Frédéric Othon Théodore Aristidès (1931 – 2013)

5 avril 2013 par Paul Jorion | Print  Frédéric Othon Théodore Aristidès (1931 – 2013)

1961. Les fermiers d’à côté, à Thisnes, m’ont offert un vélo oublié dans une grange depuis des lustres (en fait, il date de 1912), il est en fonte et j’ai du mal à simplement le soulever, les poignées du guidon sont en bois. Qu’importe, c’est mon vélo : je pédale comme un fou par monts et par vaux. Je suis libre : j’enfile à toute allure la rue de l’Enfer, je parviens tout essoufflé sur la crête (pas de vitesses, c’est déjà bien qu’il y ait des freins !) et me voilà en route vers Wasseiges !

Un jour, je m’arrête parce que j’ai aperçu un magazine (presque neuf) dans le fossé. « Hara-Kiri », kèzako ? Beuark ! une grosse araignée écrasée entre les premières pages que j’ouvre. Je continue quand même mon feuilletage. Oups ! c’est clair : ce magazine n’est pas destiné à des jeunes gens de quatorze ans ! Très soucieux des convenances, je passe rapidement sur ce qui n’est manifestement pas pour moi.

Mais attendez, regardez ceci : ah ! comme c’est beau ! C’est très bizarre et c’est très beau : comme du Rimbaud, comme du Lautréamont. Ça s’appelle : « Le petit cirque ». Et c’est signé Fred. Je suis au paradis ! Comme toi, aujourd’hui, Fred !

Le petit cirque

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
 
© 2013 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.