L’actualité de la crise : BLA, BLA, BLA…, par François Leclerc

4 novembre 2011 par François Leclerc | Print L’actualité de la crise : BLA, BLA, BLA…, par François Leclerc

Billet invité

Pour fêter la clôture du G20, comme à l’accoutumée, des hochets sont agités. Il n’en manque pas cette fois-ci, signe que rien d’important n’a pu être décidé.

Les paradis fiscaux seront mis « au ban de la communauté », a affirmé Nicolas Sarkozy – qui avait déjà assuré en 2009 qu’ils étaient « finis » – sur la base d’une liste plus que complaisante établie selon les critères flous de l’OCDE. Une taxe sur les transactions financières pourrait voir le jour en Europe, qui ne concernerait pas les deux principaux centres de la finance mondiale, Wall Street et La City. Le Conseil de stabilité financière (FSB – Financial Stability Board) verrait ses pouvoirs renforcés, sans qu’ils aient été définis, et une liste de méga-banques est publiée [ERRATA: sera publiée prochainement], qui ne surprend que par son nombre : 29 au lieu de 28 banques annoncées.

Ne soyons pas injustes, deux décisions auront été prises par le G20. L’une est d’abandonner si nécessaire la Grèce à son triste sort, l’autre de mettre sous surveillance rapprochée l’Italie, pour ne pas risquer de se retrouver avec elle prochainement dans la même situation.

Les comptes présentés par le tombeur de Georges Papandréou, le ministre grec des finances Venizélos, font état tout confondu d’un besoin de financement de 80 milliards d’euros d’ici février prochain, le prix à payer pour l’abandon du référendum…

Il est vital de gagner du temps, celui qui permettra de dégager des ressources financières. Le renforcement des moyens du FMI apparaît désormais comme la seule issue réaliste. Comme d’habitude, une fois le principe énoncé, les modalités concrètes restent totalement à déterminer.

Trois options ont été évoquées. Soit des financements bilatéraux des États, sous forme volontaire, rééditant la formule déjà employée en 2009. Soit des émissions de DTS du FMI, à destination des pays qui voudraient en bénéficier. Soit enfin la création d’un fonds géré par une entité spécifique créée au sein du FMI qui serait alimentée par des contributions.

Tous ces montages ont pour même objectif, sans le dire expressément, de recueillir les financements espérés des pays émergents. Sous les auspices du FMI et non plus du FESF comme initialement envisagé, avec l’accord des Américains qui sont placés en situation d’arbitre pour juger de la recevabilité des garanties et contreparties demandées. Ceux-ci ne veulent pas, en effet, d’une augmentation des ressources permanentes du FMI, qui aurait pour conséquence une montée en puissance des émergents en son sein et menacerait à terme le statut du dollar.

Européens et Américains ont chacun un mur auquel ils sont adossés.

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
 

140 commentaires

  1. François Leclerc

    Les marchés ont salué le G20 : le taux des obligations italiennes a connu un plus haut à 6,404% et le spread avec l’Allemagne est de 453 points de base (signifiant que l’écart entre les taux des deux pays est de 4,53%).

    • Nicks

      La bourse chute, elle , de plus de 2%. Qu’est ce que ce serait si la perspective immonde d’une consultation populaire n’avait pas été écartée…

      • Serge Slah

        Pourriez-vous expliquer le « immonde » ?

      • Piotr

        Second degré.On peut pas mettre des smileys partout.

      • Bruno

        Tout le monde ne sait pas faire des smileys: c’est mon cas, par exemple. De plus mettre en gras une partie du texte (pour le faire ressortir), sur le blog, je ne sais pas faire.

      • Bruno, pour les smillés, vous mettez la ponctuation suivante :

        Soit « deux points » et une « parenthèse », sans espace :)
        Soit « point virgule » et une « parenthèse », sans espace ;)

        Pour le gras, il suffit d’utiliser la balise marquée d’un « b » dans l’éditeur de commentaires : vous sélectionnez le texte à mettre en gras et vous cliquez sur le « b ».

      • Bruno

        Un grand MERCI, Julien, pour cette information: cela permettra aux gens comme moi que leur texte soit plus expressif ;) et finalement à se faire mieux comprendre de par la nature de leurs commentaires :)

      • G L

        Pendant qu’on y est : pour mettre « un ou plusieurs mots entre guillemets » il ne faut pas mettre d’espace après la première double apostrophe ni mettre d’espace avant la seconde double apostrophe (il faut coller les doubles apostrophes aux mots qu’ils encadrent.)

      • Nicks

        @Serge Slah

        Vu la réaction des milieux politico-financiers, consulter les citoyens à l’air profondément dégoutant et terrorisant. Mais on le sait bien désormais, le marché est très délicat, extrêmement sensible et un chouïa capricieux. Un peu comme un enfant roi…

  2. « un besoin de financement de 80 milliards d’euros d’ici février prochain, le prix à payer pour l’abandon du référendum… »

    80 milliards… POUR COMMENCER ! Parce qu’après, et sans compter le « besoin de financement » de l’Italie, de l’Espagne, du Portugal, de l’Irlande, de la Belgique, de la France……

    PS : autre « détail » important, selon un communiqué AFP, la chancelière allemande Angela Merkel a reconnu que « pratiquement aucun des pays présents » n’avait encore « annoncé vouloir participer » au fonds de secours de la zone euro. Ça promet !

  3. allfeel

    On gère la crise comme on gère fukushima, un incident majeur est peu probable… Enfin l’important c’est d’y croire le plus longtemps possible, ca permet de faire du business jusqu’au bout et de profiter de la joie suscitée par les déclarations nos génies de la communication.

    • schizosophie

      L’important est d’arroser pour y croire, les stats servant d’évangile.

    • l’autre de mettre sous surveillance rapprochée l’Italie, pour ne pas risquer de se retrouver avec elle prochainement dans la même situation.

      J’adore.
      C’est effectivement exactement comme Fukushima au niveau des réactions: on observe en priant plus ou moins pour que le fait de regarder sans vraiment agir puisse faire en sorte que situation ne s’aggrave pas.

      La différence est dans le fond: avec Fukushima, nos connaissances pratiques et techniques étaient vraiment dépassées par l’ampleur de la catastrophe et nous n’avions pas de véritables solutions à disposition après que la catastrophe se soit déclenchée. Alors que là, des propositions, des solutions possibles, il y en a plein: c’est une obstruction totale (purement idéologique) au niveau de leur mise en œuvre qui bloque la situation.

      Dans un siècle, je vous dis pas comment les écoliers vont se f* de notre g*, enfin si tenté est que l’école et au delà l’humanité y survivent mais j’ai bon espoir sur ce point. C’est une apocalypse ordinaire comme il y en a déjà eu de nombreuses…

  4. Cadavre exquis

    Les paradis fiscaux doivent être terrorisés.

  5. juan nessy

    Wall Steet et la City vont pouvoir se bécoter comme les amoureux des jardins publics chers à Brassens .

  6. Marx prénom Groucho

    Il n’y a pas eu que du bla bla: Georges s’est fait remballer avec son référendum, Berlu s’en est pris une pleine musette et rentre la queue basse ( Hi, hi ), pour les sous censés sauver l’Europe, on étudie des montages à la Dubout, comme d’ab, le Chinois s’étant montré d’une discrétion de violette, et d’une prudence de Normand ( ptet bien qu’oui ou pet’bienqu’non ), pour la taxe sur les transactions, on avance lentement, mais alors très lentement, comme pour les paradis fiscaux, et, cerise sur le gâteau, on a publié la liste des banques à risque, les Français obtenant un honorable score….maintenant, au moins, on sait où il ne faut surtout pas mettre ses sous!
    Ah, si, la perfide Albion prendrait ses distances avec le bazar européen!
    Pour le reste, quelle idée de les faire poireauter sous les averses! un truc à attraper une crève de cheval.
    Les marchés saluent, comme il se doit, la qualité du spectacle, digne de Fantasia chez les ploucs! scènes de ménage en pleine réunion de famille…

  7. yvan

    Et pourtant, Monsieur Leclerc, les US pourraient facilement alimenter le FMI par leur planche à billet…
    FMI qui contrôle de plus en plus de pays. Et ce n’est qu’un début.

    • johannes finckh

      laissez donc le « contrôler! En fait, il ne « contrôle » pas davantage l’évolution inexorablement croissante des dettes!

