HIGH FREQUENCY TRADING NEEDS YOU !

21 mars 2012 par Paul Jorion | Print HIGH FREQUENCY TRADING NEEDS YOU !

Vous êtes-vous jamais demandé à quoi ressemble une offre d’emploi dans le domaine du High Frequency Trading ? Si oui, vous trouverez la réponse ci-dessous, tombée à l’instant dans mon mail (mon CV traîne encore dans les bases de données de recruteurs américains).

Si j’avais dix ans de moins, je poserais ma candidature moi-même pour aller voir de l’intérieur comment ça marche (une vieille et mauvaise habitude chez moi), et vous n’en auriez jamais rien su, mais là, je suis sur d’autres trucs :-)) . Si cela vous intéresse, je vous filerai le contact. Après tout, comme disait ma grand-mère : il n’y a pas de sot métier ! ;-)

Hello,

My firm’s research team sourced your contact information, and I’m curious if someone from your professional network might be interested in the following opportunity:

Title:  Senior Trading Operations Professional (0665-004-111)
Location:  Southwestern US

Compensation: Commensurate with Experience

Summary:

This role will support the ongoing expansion into additional markets; and will work across a broad range of instruments and asset classes on the front lines of company’s real-time trading activities

In addition to monitoring model behavior and continually enhance algorithmic trading strategies, the ideal candidate will have the opportunity to drive business direction and lead the team’s efforts in researching and recommending new market opportunities.

Responsibilities:

Oversee automated, algorithmic trade execution processes to monitor for system irregularities, risk, or compliance violations.

Enter and manage risk limits in trading systems, and continually monitor positions against set criteria.

Track, report, analyze, and forecast critical factors affecting the various components of strategy performance.

Troubleshoot existing models and assist researchers in resolving problems and offering enhancements related to quantitative trading strategies.

Work with operations personnel to continue to streamline the process between trade and settlement.

Perform basic accounting and reconciliation for strategies under your supervision.

Requirements:                          

Series 3, Series 7, Series 63 and Series 55 brokerage licenses within 6 months of employment will be required (exam sponsorship provided)

3 years of deep expertise in equities, options, futures, and/or FX in an automated or algorithmic trading environment required

Recent work experience programming/scripting in any of the following required (Unix KSH, Python, C/C++, C#/F#, or similar).

Experience supporting broker dealer operations a plus.

Undergraduate degree in Computer Science, Computer/Electrical Engineering, Math, Physics or related

Any networking assistance that you can provide would be greatly appreciated.

Thank you,

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
 

34 commentaires

  1. zébu

    Etant incompétent en (presque) tout, je ne répondrais pas à cette annonce.
    Par contre, je diffuse une petite annonce d’un économiste concernant la corrélation entre la taxation du capital et la croissance.

    Niveau ?

    0,12 …

    « hus, it’s no surprise that there’s no obvious relationship between capital gains tax rates and economic growth. Indeed, the low rates on gains might do more harm than good. »
    « No Obvious Relationship between Capital Gains Tax Rates and Economic Growth »
    « Pas de corrélation évidente entre taxation du capital et taux de croissance »

    Et il y a même une petite annonce à la fin :
    « PS, The data in the chart above are available upon request. Email me and I’ll send you the spreadsheet. (And if you find something that I missed, tell me and I’ll post an update.) »

  2. Léoned

    Zut !
    J’ai pas les bons « requirements ».
    Plus trop l’âge non plus !
    Point trop la force non plus.
    Et encore moins la pratique de l’anglais parlé.

    Et, en plus, j’ai même pas envie !

  3. Campos Philippe

    Ce que j’apprécie le plus c’est :
    « Compensation: Commensurate with Experience »
    PJ parle des rapports de force dans l’établissement des prix : en voilà un exemple simple et connu de tous.

  4. Hyperion

    Bonjour,

    Question de newbie.

    Quelle est la différence entre un automate et un algorithme ?
    L’automate n’est-ils pas basé sur un algorithme ?

