Rêverie géopolitique, par BasicRabbit

Billet invité. P.J. : j’ignore où me mènera ma promesse de laisser la parole à tous (les démocrates), cette contribution ici m’inquiétant tout particulièrement 😀

Je suis convaincu que l’intégration, (tant européenne que globale) par l’économie marchande est vouée à l’échec, et que la seule unification qui vaille ne peut être que politique.

La révolution française de 1789 a créé des ondes de choc considérables dans toute l’Europe et aussi au-delà.

La première de ces ondes a été la tentative de Napoléon Ier de façonner l’Europe à son idée. Les Anglais et les Russes l’ont durement contré. Les Prussiens, humiliés à Iéna, ont pris leur revanche en 1871.

Pour rebâtir une Europe politique viable, il me semble évident qu’il faut commencer par avoir le courage de reconnaître les erreurs de nos prédécesseurs, erreurs que nous devons assumer, comme ceux qui nous suivront auront les nôtres à assumer : c’est l’honneur de la France qui est en jeu.

Il faut donc que la France demande pardon à l’Angleterre, à la Russie, à l’Allemagne et à l’Égypte pour les erreurs de Napoléon.

Dans mon esprit il n’est pas question de réparations « de guerre » : il est seulement question de psychologie et de symbolique.

Voici comment je conçois la réparation due à l’Égypte : rendre l’obélisque de la Concorde.

Quel « profit » tirer de tout ça ?

Montrer que la France prend une voie complètement nouvelle dans son orientation géopolitique, avec l’espoir d’entraîner progressivement de plus en plus de nations dans la même voie, de façon à peser sur l’orientation de la reconstruction d’une Europe politique (avec en vue la reconstruction d’une mondialisation politique mise à mal, voire massacrée, par la globalisation marchande).

La France doit symboliser de façon non équivoque (sinon irrévocable) son changement d’orientation pacifiste et écologique.

Pour le symboliser je propose le roseau (pensant de Pascal bien entendu) sur fond blanc, au corps infiniment flexible et à l’âme inflexible. Avec comme nouvelle devise : « Fluctuat nec mergitur » (qui me semble en harmonie parfaite avec le nouveau drapeau). Nouvel hymne « pacifique » en rapport à trouver.

Profiter de la place laissée par l’obélisque pour créer un grand bassin avec roseaux ayant en son centre un puissant jet d’eau (réglé à hauteur d’obélisque) symbolisant la nouvelle devise.

Le « profit » escompté est bien entendu de voir les autres nations progressivement prendre cette voie, qui est celle d’une nouvelle façon, écologique, de voir le monde.

Avant de regarder la paille dans l’œil de son voisin il faut d’abord regarder la poutre qui est dans le sien.

Géopolitiquement, mais non géographiquement, il y a l’Europe de la bière au Nord et l’Europe du vin au Sud. En France la frontière entre ces deux Europes est bien symbolisée par la Loire, dernier fleuve sauvage, donc indompté – symbole fort – d’Europe.

Ce fleuve indompté recoupe très grossièrement géographiquement, mais, je crois très correctement géopolitiquement, la frontière entre les « Latins » au Sud et les « Anglo-Saxons » au Nord.

Dans le cadre de la campagne électorale, quel est le rapprochement le plus naturel à faire ?

La réponse saute aux yeux : MLP et JLM car tous deux insoumis, ayant tous les deux, j’espère, du caractère et de l’honneur, face à ce que je qualifie de marécage centriste des soumis, avec en son centre un Macron du parti de l’étranger encadré par un Hamon à sa gauche molle et un Fillon à sa droite molle.

Avec comme électeurs potentiels le frileux, les mougeons (mixte de mouton et de pigeon).

L’organisation politique de tous (?) les parlements se fait en hémicycle : l’inusable diviser pour régner, l’entonnoir est au centre : par ici les moignons !

Pour que le virage géopolitique évoqué plus haut puisse se réaliser, il est IMPÉRATIF que la France montre l’exemple, qu’elle montre que le véritable combat à mener est celui qui oppose les soumis aux insoumis, que cette division arbitraire entre les extrêmes DOIT être effacée.

Il me semble donc IMPÉRATIF que les deux candidats MLP et JLM se rencontrent et fassent, bien entendu dans cette seule perspective, le constat de ce qui les rassemble et de ce qui les sépare, et étalent clairement les concessions qu’ils sont capables de faire.

Et le premier qui fera un pas vers l’autre fera, selon moi, preuve d’un courage politique que les Français sauront apprécier.

N’ayant pas suivi la campagne, je ne connais pas leur position vis-à-vis de l’article 50.

Je pense que proposer aux Français un referendum à ce sujet serait une grave erreur. En effet, avec le Brexit, la France reste la seule puissance nucléaire de l’UE. Elle récupère donc un argument de négociation important au sein de l’UE restante (à utiliser avec tout le doigté nécessaire car les Allemands, par exemple, Napoléon oblige, peuvent le ressentir très mal).

Et puis, dans le cadre d’une recomposition géopolitique du monde, se posera la question de la réorganisation de l’ONU. Si la France déclenche l’article 50, il n’y aura plus aucun membre permanent UE au conseil de sécurité. La deuxième guerre mondiale a accordé deux sièges à l’Europe de l’Ouest parce que l’Angleterre et la France étaient dans le camp des vainqueurs mais, très certainement surtout parce qu’elles contrôlaient d’immenses territoires coloniaux. Dans l’inévitable redistribution des cartes, la France, si elle sort, et l’Angleterre, risquent de perdre toutes deux leur siège. Et si une seule perd, ce sera la France.

Peut-être que, au lieu des cinq membres permanents actuels, la composition pourrait-elle évoluer vers 5 (?) blocs ? Dans la perspective ébauchée, l’idée serait de créer un groupe européen « fleur ». Convaincre les Allemands de fleurir ?

Voilà l’idée de base et les problèmes que, à mon avis, elle pose.