      • daniel

        Le FMI fait bien plus que contrôler. Jean Ziegler dirait, observations à l’appui,
        qu’il détruit le pays ayant le malheur d’attirer son attention…
        Dont ceux sub-Sahara:  » Plan d’Ajustement structurel  » pas mort.

  8. Momissi

    « Les marchés » ont salué le G20: j’apprécie l’ironie.

  9. François78

    Bla Bla …Bla Bla, mais juste.

    L’Irlande, la Grèce, Le Portugal, l’Espagne, l’Italie, Etc …

    Quand la contagion atteindra-t-elle Etc ? si ce n’est déjà fait ?

  10. Man

    tout va pour le mieux, donc :)

  11. francois (tout court)

    Donc voilà. Les émergents patienterons. Patience et longueur de temps font plus que force et rage.En attendant gardons confiance: ce message s’autodétruira dans …. secondes. L’autodestruction c’est leur meilleur domaine de compétence.

  12. RV

    Le renforcement des moyens du FMI apparaît désormais comme la seule issue réaliste

    Faites vous votre cette affirmation, vous contentez vous de relayer la parole officielle ou faut-il y voir une critique ?
    Mais alors quelle pourrait être les éléments de solutions ?

  13. Le chat est maigre

    Au rythme envisagé pour la taxe sur les transaction financière cela fait un « remboursement » des « pertes » de la crise dans environs ? 1000 ans à la louche ?

    • yvan

      Heeeu… non. Pas « tout à fait ».
      SI cela était mis en place, ce serait hors woual strit et la ch’iti. Soit, uniquement en Zone Euro et tous les capitaux foutraient le camp la veille de la mise en place.
      C’est à dire qu’en temps, il vaudrait mieux essayer d’imaginer un éventuel point commun style droites parallèles.
      Et l’infini, c’est très long, surtout sur…

      • Le chat ta stophe

        Et alors, c’est là pile qu’on dégaine le new-euro qui exclu le old-euro partis se faire bronzé aux Bahamas…Ma ch(i)at vélique non?

      • yvan

        Ma chia vêle avait démontré et démonté les manipulations de pouvoir plus que n’ont pu le faire les bricoleurs psychologues qui ne font que recopier à leur maigre avantage.

        Un « new’Euro »…???
        Why not. But, tu devrais savoir qu’on ne change pas de monnaie comme on change de chemise.
        Il FAUT demander l’autorisation aux US.

  14. Boson

    Evidemment beaucoup de bla bla…

    Comment croire que nos dirigeants vont engager les réformes nécessaires mais contraires à ceux qu’ils servent ? Pour l’instant il s’agit encore et toujours comme disait Beaumarchais de plumer la volaille ….

    Mais en même temps les populations réalisent à quel point on les baratine !

  15. liervol

    G vain vous vous êtes encore trompé d’orthographe François !

    • yvan

      Tiens, amie Liervol. Ca me rappelle.

      Le terme GFaim a dû plaire dans les commentaires sur Le Point car, ce qui m’avait révolté, à l’époque du « G20″ de Séoul est que le premier article qui est sorti sur le sommet était sur le repas… qui était très bon.
      Pourquoi révolté, been, simple : en entrée, du flétan, un poisson en voie de disparition programmée, et en plat de résistance, une viande dont je n’ai plus le nom, mais tout aussi rare.
      J’avais donc fait un commentaire acerbe sur le fait qu’un consensus total était ressorti du sommet pour dire que le « repas était très bon ».
      Ce commentaire a ensuite été repris par Le Point dans les commentaires les plus désabusés ou humoristiques de cette réunion huppée de « dirigeants »-marionnettes.

      Voilà où en sont donc ces guignols : s’en payer une bonne tranche, car c’est le peuple qui paye.

  16. johannes finckh

    Si la Grèce est « abandonnée à son triste sort », cela veut dire?
    Est-ce cela signifie que l’on ne pompe plus de fric qui la ruinerait encore davantage?
    Ce serait plutôt une bonne nouvelle pour la Grèce en premier lieu!
    Encore une fois, un défaut acté est toujours moins ruineux que continuer à financer à fonds perdus un trou qui ne peut que s’agrandir à cause du fait même que l’on le réfinance!

    • Allfeel

      Il ne sagit pas a de sauver la grêce mais ses créanciers. POur sauver la grêce il faudrait anuller sa dette et lui prêter a zero pourent quelques centaines de milliards

      • johannes finckh

        Sans doute pas autant!
        En leur permettant simplement de travailler, sans dettes (moratoire de deux ans peut-être, et avec un système fiscal plus juste ainsi qu’un équilibre budgétaire, les grecs, des gens très astucieux, y arriveront sans aide extérieure!
        Il leur suffit de battre leur propre monnaie!

    • yvan

      Johannes.
      Tu commences à être gravement lourd avec ta monnaie fondante d’inflation.

      Lorsque j’achète pour l’avenir, il FAUT que ce soit du fiable sur lequel je puisse me reposer.

      Puisses-tu comprendre ce que signifient fiable et avoir 5 minutes de repos dans sa vie.

      • johannes finckh

        Justement, la monnaie fondante n’est pas inflationniste, jamais!
        Je me suis lourdement expliqué sur ces point comme sur d’autre!
        Mais si vous voulez ignorer, cela ne vous rend pas intelligent et tout aussi lourd que ces attaques lourdes…
        Rien de plus fiable et stable qu’un système à monnaie fondante, justement, mais vous êtes décidément dépassé de la comprenette.

    • Amsterdamois

      L’Europe soutient la Grèce comme la corde soutient le pendu…

      • johannes finckh

        c’est tout à fait ça, mais ce qui est plus grave, c’est que nos décideurs politiques ne veulent pas comprendre pourquoi c’est si inextricable et que c’est un fonctionnement automatique qui échappe totalement à leur contrôle!

      • zerodeconduite

        @ Johannes,

        Vous voulez rire ? Nos dirigeants politiques (si tant est qu’on puisse les qualifier ainsi) savent au contraire très bien tout ce qu’ils ont à perdre en bien-être (si les choses retrouvaient le bon chemin, eux trouveraient par là même occasion celui du paradis non plus terrestre mais céleste cette fois, quoiqu’ils iraient plutôt en enfer si Dieu existe) et c’est précisément pour cela que leur devise est « toujours plus loin »

  17. johannes finckh

    De toute façon, que l’on abandonne ou non la Grèce, les autres pays surendettés peuvent déjà se considérer comme abandonnés!
    Aucune dette n’a reculé nulle part depuis que les gesticulations de la réduire avaient démarré en 2010!

  18. zerodeconduite

    Une taxe sur les transactions financières pourrait voir le jour en Europe, qui ne concernerait pas les deux principaux centres de la finance mondiale, Wall Street et La City

    C’est une plaisanterie ? Bref, on va sanctionner les petits écarts des uns et continuer d’encourager les grosses déviances des autres ; comme il en sera pour les paradis fiscaux (on va supprimer le secret bancaire et encourager l’opacité trustique des paradis à l’anglo-saxonne ?).
    Tout cela n’est que stratégie de communication et manipulation des masses !

    • Pym

      Tout cela n’est que stratégie de communication et manipulation des masses !

      Et le pire c’est qu’ça marche! (pour l’instant)

  19. HP

    Le référendum grec abandonné, l’Italie sous tutelle, de nouvelles acrobaties financières pour continuer de retarder l’inévitable…
    Je ne sais pas ce que les grecs attendent pour jeter la troika dehors et imprimer autant d’euros qu’il faudra pour payer les dettes, diminuer la TVA, augmenter les fonctionnaires en nombre et en traitements et faire revenir une certaine activité économique mais surtout la paix sociale.
    La BCE, combien de division? Qu’elle enrage, si tout le monde est soulagé, en Grèce et ailleurs, qu’est ce que ça peut faire?

    Si quelqu’un une meilleure idée…
    Parce que ce ne sont pas les sommets Merkozy qui vont sauver la situation.
    Rendez-vous dans un mois pour le payement de la tranche promise, ou plus tôt pour un autre problème?
    ‘ curieux de voir ce qu’ils vont bien encore pouvoir inventer pour camoufler la faillite générale.

  20. Zeno

    Il manque un « Idiot » au réunions du G20, à celles de Bruxelles, à l’ONU.
    https://www.youtube.com/watch?v=cBUX4quVpRU

  21. VV!!

    Les paradis fiscaux seront mis « au ban de la communauté »

    Pas facile de « mettre au ban » le Royaume Unis, les USA , la Suisse et la Chine en même temps !

