/2011 | 07:04 – 370 mots
    « Il n’y a pas de risque de récession sur l’économie »

    Crise de la dette en zone euro et aux Etats-Unis, indicateurs de conjoncture moroses : les inquiétudes s’amoncellent sur la croissance française. Si l’économiste Nicolas Bouzou estime que l’année 2012 sera difficile, en raison notamment des effets de la consolidation budgétaire, il exclut le retour de la récession.

  36. Daniel

    Comme vous invitez les gens qui ne sont pas économistes à partager leurs idées économiques sur votre blog, je vous fait donc part du fruit de mes réflexions d’informaticien ;)

    Le constat:
    – la crise est due au mauvais partage de la valeur créée (les chefs d’entreprise ayant oublié la maxime de Ford disant qu’il payait ses salariés assez pour qu’ils puissent acheter les voitures qu’ils produisaient, et n’ayant plus que comme unique objectif de verser des dividendes de plus en plus forts).
    – les systèmes de protection sociale sont devenus des usines à gaz de moins en moins efficaces (en rapport efficacité/coût, les coûts continuent à augmenter mais les prestations en rapport baissent). L’idée notamment du revenu universel devient de plus en plus forte pour remplacer une partie des systèmes sociaux.
    – le système monétaire actuel est mourant, il faut le remplacer. Il y a de nombreuses idées autour de ce qu’il pourrait être, cela va du retour à l’étalon « métal » jusqu’aux monnaies fondantes.

    Mon idée (qui n’est peut être pas nouvelle, comme je l’ai dit, je ne suis pas un expert sur le sujet), est que la monnaie soit basée sur un étalon « population » (je l’appelle « monnaie équitable »). Je m’explique :
    – chaque semaine, tous les humains (du bébé au vieillard) habitant dans un pays ayant mis en place cette monnaie, recevraient entre 250 et 2500 « crédits » (le montant est donné uniquement à titre d’exemple, le nom de la monnaie aussi).
    – ils dépenseraient donc cette somme pour acheter diverses choses, qui seraient donc versées principalement à des entreprises, mais aussi éventuellement à des particuliers (dons, ventes d’occasion, …)
    – les entreprises utiliseraient leurs recettes pour payer leurs fournisseurs et leurs employés.
    – quand un crédit arriverait dans la poche d’un particulier, il serait alors « bloqué » (il ne pourrait plus servir à acheter quelque chose d’autre).
    – ce système serait entièrement informatisé (plus d’argent « liquide », uniquement des transactions électroniques). Avec internet de manière générale et les smartphones de manière particulière, la technologie permettant de mettre ça en œuvre est déjà disponible.
    – la durée de vie serait au maximum d’une semaine (ou peut être un mois, mais une durée très courte quoi qu’il en soit), c’est à dire qu’un crédit pas dépensé se bloquerait automatiquement (comme si on se le donnait à soi même).
    – à la fin de la semaine, le système ferait donc le total de ce que chaque particulier à reçu. Par une courbe de répartition, il calculerait alors ce que toucherait chaque particulier. Ceux qui ont reçu le plus toucheraient 2500 crédits, ceux qui n’ont rien reçu toucheraient 250 crédits.
    – ce système garantirait donc un revenu minimum pour chacun. La retraite de base, ou le chômage de base serait assuré par ce système.
    – il garantirait aussi un revenu « maximum » (un individu ne pourrait prétendre à « valoir » plus de 10 fois, par exemple, ce que vaut n’importe quel autre individu). C’est donc une forme d’impôt redistributif simple. Les « riches » hurleraient contre un tel système, mais ils n’ont pas encore compris que leur attitude actuelle consiste justement à scier la branche sur laquelle ils sont assis, et que leur chute est pour bientôt, donc ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils soient « contraints » d’accepter une remise en cause de leur quasi exonération de soutient aux démunis.
    – on achèterait quelque chose en fixant un montant hebdomadaire et une durée. Si vous achetez une baguette par exemple, vous la payer 1 crédit en une semaine. Mais si vous achetez une maison, vous l’achetez par exemple 50 crédits par semaine pendant 1000 semaines. Ce système intègre donc la disparition des taux d’intérêts.
    – pour se garantir un niveau de revenu supérieur lors des périodes d’inactivité (chômage ou retraite), chacun pourrait bien sur souscrire auprès d’organismes spécialisés pour cela.
    – il deviendrait beaucoup plus facile de lancer une entreprise. Le fait d’avoir un revenu de base serait une sécurité aussi bien pour l’entrepreneur que pour les personnes qui le rejoindrait (ils pourraient accepter de ne pas être payés pendant un certain temps en échange de parts dans l’entreprise).
    – la notion d’inflation disparaitrait, puisque la masse monétaire ne pourrait augmenter plus que la population elle même.
    – les impôts ne seraient que des taux de prélèvements fixés branche par branche (par exemple, 1% des revenus pour payer l’armée, 3% pour payer l’éducation nationale, …). Leur augmentation ou diminution pourrait se faire démocratiquement (un référendum annuel disant si chacun souhaite que telle branche bénéficie de plus ou moins de moyens en fonction des priorités), mais le taux total pourrait par exemple être fixé à 15%.
    – etc .. je laisse chacun de vous réfléchir aux conséquences d’un tel système, mais j’ai pour l’instant trouvé des solutions pour résoudre chacun des problèmes posés par sa mise en place (commerce international, motivation à travailler, …) , et j’y vois globalement beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients à son adoption,.