Partager

100 réflexions au sujet de « Rêverie géopolitique, par BasicRabbit »

  1. Je ne comprends pas le fil conducteur de cet article.
    Quel faute de Napoléon? La révolution avait porté la frontière au Rhin et avait finit par confier le pouvoir à un sabre justement pour conserver cette frontière.
    Or, depuis 6 siècles, l’occupation des Pays-Bas était un casus-belli pour les intérêts Anglais. Ces dernières ont fait cent ans de guerre à la France pour ça puis prêt de 150 à l’Espagne pour la même raison. Guerre. Les Anglais font un blocus maritime auquel répond le blocus continental de la France. Les Anglais suscitent des coalitions contre la France et celle-ci se bat en défense. C’est un peu fort de café de tout mettre sur le dos de Bonaparte. Prussiens et Autrichiens furent les premiers à s’attaquer à la jeune révolution.
    La Prusse mettait le nord et l’est de l’Europe à feu et à sang pour se faire une place depuis un siècle tout comme l’Angleterre. Guerres certes. Mais je ne vois pas pourquoi Napoléon serait fautif et que la France devrait demander pardon aux puissances qui l’ont préalablement agressée.
    Ensuite, je ne comprends rien à cette histoire de Loire indomptée(elle est, de plus, tout à fait domptée par une série de barrage) .
    Et je ne comprends encore rien à cette histoire entre JLM et MLP…. Ils ont certes contre eux le bloc bourgeois et ils prétendent tout deux (dans le genre tango) s’opposer à l’UE, mais à part ça, leur adn respectif est totalement antinomique.
    Si quelque veut être assez généreux pour m’expliquer de quoi il retourne…

    1. Pour dire les choses autrement, je crois que le scénario rêvé par l’auteur, qu’il ne va pas jusqu’à expliciter totalement mais qu’il laisse assez clairement entendre, rencontrerait trois obstacles :
      1. Jean-Luc Mélenchon est marié
      2. Marine Le Pen a quelqu’un dans sa vie
      3. Sans oublier… que les scènes de ménage seraient fréquentes et virulentes 🙂 !

  2. C’est certainement anecdotique, mais l’obélisque place de la Concorde a été offert par Mehemet Ali à la France en 1830. Il n’a pas été volé dans le cadre des guerres coloniales de la France à cette époque. Aucune raison donc de le rendre.

  3. BasicRabbit,

    Je suppose que vous avez le soutien de René Thom…

    Face à des contextes dangereux, il parait que l’humour sauve…
    J’ai tenté aussi aujourd’hui…
    Sauve qui peut.

      1. Quand on censure, après tout c’est ton droit dans le cadre du blog, la moindre des choses serait quand même d’expliquer pourquoi le deux poids deux mesures ?

        Car, il n’y a dans le message, ni insultes, ni contre-vérité, juste une mise en perspective. Peur d’être référencé par les bots sur les mots-clés ? Intérêt particulier à ne pas en faire état ? Bref, un peu d’explication mon cher, balancer sur le rouge-brun ça te fait marrer mais le vert dans le fruit ça t’avale pas ? C’est par curiosité simplement que je te demande ça, tu feras bien comme tu veux.

      2. Bien d’accord avec toi sur les marrons et en fait tel n’était pas mon objectif. Mais en même temps vous avez bien commencé avec l’article de Cédric et là avec vigneron qui veut nous faire pleurer des larmes de crocodiles sur Sfar. Le montage de l’ensemble est tellement bête qu’on peut s’estimer en droit d’être tout aussi idiot sur un sujet tout aussi marécageux avec les autres candidats et les libéraux libertaires et ceux qui s’en réclame (cf vigneron).

        Juste pour vous demander d’ intégrer que les amalgames du genre et les procédés du genre sont nuisibles à la réflexion efficace, et agressent inutilement et gratuitement des individus qui viennent en fait plutôt paisiblement. Car en fait y a beaucoup de choses à dire sur le programme des insoumis s’en en passer par ces méthodes de barbouzes à deux balles qui dégrade plus ceux qui les utilisent que ceux qu’ils visent.

        En même temps, ça fait aussi partie du moment et ça électrise l’ambiance donc…

      3. Lâche nous avec tes zinsoumis, on va pas perdre plus de temps ni faire fleurir plus de marronniers avec un truc mort et enterré dans moins de 60 heures, soit bien moins que ne durent les fleurs de marronniers.

      4. @ Vigneron
        « un truc mort et enterré dans moins de 60 heures »

        Je ne sais pas qui sera qualifié pour le second tour, mais même si JLM n’y est pas, je vous trouve un peu pressé d’enterrer la FI.

        N’oubliez pas qu’il y aura une autre élection en juin…

  4. Pour les amateurs, problème d’échecs posé il y a quelques minutes par un bon amateur sur tweeter;

    Garry Kasparov‏Compte certifié @Kasparov63 il y a 12 minutes
    En réponse à @Kasparov63

    What motivation could French candidates have to cheer Putin’s war against Europe, supporting the changing of borders by force?

    Garry Kasparov‏ Compte certifié @Kasparov63 1il y a 10 minutes

    Méprisable! Mélenchon, Le Pen, and Fillon are fighting over who can make Putin happier. Competing for his campaign donations?

    1. @vigneron
      Kasparov, par ailleurs, est récentiste. Ce qui veut dire qu’il estime que le moyen-age n’a jamais existé et que le monde est tout au pus âgé de mille ans. Bref, il ferait passer Big Rabbit pour un grand penseur réaliste (et il est la preuve avec Bobby Fisher que les échecs rendent fou ceux qui veulent gagner).
      Plus sérieusement, vigneron, bientôt quand toute cette agitation sera passée, vous vous réveillerez avec la gueule de bois et vous vous direz : »Tain, dire que moi, vigneron, Le vigneron, j’en suis arrivé à me revendiquer de Jean Tirole et de Kasparov… »
      Vous aurez honte, alors.
      Mais il n’y aura personne pour vous plaindre.

      1. Oh y’a pire que les récentistes, y’a les Pèrecastoristes, et plus méchants en sus…
        T’es sûr qu’il a pas violé son canari quand il était plus jeune aussi le Garry ? Me semble bien pourtant…

      2. Et encore, ça c’est rien, il se déclare libéral libertaire comme DCB ! Au point où il en est réduit, franchement il mérite…

  5. Oh ben non, lapin de base.
    Pourquoi cette rencontre impérative ? Ça tue la rêverie.
    La loire comme frontière, les Sarrazins au Sud, langue d’Oc obligatoire, olives comme monnaie, et les Francs au Nord, langue d’Oïl, betteraves comme monnaie. Et donc la contrebande de vin et de bière par les Alpes, échangés en euro-marks bien gardés en Suisse. Et puis l’Obélisque sur la place Tahrir, mais après le lynchage par le peuple égyptien de Sissi, et de Moubarak récemment libéré. Deux ambassades russes et deux américaines, à Bordeaux ou Limoges (Vichy c’est suranné, et trop près de la Suisse, et Marseille n’est pas un ville à capitale) et à Paris.
    Balkanisons la France, nom de d’là ! Que mille peuples s’épanouissent ! Un pays, deux États !

    1. Ok mais Père Castor, la Pénienne et Fillon résidents du Nord et pas de visas, même en touristes, pour eux vers le Sud.

      1. Ben si tu veux des braconniers il te faut des gardes-chasse et si tu veux des contrebandiers il te faut des douaniers.

      2. Et rien de mieux que le métier de douanier pour « contrebander ». Et qui de plus apte qu’un vigneron, la Base-Lapinie étant ce qu’elle est ?

      3. @ Vigneron

        Enfin, vous montrez votre vrai visage d’autocrate ! Vous voulez interdire sur le territoire national la libre circulation de citoyens français.

        A quand dans la foulée la restriction de circulation pour les salariés via le retour du « carnet d’ouvrier » avec votre poulain E.Macron?