    En gros, le concert des nations se réduira à la France et l’Allemagne (j’allais oublié la Belgique).

    • frédéric

      Vous pouvez oublier la Belgique : au regard des règles fiscales françaises, la belgique est un paradis fiscal…

      le régime fiscal belge est privilégié au sens de l’article 238 A du CGI.

      Deux exemples

      Il autorise les sociétés à amortir les marques.

      S’agissant du régime des intérêts notionnels, il permet aux sociétés de faire fondre leur imposition comme neige au soleil ; en implantant en belgique certaines activités, c’est au minimum 50% d’impôt sur les bénéfices de moins qu’en france, mais il est possible de faire beaucoup beaucoup mieux. Au sein d’un groupe multinational, postionner une structure de financement en Belgique permet de déduire deux fois des charges d’intérêt au titre d’une unique dépense économique (les fiscalistes appellent ça le « double dip », et ils en sont particulièrement friands)+l’avantage fiscal de la déduction belge pour capital à risque (le petit nom savant des fameux intérêts notionnels). Je n’évoque même pas les opérations fictives, vides de finalité économique, dont le seul but est de déclencher les incitants fiscaux susvisés…une sorte de carrousel TVA version impôt sur les sociétés. Si les politicards qui occupent le devant de la scène accompagnaient leurs mesures d’austérité d’une REELLE convergence fiscale, peut être y aurait-il quelque vague espoir. Mais vu la puissance des intérêts en jeu, la lutte contre les paradis fiscaux, excusez moi, c’est vraiment de la com’ pitoyable, pour ne pas dire de la guignolade, histoire de distraire le populo. Et ça marche, il y a des gens qui y croient encore!

      • Charles A.

        La course au moins disant fiscal, comme environnemental, et salarial,
        tel est le brillant avenir de tous les Etats et des nations dites souveraines,
        sous le régime du capital.
        La crise, ce dumping va s’emballer.
        Cette dictature ne cessera qu’avec l’expropriation du capital.

      • frédéric

        @ Charles A.

        Le problème de cette dictature, c’est qu’elle est peu visible -elle n’apparaît jamais vraiment en première ligne, laissant l’Etat intervenir via les forces de l’ordre pour évacuer les indignés-. Elle fait régner sa loi d’airain ailleurs, dans le silence des cabinets juridiques et fiscaux, qui entretiennent des relations incestueuses avec les pouvoirs politiques.
        Le problème de cette dictature, c’est qu’elle n’est incarnée par aucune figure. Un homme, un parti, incarnent le pouvoir et peuvent cristalliser la contestation et la colère. La dictature du très grand capital n’a pas de visage. Juste quelques énigmatiques plaques dorées au pied de quelques tours. Quand ça va très mal, comme en Grèce, n’est ce pas le chef de l’Etat qui est victime de la colère du peuple? Un fusible du système, voilà à quoi sert un chef de l’Etat. Un gros fusible, mais finalement rien de plus que cela.
        Si le climat social tourne vraiment à l’orage, je vous fiche mon billet que les parrains du capitalisme feront disparaître les plaques dorées afin d’échapper à la vindicte populaire.

      • zerodeconduite

        @ Frederic,

        Hélas, cent fois hélas…
        Mais l’histoire n’est pas avare de brusques et définitifs retournement des choses qui font disparaître sinon la notion de privilèges, du moins une bonne parties des privilégiés indus.
        La vérité est que ces quelques plaques dorées ne servent en définitive qu’une infime partie de la population (multinationales détenues par ce que l’on peut appeler les détenteurs du grand capital) qui vit non pas aux paradis où se cache leur argent mais sur le même territoire que le commun des mortels, il suffit juste de les y chercher et le problème des plaques dorées se résoudra tout seul.

      • Agnès

        Pour la Belgique, mieux qu’un paradis, elle a décidé de devenir un Nirvana fiscal : un article qui fait mal.

        http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2011-11-04/la-lutte-contre-la-fraude-disparait-des-priorites-de-la-police-874732.php

      • Zeno

        RIen de neuf, ça fait plusieurs années déjà, en Belgique qu’on a organisé la vente de drogues au Parc Royal, sous les fenêtres de l’administration, trois jours par semaine, tout l’été (à moins que les « fêtes techno » du Parc royal aient cessé?).

      • Charles A.

        @ Frédéric

        C’est bien pourquoi Frédéric Lordon, comme Michael Moore,
        dans des vidéos proposées récemment sur ce blog,
        ont insisté sur un point important.
        Le premier disait que les défilés Bastille Nation n’étaient que des éxutoirs,
        qu’il n’y avait pas une banque, pas un symbole du pouvoir sur le chemin.
        Il soutient l’occupation de la Défense.

        Le deuxième disait aussi important.
        Pourquoi aller manififester devant le Congrès où la Maison Blanche ?
        Les politiciens ne sont que des appointés servils.
        Il faut occuper leur maitres, à Wall Street.
        (a ce propos, le chiwawa sur talonnettes se trahit, en insistant beaucoup
        sur « les gouvernements ne sont pas impuissants, ils peuvent agir ».)

        Maintenant, il faut aller jusqu’au bout:
        l’obstacle à faire sauter sur le chemin de la révolution de civilisation,
        ce sera de plus en plus l’appareil d’Etat qui protège la dictature.
        Que chacun en tire sur le chemin de l’indignation et des révoltes
        les conclusions en matière de stratégie et d’organisation.

      • frédéric

        @ Charles A & zérodeconduite

        d’accord avec ces points de vue. En gros, soit rien ne bouge, soit ça bougera à coups de poings. Perspective peu réjouissante, d’autant plus qu’en face ils ne vont pas se laisser dépouiller…

        A suivre!

  22. Joan

    Voilà un article que Sarkozy, mais aussi Hollande devraient lire:

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3125

    Il y est question de mettre fin au marché des dettes publiques, et de la reprise en main par le politique de l’économique. Mais c’est tellement éloigné de la façon dont ils ont été câblés, que je crains qu’ils n’aient quelque mal à comprendre. Mais sait-on jamais ? Peut-être que je me trompe.

    • @ Joan

      C’est surtout que cet article est truffé d’approximations et de contrevérités pour ce qui concerne la création monétaire qui trahissent la me connaissance par son auteur des mécanismes à l’œuvre.

      Et il est bien dommage que contreinfo l’ait publié.

      • obregon

        Cela fait plusieurs fois que je constate que vous vous faites le gardien du temple de ce qui est bien, de ce qui ne vaut même pas la peine qu’on en parle , ou de ce qui est truffé d’erreurs.
        En ce qui concerne ce papier de Jean-Claude Werrebrouck dans contre-info, ce serait bien que vous daigniez faire un commentaire moins laconique et plus argumenté.
        C’est trop vous demander? alors excusez-moi, je ne vous derangerai plus.

      • Merci de l’avoir remarqué Obregon, je fais beaucoup d’effort pour que mon costume de « gardiendutemple-Man » soit le plus voyant possible.
        Il s’agit d’un vieux débat qui a été traité longuement sur le blog il fut un temps et que ceux qui ont moins de 2 ans (de blog) ne peuvent pas connaitre. La monnaie en ce temps là (et encore aujourd’hui) n’était pas créée par les banques commerciales comme JCW le dit dans son article, et nous l’avions démontré en long, en large et en travers. Paul en avait même tiré un ouvrage : « L’argent, mode d’emploi ».

      • Moi

        Moi, ça me dépasse. On (l’Etat, les contribuables) a renfloué et on renfloue toujours les banques à coup de dizaines de milliards pour éviter qu’elles ne s’écroulent et y’en a encore pour écrire qu’elle fabriquent le fric par magie.

      • @ Moi

        Et oui, s’il y a bien quelque chose qui se crée en quantité illimitée, c’est la bêtise. De l’or en barre… de rire ! Mais chut, les créationnistes sont susceptibles ;)

      • Joan

        Bon il faudra que je relise « l’Argent mode d’emploi », puisque je l’ai dans ma bibliothèque.
        Je n’ai pas dû bien retenir la leçon, au risque de dire une connerie: ce sont les les banques centrales qui créent la monnaie ?
        Il faut dire que les points de vues sont tellement différents sur le sujet, qu’il est difficile pour un profane de se fixer les idées.

      • Oui Joan, relisez-le, vous réaliserez qu’il ne s’agit pas de « points de vue », mais d’un côté des rigolos et une théorie farfelue et de l’autre la description d’un mécanisme en tous points conforme à la réalité.