  37. juan nessy

    J’attends avec impatience le billet sur la valeur , mais en relisant dans le dictionnaire culturel d’Alain REY , toutes les interprétations ou intuitions recouvertes par le terme , je me demande comment vous allez pouvoir sortir de la seule approche par l’économie et le prix , pour éclairer et convaincre , sous un format forcément ramassé , tout un chacun ( c’est lui qui nous intéresse) , de l’inutilité de la valeur .

    Schizosophie a peut être des idées mais il ( elle sans doute , finalement ) a parfois des rendus dignes de PSDJ .

    Donc ( coucou Jducac ) faire simple , sans être simpliste , en essayant de se mettre dans la peau des nouveaux arrivants qu’il faut éclairer sans les contraindre à des cours de rattrapage .

    C’est la condition pour faire exploser encore davantage la fréquentation du blog .

  38. mianne

    Vous avez raison : les banques italiennes Unicredit et Intesa, qui étaient en chute libre hier, viennent de remonter miraculeusement de 5%., sans doute en rachetant leurs titres.
    Racheter les propres titres de la dette de son Etat Fédéral, pour éviter la dégringolade, c’est bien ce que fait la FED qui est actuellement le plus gros acheteur de T bonds américains . Ils sortent de l’une de ses poches pour rentrer dans l’autre .
    La Bourse, un monde de fous !

  39. José

    L’International Herald Tribune admet que « le double dip est peut-être là »
    Time to Say It: Double Dip Recession May Be Happening

  40. François78

    Extrait pris sur Boursorama ce matin :

    « En plein mois d’août et seulement deux semaines après un sommet censé endiguer la crise, plusieurs responsables politiques se mobilisent pour tenter une nouvelle fois d’éteindre l’incendie…
    … Au programme de cette journée : une déclaration vers 12H20 à Bruxelles du commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn, qui a interrompu ses vacances face à l’ampleur de la crise…
    … Dans un entretien à la BBC vendredi matin, Olli Rehn a également fait savoir qu’un rapport sur la faisabilité des « euro-obligations » serait remis à l’automne…
    … Autre temps fort attendu : une conférence téléphonique doit avoir lieu entre le président français Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre espagnol José Luis Zapatero, qui a déjà repoussé ses vacances cet été pour suivre de près l’évolution de la situation …
    Aucun détail n’a filtré sur cet entretien… »

    Mais dans les milieux autorisés, on s’autorise à penser … que les vacances sont foutues.

    Et quoi qu’il arrive, merci à nos élites d’avoir bien voulu prendre ne serait qu’un tout petit peu sur leur précieux temps de repos.

    Enfin, remarquons que ces évènements tombent assez mal dans la perspective des élections 2012 (et que les réplâtrages qui sont la seule solution pour tenter de durer sans rien changer vont nous coûter très cher).

    PS @ vmigeat – très bon papier de Martine Orange ; on s’en doutait, mais çà donne une idée plus concrète.

  41. PAD

    Il serait temps que la Présidence de la commission européenne vous installe un bureau à Bruxelles !