        Ah! Zut, M.Valls a déjà accompli cette énième régression en complicité avec l’ancien ministre de l’Economie de François Hollande :

        B. Filoche : http://www.filoche.net/2016/03/13/cpa-compte-personnel-dactivites-carte-piegee-dassiste-nouveau-livret-ouvrier-individualise-et-flexible-destructions-des-droit-collectifs-tri-a-lembauche-et/

      4. E
        Eh duschnock, faudra penser à visiter la boite à gants de ta Béhème, t’y trouveras peut-être le sens de l’humour de ta femme, sers t’en un peu, ça déride les fesses.

      5. La Lapinie, Haute- comme Base-, décrète que l’humour y est obligatoire.

        Par ailleurs, selon les décryptages de la NSA et du MI5, les sémaphores répandus sur les ponts de la Loire font apparaître que les douaniers disposent d’appareils capables de scanner le contenu des boîtes à gants des automobiles.

        Des rumeurs de déplacements de populations auraient été signalées. Trois nordistes, un en costume, un déguisé en rongeur et un troisième caché dans un slip seraient suspectés de chercher à déjouer la surveillance des douaniers.

        Enfin, mais ceci relève peut-être de la propagande orientale et moyen-orientale, des tas de betteraves auraient été repérés dans le Périgord ainsi que des caches d’olives en Picardie. Ces dépôts illégaux seraient liés à des échanges de bières brassées à Amiens et de cubis de rouge destinés au marché chinois.

  6. Déjà que demander pardon pour Napoléon c’est oublier les 6 Coalitions pour détruire la République et annuler la Révolution Française, alors le reste…

    1. Il reste..

      « Les vignobles en Allemagne s’étendent sur 100 000 hectares dont 65 % sont réservés aux raisins blancs. Avec dix millions d’hectolitres produits en 2003, l’Allemagne est le 8e producteur mondial de vin et le 4e de l’Union européenne. »(wikipédia)

       »
      Selon une enquête d’Assobirra, l’Association des producteurs de bière en Italie, 71% des Italiens boivent de la bière et 28,8% la considèrent comme leur « boisson préférée » contre 37% pour le vin, faisant dire aux auteurs du sondage que la bière « est la boisson la plus +démocratique+ (…) pour toutes les occasions et ayant comme dénominateur commun un prix restreint ».(20minutes)

  7. Jacques Sapir poste la nuit sur le blog de PJ quand il a bu trop de vodka ? Ou vous profitez juste du message d’un innocent lambda pour enfoncer le clou du Mélenchon = Le Pen ?

    Bon, ça me rappelle quand vous aviez posté un lien vers une vidéo sur « l’expert qui les remplacera tous » (si je me souviens bien… quelque chose comme ça… un africain sérieusement atteint). Ce n’est pas beau de se moquer des simples d’esprit ou de les instrumentaliser.

    Cela dit, il y a peut-être un truc sérieux dans tout ça : dans de très hypothétiques discussions entre Mélenchon et Merkel/Schauble/Schultz, etc., le siège de la France à l’ONU constitue un atout (pas très décisif, je le concède). Je ne l’avais jamais entendu signaler jusqu’ici depuis le Brexit.

  8. Eureka, j’ai trouvé ! Ce texte répond à la commande suivante, rédigez un texte sur un A4 en insérant la phrase suivante :

    La réponse saute aux yeux : MLP et JLM car tous deux insoumis, ayant tous les deux, j’espère, du caractère et de l’honneur, face à ce que je qualifie de marécage centriste des soumis, avec en son centre un Macron du parti de l’étranger encadré par un Hamon à sa gauche molle et un Fillon à sa droite molle.

    Avec comme électeurs potentiels le frileux, les mougeons (mixte de mouton et de pigeon).

    Voici quelques remarques qui me viennent à l’esprit.

    Remarque 1 : prendre les autres, ceux qui ne font pas partie de sa propre meute de moutons, de pigeons pour des moutons et des pigeons prouvent bien que l’homme n’est pas fini et que son comportement animal est toujours présent en lui !

    Remarque 2 : prendre l’autre pour un naif, c’est la première naïveté de celui qui croit ne pas l’être. Ce sentiment de supériorité est une grosse faiblesse dont j’entends bien profiter.

    Remarque 3 : il va falloir ouvrir une cellule de dégrisement pour prendre en charge psychologiquement tous les hommes et les femmes idéalistes qui ont cru en Mélenchon pour éviter les séquelles de l’attentat Mélenchon.

    Remarque 4 : inciter à la haîne sur les réseaux ses supporters, c’est faire croire que tous les insoumis sont à mettre dans le même panier, ce qui n’est pas le cas. Pour avoir tracter pour E. Macron, j’ai rencontré de pures insoumis que j’ai apprécié pour leurs idéaux. J’appréciais leur rappel à l’ordre sur l’évolution de notre société. Ceux là vont prendre une vraie claque. J’espère qu’ils se réveilleront et qu’ils ne garderont aucun traumatisme de la manipulation grossière de JL Mélenchon

    Remarque 5 : Henri Sterdyniak, des économistes atterrés, a pris la peine de prendre sa plume pour démolir le programme économique d’E. Macron qui présente des risques de dérive évident. J’ai fait le pari que ces risques étaient bien perçus par EM et qu’il saura les éviter. Par contre, H Sterdyniak n’a jamais pris en compte le rapport de force très défavorable qui existe aujourd’hui entre les marchés financiers et Jean Luc Mélenchon. Faire de l’économie hors sol comme il le fait, c’est croire que l’on peut faire pousser des tomates hors sol sans rajouter du NPK dans le liquide qui alimente les tomates. Au moins Chavez a disposé des ressources du pétrole pour soutenir sa population de déshérités. Il aurait mieux fait de mieux répartir la manne pétrolière : 50% pour soulager les peines de sa population à court terme, 50% pour investir en vue de la fin du pétrole.

    Reamrque 6 : l’absence des économistes les plus médiatiques dans cette campagne me laisse perplexe (hormis T. Piketty, hormis ceux qui ont pris nettement position mais que je n’ai entendu). Si dans une société démocratique, les économistes se planquent ainsi, ah quoi bon financer la profession. Etant macroniste, j’ai été soulagé de voir l’appel des 40 économistes soutenant le programme de Macron. Par contre, la liste des 40 m’a déçu. J’ai été content de voir y figurer JP Fitoussi, Elie Cohen. Le nom de J. Tirole m’a surpris.

    Remarque 7 : bravo à T. Piketty sur sa récente prise de position sur l’Europe. J’ai bien aimé sa proposition opportuniste de faire financer le budget fédéral par l’IS. TP a tout compris, il fait de l’économie politique au service d’une politique à laquelle j’adhère.

