Ce n’est pas l’Intelligence Artificielle qui détruit massivement les emplois

David Kenny, « senior vice-president » de la compagnie IBM, en charge du projet d’Intelligence Artificielle « Watson » (du nom du fondateur d’IBM : Thomas J. Watson), a écrit dans une lettre au Congrès américain en date du 20 juin * que

« Les avancées technologiques ont toujours suscité des craintes et des inquiétudes quant à des pertes d’emploi massives, mais l’histoire nous montre que l’Intelligence Artificielle, semblable en cela à d’autres technologies révolutionnaires, ne remplacera pas la main d’œuvre humaine ».

Il a sans doute raison, mais le fait est qu’on s’en contrefiche parce que ce n’est pas l’Intelligence Artificielle qui a détruit jusqu’ici massivement les emplois, et poursuit imperturbablement sa course en avant : c’est la programmation plan-plan !

Les sténo-dactylos ont tou(te)s été mis(es) au chômage par le traitement de texte qui ne fait rien de plus que permettre de remplacer un mot par un autre à la volée, sans qu’on doive retaper la correction sur une nouveau brouillon-papier, tout en connaissant l’orthographe correcte de tous les mots, plus l’accord des participes passés, plus savoir quand il faut mettre le subjonctif plutôt que l’indicatif, etc. soit uniquement des questions banales de mémoire universelle. Les comptables ont été remplacé(e)s par des logiciels qui additionnent, soustraient, multiplient et divisent sans faire d’erreurs, et sans se tromper ensuite dans les colonnes. Les traders ont été remplacés par des programmes qui optimisent leurs ventes et leurs achats en fonction de ce qui a été rentable dans le passé (on m’a fait venir personnellement de l’IA en 1990 pour faire ce genre de choses, mais ce que je savais de l’IA a compté pour rien : ce qui a fait une différence, c’était juste la puissance de calcul de l’ordinateur).

Non, ce n’est pas l’Intelligence Artificielle qui détruit massivement les emplois, c’est l’informatique de base (encore que l’IA n’arrangera sûrement pas les choses !).

=============================
* Recode, IBM is telling Congress not to fear the rise of an AI ‘overlord’, par Tony Romm, le 27 juin 2017

Partager