    « an automated or algorithmic trading »

    Merci de m’éclairer à ce sujet.

    • Léoned

      Je ne suis pas sûr que ma réponse soit la bonne dans le cas qui nous occupe, mais un algorithme (enfin un bon) tient compte des paramètres du moment alors qu’un automate réagit toujours pareil.

      Je demande confirmation à PJ ! Mieux placé que moi pour répondre.

      • On peut programmer l’algo à différents types d’adaptation à de nouveaux contextes qui équivalent à un apprentissage, par exemple, à partir d’un « réseau neuronal » (qui équivaut à une évaluation statistique multidimensionnelle – et du coup inintelligible à un analyste humain) dont les choix sont déterminés par une minimisation des erreurs qui auraient été commises dans les environnements passés du marché où l’algo opère (« où l’algo trade », comme on dit en français).

    • Berni

      Bonjour,
      En tentant d’éclairer ce sujet par similitude avec un autre domaines, celui du temps réel sur calculateurs embarqués: Le calculateur programmé embarqué ( i.e. l’automate programmable = le calculateur avec sa coque en ferraille, sa connectique en plastique et les composants EE sur leur platine). Le calculateur contient le logiciel qui a été codé à partir du besoin fonctionnel ( i.e. = l’algorithme). L’algorithme est grosso modo une représentation sous forme de logigramme de ce que doit faire le calculateur.
      Bref, j’imagine qu’on décrocherait un entretien en mettant sur son CV les mots clés « neural network », « fuzzy control », « Hinfiny », « Lyapunov »… Ils payent la balade aux états unis?
      A+ Berni (qui est bien moins payés que les banquiers)

    • Jon

      Vous pourriez appeler « automate » l’ordinateur que vous auriez programmé pour évaluer le même ordre d’achat tous les jours à la même heure. Evaluation faite par un algorithme, tenant compte (probablement) de divers paramètres et produisant un décision: achat ou non.

      C’est assez simplificateur, mais pour le cadre restreint de l’usage informatique de ces termes, dans ce cas-ci appliquée au trading, cela pourrait suffire.

    • toutouadi

      L’algorithme est le produit de l’analyse.
      C’est la philosophie ou stratégie globale élaborée pour résoudre le problème.
      Face à un problème complexe et étant donné les contraintes des langages de programmation, ça consiste entre autre à choisir le langage puis définir les taches les plus simples à développer (programmer) et remonter les niveaux de complexifications en s’appuyant sur les taches élaborées auparavant.

      Plus le langage est proche de la machine (assembleur,C , pascal etc..) plus le nombre de taches à développer est long, fastidieux et délicat à débugger mais plus y’a de chance d’avoir un programme puissant et rapide.

      L’automate est le produit fini (programme).

      • Berni

        Bonjour, enfin y’ des traducteurs automatiques de langage haut niveau vers bat niveau, ie. Simulink ou autre vers langage C. Et avec un peu de matière grise le passage e fait tout seul, optimisé et valid…bon we

  5. fnur

    Même pas affichée à Pôle Emploi ?

    Comment lutter pour l’emploi :

    « une faible taxation du capital a selon lui au moins un avantage, « elle fournit beaucoup de travail aux avocats, comptables et génies de la finance car il y a beaucoup à gagner à maquiller des revenus normaux (taxés jusqu’à 35 %) en revenus du capital (dont le taux maximum d’imposition est 15 %) ».

    « Les niches fiscales que ces génies inventent sont économiquement inefficaces, conclut-il, et ces génies accompliraient un travail productif si seulement ce racket fiscal n’était pas si lucratif. » »

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/03/21/pas-de-correlation-evidente-entre-taxation-du-capital-et-taux-de-croissance_1673281_3234.html#xtor=RSS-3208

  6. Dans le domaine des moteurs d’analyse dédiés au jeu d’échecs, (très intéressants du point de vue de la programmation, et de la recherche en intelligence artificielle, d’une part par la progression que les meilleurs moteurs apportent aux meilleurs joueurs et aussi par le type de limites que ces mêmes moteurs rencontrent dans leur évaluation des meilleurs coups.) on s’est vite rendu compte que l’important pour faire un bon programme n’était pas de bien jouer mais de bien programmer, il me semble que cette annonce révèle la même chose pour le HFT.