    Remarque 8 : j’ai toujours autant de mal à cerner Paul Jorion. Je pense qu’il plane trop haut et qu’il devrait revenir à une hauteur moins stratosphérique pour plus d’efficacité. A moins qu’il ne considère que le mot efficacité n’a aucun sens;
    Ce que je comprendrais très bien car c’est, peut-être, la méthode la plus efficace pour aider l’être humain, à sortir du cadre dans lequel nous enferme la construction du pilotage de notre interaction avec les autres, la construction des ordres émanant de notre cerveau.

    Remarque 9 : la dépense d’énergie minimum, c’est la paix et l’harmonie avec tout le monde. Notre cerveau consomme trop, 312 l au 100 km, il va falloir qu’on augmente le prix de l’énergie pour le calmer !

    Si j’ai réussi à réveiller 2 ou 3 personnes abusées par JL Mélenchon, j’estime que j’aurais gagné ma journée.

    Bonne journée à tous.

    1. «  »50% pour soulager les peines de sa population à court terme, 50% pour investir en vue de la fin du pétrole. » »

      Les deux ne sont pas incompatibles.
      Soit on investi dans le « faire mieux avec moins » autrement dit la sobriété, soit on paye les rentes financières de quelque origine qu’elles soient. C’est l’un ou l’autre il faut choisir.

  9. En me relisant, ce que je n’aime pas faire, car j’écris d’un simple jet, je retrouve toujours des fautes d’orthographe.
    Je ne suis pas « Jacques Seignan » qui, je l’espère, voudra bien pardonné, et ces fautes, et ma prise de position.

    1. Ouais et c’est des Grecs et des Portugais qui font le pavage, des Français qui le défont, des Espagnols qui se mettent les pavés sur la gueule et des Anglais qui rosissent sur la plage.

  10. La sirène du car de CRS réveilla brutalement Basic Lapin. Il avait peur, il appela. la porte de sa cellule s’ouvrit et son papa, Marin Lepan apparut, suivi par sa maman Johanne Lucie, née Mélenche. Il se souvint alors qu’il avait été conçu par GPA et décida qu’il valait mieux se rendormir. Ah, vite retrouver le gentil hamster corse Napaghlioni, qui courait autour de l’étang de la Concorde en taquinant de son roseau les vacanciers étrangers! Las, ses parents obligèrent Basic Lapin à se lever, car on était dimanche et il fallait aller voter après la fête de l’Être Suprême. Il se demanda si cette semaine, les hosties républicaines seraient au goût bacon ou cheeseburger et il vomit. Et en plus, il lui fallait terminer son devoir d’économie politique sur la garenne de l’Europe avant le lendemain. Cette garenne était un vrai foutoir et il n’y comprenait rien. On verrait bien, il trouverait certainement des trucs à copier sur le blog de Paulo Hoëdic. Il se lava soigneusement les oreilles, mit le beau chapeau que lui avait offert son oncle, le lièvre de Mars, et sortit avec ses parents. Il faisait beau.

    1. … Il sortit son I-Phone de sa poche pour regarder l’heure, et se mit à répéter « En retard, toujours en retard ». En retard pour quoi ? Certainement pas pour voter, puisque ses parents l’y traînaient et qu’il les suivait comme le condamné suit le bourreau.

      1. … Il anticipait son rendez-vous du soir, avec « le taulier » au Dedéfonça. Jamais à l’heure çui-là ! Mais tant pis, rien ne l’empêcherait de nouer ses oreilles dans son chiffon et de faire une virée au Positivist, le rade des Matérialistes, dans le XIXe, et de régler son compte à la bande d’Auguste Con.

  11. Si le président élu est un insoumis, peut-être serait-il judicieux qu’il s’engage devant les français à nommer Macron premier ministre et à faire la politique « Système » qu’il annonce. Car n’est lui qui fera le mieux sortir à la France son épingle du jeu dans un Monopoly international dont nous ne maîtrisons aucune règle, en gouvernant par 49.3 et ordonnance.

    Le président a le pouvoir symbolique et la mainmise sur la politique internationale.

    Si Marine Le Pen est élue elle doit passer un pacte solennel avec Jean-Luc Mélenchon. Ils représentent deux extrêmes a priori irréconciliables. Trump et Kim aussi.
    MLP et JLM se détestent.
    Ils sont condamnés à s’aimer.
    Sinon c’est la mort de l’humanité.

    Dans l’Apocalypse de Jean il est écrit:
    « Dieu vomit les tièdes »

    Je suis convaincu que dans une constitution bien pensée il devrait y avoir quelque chose comme « La république vomit les mougeons, c’est-à-dire les électeurs de Macron.

    Si MLP est élue, peut-être serait-il bon qu’elle confie à JLM de travailler à une nouvelle constitution, non seulement pour la France, mais aussi et surtout pour le monde entier.

    1. – « Dieu vomit les tièdes »

      Hélas ! Pauvre Emmanuel M. ! 🙂

      – La république vomit les mougeons, c’est-à-dire les électeurs de Macron.

      Nenni, les électeurs de l’Emmanuel ne sont point mougeons, ce sont bons citoyens pleins de bonnes intentions, et les yeux pleins d’étoiles. Ils se tiennent au-dessus des partis et pensent printemps.

      C’est seulement leur réveil qui sera difficile.

  12. Révolution dialectique.
    La dialectique, c’est le jeu, les aller-retour entre notre action, ses effets, nos corrections… pour atteindre nos objectifs. Plus nos informations, initiales et en cours de processus, sont fiables et plus nous avons des chances d’arriver à nos fins. Par exemple, quand on marche, quand on pilote une automobile, ça fonctionne plutôt bien, pas toujours, mais plutôt bien quand même. Mais quand il s’agit de politique (=choix collectifs), c’est mission impossible pour un état et mission difficile pour une organisation (entreprise, association, parti…).
    Marx a pu faire croire qu’avec un bon outillage dialectique, nous pourrions piloter une société de façon scientifique. Résultat: l’idéologie (aveugle donc à la plupart des retours d’expérience, donc dialectiquement contreproductive) au pouvoir et le massacre d’innombrables personnes, d’innombrables contradicteurs, « d’ennemis du peuple ». Le marxisme a détruit l’outillage dialectique populaire, la culture dialectique populaire, ce qui a immédiatement libéré et propulsé au pouvoir les arrivistes de tout poil.
    Du côté de l’idéologie libérale, pas beaucoup mieux, un peu mieux sur le plan individuel, mais pas mieux sur le plan collectif, pas plus dans les entreprises ou le régime de subordination est encore très puissant, qu’au point de vue global où nous nous montrons en difficultés à nous adapter aux effets de nos actions sur l’écosystème.
    Alors, la révolution dialectique qui nous permettrait de mieux prendre en compte nos retours d’expérience, tant au point de vue des groupes limités (les organisations) qu’au point de vue global, elle est où?
    Il me semble qu’elle pointe son nez avec le développement d’une connaissance théorique et pratique de l’intelligence collective. C’est flagrant dans les entreprises et surtout dans les associations, c’est balbutiant dans certains mouvements à caractère politique comme Nuits Debout, le mouvement Bleu Blanc Zèbre, le mouvement des Convivialistes. C’est encore inexistant dans les partis politiques, et à fortiori c’est pire sur notre scène politique nationale et c’est pas mieux ailleurs, avec un cirque, un bal des égos toujours ronflant. Pour l’heure nous sommes toujours dans l’attente de l’homme (ou la femme) providentiel. Il n’y aura pas de miracle dialectique cette fois encore.
    Une dialectique qui révolutionnerait l’approche marxiste, c’est à dire qui serait respectueuse des personnes en tant que principale source d’information et de proposition, peut être entrevue dans l’approche d’Endenburg qui a mis au centre de sa philosophie (philosophie de l’information très hautement dialectique, très opérationnellement dialectique) « qu’aucune objection, dans un groupe, ne puisse être écartée sans raison ». Il a ainsi mis au centre l’information en protégeant à la fois les objections et surtout leur porteur. Il a surtout démontré que ça fonctionnait en vrai dans son entreprise, c’était dans les années 70-80 et depuis, son expérience s’étend, ou du moins inspire-t-il de nombreuses expériences d’intelligence collective.