  23. dissy

    Les allemands ne se font plus d’illusion et préparent leur départ à terme pour sauver leurs finances.Ils ne sont pas intéressés par un suicide collectif.

    Former Bundesbank President Weber Warns Germany Will Be On The European Bail Out Hook For Up To 314% Of Its GDP.

    http://www.zerohedge.com/news/former-bundesbank-president-weber-warns-germany-will-be-european-bail-out-hook-314-its-gdp

  24. Au départ cette idée de taxer les transactions financières à hauteur de 0,01 % (on rigole) surnommée taxe Tobin à l’origine de la création du mouvement ATTAC dans les années 80 devait servir à régler les problèmes de famine et de pauvreté dans les pays pauvres si j’ai bonne mémoire. Si aujourd’hui la proposition est de mettre en place cette taxe pour sauver les pays riches….Je ne sais pas mais j’ai comme une envie de vomir….comme un léger malaise!!!

  25. liervol

    Nous en sommes à combien au juste de G pour rien ??? en terme de sous ça fait combien à donner à ceux qui dorment dans la rue ?

  26. dissy

    Demandez mon plan de rigueur….demandez mon plan de rigueur.

    L’Irlande annonce de nouvelles mesures d’économie pour réduire son déficit.

    L’Irlande veut trouver 12,4 milliards d’économies supplémentaires au cours des quatre prochaines années pour atteindre ses objectifs de réduction du déficit, alors que la croissance devrait être plus faible que prévu l’an prochain, a annoncé vendredi le ministère des Finances. « Le niveau d’ajustement nécessaire est un peu plus élevé que ce qui avait été prévu mais il est impératif de nous assurer que nous atteindrons nos objectifs en termes de déficit. Il est vital que ces objectifs soient atteints », a souligné le ministère dans un communiqué. Le déficit public devrait descendre à 10,3 % du produit intérieur brut (PIB) cette année, contre 32,4 % en 2010, alors que le pays s’est engagé à atteindre 8,6 % en 2012 et à passer sous la barre des 3 % en 2015. Pour atteindre ces objectifs, l’Irlande a besoin d’un total de 12,4 milliards d’euros supplémentaires sur la période 2012-2015, dont 7,75 milliards d’euros de coupes dans les dépenses et 4,65 milliards d’augmentations de ses revenus. Cela se traduira par une somme de 3,8 milliards d’euros à trouver au travers d’une baisse des dépenses et d’augmentations d’impôts dans le budget 2012, qui sera dévoilé le mois prochain. Le gouvernement a également revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l’an prochain : le produit intérieur brut devrait croître de 1,6 % en 2012, contre une prévision de 2,5 % établie en avril dernier.

    nb:1.6 pct cela me semble bien optimiste.

    http://www.lesoir.be/actualite/le_fil_info/2011-11-04/l-irlande-annonce-de-nouvelles-mesures-d-economie-pour-reduire-son-deficit-874883.php

    En France, un nouveau plan de rigueur annoncé lundi.

    http://www.lalibre.be/toutelinfo/afp/348278/en-france-un-nouveau-plan-de-rigueur-annonce-lundi.html

    • Piotr

      On attend avec impatience le plan de rigueur français;qui va payer?
      Encore un week-end pluvieux…

  27. johannes finckh

    Qui peut citer ne serait-ce un pays dette recule?
    La dette publique, j’entends!
    Qu’il y ait des « fonds », chinois ou autres richement dotés est une chose, cela n’empêche pas, y compris le gouvernement chinois d’être lourdement endetté, tout comme l’Allemagne!

  28. Pablo75

    Au commencement il y avait le Verbe et à la fin le bla-bla-bla.
    (Stanislaw Jerzy Lec. Les pensées mal peignées)

    Quelques autres pensées de l’un des meilleurs aphoristes du XXe siècle (Lviv, 1909-Varsovie, 1966):

    Politiciens, demandez conseil aux gastro-entérologues : que peut-on encore faire avaler aux citoyens ?
    (Id.)

    Chaque siècle a son moyen âge.
    (Id.)

    La politique : des courses de chevaux de Troie.
    (Id.)

    La sagesse devrait se trouver en abondance ; qui, en effet, l’utilise ?
    (Id.)

    Conseil aux écrivains : à un moment donné, il faut cesser d’écrire. Même avant d’avoir commencé.
    (Id.)

    Quand un cannibale mange avec une fourchette et un couteau, est-ce un progrès ?
    (Id.)

    Aucune réforme de calendrier n’abrégera la durée de la grossesse.
    (Id.)

    Les inscriptions sur les tombes ressemblent parfois à des avis de recherche.
    (Id.)

    Si je suis croyant ? Dieu seul le sait.
    (Id.)

    • Klaki

      Bonsoir,

      Excellent.

      Dans un genre beaucoup plus optimiste, de Cioran :

      « Ne nous suicidons pas aujourd’hui, il reste des gens à décevoir »

      « Le problème ça n’est pas la mort mais la naissance »

      (De mémoire).

      Cordialement

      • Pablo75

        Pourquoi nous retirer et abandonner la partie, quand il nous reste tant d’êtres à décevoir ?
        (Cioran)

        Depuis deux mille ans, Jésus se venge sur nous de n’être pas mort sur un canapé.
        (id.)

        Le spermatozoïde est le bandit à l’état pur.
        (id.)

        Au zoo. Toutes ces bêtes ont une tenue décente, hormis les singes. On sent que l’homme n’est pas loin.
        (id.)

        Le scepticisme est l’élégance de l’anxiété.
        (id.)

        Dès que quelqu’un me parle d’élites, je sais que je me trouve en présence d’un crétin.
        (id.)

        Etre moderne, c’est bricoler dans l’incurable.
        (id.)

        On voudrait parfois être cannibale, moins pour le plaisir de dévorer tel ou tel que pour celui de le vomir.
        (id.)

      • octobre

        On est gai en compagnie de quelqu’un ; lorsqu’on n’a personne, on est plus près des cimes de la joie.
        E.C.

  29. yvan

    Un petit « détail »… :
    http://www.marianne2.fr/Papandreou-fait-don-de-sa-personne-aux-Etats-Unis_a212076.html
    « imposée à la Grèce depuis le premier mémorandum de 2010, signé entre Papandreou, le FMI, la Commission européenne et la BCE, sans que le peuple soit consulté.  »

    Ha bon….????????????
    C’est quoi ce cirque…?????????

    • edith

      Yvan, les réactions abruptes chez certaines personnalités politiques françaises à l’occasion de « l’aide » financière de la Chine à l’Europe, laissait déjà entrevoir l’opposition des USA à cette solution.

      Au regard de la modification très importante qu’a été apportée aux modalités du soutien financier à l’Europe (FMI et non directement par FESF), on pouvait déjà penser que l’histoire du référendum n’était pas en faveur de la démocratie, mais plutôt pour juguler l’entrée de la Chine dans la région avec de forts moyens.

      Ceci dit, je ne suis pas scénariste d’autres sont bien meilleurs que moi :)

    • Moi

      Excellent cet article. Seul le cynisme rigolard peut encore calmer mes envies de régicide.

    • tomate

      - Les USA, pas « copains, copains » de certaines idéologies véhiculées par certains politiques européens, ayant pourtant fait allégeance, par le passé. …. pas content, content !!! Pas bien !!! E1

      Papandréou est un homme de théatre : quelle classe ! m ‘ étonnerait, toutefois, qu’il profite de ses vieux jours !!! E1

      – On connaît une des fins :  » … Des myriades de scorpions …. s’abattrent…. Grands malheurs…A3 Ploum ! Ploum !E1 … Un Homme Ailé apparaît , accompagné E2…. Terreurs et désolations E1 …. Et l’espoir coule, à nouveau, dans leurs veines C1…. Plus encore, ils n’ont plus peur C3 …. Ils sont inspirés !E1 « 

    • yvan

      Haaa…
      Il ne fallait donc pas le dire…

      Désolé.
      Mais révélateur.

  30. dissy

    Papandréou fait don de sa personne… aux Etats-Unis .