  42. leRenard

    Alors je suis surpris que les choses se passent comme on le pensait et surtout par la rapidité que ça se fait..
    meme quand on sait on est toujours surpris.

    il y a l’actualité et moi dans mon analyse des faits je suis dans un brouillon grossier.
    quand je clique sur le blog de monsieur Jorion

    il y a déja monsieur Jorion et monsieur François Leclerc qui te sortent des textes long comme ça, des vidéos qui expliquent tout.
    ils ont un QI de 200 et +, ils sont plus forts que des ordinateurs
    tac tac tac c’est rapide et tout les jours c’est comme ça

    je suis étonnamment étonné.
    bravos monsieurs vous êtes tres forts et c’est pour ça que je viens sur votre blog.

  43. johnny

    La BCE intervient massivement sur les marchés, les taux espagnols sont en forte baisse

    http://www.oblis.be/fr/dettes-des-etats-forte-baisse-des-taux-dinterets-espagnols-12970

  44. izarn

    Et bien, merci Paul Jorion pour ce Blog, et le travail fourni.
    J’espere qu’un économiste de banques, ou conseiller auprés de Présidents de la République, payés à des tarifs exhorbitants, pour psalmodier des théses économiques mortes-nées depuis 80 ans, lise ces lignes.
    Vu la paye de Paul Jorion, il y a de quoi se poser des questions sur le Systéme!
    Mais ce systéme de valeur m’est étranger. Quand on vit convenablement, et que l’on respecte les échanges humains gratuits, qui sont une des bases du progrés, la paye de son travail, c’est le résultat de son travail lui-meme!
    La compétition rénumérée est absurde. La stimulation entre personne n’a pas besoin de carotte, ni d’argent. Vous payez votre compagne pour lui faire l’amour? Vous organisez des compétitions?
    Que les cinglés lévent le doigt…
    Le travail payé est une forme moderne de l’esclavagisme. Parceque vous etes payé, vous avez un contrat d’obéissante totalitaire, pire que féodal.
    Reflexion pour l’été: La morale du systeme est barbare: Prostitution et vols étatisés. C’était le concept des Mérovingiens et des Carolingiens.
    A la mort du dernier Empereur carolingien, l’Europe c’est mise à renaitre…

  45. dissy

    Londres : la City raye 50.000 postes et n’exclut pas d’aller plus loin.

    Les banques britanniques ont confirmé cette semaine, en pleine tourmente des marchés, près de 50.000 suppressions d’emplois dans le monde, et prévenu que le mouvement pourrait s’accélérer si la réforme attendue en Angleterre de leur secteur était trop sévère. Les cinq mastodontes qui dominent la City ont publié des résultats semestriels contrastés, alternant gros bénéfices (6,2 milliards d’euros pour HSBC) et pertes d’ampleur inattendue (2,6 mds d’euros pour Lloyds Banking Group). Bons ou mauvais, ces résultats ont tous été assortis de plans drastiques de réductions des coûts destinés à rassurer les investisseurs sur la faculté à dégager des profits dans une période économique qualifiée de difficile. afp

  46. dissy

    Zone euro : l’Italie et l’Espagne n’auront pas besoin de plan d’aide.

    Le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn a estimé que l’Italie et l’Espagne ne devraient pas avoir besoin de plan d’aide, au regard de leurs fondamentaux économiques. « Je ne crois pas qu’aucun de ces pays aura besoin d’un plan d’aide. Leurs fondamentaux économiques ne le justifient pas », a déclaré M. Rehn lors d’une conférence de presse. afp

    Air connu et de trop nombreuses fois entendu(Irlande,Grèce,Portugal).

  47. Sam's

    Toute cette situation est bien inquiètante.
    Je me suis fait poliment écouduire ici, suite à mes commentaires sur l’or.
    Je ne suis pas un spéculateur, juste un père de famille qui a le souci de préserver son épargne.
    Je ne regarde pas tous les soirs, à l’abri des regards, ma « cassette ».
    Je ne détiens que 15 % de mon épargne en Napoléon.
    Sur l’assurance vie, fortement exposée à la dette obligataire des pays européen, je me suis inquiété de connaitre qu’elle était l’exposition de La Banque postale dans son produit Vivacio.
    Mon conseillé n’a pas su me répondre et m’a invité à écrire au CNP.
    Un milliard d’euro sur la Grèce, huit milliards d’€ sur les PIIGS d’après le rapport annuel de La Bque postale ( https://www.labanquepostale.fr/etc/medialib/files/groupe/communication_financiere/2011.Par.66872.File.tmp/rapportAnnuel_080411.pdf ), page 141 du rapport.
    J’ai donc clôturé mes Assurances vie au profit d’une épargne plus liquide, au grand damne de mon conseillé.
    Droit de réponse oblige, ce que j’avais à dire avant de poursuivre sur le thème de l’actualité qui secoue le monde et les interventions qui ont lieu sur le blog.
    Bien et bon toujours,
    Sam’s