    1. Je me souviens d’un exposé que j’avais fait il y a bien longtemps, en TD de droit constit, sur les sociétés sans État à partir de Birnbaum, Clastres et la Boétie. Nickel jusqu’au moment où le prof assistant m’eût demandé ce que serait un anarchiste dans une société Guayaki. J’ai bafouillé « un anachronisme » et ça a pas eu l’air de le contenter sans qu’il en dise plus. Je pense que la bonne réponse eût été « un emmerdeur ».

      1. Avec maintenant quelques années de pratique d’animation d’un atelier en acclimatant les outils que nous a laissés Endenburg, je peux dire qu’ils sont plutôt efficaces pour gérer les emmerdeurs et même les amener à être constructifs … parfois à leur corps défendant! En tout cas, j’ai pas trouvé mieux pour gérer un groupe de façon coopérative sur le long terme sans pour autant multiplier les réunions (c’est même le contraire) ni les faire durer parce qu’on ne serait pas d’accord.
        L’anarchisme repose sur un homme utopique bien mieux que les vrais, c’est le pb. Pour faire court, l’anarchisme, c’est le règne de la loi du plus fort. On peut bien parler aujourd’hui d’anarchisme libéral, c’est très cohérent. Ce n’est même pas un ordre, plutôt un manque de régulation.
        Je relis Alexandre Zinoviev en ce moment (confessions d’un homme en trop). C’est vraiment très instructif sur le début de l’ère communiste en Russie, comment les régulations sociales empiriques ont été balayées par cette révolution laissant en effet la place, et même favorisant, une forme d’anarchie coexistant avec un ordre féroce. Dans les entreprises, c’est assez courant cette superposition. Il y a à la fois une direction autoritaire qui laisse, faute de temps avec un tel système, des zones entières à un abandon, une anarchie ou la loi du plus fort s’impose dans ces vides. L’autoritarisme est aussi générateur d’une ombre anarchique.

      2. Désolé Bouton de Rose, mais tout le monde n’a pas eu la chance comme toi d’ahaner conscientisacieusement sur Vive la Guépéou d’Aragon en classes maternelles. Nobody’s perfect.

      3. vigneron 21 avril 2017 à 18 h 56 min

        Le temps des navets n’aura jamais le goût du temps des cerises

      4. merci rosebud pour le lien lordon, je sais pas comment j’avais pu rater ça, ça a du tomber à un mauvais moment dans ma chrono personnelle…

      5. En tout cas, tout cela aura été à charge uniquement, et par là même on aura épargné Manu le Micron dont le programme n’a rien de Gauche, dont le libéralisme économique transpire à travers tous les pores de sa peau, dont le soutien au nucléaire est sans faille, et dont la pseudo croyance en une Europe plus démocratique et plus équitable n’est qu’une fumisterie d’arriviste de première.

        Car Manu le Micron quoi ? C’est le candidat du statu quo, le néant incarné, le manager du vide, la Castafiore d’opérette de meeting, la petite danseuse de service, la dernière chance d’une caste d’abrutis accrochés comme des moules à leur rocher pour le plaisir des puissants du moment.

        Bref, au deuxième tour je ne choisirai pas entre les deux face d’une même pièce ! J’irai à la pêche !

      6. Parle pas de pêche Loulou, tout l’monde sait bien ici que tu te démerderais pour rater un mérou dans ta baignoire.

      7. Julien Alexandre 22 avril 2017 à 0 h 15 min

        Ouais c’est remarqué.

        Quand on s’autorise (parce qu’on a été autorisé notamment) à valider ou censurer de façon partisane, de produire des commentaires partisans, d’occuper le terrain par de la propagande où la recherche de vérité fait miroir aux alouettes, et que cerise de le cake, on explique benoitement qu’on a jamais soutenu un programme politique ni un parti pour garder la même clairvoyance envers tous, c’est qu’on se prend pour un étalon dans la pesée des âmes.

        Le « ON » du paragraphe ci-dessus, c’est « VOUS », vous qui n’arrivez pas à écrire « Je ». C’est aussi, à vouloir porter le dire de la foule des « ON », l’ensemble indéterminé de ces ON supposables.
        Tous des « On » derrière votre bande-rôle.

        Le lecteur se fait une opinion en son âme et conscience et tranche en dernière instance devant l’étal du « marché » des idées.

      8. C’est une image mon trésor, comme, dire « En marche » en faisant du sur place.

        N’empêche qu’on peut le prendre comme veut le bastringue, ça fera pas une belle musique, et comme je suis plutôt de l’avis du billet d’Ecodouble plus haut de ce jour, c’est certainement pas Micron qui apporte la solution.

        Je pense plutôt que ça passe par une décroissance rapide, coordonnée et ambitieuse, mais vu le stock d’armes et la gentille équipe de débiles profonds aux manettes, et la très grandes masses d’abrutis qui nous caractérise tous, y a qu’à nous voir même ici, ça va plutôt finir là où sont les pleurs et grincements de dents. M’enfin je ne demande qu’à être détrompé…

    2. @ Michel Martin

      « Marx a pu faire croire qu’avec un bon outillage dialectique, »

      « Le marxisme a détruit l’outillage dialectique populaire, la culture dialectique populaire,  »

      Marx Marx Marx, mais où et quand avez-vous entendu un marxiste faire de la dialectique dans cette campagne électorale ?

      Vous nous promettez de dépasser Marx, les onze qui parlent à la TV sont comme vous.
      « …Une dialectique qui révolutionnerait l’approche marxiste,.. »

      Voici ce que Trotsky pensait d’eux, de vous:

      « …Les défaites tragiques subies par le prolétariat mondial durant une longue série d’années ont poussé les organisations officielles à un conservatisme encore plus grand et ont conduit en même temps les « révolutionnaires » petits-bourgeois déçus à rechercher des « voies nouvelles ».