    • G L

      « on s’est vite rendu compte que l’important pour faire un bon programme n’était pas de bien jouer mais de bien programmer, il me semble que cette annonce révèle la même chose pour le HFT. »

      Les règles à respecter pour le jeux d’échec sont extrêmement simples et le but à atteindre ne comporte aucune ambiguïté, ça n’est pas le cas du trading où il faut tricher mais pas trop et où il faut gagner le plus possible à court terme sans prendre trop de risques à long terme.

      Pour autant que je sache les programmes de jeux d’échec utilisent une méthode extrêmement bête (sans chercher à imiter les bons joueurs, ils utilisent la force brute) si bien que – mis à part le fait qu’ils exploitent des bibliothèques de fins de partie – je serais assez tenté de dire qu’ils ne jouent pas vraiment aux échecs!

      Les programmes de trading font des hypothèses sur le comportement des autres joueurs (de moins en moins d’humains, de plus en plus de programmes de trading concurrents) et c’est sur le choix de ces hypothèses que tout repose. On peut tester ces hypothèses sur le passé mais supposer que ce qui aurait marché dans le passé marchera dans le futur est un pari dont on ne sait pas évaluer les risques.

      Si ce que je viens de dire tient la route, un programme de trading est très différent d’un programme de jeu d’échecs et ressemble plutôt aux techniques utilisées pour les prévisions électorales (lesquels marchent très bien quand tout se passe comme d’habitude.).

      Note: j’ai trouvé très amusant qu’un ingénieur chargé de réaliser un programme d’ordinateur pour conduire une auto dise que son travail serait extrêmement simplifié s’il était possible d’appliquer le code de la route alors qu’il est nécessaire d’appliquer des règles beaucoup moins claires et bien plus subtiles (pour savoir par exemple s’il est raisonnable de respecter la priorité dans un rond-point ou de freiner quand un feu passe à l’orange.)

      • @G L
        Si je faisais un parallèle c’est que dans tout les cas il s’agit de prendre des décisions sans posséder toutes les données: Aux échecs, les règles sont simples mais le nombre de positions résultantes des ces règles est de l’ordre de 10 puissance 120 (à comparer avec les 10 puissance70 atomes d’hydrogène de l’univers) ce qui induit souvent des effets de types effets d’horizons qui empêchent ces programmes de percevoir l’état réelle d’une position qu’ils « aperçoivent » à la limite de leurs calculs. Par exemple dans une position données j’ai 30 coups candidats blancs , puis 30 coups noirs etc… un programme arrive rapidement à une profondeur de calcul où il doit se limiter à vérifier quelques branches de l’arbre des variantes.
        Cela implique de lui donner des paramètres d’évaluation de la position, mais pour un humain ce sont souvent des intuitions, des sensations qui interviennent même au plus haut niveau. Ce sont ces fonctions d’évaluation qui sont complexes parce que le champ des possibilités aux échecs fait que deux positions très proches peuvent avoir des évaluations très différente ( perdant,gagnant ou nul en théorie mais les programmes évaluent les positions en centième de pions en général).
        Par correspondance les programmes se font encore battre par les humains malgré les puissances de calcul utilisées.
        Dans un autre jeu avec des règles encore plus simple, le go, les programmes restent encore beaucoup moins forts que les humains.
        Les limites strictes du jeu en font un bon test pour les algorithmes et les techniques de programmation.
        Ceci dit je suis bien conscient que le HFT s’attaque a des problèmes plus complexes, mais j’ai des doutes vu le mal que les programmateurs ont eu pour des choses aussi simples que le go ou les échecs justement.
        Voilà, j’espère un peu avoir éclairci mon propos.