  48. Vous aviez bien sûr raison… le deuxième creux du W est là…
    Je suis toujours à l’écoute de votre blog et de ce que vous dites…
    Ils vont bien nous fabriquer une bonne guerre économique de plans d’austérité en plans d’austérité…
    Ben moi, je leur propose une bonne révolution pour nous chasser tous ces nuages… non? qu’en dites-vous?
    Le plus en douceur sera le mieux d’ailleurs car nous sommes le nombre… nous pouvons défendre d’autres concepts, plus humains, et les imposer, contre la barbarie et le monde du fric pour le fric!
    Révolutionnairement vôtre…

  49. Robin

    Monsieur Jorion vous parlez d’effondrement et là je ne suis pas d’accord. Effondrement de la démocratie et de l’occident, oui, mais pas du système. Les classes moyennes ne sont pas pauvres en Occident, elles vont donc payer, alors que la croissance ne reviendra plus comme avant, plaçant donc l’Asie et les émergents au sommet de l’échiquier mondial.

    Pour ce qui est des bourses, elles peuvent se catapulter entre aujourd’hui et la semaine prochaine (+10%) mais est ce là le problème ?

    La seule chose qu’il faudrait arriver à obtenir c’est EVEIL DES CONSCIENCES, pas forcèment que sur l’économie mais sur l’existence en général. En bref les inciter à empêcher la tv de s’informer et penser à leur place. Mais ça, à part quelques uns ici, ou d’autres qu’on convaincra, ça parait être foutu désormais…au bénéfice du système

  50. Robin

    D’ailleurs une solution pour devenir encore + éveillé : manger des têtes de sardine

    « Deux ouvriers, un français et un belge travaillent sur un chantier de poisson

    A midi, ils prennent leur repas ensemble.

    le Belge regarde le français trancher la tête de ses sardines et les ranger dans un sachet.

    qu’est-ce que tu fais avec ces têtes, lui demande-t-il ?

    c’est pour mes gamins, répond le français, je leur donne a manger parce que les tête de sardines ça rend très intelligent.

    donne les moi, lui dit le belge.

    je ne peux pas te les donner, mais je veux bien te les vendre pour 30 euros.

    OK dit le belge qui lui donne les 30 euros et avale aussitôt les têtes de sardine.

    Quelques minutes plus tard, le belge dit au français : Dis donc, tu t’es foutu de moi, là. Pour 30 euros, j’aurai pu m’acheter plein de sardines.

    – Ahh tu vois, dit le français, que ça marche !

  51. pseudo cyclique

    bah , deux ou trois solutions :

    un piratage massif des banques du reseau boursier (les hacker sont sympathiques , trop facile ? ) , pourtant des lanceurs d’alerte sont en prison pour avoir simplement affirmer que la sécurité banquaire est une passoire ou -d’avoir vu des choses bizarroides dans les livres de compte ??..

    une attaque par impulsion electromgnétique (satellite tueur ou bombe à neutron mais la guerre froide est finie ) ,les incendie de la bibliotheque d’alexandrie et les archives du credit lyonnais sont des precedents interessant …

    un flare x de rayons cosmiques ( trop peu probable à l’échelle humaine -Betelgeuse géante rouge relativvement proche du systeme solaire explosera peut etre dans 10 000 ans .. ) ..

    donc pas de solutions providentielles ; il faut que certains politiques aient le courage d’agir avant que certains nazillons décident pour les autres …etant donné que le premier qui bougera fera perdre tous les autres ,personne de l’oligoarchie ne bougera …

    mais faisons confiance à la bétise humaine !!!

