70 : Merci pour vos bons voeux !

Je n’ai pas encore terminé de vous remercier pour vos bons voeux à l’occasion de mes 70 ans (je vais faire le forcing ce matin !). Merci à tous, vos témoignages m’ont beaucoup touché.

Parmi les cadeaux, offert par une personne qui lit (sans doute 😀 ) dans mes pensées, un ticket pour un prochain concert Joan Baez !

Partager

Les deux premiers films de James Dean : votre serviteur, (probablement) floué !

J’ai acheté ça à prix réduit quand j’étais encore aux youèssofé : les deux premiers films de James Dean pour $6.99. Je ne pouvais pas y perdre. Que je croyais !

Continuer la lecture de Les deux premiers films de James Dean : votre serviteur, (probablement) floué !

Partager

France inter, Le téléphone sonne, Les robots et nous, le vendredi 8 juillet 2016 de 19h20 à 20h00

France inter, Le téléphone sonne, « Les robots et nous », le 8 juillet 2016

Souzy Kasseya

Continuer la lecture de France inter, Le téléphone sonne, Les robots et nous, le vendredi 8 juillet 2016 de 19h20 à 20h00

Partager

Michael Cimino (1939 – 2016)

Thunderbolt and Lightfoot (1974 – « Le Canardeur »)

J’écrivais en 2013 dans un billet intitulé « LA « CIMINISATION » DE PAUL SIMON » :

Pourquoi mon titre de « Ciminisation » de Paul Simon ? Parce qu’il subit avec son « Capeman », le même sort que Michael Cimino, promis pourtant avec son « The Deer Hunter » (Voyage au bout de l’enfer – 1978) à devenir l’un des tout grand maîtres du cinéma américain et dont le « Heaven’s Gate » (Les portes du paradis – 1980) provoqua la chute irrémédiable.

Continuer la lecture de Michael Cimino (1939 – 2016)

Partager

Oui bien sûr, il y a aussi des chanteuses françaises, l’ennui…

L’un de vous m’écrit : « Je me suis aussi donné comme défi de te trouver des chansons plus récentes pour ton blog. Un peu de nostalgie ne nuit pas mais un peu d’actualité (de qualité) peut aussi apporter « un plus » à ton blog », et de me proposer une vidéo de … aaargh ! Je lui ai répondu : « Oui, il y a aussi, pourquoi pas, T… et Z… et L… »

Ce n’est pas qu’il n’y ait pas moyen de trouver des Françaises aussi qu’on ait plaisir à écouter dans le style des Anglaises ou des Américaines que je mets en ligne ici, l’ennui, c’est qu’en matière de vidéos… ceinture !

Partager

Piqûre de rappel : Le champ dévasté de nos libertés, d’Iris DeMent, le 7 avril 2014

Première mise en ligne

Bon les gars, ce matin, c’est mou, mou ! Alors qu’il faut faire un tube en français de Wasteland of the Free de Iris DeMent. Alors je me suis fendu de ma version à moi pour redonner du moral aux troupes.

Le champ dévasté de nos libertés

Les pasteurs à la télé nous disent de voter pour la droite et d’investir dans leur mine d’or
Ils crient très fort qu’ils sont les disciples du Christ
Ils me font penser à plein de trucs mais Jésus n’en fait pas partie
J’ai l’impression de vivre sur le champ dévasté de nos libertés !

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : Le champ dévasté de nos libertés, d’Iris DeMent, le 7 avril 2014

Partager

« La mort frappe » de Woody Allen, une critique par Paul Jorion

Death Knocks, « La mort frappe », est une courte bouffonnerie de Woody Allen, parodie du Septième Sceau » (1957) d’Ingmar Bergman. Elle fut publiée dans le New Yorker, le 27 juillet 1968 (reprise ensuite en 1972 dans le recueil intitulé Getting Even).

Continuer la lecture de « La mort frappe » de Woody Allen, une critique par Paul Jorion

Partager

Hollywood, cela a toujours été le grand n’importe quoi !

Je regarde un vieux film de 1979, le Syndrome chinois, avec Jane Fonda, Michael Douglas et Jack Lemon. C’est l’histoire d’une centrale nucléaire où il y a un accident que les patrons minimisent de peur qu’on ne perde de l’argent. Leur stratégie, c’est de faire pression sur les journalistes pour qu’ils cachent ce qui s’est passé.

Continuer la lecture de Hollywood, cela a toujours été le grand n’importe quoi !

Partager

Haneke, Mad Max, et la guerre de tous contre tous, par Isabelle Joly

Billet invité.

Je n’aime pas les films de Haneke. Ou plutôt, je n’ai jamais vu de film de Haneke, mais je crois que si j’en voyais, je ne les aimerais pas. Je me suis fait une idée de son œuvre à travers les critiques que j’ai lues. Et c’est vrai que ce n’est pas très objectif.

Continuer la lecture de Haneke, Mad Max, et la guerre de tous contre tous, par Isabelle Joly

Partager