      • Mathieu

        Les très bons joueurs d’échecs humains fonctionnent de la même manière que les bon algorithmes: ils connaissent par coeur des milliers de positions, et il n’évaluent les coups à la force brute que sur les séquences intéressantes.

        Evidemment les ordinateurs sont beaucoup plus forts que les humains à ce genre de petit jeu (combinatoire). Là où les humains sont encore infiniment plus fort que les ordinateurs (programmés eux-mêmes par des humains!), c’est tout ce qui est la gestion du mouvement. Essayer de fabriquer un robot qui fait du surf ou du ski: c’est pour le moment très très loin de nos capacités intellectuelles et techniques.

      • G L

        C’est vrai que trouver une fonction d’évaluation d’une situation de jeux aux échecs fait penser à l’évaluation de l’état du marché.

        Ce que j’essayais d’expliquer c’est qu’on a l’impression d’avoir affaire à un programme « qui joue aux échecs » au sens habituel du terme alors que ce n’est pas le cas et que ça suggère qu’il pourrait être dangereux pour les banquiers de croire que les programmes font vraiment ce qu’ils pensent être du trading….

        Autre exemple: j’ai un appareil photo qui place (souvent) un rectangle autour de la tête des personnes présentes sur l’image et pourtant il est abusif de dire qu’il est capable d’y localiser les personnes puisqu’il ne les distingue pas des statues et n’y parvient que si la tête de la personne est orientée d’une certaine manière, etc…

      • logique

        je ne pense pas qu’un algo HFT puisse se comprer a un algo d’échecs. les fourchetts n’existe pas, les attaques en diagonale n’ont plus ent fait cela n’as rien a voir. Si qui est par contre commun c’est l’organisation du code qui doit être le plus rapide possible, c’est a dire analyser la situation en potimisant le temps processeur.
        Le tradinf c’est plutot simple, comparer au échecs, il y a bien des stratégies, mais c’est a un niveau trés hauts du trading. Le HFT n’est juste là que pour acheter et vendre trés rapidement, de participer a la liquidité du marché avec des ordres « aux prix ». Il y a surement moyen d’analyser la réactions des différents vendeurs et acheteurs en fonction de l’orientation du prix, mais a mon avis c’est prendre beaucoup de risque. Se n’est rien d’autre que l’analyse des orders books « carnets de commande ». Sachant que les ordres ne sont pas passé au non du client mais au nom du broker, qui ensuite réasigne les titres a ses clients. Il y a donc des marges a faire ne serait ce qu’as se niveaux. Se qui est complexe dans le trading, c’est d’en connaitre les rouages alors qu’aux échecs les mouvements sont tous défini un fois pour toute.

      • toutouadi

        @logique

        Sans rien y connaitre en HTF ni en marché boursier et autre … il me semble aussi que la base tactique est quand même assez simple.

        Il suffit de parier sur une position qui semble suffisamment stable (quelques minutes) pour permettre d’absorber le changement de tendance et la perte occasionnée mais d’empocher la différence encore gagnante.
        La stabilité de la tendance d’un titre n’étant qu’une analyse statistique (simple en informatique)

        J’imagine que le problème doit se compliquer avec un marché vérolé pas d’autres automates qui complexifient l’analyse de stabilité du titre en jeu et qui du coup oblige l’ago à faire appelle à des logiques plus stratégiques…

        Enfin c’est une réflexion de profane.

      • logique

        A mon avis c’est l’objectif du job proposé. Créer un programme au dessus des programmes de HFT. L’histoire d’analyser le comportement des HFT et de déterminer les stratégies en fonctions de je ne sais quoi « c’est surement ce quoi qu’ils aimerais bien trouver a mon avis :) :) :) ».