  52. Vous parlez des incompétents. C’est l’immense question que je me pose depuis 2008. Je la vois peu souvent aborder, ou tout au moins traiter dans son pourquoi.
    Quand j’ai vu apparaitre les économistes attérrrés j’ai été informé tôt (par miracle) et aussi tôt j’ai signé, enthousiasme, pensant qu’on allait sortir des ces imbéciles dangereux, que finalement ma petite pensée toute seule dans mon coin (façonnée par le marxisme) ébahie, était juste.
    Il est abérrand que des responsables de nos économies soient aussi dangereusement bêtes. Je me demande bien pourquoi depuis plusieurs années et ne trouve pas de réponse à cette question essentielle. Personne, à ma connaissance n’y répond.
    Le problème est affleuré par Jorion dans cette vidéo. Ce serait le marxisme.
    mais du temps de la crise de 29 ? ils avaient moins peur du marxisme ? Keynes et Roosvelt ont su prendre les bonnes décisions.
    alors et maintenant ? comment reprendre le pouvoir dans une matière qui emmène la plénète et ses habitants dans un cataclysme aussi grave que la 2de mondiale

  53. Tim K.

    Cher Paul Jorion,

    Ce n’est pas tant le fait que le « système s’écroule » qui me fait venir sur votre blog, mais plutôt l’envie de savoir ce qu’il se passe VRAIMENT en coulisse!
    Ce qui est bien avec vous, c’est que vous prenez le temps d’expliquer. La communication n’existe pas entre les élites et nous.
    Plus je vous écoute et plus je me rends compte que nos dirigeants -qu’ils soient politiques ou économiques- basent tous leurs réflexions et leurs actions à partir des mêmes prémisses à savoir:
    1) nous sommes la démocratie
    2) nous sommes l’humanisme
    3) nous sommes la modernité et enfin, nous sommes l’avenir.

    On peut me rabâcher comme exemplaires toutes nos révolutions, nos siècles des Lumières, nos Montesquieu ou nos Tocqueville, en quoi cela fait de nous – nous, Occidentaux d’aujourd’hui car c’est bien de cela dont je parle- des hommes saints (voire simplement sains)?
    Je m’horrifie à chaque nouveau livre que je lis ces derniers mois (tous écrits par des gens très respectables selon les valeurs de notre temps, en gros, des technocrates humanistes, hum… un oxymore).

    Vous nous avouez sans la moindre gène qu’il faut, par exemple, apporter la démocratie aux peuples opprimés (quitte à leur faire la guerre d’abord) ou alors que la construction Européenne n’est pas une construction démocratique alors que chaque jour, on nous dit partout que la démocratie est notre bien le plus précieux (dans cette vidéo, vous parlez de démocratie censitaire. Est-il sérieusement possible qu’on améliore ce déficit démocratique existant depuis 30 ans ou nous dirigeons-nous toujours plus vers cette oligarchie déjà nettement préexistante (ex: ERT) ?)

    Notre projet de société est devenu le projet d’une certaine société. Dans ses racines, il est égocentrique et arrogant. Cette société qui commence à prendre les rennes de façon de plus en plus visible vit avec des réflexes évangélisateurs et des fantômes dont elle n’arrive pas à se débarrasser. Cette société peut être décrite comme un seul homme.
    Par exemple, cet homme a peur de la Politique.
    Il a peur du communisme et du fascisme (c’est compréhensible, mais s’il en a peur, c’est qu’il en est traumatisé, est-ce vraiment raisonnable qu’un homme traumatisé soit au pouvoir?).
    De plus, il s’est mis en tête qu’il fallait se mettre en compétition avec la nation la plus ultra-libérale du monde, les Etats-Unis, dont on connaît pourtant la situation dramatique de bon nombre de ses citoyens et enfin, cet homme est sûr et certain d’avoir en lui des valeurs humanistes acquises au siècle des Lumières (un manque d’introspection peut-être. Je ne prendrai comme exemple que l’échec total vis-à-vis des mesures à prendre contre la pauvreté dans le monde. Pour être clair, comment prendre la pauvreté dans le monde comme un défi sérieux alors que dans son entourage immédiat, on a du mal à faire un don sans intérêt?).

    La nov’langue bureaucratique est tellement hypocrite qu’il faut aujourd’hui parler de « don sans intérêt » pour bien comprendre l’enjeu philosophique d’un tel acte. Aujourd’hui, un don, c’est un contrat dont une des deux parties a été forcée de le signer.
    C’est à cela que nous ont menées nos bonnes intentions occidentales. Dirigées vers tous les peuples du monde depuis plus de 300 ans, quelle misère n’ont-elles pas provoquée!