      Comme toujours, dans les époques de réaction et de déclin, apparaissent de toutes parts les magiciens et les charlatans. Ils veulent réviser toute la marche de la pensée révolutionnaire. Au lieu d’apprendre du passé, ils le « corrigent ».

      Les uns découvrent l’inconsistance du marxisme, les autres proclament la faillite du bolchevisme. Les uns font retomber sur la doctrine révolutionnaire la responsabilité des erreurs et des crimes de ceux qui l’ont trahie; les autres maudissent la médecine, parce qu’elle n’assure pas une guérison immédiate et miraculeuse.

      Les plus audacieux promettent de découvrir une panacée et, en attendant, recommandent d’arrêter la lutte des classes.

      De nombreux prophètes de la nouvelle morale se disposent à régénérer le mouvement ouvrier à l’aide d’une homéopathie éthique. La majorité de ces apôtres ont réussi à devenir eux-mêmes des invalides moraux avant même de descendre sur le champ de bataille.

      Ainsi, sous l’apparence de « nouvelles voies », on ne propose au prolétariat que de vieilles recettes, enterrées depuis longtemps dans les archives du socialisme d’avant Marx… »
      (Programme de transition de la défunte IV Internationale)

      Vous nous dites:

      « …Pour l’heure nous sommes toujours dans l’attente de l’homme (ou la femme) providentiel. Il n’y aura pas de miracle dialectique cette fois encore… »

      Mais si, le miracle dialectique est là. Alors que le Capital domine absolument la scène politique, un Warren Buffet a même pu faire rire Wall Street en expliquant que la lutte des classes existait, et que le Capital avait gagné; alors que nous sommes tellement idéologiquement conditionnés que nous ne sourcillons même plus à employer sans sourciller leurs poncifs quant à la recherche systématique d’un sauveur, d’un césar; le blog de Paul Jorion n’est pas interdit et lui-même en prison !

      Parce qu’avec la vérité on va partout, même en prison !

      Et si Paul n’est pas -encore- en prison c’est parce que dans le monde entier il y a une classe ouvrière qui lutte, qui vote à gauche, dans une très grande difficulté politique, du fait qu’elle est systématiquement enfumée par ceux qui sont censés l’éclairer.

      1. Non, je ne suis pas sur les traces des grandes solutions venues d’en haut, mais plutôt sur des voies expérimentées, besogneuses, qui demandent du temps. Des voies comme la révolution apportée par l’alphabétisation de masse à une époque et qui a renversé tous les anciens régimes. Je m’intéresse au travail d’Elinor Ostrom, Gerard Endenburg, Murray Bookchin et chez nous à Alexandre Jardin (Bleu Blanc Zèbre), Olivier Zara… Pas d’homme providentiel là-dedans.
        Quels sont les personnalités politiques qui veulent faire AVEC nous et non pas POUR nous, c’est déjà un premier critère, il n’y en a pas beaucoup.

    3. Très bien mais:
      « ..des personnes en tant que principale source d’information .. ».
      Problème: les principales sources d’information ne sont pas les personnes mais la nature (au sens large). Par exemple l’état des réserves pétrolières détermine plus la « croissance » que les croyances des personnes. Lire Jancovici (entre autres):
      https://jancovici.com/
      Nous avons d’urgence besoin d’une révolution copernicienne qui nous rende modestes devant les faits et privilégie la rationalité sur les démagogies.
      L’humanité n’en prend pas du tout le chemin: En témoignent Trump, Brexit, Orban, Erdogan, Poutine,… et bientôt, LepenMélenchon ?

      1. « Nous avons d’urgence besoin d’une révolution copernicienne qui nous rende modestes devant les faits et privilégie la rationalité sur les démagogies. »
        C’est exactement ce que je propose, enfin quand je dis je propose, je ne fais que me faire l’écho d’un phénomène qui semble vouloir se développer, encore que très fragile. Disons que je tente d’y contribuer à ma mesure. Mes deux principaux inspirateurs sur le plan pratique: Gerard Endenbourg et Olivier Zara.

  13. Dans un entretien avec Nicolas Roberti (cf. archives Novembre 2012) PJ a bien posé le dilemme fondamental: survie individuelle vs survie de l’espèce. En chacun d’entre nous existe ce dilemme: un moi égoïste et un moi altruiste.
    Dans l’entrevue PJ parle de deux gradients. Je suis convaincu qu’il n’y en a qu’un seul, car ce conflit entre deux actants est, selon moi, réglé par la catastrophe (thomienne) de fronce.
    L’archétype de ce genre de modèles est le cycle circadien de prédation -chat-souris- thomien, avec deux catastrophes banales (de bifurcation, réglées par la convention du retard parfait) et une autre, plus subtile (de conflit, réglée par la convention de Maxwell): les deux catastrophes de bifurcations sont celles de perception et de prédation, la catastrophe de conflit se produisant au moment où le chat « se met en chasse » (à propos de ce basculement « magique » qui s’opère dans l’esprit du chat, Thom invoque une analogie avec l’effet tunnel en mécanique quantique…).

    Tout cela pour donner un peu de « corps » à ce qui suit: dans le cycle de prédation il y a un certain nombre d’étapes à respecter dans un ordre immuable, dont le basculement « magique ».

    Dans notre société actuelle ce basculement « magique » sera réalisé quand la grande majorité des citoyens aura réalisé que l’on doit être altruiste dans une société civilisée: on doit pouvoir secourir les enfants d’autrui quitte à laisser ses propres enfants orphelins. La société actuelle est égoïste (et ce depuis Hobbes). Car on ne va pas gommer des siècles d’habitudes d’ici Dimanche.

    Alors il faut penser (une fois n’est pas coutume) et regarder les choses froidement.

      1. Tu mets sur une balance :
        – d’un côté Ruffalo, Pamela et Chomsky
        – de l’autre Ted Nugent, Sarah Pallin et Kid Rock, reçus hier à la MB.
        Je pense que le fléau est à l’équilibre.
        Chacun choisira l’unité de mesure qui l’arrange, je garde la mienne pour moi.

      2. « Je pense que le fléau est à l’équilibre »

        Je pense que le fléau c’est toi, Pinot, simple flic de la pensée.

      1. L’un comme l’autre sont des politiciens professionnels. Jamais politicien n’a débarrassé un pays de la dictature du capital avec des bulletins de vote, ni même apporté les principales conquêtes sociales. Exemples:
        – la journée de 8h après la première guerre mondiale, c’est pas les élections, mais les
mobilisations ouvrières d’après-guerre. 

         – les congés payés et de la semaine des 40 h, ce n’est pas la victoire électorale du Front Populaire, c’est la grève générale de 1936, avec occupation d’usines, malgré le gouvernement.
        – la Sécu ou le statut des fonctionnaires sont aussi le résultat d’un rapport de force, la bourgeoisie cédant beaucoup pour faciliter la tâche assignée au PCF par Staline de ne pas mettre en cause le régime capitaliste.
         – Chili : Allende a gagné les élections, la bourgeoisie a écrasé le peuple, malgré son programme modéré.
        
