L’actualité de la crise : LE GROS MORCEAU ESPAGNOL, par François Leclerc

Billet invité

A peine venait-il d’adopter, simultanément à 24 autres dirigeants européens, les mesures de contrôle et de coercition budgétaires du « pacte de stabilité et de croissance » (qui n’en a que le nom) que Mariano Rajoy a décidé de le briser. Le chef du gouvernement espagnol a en effet annoncé que les engagements pris de réduction du déficit public pour 2012 ne pourront être tenus, faisant état de conditions économiques ayant changé et annonçant pour la fin de l’année un taux de 5,8% du PIB au lieu du 4,4% prévu, après avoir arrêté un déficit au taux de 8,51% du PIB fin 2011.

Il venait de recevoir une abrupte fin de non-recevoir à ses pressantes demandes de révision de ses objectifs par les autorités de Bruxelles et les chefs d’État et de gouvernement réunis ces deux derniers jours en sommet. Irrecevables selon eux, car il n’était pas envisageable de signer d’une main le traité et d’accorder de l’autre une dérogation qui de plus risquerait en appeler d’autres.

Continuer la lecture de L’actualité de la crise : LE GROS MORCEAU ESPAGNOL, par François Leclerc

Partager

« LA SOURCE, LA CASCADE ET LE SAHEL » – Un conte européen, par zébu

Billet invité

Dans son dernier billet, François Leclerc définit très clairement les enjeux des dernières manœuvres financières de la BCE :

« Il est en effet aimablement conseillé aux banques de développer le crédit à l’économie réelle au sein de l’Eurozone, et plus particulièrement aux petites et moyennes entreprises qui n’ont pas accès au marché directement, préférant ne pas entendre la voix de Mervyn King, le gouverneur de la Banque d’Angleterre, qui vient de déclarer à une commission du parlement britannique que « l’idée que les LTRO facilitent le financement des PME est un mythe ». Les banques, en effet, poursuivent en priorité un autre lièvre et consacrent d’abord les liquidités qu’elles empruntent au financement du roulement de leurs propres dettes.  »

Continuer la lecture de « LA SOURCE, LA CASCADE ET LE SAHEL » – Un conte européen, par zébu

Partager

APPEL AUX ALGOS

Si vous êtes un algorithme, vous allez pouvoir nous aider (et je comprends que vous n’allez pas pouvoir me communiquer une adresse mail correcte…)

Vous vous souvenez de « Ma petite boîte à anomalies » ? Où on pouvait penser que les prix à la Bourse… enfin… il y a parfois un petit peu plus que l’offre et la demande, si vous voyez ce que je veux dire… des petits coups de pouce, quoi ! Dans l’intérêt général, bien entendu.

Enfin bon, il y a sûrement une explication beaucoup plus simple. Et l’un d’entre vous va sûrement nous la donner.

L’info se trouve ici, c’est à propos de la clôture à New York avant-hier.

© Nanex

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 2 MARS 2012

« Les questions qui restent à résoudre »
La décision de l’ISDA = pas d’événement de crédit sur la dette grecque
La spéculation
La planche à billets à la Banque Centrale Européenne

Partager

ATLANTICO.fr, CDS SUR LA DETTE GRECQUE : Les marchés ont-ils été touchés par la grâce ?

Quand Priscilla Romain d’Atlantico.fr m’a appelé hier dans la soirée, j’avais le sentiment qu’il s’agissait d’une conversation à bâtons rompus. Manifestement c’était un entretien.

Vous pouvez voir ce que ça donne ICI.

Un extrait :

Atlantico.fr : Que révèle cette décision sur le monde de la finance ?

En 2008, on a vu des gens dans la finance parier sur l’effondrement du système parce qu’ils pensaient qu’ils pourraient encore gagner de l’argent de cette manière-là.  Cette fois-ci, ils se rendent compte que le problème n’est pas qui va gagner si le système s’effondre mais bien comment on va réussir à préserver ledit système. C’est un fait rassurant. Cela montre qu’une espèce de notion du Bien commun commence à intervenir et que la notion de risque systémique commence à être prise au sérieux.

 

Partager