      • toutouadi

        Evidemment les automates d’un même éditeur, chez différents clients, doivent pouvoir communiquer ensemble, histoire d’éviter des actions contre productives… c’est bon pour les clients et c’est bon pour son image.
        Bien sur !!! les éditeurs concurrents font la même chose et tout le monde bave sur l’accès réseau adverse pour avoir les infos voulues.

        Bref!!! la stratégie doit surtout se résumer à du simple hacking et à de la protection de données.

      • logique

        Non se n’est pas du programme d’éditeur c’est du fait maison. Aucune communication avec le programme des concurents. Il faut deja comprendre les différentes étape du passage d’ordres, les différents intervenants, du clients final jusqu’aux serveur d’euronext par example. Un programme HFT n’intervient que sur un produits, comme il y a beaucoup de produits il y a beaucoup de programmes. Ensuite chaque intervenant a sont fonctionnement, le clients passe un ordre a sa banque ou a son courtier, qui lui passe un ordre a son broker qui lui passe un ordre sur euronext. Mais il y a beaucoup d’autre possibilités, puisque chaque intervenant gérent aussi sont propres portefeuille. Donc l’ordre d’un client peut être confondu a ‘intérieur d’un paquets d’ordres du banquier ou du courtier. Les HFT se joue sur des gros paquet d’ordres est non pas sur des dizaines. Et les informations qui arrivent sur le PC du client final n’as rien a voir avec l’info qui arrive chez les broker ou les grosse en tout cas elle n’arrivent pas au même momment. Entre se que l’ont voie sur sa page web et se qui se passe as euronext il y suffisement de temps pour jouer entre les signes. Et puis c’est de l’ordre au prix du marché, sa passe direct. C’est pas du tout comme les échecs, il n’y a aucune similitude.

    • toutouadi

      J’ai travaillé dans les programmes d’échecs sur les produits Fidelity et les Algo du couple Spraklen qui étaient à l’époque en pointe dans ce domaine.
      Entre autre avec la loi des noeuds qui permettait de simuler la partie stratégique du jeu (point faible des ses programmes)

      Cela à peut être changé mais à l’époque c’était une simulation d’IA et en aucun cas de l’IA (IA=capacité d’apprentissage) malgré une tentative qui c’est avérée non probante avec les H-tables (mémorisation de configuration de jeu).

      • Je n’ai jamais travaillé dans ce domaine seulement lu quelques articles écrits par des programmeurs.
        Je ne sais pas si les fonctions d’intelligence artificielle des programmes ou d’auto-apprentissage ont évolué .Il semble quand même qu’il y ait des choses qui se fassent par exemple, Fritz 13 (la dernière version d’un des plus célèbres programmes historiques) est capable de recevoir des évaluations provenant d’autres ordinateurs du net travaillant sur la position qu’il analyse. Certains programmes mémorisent les positions où ils ont eu des difficultés pour ne pas y revenir.
        Dans les années 70 80 certains programmeurs dont Mikhail Botvinnik avaient travaillé sur des programmes essayant d’imiter le mode de réflexion humain sans succès majeur apparemment.
        Dans le domaine de l’Intelligence artificiel j’avais lu un article dans « Pour la sciences » qui expliquait en gros que les chercheurs pensent que notre activité cérébral (intelligence et autres fonctions) est le résultat d’une certaine puissance de calcul, ils expliquaient pouvoir imiter un poisson rouge d’ici à 5 ans, une souris dans 15 ans et humain dans 50 ans. Ils espéraient fabriquer des robots capable de jouer au foot comme des humains.
        Bien sûr les humains mémorisent des milliers de positions mais la plus grande part de ce travail est inconscient, lorsqu’on demandait à José-Raoul Capablanca combien de coups il calculait il répondait « un seul, le meilleur! ». Les études démontrent que les grands maitres calculent souvent moins que les amateurs. Les humains réfléchissent beaucoup sur des similitudes, des motifs qui reviennent, mais un Grand Maître mit devant une position où les pièces sont disposées au hasard sur l’échiquier est bien plus mal à l’aise que dans des configurations issues d’une partie.
        Il me semblait que les hash-table n ‘étaient là que pour pallier, justement, aux transpositions en évitant de refaire 2 fois le même calcul, leur efficacité n’étant probante qu’avec un matériel réduit.