    Il est vraiment trop tôt pour que les gens voient les choses en face, aujourd’hui on espère encore qu’un revirement à 180° se fasse, mais selon moi, l’oligarchie mondiale se met en place doucement et Big Brother ne mangera pas son chapeau (trop d’intérêts seront en jeu pour laisser des révolutionnaires se réunir sur Internet) car l’oligarchie peu visible d’aujourd’hui cache mal les hordes de jeunes prêts à prendre la relève et n’ayant qu’un seul rêve en tête, le rêve de sauver la planète tout en étant quand même super riches (l’écologisme comme nouveau moyen de prendre le pouvoir)
    J’ai l’air pessimiste, mais selon moi, la tyrannie sera brève. Le changement de paradigme n’est pas le monopole d’une seule année (2011 ou 2012 selon les croyances d’aujourd’hui). On peut changer de paradigme tous les 10 ans par exemple.

    Un grand merci pour votre travail!

    Tim K.

  54. set99

    Pour les petits épargnants qui ont juste un livret A , un cel ou un PEL , existe-t-il un danger de tout perdre ? Y-a-t’il des précautions à prendre ?

  55. Gilles Plante

    Cher Paul Jorion,

    Sur l’«autonomie» d’une science économique

    Au De regno, Thomas d’Aquin envisage cet hypothèse, qu’il rejette, comme suit :
    «Si autem ultimus finis esset divitiarum affluentia, oeconomus rex quidam multitudinis essai.» Traduction : Si cette fin ultime [de la société humaine] était l’affluence des richesses, l’économe serait une sorte de roi de la multitude.

    À quoi ressemblerait une telle «royauté», selon Thomas d’Aquin, qui la rejette ? Au même ouvrage, il écrit :
    «Nam cum negotiatorum studium maxime ad lucrum tendat, per negotiationis usum cupiditas in cordibus civium traducitur, ex quo convenit, ut in civitate omnia fiant venalia, et fide subtracta, locus fraudibus aperitur, publicoque bono contempto, proprio commodo quisque deserviet, deficietque virtutis studium, dum honor virtutis praemium omnibus deferetur : unde necesse erit in tali civitate civilem conversationem corrumpi.» Traduction : De plus, si les citoyens eux-mêmes s’adonnent au commerce, la porte sera ouverte à de nombreux vices. En effet, comme tout l’effort des négociants se porte vers le gain, par la pratique du négoce la cupidité passe dans le coeur des citoyens; il en résulte que, dans la cité, tout devient vénal; que, la bonne foi étant ôtée, la place est laissée aux fraudes; que chacun, au mépris du bien public, sert son propre avantage; que l’application à la vertu fait défaut, l’honneur qui récompense la vertu étant accordé à tous. C’est pourquoi il est nécessaire que dans une telle cité la vie civile se corrompe.

    Nous y sommes : «Unde necesse erit in tali civitate civilem conversationem corrumpi.» ;-)

  56. louis

    Bonsoir,

    les économistes sont à côtés de la plaque, ils se plantent complétement. ils sont incompétents…..
    Ce serait bien si on arrêtez de les défendre, et si on avait le courrage de dire que tout cela n’est pas une erreur, mais parfaitement voulu..

  57. Mathieu

    Bonsoir tout le monde,

    J’aimerai juste placer quelques mots sur ce blog que je trouve par ailleurs extrêmement instructif, m’offrant véritablement une autre vision de la crise que nous vivons actuellement. Je suis actuellement étudiant en sciences économique, je vais rentrer en troisième année de bachelier.

    Je ne pense pas qu’on puisse dire qu’il y aie une incompétence totale des économistes. Au cours de mes études, j’ai toujours pu avoir une vision critique de ce que l’on m’enseigne. J’ai plus l’impression de recevoir des outils qu’une carte me guidant dans mon idéologie. Abandonner la science économique dans son ensemble est pour moi une aberration, le raccourci est facile. Il faut repenser la manière dont on se sert de ces outils.

    Une bonne nuit à tous, et à toutes.

    • Gilles Plante

      Abandonner la science économique dans son ensemble» n’est pas le programme proposé par Paul Jorion. Si je le comprends bien, il s’agit plutôt d’un redressement.