    …L’hebdomadaire satirique grec soulignant le mot « désormais », suggère que c’est lors de cette rencontre, que Lambrinidis aurait informé Hillary Clinton de la décision de Papandreou sur le référendum. Une belle munition poursuit la Souris, à la guerre des États-Unis contre l’Allemagne et sa monnaie, l’euro, une preuve supplémentaire concernant les liens de sang entre Papandreou et les intérêts de Washington (sic). Un de mes interlocuteurs d’hier a résumé l’affaire ainsi : « Papandreou mène une vraie politique nationale en faveur de son pays… les États-Unis ! »…

    http://www.marianne2.fr/Papandreou-fait-don-de-sa-personne-aux-Etats-Unis_a212076.html

  31. Pablo75

    « La Grèce plonge dans le chaos » Pour Stathis Kouvelakis, spécialiste de la Grèce, la situation politique intérieure grecque est hors de contrôle.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20111104.OBS3871/la-grece-plonge-dans-le-chaos.html

    Giulio Tremonti, le ministre de l’économie italien, à Berlusconi: « Ou tu pars ou lundi le marché s’effondrera ».

    http://www.eleconomista.es/economia/noticias/3506314/11/11/Tremonti-advierte-a-Berlusconi-O-te-marchas-o-el-lunes-se-hundira-el-mercado.html

  32. Agnès

    Beaucoup de vent et d’enfumage, oui. Mais poursuite déterminée de la mainmise financière sur les démocraties, avec, comme le rappelle François Leclerc, les deux seules décisions fermes qui ont été prises : la remise au pas de la Grèce rétive, et le passage de corde au cou de l’Italie. Finalement, ils savent très bien ce qu’ils font. Ils savent qu’ils ne trouveront pas les milliards nécessaires, mais peu leur chaut, ils en profitent pour s’emparer un par un de tous les pays européens, et les réduire en esclavage pour dette.

    Éternellement?

    • Joan

      Éternellement?

      Cela dépendra de notre capacité à réagir collectivement et de façon organisée. Pour l’instant je ne vois s’agiter que des mouvement d’indignés, certes sympathiques, mais plutôt désorganisés.

  33. FL

    Quand une supernova de dette pète, ça fait vraiment des dégâts.

    A moins qu’une magie fabuleuse n’intervienne, les ardoises ne s’effaceront pas par l’opération du saint esprit ultralibéral de l’économie et de la finance .
    De toute façon, à la fin, les masses d’argents en déshérences issues de l’industrie financière, ne trouvant pas ou se placer, disparaitront pour la raison qu’elles n’ont jamais été autre chose que ce qu’elles sont, un amas supermassif de dette de m….
    Et en attendant les peuples en subiront les conséquences qui n’en doutons pas seront à la mesure de l’évènement.

  34. roma

    dommage que j’habite si loin, mais vous?
    #FrenchRevolution #occuponsladefense DIRECT #Paris En place sous l’Arche de la Défense
    http://www.french-revolution.fr/2011/11/04/frenchrevolution-occuponsladefense-paris-en-place-sous-larche-de-la-defense/

    bon j’insiste
    http://owni.fr/2011/11/03/les-indignes-soccupent-de-la-defense/
    avec vidéo soutient Lordon)

    • frédéric

      excellent!

      Pour la Défense, ne pas y aller en deux roues, les flics alignent impitoyablement les engins garés sur les trottoirs.

      Attention, la Défense, c’est vraiment une immense esplanade, il ne faut pas imaginer la remplir. Identifier des cibles au préalable me parait une bonne idée! Telle(s) tour abritant telle société financière, d’audit, de conseil…

      Occuper la défense, une idée à creuser pour en maximiser l’efficacité

      • Renard

        Pour ceux qui savent, l’esplanade de la Défense, un samedi soir, n’est pas une très bonne idée.
        Il y fait froid et le peuple y rôde.

    • frédéric

      @ renard

      aller y manifester en semaine vers 9h du mat’ est en effet plus efficace qu’un samedi soir

    • lau

      @ roma,
      merci pour le lien !!

    • renou

      @Roma, « Get to the fucking point! »
      http://www.youtube.com/watch?v=fVmTTYGR85U

  35. dissy

    Complot anglo saxon contre l’Euro..c’est pas moi qui le dit c’est …Lagarde à sa façon ce qui est pour le moins une confirmation de haut niveau.

    IMF head Christine Lagarde, speaking to BBC economics editor Stephanie Flanders, said the interest rates Spain and Italy were being forced to pay to borrow did not reflect their global standing. Describing the situation as « bizarre, » she said:

    Quote [Italian and Spanish borrowing costs] are almost at the level of Pakistan and Egypt, so there’s something a little bit funny in that.

    http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/8846201/Debt-crisis-live.html

    Eurozone trapped in ‘straitjacket’, says Rio Tinto chairman Jan du Plessis
    The nations of the eurozone are trapped in a « straitjacket » of a shared currency with no way out, the chairman of mining giant Rio Tinto has warned.

    http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/8870712/Eurozone-trapped-in-straitjacket-says-Rio-Tinto-chairman-Jan-du-Plessis.html

  36. Bruno

    Finalement, le fin-fonds de toutes ces histoires (Grèce, Italie, Euro, Espagne, Portugal, Irlande, Wall-Street,les événements de Libye – volonté qu’avait Kadafi de créer le Dinar-or -, Chine, etc …), ne serait-ce pas, au-delà de l’Euro, le rôle particulier du dollar qui serait – à moyen terme -, en jeux?

    D’où les positions des uns et des autres, par rapport à tel ou tel événement (certains pour qui c’est essentiel de le maintenir, et pas pour d’autres).

    Question ouverte… ;)

    • Cavalier Ponzi

      Une solution? Intégrons les Brics commerçons en €/Yuan et laissons l’Otan dans le vent!
      Mais là… c’est plus dangereux qu’un référendum!

      Mais dans quelques temps…. ;-)

    • tomate

      Bonsoir Bruno !!!

      Vous êtes dans la zone … Attention aux mines anti-personnelles … Et l’ennemi est toujours présent !!!
      En effet, les positions des uns et des autres, la constitution de blocs alternatifs à ceux ayant plusieurs decennies… Le manque de loyauté de certains ( Trahison , soyons précis …).
      Des exemples:
      – USA en A, GERMANY pour le B, CHINA pour le C …
      – les lames de fonds du protestantisme des affaires VS judaisme des affaires
      – La captation des marchés financiers et celui des matières premières par les propriétaires fantômes ( via shadow banking, shadow investments).

  37. furby

    Chrysanthèmes..châtaignes,
    Un rayon de soleil…..
    Les feuilles d’automne jonchées sur le sol,
    Et quelques femmes qui se promènent.

    Ne pas oublier que nous vivons aussi
    de ces petits bouts de rien,
    Et ce n’est pas le G20, Gvain, Gfaim
    Qui changera notre immense besoin de consolation.

    Tout change si vite…..écoutes la réponse
    C’est le vent, Mon Ami; Que du vent.
    Oublions, ces tourments,
    Et reprenons en main notre destinée. France Furby

  38. BA

    Vendredi 4 novembre 2011 :

    Italie : taux des obligations à 10 ans : 6,370 %. Record historique battu.

    Les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de l’Italie à rembourser ses dettes.

    Le graphique des taux de l’Italie montre que le quatrième domino va bientôt tomber.

    Après la Grèce, après l’Irlande, après le Portugal, c’est maintenant le domino italien qui va tomber.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

  39. Un sommet illustré par son inutilité… Rien absolument rien n’a été décidé ! J’ai l’impression qu’il n’y a même pas eu de sommet. De ce constat accablant, Papandréou aura eu le mérite de mettre l’ambiance sur la croisette.

    Il mérite la Palme d’or pour l’ensemble de son œuvre, vu qu’il s’apprête à se retirer.

    Je suis effaré de cette totale improductivité de nos dirigeants. Angela Merkel qui nous indique que personne ne se presse au portillon pour venir nous porter secours. Les Chinois estiment-ils peut-être que l’Europe n’agonise suffisamment pas assez pour intervenir; mais plus sûrement, ils attendent que les Européens répondent à leurs exigences.

    Voilà, comment se termine la présidence française du GVain… en eau de boudin. Ce soir, peut-être, la Grèce se dirigera vers un nouveau gouvernement. Un gouvernement qui appliquera donc les décisions de la nuit du 26 au 27 octobre, donc un nouveau coup de tournevis pour nos amis Grecs. L’Italie s’apprête à vivre une crise politique majeure quant à l’Espagne, en campagne électorale, va confortablement amener Mariano Rajoy aux manettes. Ce futur gouvernement s’apprête à serrer net les boulons, mais avec un taux de chômage qui émarge à plus de 21%, c’est le temps des vaches anorexiques.