- République espagnole : même chose, la bourgeoisie avec à sa tête Franco l’écrase.

      2. @ Charles 21 avril 2017 à 23 h 22 min
        Il ne vous a pas échappé que JLM appelle à une révolution citoyenne, qu’il a répété à satiété que rien ne peut se faire d’en haut et qu’il faudra une forte implication citoyenne . . .

  14. Je fais écho ici , en fait , au  » temps qu’il fait du jour » :

    La proposition faite de faire un euro digne de ce nom à partir de tractations autour de l’euro , est ce la remise sur l’établi d’une proposition qui avait parcouru les chancelleries et cabinets , soit la création d’un euro du sud et d’une euro du nord , comme on disait en 2010 , ou d’un euro-franc et un euro-mark comme certains économistes allemands le disaient en 2015 ?

  15. Z’avez raison de vous inquieter… Ici je suis tous les jours à écouter la radio SER du groupe prisa à vomir podemos avec la même force qu’hier interconomia vomissait PSOE et compagnie, les tenants de pedro sanchez hier sont devenus suzanistes… ça donne une idée de ce qui nous attend lundi, il ne sera plus question d’écologie ni même d’économie ni de morale politique. Comme le dit leur adage les vaincus auront ce qu’ils méritent…. bienvenue dans un monde fini et vous y aurez apporté votre pierre comme les autres, à défaut de prendre le moindre risque… désolé pour le ton cynico-défaitiste mais lorsque le peu avec lesquels une discussion objective était ouverte vous tournent le dos à force de poncifs et de préjugés que nous reste t il ?

  16. Finalement à quoi ça sert le blog de Paul Jorion dans ces derniers jours de campagne ?
    Ici, l’ennemi, c’est pas la finance, c’est Mélenchon.

  17. Je suis absolument abasourdi de la bassesse du niveau des réactions. Pour certains rien de nouveau, pour d’autres, je suis déçu.

    J’ai l’impression (j’espère me tromper) que tous (sauf peut-être jpl) ont vu rouge à l’idée d’envisager MLP à la présidence après avoir fait un pacte « germano-soviétique » avec JLM.

    J’ai participé plus ou moins activement à ce blog pendant 5 ou 6 ans. Je l’ai quitté quand je me suis rendu compte simultanément que PJ était nominaliste alors que je ne l’étais pas.

    De mémoire (je n’ai pas ma doc) PJ écrit p.192 de « Comment la vérité… »:
    Pour Thom la Physique est une magie contrôlée par la géométrie, pour moi c’est une religion contrôlée par les mots. Avec comme conséquence que je ne crois pas, pas du tout, à son PSI: pour moi les espèces, catégories, genres, etc., ne sont pas des fictions linguistiques.

    Laissant provisoirement de côté le chiffon rouge MLP, de quoi parlai-je dans ce papier:

    1. De pardon, c’est-à-dire de ce dont nous parle inlassablement Dominique Temple (dont j’apprécie beaucoup les billets) sur ce blog.

    2. Du dilemme absolument fondamental qui se pose à tout instant pour chacun d’entre nous: survie individuelle vs survie de l’espèce, la jouer perso ou collectif.
    Différence entre l’animal sauvage et l’animal sociable.

    3. Du conflit entre l’économie domestique et l’économie marchande
    (sous la dictature de laquelle nous sommes actuellement), autrement dit entre l’oeconomia et la chrématistique d’Aristote abondamment commentée sur ce blog (cf. l’hommage à Timiota sur le billet précédent).

    4. Etc.

    Tout cela je l’ai appris sur ce blog et j’en remercie chaudement PJ.

    Mais revenons au chiffon rouge. Je fréquente maintenant le site dedefensa (interdit de citation ici, c’est un choix « éditorial » que je respecte) sur lequel je poste (jc) des commentaires: remontez-les par curiosité -éventuellement sur plusieurs mois- avant de m’insulter.

    Pour moi Philippe Grasset, le « taulier », est un homme d’une qualité exceptionnelle. Sinon il y a du réac (beaucoup), du facho, mais aussi quelques types comme moi qui essayent de voir comment d’autres voient les choses, au lieu de rester comme içi entre soi à mariner dans son petit jus bien nauséabond qui ne vole pas plus haut que le positivisme, c’est-à-dire le matérialisme XIXème.

  18. Conclusion de tout ceci : un incube sur le râble, Thom, c’est déjà beaucoup, un deuxième en sus, Grasset, et vous devinez le résultat ; billet au-dessus n’en qu’une pâle illustration.

  19. L’honneur et le courage.

    Quand on n’a pas d’honneur on ne risque pas de le perdre: cf. le président sortant.

    Quand on a de l’honneur, il se peut qu’on le perde. Il faut alors le regagner. C’est là qu’intervient le courage, le courage -immense- de reconnaître son erreur et d’en demander pardon.

    En annonçant qu’il démissionnerait s’il était mis en examen, Fillon s’est déshonoré et, surtout, surtout, a montré qu’il n’avait pas de courage.
    À rayer de la liste sans aucune hésitation.

    JLM vient de sortir un petit bouquin sur la vertu…

    1. « À rayer de la liste sans aucune hésitation. »

      OUI ! Evident !
      En Suède les ministres servent mais ne se servent pas !

      « En Suède, François Fillon aurait démissionné dans les trois jours, voire dans la demi-heure ! »

      « Certains journalistes étrangers s’interrogent sur l’attitude « jusqu’au-boutiste » de François Fillon. Comme Magnus Falkehed, correspondant suédois à Paris, qui n’imagine pas la même situation dans son pays. »
      http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-fillon/affaires-fillon/en-suede-francois-fillon-aurait-demissionne-dans-les-trois-jours-voire-dans-la-demi-heure_2052289.html

  20. Un maçon-architecte qui construit une maison en pierres la termine en consolidant l’édifice avec une clé de voûte.

    Un franc-maçon fait des constructions analogues avec des pierres abstraites, des concepts.1 Pour donner un sens à sa construction il a besoin d’une « clé de voûte abstraite », « le dieu du franc-maçon ».

    JLM est franc-maçon. Il domine intellectuellement de très très haut tous les petits marquis formés à l’école de la république dont l’horizon est limité par le positivisme, c’est-à-dire le matérialisme du XIXème siècle.

    Intellectuellement JLM est le seul à pouvoir entrevoir le matérialisme du XXIème siècle.

    Newton a cru trouver « les principes mathématiques de la philosophie naturelle ». Il s’est trompé, en réduisant la Science à un scientisme à l’horizon trop limité qui nous poursuit jusqu’à aujourd’hui.