  7. logique

    Ca m’airais bien interessé mais j’ais pas de licence 3,7,63 et 55. Pour le reste je devrais pouvoir m’en sortir :) :) :).

    M’enfin, là, c’est pas du HFT, c’est la couche au dessus, celle qui consiste a analyser le différents moteurs HFT et de trouver des corrélations mais surtout de tenter de les faire fonctionner en harmonie, si je puis dire. En plus il semble qu’il failles y ajouter une couche settlement afin d’envisager l’impact a la cloture. Et définir les secteurs les plus performants pour y augmenter le nombres de transactions.

    C’est un boulot de titant, en tout cas je suis trés étonné qui vous aillez toutes ces compétences Mrs Jorion, chapeau bas.

  8. Bertrand_M

    Dans les requirements, la banque ne parle pas de casier judiciaire vierge, ça c’est plutôt cool …

    • Simple réalisme. Rappelons-nous le mal fou qu’a eu Obama pour former son cabinet au début de sa mandature, pour avoir malencontreusement exigé de ses collaborateurs de ne pas avoir fraudé le fisc, pratiqué l’évasion fiscale, la prise d’intérêt, etc.

  9. sp

    Ils apprécient les connaisseurs de Python, un pilier du logiciel libre; ce sont des gens biens, assurément ;-)

    • Jon

      Ils apprécient les connaisseurs du C# qui est tout sauf un pilier du logiciel libre. Peut-être pas si bien que ça, ces gens! ^^

  10. Paco76

    Permettez…Je décline l’offre…!
    Lettres de non motivation :
    http://www.previeux.net/pdf/non_motivation.pdf
    Et puis : http://www.editions-zones.fr/spip.php?article18

    Et après tout…Si possible…
    http://vimeo.com/36776394

  11. Mince….., moi qui croyait que Mister President two years ago avait fait en sorte de se donner les moyens de réunir les synergies afin d’éradiquer le flash-trading!
    L’information s’informatise dans l’informel.

  12. Mathieu

    C’est la dernière phrase qui pique le plus ma curiosité:

    Any networking assistance that you can provide would be greatly appreciated.

    Ca veut dire quoi? Ca serait fort apprécié si vous avez des connections en haut lieu qui permettent de faire avancer nos petites affaires?

    J’avais jamais lu ça dans une offre d’emploi. C’est gonflé (mais honnête!)

  13. Damien

    C’est le bon moment, il y a 1,5 milliard de dollars qui partent encore dans la construction d’un nouveau cable sous marin Londre-Tokyo en vue de gagner 60ms.. Un autre entre UK et US pour seulement 300 millions pour gagner 6ms. Le temps c’est de l’argent : a 66 million de dollars la milliseconde, on a enfin une idee de sa valeur reelle ;)

    http://www.extremetech.com/extreme/122989-1-5-billion-the-cost-of-cutting-london-toyko-latency-by-60ms

  14. Al

    C’est une erreur… personne ne vous embauchera plus aux US… Déjà qu’il faut dire si on est communiste dès notre arrivée à l’aéroport… alors quelqu’un qui remet en question la propriété privée!!!

    Vous auriez plus de chance si vous étiez satan lui-même…

    Par contre, vous voudriez pas aller bosser en Corée du Nord…? J’aimerais bien savoir comment c’est goupillé leur truc…
    On en ferait une B.D.

  15. Lazarillo de Tormes

    La guerre des robots: http://www.zerohedge.com/news/skynet-wars-how-nasdaq-algo-destroyed-bats

    a malicious, 100% intentional Nasdaq algorithm purposefully brought BATS stock to a price of 0.00 within 900 millisecond of the company’s break for trading

© 2012 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.