    Point d’honneur à cet enivrant sommet: l’absence du tandem russe. Preuve s’il n’en faut de l’importance accordée à cette rencontre.

    La France passe les clés du GVain à la Corée du Sud; l’Europe qui a raté le coche est menacée d’être repoussée en zone périphérique.

    • Yves d'Oléocène

      Notre futur sera d’être la banlieue ouest de la Russie alors que celle-ci aura le regard tourné vers la Chine…

    • Charles A.

      J’en retiens tout de même une image ; le chiwawa sur talonnettes

  40. obregon

    @ Julien Alexandre
    Vous ecrivez :
    « Paul en avait même tiré un ouvrage : « L’argent, mode d’emploi ». »
    Vous voilà gardien du temple mais aussi marchand du temple! finalement ça souvent va ensemble, non?
    Pour ce qui concerne votre critique, Il faudrait au moins reprendre les termes que vous critiquez entre guillemets, et donner ensuite votre point de vue, comme le fit P.Jorion vis à vis du même auteur:Jean-Claude Werrebrouck dans un billet en 2009.
    Nota: Je ne connais pas personnellement Mr Jean-Claude Werrebrouck , mais j’aime bien les debats contradictoires argumentés. Ce n’est pas forcement l’avis de tout le monde… apparemment.

    • Obregon, vous êtes bien gentil, mais s’il faut se retaper le même débat tous les mois à chaque fois qu’un commentateur débarque, on n’a pas fini de tourner en rond. Pour ce qui nous concerne, il est clos depuis 2 ans.

      Fonction « recherche », très pratique…

      Google is your friend…

    • AntoineY

      Ce sont des centaines _ voire peut-être des milliers – de pages de débat, auxquel ont contribué de nombreux spécialistes dans diverses disciplines (comptabilité, droit, anthropologie, philosophie…), sur ce même blog.
      L’ouvrage de Paul lui-même ne contient pas l’ensemble des arguments qui ont pu être échangés ici. Pour y voir clair, il faut en effet rompre avec l’enseignement dispensé dans la majeure partie des manuels de science économique, et « redéfinir » le concept même de monnaie (il y a conflit de rationalité entre la « définition » du « comptable », celle du « juriste », et celle du financier, prompt à subsumer « monnaie » et « reconnaissance de dette » sous le vocable de « liquidités »).
      On ne peut pas effectivement pas tout reprendre à chaque fois.

      A minima, disons que les banques commerciales ne créent de toute façon JAMAIS de Monnaie: elles créent éventuellement ex nihilo du Crédit (ce que les créationnistes ont tous fini par reconnaître au bout du compte, les mabiguités conceptuelles étant levées).
      La question de savoir s’il y a ou non création ex nihilo de crédit , directe ou « indirecte », est elle-même âprement débattue: faute de disposer d’une expérience cruciale pour départager les deux conceptions sur ce point, et c’est bien le plus incroyable de cette affaire!!! – chaque élément de preuve semblant interprétable dans un sens ou dans l’autre. Je n’ai pas les compétences requises pour en juger, mais il me semble qu’à la fin des fins, un excellent professeur de comptabilité apporte un élément de preuve allant finalement dans le sens de Paul et de Julien…
      Quoiqu’il en soit, l’idée que les banques commerciales créeraient de la monnaie (ex nihilo qui plus est) est définitivement écartée.

      • Tikarol

        mais on ne peut tout de même pas tout à fait exclure qu’elles ne le regrettent pas parfois un peu

  41. lisztfr

    http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-de-daniel-fievet-debat-autour-de-l-actualite-scientifique

    Marie-Odile Monchicourt vient parler du rajeunissement cellulaire et des dernières recherches sur les cellules souches.

    Le café est actif contre le cancer de la prostate ! Patrick Pelloux s’interresse aux phénomènes de mode, notamment concernant l’alimentation.

    Dominique Wolton, évoque le rôle de la communication dans la crise en Grèce.

    Un bout de l’île de la Réunion brûle… Florian Kirchner vient décrire l’impact de cette catastrophe sur la faune et la flore locales

    ==================================================================

    Wolton beaucoup plus incisif que d’habitude… :

    1)

    W : Quand vous avez dit tout à l’heure qu’il y a des espèces qui vont disparaitre, moi je travaille sur un autre sujet qui est la diversité des cultures. En 1992 la conférence de Rio lance le mouvement de l’écologie mondiale, en 2006-7 vous avez à l’UNESCO la signature d’une convention fondamentale qui pose le principe du respect de la diversité culturelle, des religions, des langues, et tout le monde s’en fout. Et quand vous dites c’est grave qu’une espèce disparaît, je vous signale qu’il y a à peu près 6000 langues dans le monde, une centaine à peu près disparaissent par an, ou tous les 2 ans, tout le monde s’en fout. Et les société humaines ne recréeront pas les langues qui disparaissent ni les cultures, l’Océan Pacifique le plus grand réservoir de langues et de cultures dans le monde, on sait très bien que ça disparaît, se concentre, que la perte de diversité linguistique c’est la perte de diversité culturelle, tout le monde s’en fout et rêve de parler anglais demain dans le monde, et on a d’un seul coup une attention exceptionnelle voire obsessionnelle sur la diversité de la nature, par contre l’homme est très méchant avec lui-même, il veut bien sauver la nature pour ses enfants par contre écraser la diversité culturelle ou la tuer par des guerres ou par seulement l’indifférence, la bêtise, la rationalité économique, le profit, tout le monde s’en fout, et je n’arrête pas de souligner ce décalage (…).et on dit si on défend les identités culturelles Oh làlà, c’est conservateur, c’est réactionnaire, ça fait du communautarisme, c’est un enjeu politique…

    F.K, P.P cette diversité écologique et cette diversité cult. c’est un peu un patrimoine commun en fait…

    W : Si on ne sauve pas les langues maternelles, il n’y aura aucune diversité culturelle demain, et donc par conséquent lutter contre la concentration des industries culturelles au niveau mondial c’est aussi fondamental que de lutter pour préserver la Réunion et autre chose et curieusement tout le monde trouve formidable qu’il y a 4-5 grosses boites qui contrôlent la totalité de l’équipement du monde là-dessus, ces industries touchent à la chose principale de l’homme en société à savoir à ne pas penser de la même manière et d’avoir le droit à la liberté (…) L’égoisme et l’indifférence de l’homme vis-à-vis de lui même est encore plus grave que concernant la diversité naturelle.

    2) Sur le référendum grec.

    ( Reprise de Une de journaux audio visuels) « Personne ne s’y attendait et l’annonce de G Papandréou fait déjà trembler les capitales européennes, l’annonce surprise de la tenue d’un référendum…

    Alors autant le dire tout de suite personne ne comprend ici ce soir la logique de cette annonce, mais GP a été clair, la volonté du peuple s’imposera à nous…

    Ce coup de théâtre a surpris tout le pays mais pas seulement …

    La question de savoir si nous voulons ou pas rester dans la zone euro…

    Bref… réactions :

    W : La crise politique se joue quasiment en direct.. alors la question que vous soulevez là c’est, dans l’économie mondiale il y a un conflit on le sait depuis la crise de 1929, Keynes l’avait dit et depuis toujours, entre les politiques et l’économie autrement dit qu’est-ce qui domine, naturellement depuis les 30 ans de dérégulation qu’on vient de voir, on a vu que l’économie l’a emporté sur tout, et les pauvres politiques courent après l’économie, donc comment rééquilibrer cela, mais il y a un troisième partenaire qui entre en ligne de jeu depuis une trentaine d’années, c’est la prodigieuse révolution de l’information, et ce qui change dans ces conflits entre politique et économie qui sont des conflits éternels, c’est que maintenant tout le monde sait tout et voit tout, n’importe quel coin du monde est au courant de la crise il la vit en direct et ce qu’on sous-estime totalement c’est l’effet de cette mondialisation de l’information qui est un progrès, sur les conséquences du point de vue de la communication et qu’est-ce que les citoyens font de cette information qu’ils reçoivent et naturellement plus ils voient ce désordre mondial, plus ils voient la difficulté des politiques à faire de l’arbitrage à l’explosion économique plus naturellement cette information renforce la colère. Et renforce le sentiment que disent très bien les grecs, ce ne sont pas nos dettes. Et du coup on voit apparaître en grandeur nature y compris chez les indignés qui campent à N.Y que finalement ils disent nous sommes les 99%, autrement dit cette mondialisation débridée accentues les inégalités, et tasse la classe moyenne dans le monde. Et du coup cette mondialisation de l’information renforce le fait que les gens ne sont pas prêts à accepter ! Et le débat qu’on vient d’avoir sur faut-il ou pas un référendum en Grèce, renvoie à quelque chose de plus en plus profond c’est que dans le plus grand espace démocratique du monde, l’Europe avec 27 pays, 500 millions d’habitants, et des peuples civilisés, cultivés, intelligents, on ne pourra pas leur dire n’importe quoi sans qu’ils se révoltent d’une manière ou d’une autre donc le coup du référendum, la question de fond est jusqu’où les politiques pourront-ils avancer tous seuls pour réguler l’économie sans demander aux peuples leur sentiment et surtout sans faire payer aux peuples, des conséquences négatives de spéculations financières qui ne les concernaient pas du tout. Cette mondialisation de l’information va accentuer la capacité critique des citoyens. Et les politiques comme les banquiers ou les financiers font comme si ça n’existait pas ! Vous avez de plus en plus d’information, presse, radio, télévision, internet, de plus en plus de critique de la part des citoyens et l’on fait comme si on peut se taire… etc

    M.O.M : mais ça va faire évoluer les chose qm..