    Je suis profondément convaincu que la voie à suivre est celle ouverte par René Thom (qui se revendique philosophe de la nature) il y a 50 ans déjà, que sa théorie des catastrophes est une clé de voûte qui permet de considérablement libérer la pensée par rapport au positivisme.

    1. Je n’aurais pas trop confiance dans un maçon-architecte qui « termine » sa maison en pierres en posant la clef de voûte .

      Quant au franc-maçon …

      J’ai plus volontiers fréquenter des maçons tout court , des « faiseux » comme l’étymologie francique du mot le rappelle .

      On ne libère pas la pensée par une clef . On en marque une cohérence provisoire et fragile .

      Si la voûte est « belle » , c’est d’abord parce qu’elle inscrit dans le domaine humainement sensible , la loi de la gravitation universelle .

    2. Franmac JLM ? Ah ? La belle affaire…!

      À raison. Edifice édifiant ! Avant de poser la clef de voûte, il serait bien de s’assurer que les sociétés et les individus ne sont pas des êtres de pierre, d’une part, et, à ce titre d’ouvrir les yeux quant aux promesses d’adhésion à l’alba (dans le programme à JLM) et, de considérer, d’autre part, QUI sont les pays et les chefs de gvt avec lesquels JLM veut « pactiser ». Et ce, sous le regard « bienveillant » de l’Iran et de la Russie, invités préférés des raouts réguliers de l’Alba.

      Churchill aussi était francmac, mais humain et réaliste avant tout, certes il a fait aussi, des grosses c….ries, nobody’s perfect; MAIS il n’a pas servi la soupe, ni pactisé, avec des chefs mafieux et des criminels notoires, et notamment en cherchant à entraîner son électorat et SON pays, la France, dans une « alliance » concrète nauséabonde ie une compromission façon esprit de Munich, avec cette engeance. Il les a courageusement combattu !

      Contrairement aux « essais » de désintox de JLM sur son site, voilà ce qu’il en est, et qui explique, sans doute, la « forte gêne » qui s’empare des affidés de JLM à ce sujet. Chaud bouillant !

      ALBA exprime son soutien aux droits nucléaires de l’Iran. Samedi 17 juillet 2010

      « Une guerre contre l’Iran ne serait pas une promenade pour les Etats-Unis et Israël, même s’ils ont une supériorité militaire écrasante et même s’ils décident d’utiliser des armes atomiques.
      Les sanctions votées par le Conseil de Sécurité, grâce au non veto de la Chine et de la Russie, n’ont pas intimidé l’Iran . Manifestement, la « communauté internationale » ne se résume pas aux grandes puissances nucléaires ou à l’Otan. Déjà la Turquie et le Brésil s’étaient opposés au vote des sanctions. De fermes résolutions se sont élevées d’Amérique Latine et des Caraïbes: à Cuba, les interventions de Fidel Castro (que nous avons diffusées dans Alerte Otan il y a quelques jours); et maintenant, les ambassadeurs et chefs de missions de l’ALBA, réunis à Téhéran. (C.P.) »

      extrait de Teheran’s Times, 15 juillet 2010 : « Voici le texte de la Déclaration :
      « Nous, ambassadeurs et chefs de missions des Etats membres de l’ALBA auprès de la république islamique d’Iran, condamnons les intentions militaristes et déstabilisantes du gouvernement des Etats-Unis et de ses alliés, et principalement du gouvernement sioniste d’Israël, et leurs actions qui préparent un conflit contre l’Iran qui s’étendrait à tout le Moyen Orient. Nous confirmons le soutien de nos gouvernements au droit souverain de la république islamique d’Iran à produire de l’énergie atomique et à l’utiliser à des fins pacifiques, droit de toutes les nations qui ont signé le TNP »
      http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/archive/2010/07/20/n-47-journal-d-iran-28-06-au-20-07-suite-contre-la-desinform.html

      Au plaisir, Basic.

      1. Oui, ouvrez les yeux !
        On ne peut rien vous souhaiter de mieux.
        JLM a abondamment répondu à cette « patate chaude ».

  21. Est-il possible de poster ici un commentaire à un billet « non ouvert aux commentaires »? Je veux parler du dernier en ligne, signé « ecodouble ». Je ne sais qui se cache derrière « ecodouble », et cela n’a d’ailleurs aucune importance. Je voudrais simplement lui dire merci. ENFIN un billet évoquant « la mère de tout le reste ». Car si nous sommes (du verbe être, sans complément, participe ou adjectif), et plus profondément si le monde est, c’est bien « grâce à l’énergie ».
    S’il m’est donc permis d’appuyer les arguments avancés plus haut, deux sites me semblent hautement recommandables, en sus de celui signalé de Mathieu Auzaneau:
    d’abord, http://www.avenir-sans-petrole.org
    ensuite, celui de l’institut Momentum, et tout particulièrement ce billet (dont l’auteur est aussi le créateur du site ci-dessus, mais ce n’est pas pour mettre spécialement ce contributeur en avant) sur les limites de la « transition énergétique »:
    http://www.institutmomentum.org/la-diminution-de-lenergie-nette-frontiere-ultime-de-lanthropoceneseminaire-du-13-decembre-2013-par-benoit-thevard/
    Et puisqu’un très proche scrutin est toujours d’actualité, et pour faire le lien avec ce billet et d’autres, si je devais promouvoir un « mouvement » (ce ne sera pas le cas!), il ne s’appellerait pas En Marche!, mais Stop! Il pourrait aussi s’intituler Ensemble.
    Notre société « en situation de dépendance » -bien plus que « nos petits vieux » croupissant dans les zépades- ne résistera pas à au dramatique effondrement du vivant en cours; notre espèce sans doute pas non plus. Le vivant, lui, s’en remettra, avant « la fin du temps » inéluctable. Il en a vu d’autres, peut-être moins violents quant à la rapidité de l’effondrement -cf l’excellent livre de Gilles Ramstein, « Voyage à travers les climats de la Terre », chez Odile Jacob- sinon en intensité: mais nous n’étions pas là, et encore moins 9 milliards! Elle ne pourra pas plus résister longtemps au déficit d’énergie qui, tôt ou tard, et de plusieurs façons, se manifestera. Quand la majorité des humains en prendra conscience, il sera trop tard. Mais qui voudra dire: MOINS, dans ce monde supposé sans limites?

    1. Quand bien même ces convaincus du « moins » seront majoritaires ( et on ne peut guère compter que sur les premiers ou seconds signes cataclysmiques de la finitude de notre terre pour se faire ) , il faut aussi qu’ils soient d’accord entre eux pour décliner ce « moins » en attitudes communes .

      Si le signe est clair (-) , on n’en est encore pas à définir la nature , la grandeur et la vitesse des unités .

      Mais ça ne peut qu’arriver .

      1. Ceci étant , je n’ai pas repéré dans aucun des slogans portés dans les professions de foi des 11 candidats , de quoi alimenter , sans hésitations , la réponse à cette recherches des unités à minorer .

Les commentaires sont fermés.