  58. RED_BAKKARA

    *
    Monsieur Jorion je suis ‘Fan de Vous’ et de tout ce que vous nous apportez si généreusement à comprendre, écouter, lire, analyser vous… Vos invités… Et tout vos lecteurs… Je vous lis depuis un bon bout de temps mais je n’ai jamais osé déposer un commentaire… Depuis quelques jours même je fais carrément votre ‘pub’ sur Twitter, je cite des phrases, je conseille vos articles, je colle des extraits de commentaires et j’incite les uns et les autres à fréquenter votre blog.
    *
    Il y a de longs mois que je me suis mise à lire et questionner l’économie pour capter ce qui se passe.
    Sans doute je suis loin de percevoir les finesses de tout ces mécanismes économiques mais je sais et je sens depuis bien longtemps que des dangers menacent, que nous dérivons vers la fin, que l’irréversible se prépare, que nous sommes régentés par des orgueilleux incompétents et égoïstes qui nous entraînent vers le fond …
    Mais quel fond ?…
    Et quelle fin ?
    *
    Je n’ai pas de peur de ‘Fin du Monde’ au contraire … J’ai une joie intime qui se manifeste de temps à autre en moi et qui se nomme ‘Désir d’un Autre Monde’ … Plus juste, moins arbitraire, plus heureux, moins dangereux, plus équitable, non plus soumis aux règles de l’usure mais dirigé par les règles de l’équité, bannissant le profit, le remplaçant par l’échange … Mettant définitivement au rencart la spéculation et le gain … Un monde plus humain, mieux géré, plus sensé, plus équilibré … Mais il est difficile d’y croire tant il est vrai que la fascination du Veau d’Or tient l’humanité entre ses griffes depuis que le Monde est Ce Monde … Làs … Et c’est tellement vrai finalement que ce n’est qu’une minorité de gens qui tirent les ficelles qui font danser la majorité des autres … Mais n’empêche …
    *
    Vouloir le changement c’est déjà y oeuvrer, c’est déjà changer …
    Je veux le croire …
    *
    J’écoutais l’autre jour votre vidéo suite aux tergiversations américaines où vous disiez que chacun d’entre nous peut participer du changement et a ce pouvoir. C’est tellement vrai. Tous nous sommes acteurs dans notre système, tous donc nous sommes aussi potentiellement facteurs du changement de notre système … Quelle belle perspective ce serait si chacun de nous pouvait apporter une petite pierre à l’édification de ce Monde Neuf où nous serions non plus tentés par la quantité mais par la qualité …
    En tout !…
    *
    Je bavarde, pardonnez moi, mais c’est avec un réel plaisir … Je n’ai peut-être rien à dire, du moins rien de spécifique ni de pertinent par rapport à toutes ces pages si denses, si riches…
    Mais si …
    J’ai à dire …
    J’ai à vous dire merci de toute cette énergie que vous mettez à notre service et au service du Monde Flambant Neuf qui devra nécessairement éclore de celui-ci, exsangue, usé jusqu’à la corde, exténué et qui s’est complètement fourvoyé …
    La chute de l’Empire …
    Pas même Romain disiez vous …
    Maya !

    Je pense à l’orgueil, l’orgueil démesuré qui a provoqué tout cela !
    Comme l’orgueil a provoqué le naufrage du Titanic …
    C’est terrifiant !…
    Mais à la fois c’est encourageant aussi …
    Nous ne périrons pas tous (si périr il se doit) et je souhaite que le moins possible d’entre nous périssent dans ce naufrage … Nous aurons besoin des forces de chacun, des talents et des bonnes volontés de chacun pour plaider et tenter convaincre, pour agir et participer, solidaires, comme vous le faites, afin de mettre en marche et d’oser le changement en révisant nos copies, en trempant nos plumes dans l’encre de l’humilité pour tout recommencer … En mieux …

    Je clique …
    Sans me relire …
    J’ai dis ce que j’avais l’envie de dire …
    *
    J’ajoute juste qu’à chaque nouvelle vidéo que j’écoute de vous je vous trouve de plus en plus fatigué et je me dis qu’il faut vous reposer. Nous aurons encore longtemps besoin de vous sachez car vous êtes un acteur puissant, un réel facteur de changement du système dont il serait bien difficile de nous passer …
    Une vidéo un jour sur deux, un article un jour sur deux c’est bien aussi vous savez …

    Prenez soin de vous,
    Et merci, merci de tout ce que vous donnez à tous pour tous et au nom de tous nous !
    Sincèrement,
    RED_BAKKARA

  59. tchikatchik

    Marc Touati donne ses conseils aux investisseurs « sauf catastrophe mondiale évidemment », il parle même de conflit nucléaire généralisé, en riant…:)

    http://www.nyfp.tv/fr/video/1092832933001-marc-touati-l-t-de-toutes-les-peurs/touati

© 2011 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.