    W : Attendez… qu’est ce qu’on a dit de la proposition de G Papandreou, quelle espèce de salaud, or l’idée de faire un référendum (…) mais l’idée de demander aux peuples d’accorder ou non leur confiance politique n’est pas stupide vu que l’Europe est avant tout un projet politique… mais si l’économie domine, c’est normal que la question du référendum se pose etc. Et moi ce qui m’a frappé durant ces 48 h c’est qu’on trouvait que c’était inadéquat, inadmissible, pervers, de vouloir faire un référendum, mais si demain ce sont des révoltes ont va traiter les peuples européens, asiatiques et latino-américains demain, de sauvages ? Autrement dit puisqu’on donne la possibilité par les progrès de l’information que les citoyens assistent aux conflits et contradictions par définition il faut leur demander leur avis, et ça ouvre une obligation de réinventer une politique démocratique pour ne pas considérer qu’on peut imposer n’importe quoi aux peuples, sans qu’ils ne se révoltent et ce qui me frappe c’est que on fait comme si l’information était une donnée neutre – cette information diffusée, appropriée par les peuples et individus, débattue contradictoirement, ça va naturellement modifier complètement le jeu politique et va obliger un jour les financiers et banquiers à être un peu plus modeste, plutôt que de nous annoncer tous les 6 mois, les hyper-profits qu’ils font ! Et on fait comme si cette mondialisation de l’information n’avait pas de conséquences c’est ça la question qui est superbement posée cette crise grecque, j’ajoute que pour l’Europe c’est invraisemblable que l’on soit autorisé à dire que les grecs ne soient pas capables de faire des économies que c’est tous des menteurs des spéculateurs, qu’ils n’auraient jamais du rentrer dans l’Europe etc, etc, mais, aucun pays de l’UE n’est rentré avec les critères qui correspondaient, donc ce qu’on dit pour les grecs on peut le dire pour 80% des peuples de l’UE, mais ce qui est invraisemblable c’est on ne tient pas compte de ce que c’est les grecs, on fait pas d’études de comparatisme, on ne compare pas les grecs aux espagnols, italiens polonais, etc c’est toujours l’autre qui est un salaud c’est bien connu, le grec est un salaud comme toujours, nous les français on est formidables et l’allemand encore plus formidable, etc. on ne peut pas faire l’Europe avec des visions qui consistent à diviser les uns des autres, ça va alimenter le populisme etc…arrêter de dire n’importe quoi contre l’autre, pour dire qu’on est bon, on prend les gens pour des idiots on s’imagine qu’ils ne verront pas…quand est-ce qu’on va comprendre que les peuples ne sont pas des abrutis, qu’on ne peut pas leur faire payer n’importe quoi, et qu’à partir du moment où on leur donne l’information, eh bien ils sont de plus en plus critiques.

    Il y a 2 solutions, ou bien ce petit nombre l’élite financière et banquière qui spécule au niveau mondial va comprendre qu’elle doit faire un minimum de régulation et qu’elle ne peut plus prendre la mondialisation comme un terrain de spéculation toutes les nanosecondes, et ça c’est la vision optimiste et rose, et la vision réaliste c’est qu’il va y avoir une réaction des peuples, et quand les peuples vont se révolter faudra pas s’étonner qu’ils se révoltent en disant on ne veut pas payer les dettes de cette spéculation, et la politique démocratique est à gérer entre les deux…ce qui est frappant dans cette crise grecque, 1 on fait pas assez de comparatisme, on en respecte pas assez les autres partenaires, ont considère qu’ils ont toujours tort, on ne met pas en cause directement les responsables, et quand on voit au G20 qu’ils sont péniblement en train de mettre sur pied une taxe sur les transactions financières, mais quand on répète ça 24/24 dans le monde qu’il y aura peut-être une taxe …. c’est cette inégalité qui est terrible….

    F.K ou P.P plutôt … Et ils avaient surtout décidé de mettre fin aux paradis fiscaux. Ils ont été incapables de le faire. Et pourtant dans ce G20 c’est toutes les plus grandes puissances militaires qu’il y a sur la planète, donc s’ils avaient envie d’appliquer ou d’envahir certains paradis fiscaux …

    (…) référendum en France :

    Qu’est-ce qu’à fait l’élite, d’ailleurs quelle élite, franchement, bon bref, quand on voit leur incapacité à gérer la crise …toujours est-il qu’ils ont réussi à contourner, à ne pas résoudre les questions posées par le peuple lors du TCE, notamment sur l’environnement … on est complètement dans le mur, prenez toutes les métaphores que vous voulez, on est dedans, mais il arrive un moment, on ne sait pas quand, on ne sait pas ce qui a déclenché en 1789 que les femmes ont dit, ça suffit on n’a plus rien à bouffer, et hop c’est le démarrage d’une révolution, vous ne savez pas en Tunisie le moment qui fait que… ça flambe. Mais il est certain que vous avez une élite appelons là comme ça mais je trouve que ça ne veut absolument rien dire, mais une élite qui se croit élite, et qui ne se rend pas compte que nous sommes en effet comme sur l’île de la Réunion, le feu touche l’humus et est en train de se propager, ils ne le voient pas, ils ont tort.

    W : pour éviter les révoltes parce que par définition quand il y a des révoltes massives et des révolutions par la suite on ne sait jamais comment cela va se terminer, il y a à organiser avant ces révoltes, et la cécité actuelle est grave car elle va vers la révolte, des processus politiques neufs qui tiennent compte du fait que les citoyens voient tout et qu’ils ne sont pas prêts à accepter n’importe quoi, et c’est cette intelligence du changement complet du modèle démocratique qui n’est pas du tout vu par l’ensemble des élites et qui risque de se terminer en révolte et en révolutions, il y a des solutions avant d’en arriver là mais en tout cas quand il y a des mouvement d’indignés ce n’est pas la peine de dire qu’ils sont des abrutis gauchistes, parce qu’avant d’arriver qu’ils se mettent en place il a fallu des années d’accumulation donc il y a un retard énorme de l’analyse (….)

    FIN..

    • zerodeconduite

      Tiens, il y a donc encore des gens lucides ? Bonne nouvelle

      • lisztfr

        Oui mais comme d’habitude, ce sont des non-matheux qui s’y collent, et il a omit de dire que non seulement il y a un conflit entre les politiques et l’économie depuis Keynes, et un conflit éternel qui plus est, mais c’est pareil, s’il avait ouvert J.B. Say il aurait vu qu’il y a un conflit entre l’économie et les mathématiques, c’est pourquoi ce système est si difficile à « sauver ».

        Les politiques ne peuvent pas lutter contre des maths, et si on injecte de l’argent ici et dans une tentative d’atteindre l’éternité du système alors, il faut abréger les maths et cela suppose que l’on sorte du système.

        Une autre chose que je voudrais souligner est que tout ce que vous écrivez est éternel, on n’a pas encore pris conscience du fait que l’internet est une mémoire absolue consultable dans 125 000 ans, qu’il n’y aura plus de passé ; vous avez la responsabilité énorme d’écrire pour maintenant et les siècles des siècles, et Sarkozy peut bien raconter n’importe quoi le tribunal de l’Histoire est là et le jugera pour l’éternité.

        Il n’y a pas seulement les indignés mais carrément l’Humanité à venir qui regarde toute entière ce que nous fabriquons ici ! C’est pourquoi tout le monde devrait se comporter avec dignité. Les actes de chacun sont sans oubli, consignés pour toujours, et non pas archivés dans des bibliothèques poussiéreuses et ouvertes aux seuls scribes assermentés et quelques rares docteurs, comme les mérovingiens ou Jeanne d’Arc ! Les archives ne se perdent plus et sont accessibles à un clic de souris ! Et pour tous ! c’est pourquoi ils ont raison de dire qu’ils n’oublient pas, les indignés !

        Le passé ne passe plus, il est présent comme au premier jour, l’information est exempte d’oubli, un peu comme le Christ. Dieu si l’on veut s’inscrit dans le temps mais à partir de Zéro il est, malgré sa disparition eh bien là c’est l’équivalent. Le jugement dernier de chacun est ici réellement sur terre, c’est l’internet. Chacun passe tel qu’il est directement sans transition et sans fard à la postérité. On a un recul de 10 ans, mais.. dans 100 ans les infos d’aujourd’hui seront toujours consultables…

        Les traces que l’on laisse sur l’internet, l’auto-fichage soit-disant ce n’est pas l’employeur qui sera le plus malveillant, plutôt l’humanité future qui le sera ! Si la dette est un bras que l’on tend vers l’avenir pour en préempter les richesses, l’internet est une fenêtre par où l’avenir déjà vous regarde tous et se moque de l’insondable bêtise de « l’élite », qui n’a d’égale que l’obscurantisme du moyen âge comme le dit Ziegler.

      • vigneron

        Le jugement dernier de chacun est ici réellement sur terre, c’est l’internet.

        Tudieu ! V’la t’y pas qu’le Big brother aurait bien bouffé son chapeau mais l’aurait rendu aussi sec – et intact !…. au Big Father !
        L’oeil était l’internet et regardait Caïn…

      • Bruno

        @lisztr

        …dans 125 000 ans…

        Dans 125.000 ans? On n’en aura plus rien à faire. De Sarkozy comme de n’importe qui d’entre nous…

      • lisztfr

        @ Bruno

        Eh si, au moment de mourir on saura qu’on ne peut plus rien changer aux tribulations effectuées ici bas . Les personnages publics ne laisseront que cette trace, cette « empreinte » pour le coup dans la mémoire des hommes à laquelle ils ne pourront plus rien ôter ni ajouter, et c’est justement ce qui devrait les traumatiser. Seule l’Histoire continue, Dieu c’est la multitude ; j’avais pensé à votre argument du genre Marc Aurel. Du genre Qohelet, « celui qui s’adresse à la foule ». Je ne pense pas. Lorsque des millions de gens vous regardent et vous jugent, cette image vous affecte nécessairement. 65 millions de personnes, toute la France vous déteste…. Marc Aurel a pu écrire que la postérité ne le concernait pas, par déni, justement parce qu’il avait déjà un problème avec elle. Pour une ambition sans limites cela peut avoir une importance, l’avenir, la renommée etc. Et la mauvais renommée affecte nécessairement. D’où le danger également de « vengeance » des élites vis-à-vis des populations qui les rejettent.

        La position nihiliste conduit logiquement au suicide, sinon ce n’est pas sérieux. Chacun tient à la vie par conséquent à l’estime d’autrui.

        Si vous voulez on peut s’en foutre, mais c’est comme si d’une certaine façon, l’avenir était déjà là, car la mémoire est devenue inaltérable, sans oubli ; l’éternel présent sans doute, le papier ne jaunit pas, les photos ne ternissent pas, les statues ne perdent plus leur nez ou leur bras…. le temps n’altère plus la mémoire universelle. La contrainte de lumière comme dirait Célan :

        Lichtzwang (Contrainte de lumière)

        Ce néologisme apparaît dans ce poème de la première section :

        WIR LAGEN
        schon tief in der Machia, als du
        endlich herankrochst.
        Doch konnten wir nicht
        hinüberdunkeln zu dir :
        er herrschte
        Lichtzwang.

        NOUS GISIONS
        déjà au plus profond du maquis quand tu
        t’es approché en rampant.
        Mais nous ne pouvions pas
        ténébrer vers toi :
        il régnait
        la contrainte de lumière.

        http://lexiconangel.blogspot.com/2010/07/lichtzwang-paul-celan.html

      • Bruno

        @lisztfr

        C’était juste une boutade de ma part. ;)

        D’où le danger également de « vengeance » des élites vis-à-vis des populations qui les rejettent.

        Parfaitement exact! Et là, nous sommes dans le concret, dans le présent, ou dans le proche avenir. Dans des cas extrêmes – l’histoire nous en présente de temps en temps -, cela peut être perdu d’avance, tout étant technologiquement et technocratiquement en place pour répondre de manière graduée à certains « débordements » – ou estimés comme tels -, éventuels, des foules, avec tout son lot de malheurs…

        Je suis étonné certaines fois sur la maturité « des foules » (cela ne peut être de l’inconscience, le diagnostic étant largement partagé), d’éviter les postures extrêmes, dont on peut estimer que « l’adversaire » n’attend que ça, pour se faire valoir. Un exemple? L’esprit de ce qu’on appelle « les indignés », apolitique et non-violent. En espérant que ces mouvements ne soient pas récupérés par « le système », ce qui signerait leurs fins à courte échéance…

        Il y a une certaine « luminosité », en ce comportement collectif: une certaine « noblesse »? La maturité est là.

        Cela peut-être dû à la profondeur de l’histoire qu’ont certaines contrés: on ne la leurs refait pas! Pas plus d’une fois, au cours du siècle…

        D’où tout l’intérêt du devoir de mémoire.

        « Ce que tu gagneras par la violence, une violence plus grande te la fera perdre. » Gandhi

  42. RV

    L’objectif réel des stratégies lises en œuvre n’est pas la réduction de la dette mais l’accroissement de la dette, qui est un placement financier important
    Il y un mensonge terrible quand les politiques prétendent vouloir réduire la dette alors qu’ils s’emploient à en assurer la croissance

    entendu sur
    http://www.m-pep.org/spip.php?article2431

  43. Je pense que malgré l’avalanche de moyens médiatiques déployés ces 2 dernières semaines, les yeux commencent à s’ouvrir.
    Mais que d’énergie déployée pour étouffer la simple logique, le simple bon sens.
    Derrière des discours de raison très bien construits se cache un mépris de la démocratie la plus élémentaire.
    Il suffit de bien écouter les réponses pleines de défiance données à quelques journalistes qui osent poser les vraies questions.
    De plus, ces dernières semaines, on assiste dans les médias français à une expression quasi-unilatérale d’experts auto-proclamés. Les autres semblent interdits d’expression ou ridiculisés lorsqu’ils sont malgré tout invités sur les plateaux de télévision.
    La démocratie est en panne sèche. On avance tout droit vers une crise politique mondiale après les crises financières, puis économiques, puis sociales. Nous en avons eu le premier aperçu en Grèce.

    • Bruno

      les réponses pleines de défiance données à quelques journalistes qui osent poser les vraies questions.

      Quels journalistes? Quelles questions?

      • Par exemple :
        http://www.europe1.fr/Economie/Echange-tendu-entre-Sarkozy-et-un-journaliste-801445/

        Même s’il y a du vrai aussi dans la réponse du Président, il faut arrêter de répondre sur un ton aussi défiant et respecter les partenaires des autres pays.
        Idem sur la façon de répondre à un journaliste français sur la légitimité du référendum grec.
        Et que dire de la façon dont est traitée l’Italie…

      • Bruno

        Oui, d’accord, avec vous, ce ton n’est pas du genre à maintenir le calme « dans les chaumières »…

        Ce qui m’a frappé, c’est dans l’affaire grecque, la manière de s’insérer dans des affaires strictement internes à la Grèce (même si avec de graves conséquences par ailleurs). Que ne dirait-on pas s’il s’agissait de la France?

        De plus – et je prend le risque de le dire -, sur la forme, il y a un problème de vulgarité, que l’on retrouve à de multiples reprises (sans même aller jusqu’au célêbre: »Casse-toi, pauv’ con! »), de la part du représentant suprême de notre République.

        La question que je me pose: est-ce voulu (calcul politicien vis-à-vis d’une partie de l’électorat)? Je suis incapable d’y répondre.

© 2011 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.