Le débat entre cinq candidats à la présidentielle ce soir sur TF1

Ouvert aux commentaires.

Dans Se débarrasser du capitalisme est une question de SURVIE, paru au début du mois, je propose en particulier les éléments d’un programme en 7 points (vous trouverez cela ici : « Mettre en place les éléments d’une transition vers un socialisme authentique »). Les voici :

1° Faire de l’État-providence une institution irréversible et intangible
2° Casser la machine à concentrer la richesse
3° Promouvoir la gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable
4° Remettre en question la définition comptable des salaires comme « coûts pour l’entreprise »
5° Imposer le travail des machines, robots ou logiciels
6° Restaurer l’interdiction de la spéculation
7° Faire de l’euro l’embryon d’un nouveau système monétaire international

Aucun de ces points n’aura été mentionné. Juste, dans la discussion du temps de travail, de l’âge de la retraite, etc. une allusion de Hamon au fait que le travail et donc l’emploi disparaissent ; pour tous les autres, business as usual, ce n’est donc pas demain la veille que la question du travail sera remise à plat en France !

Conclusion :

Fillon et Le Pen déprimés, l’ombre d’eux-mêmes, je suppose que c’est lié aux affaires qu’ils traînent. Hamon et Mélenchon combatifs mais conscients d’être N°4 et N°5 dans les intentions de vote. Macron, même si ça me peine de le dire (je l’appelle, vous le savez, l’« ultralibéralisme à visage humain » – pas vraiment un compliment dans ma bouche), une classe au-dessus de tout le monde, il faut le reconnaître – ça aide sûrement d’être super favori.

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! De quoi Emmanuel Macron est-il le nom ? par Cyril Touboulic

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Le candidat Emmanuel Macron obtient à l’heure actuelle 25 % des intentions de vote à 34 jours du premier tour de l’élection présidentielle [1]. Une présidentielle qui, il faut bien le dire, est polluée, contaminée par les magouilles, de même que l’attitude arrogante de ceux qui ne cessent de se présenter comme « irréprochables » et « proches du peuple ».

Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! De quoi Emmanuel Macron est-il le nom ? par Cyril Touboulic

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! La campagne présidentielle française entre fiction et réalité, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

La nature et la finalité du travail cristallisent l’opposition entre libéraux et démocrates dans le débat électoral français. Les libéraux posent le travail comme un coût dont l’utilité négative est de séparer les gagnants des perdants dans l’incontournable compétition mondiale pour accumuler de la puissance de possession en plus-values monétaires. Les deux candidats de « gauche » prennent le catéchisme libéral à contre-pied par deux affirmations apparemment contradictoires : que le travail doit être rémunéré comme vraie cause de la prospérité ; que le travail doit être économisé et partagé dans sa finalité au bien-être de tous.

Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! La campagne présidentielle française entre fiction et réalité, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! 18 mars 2017 : véritable déferlement de la France Insoumise ! par Philippe Soubeyrand

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Ce 18 mars 2017, ce fut l’occasion d’un véritable déferlement de la France Insoumise venue des quatre coins du pays, une démonstration de force que même les médias et la presse ne peuvent plus nier aujourd’hui ! Plus de 130.000 personnes ont pris part à la grande marche en faveur de la 6ème République, l’une des mesures phares du programme l’Avenir en Commun porté et soutenu par Jean-Luc Mélenchon !

Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! 18 mars 2017 : véritable déferlement de la France Insoumise ! par Philippe Soubeyrand

Partager

La Convention

« … les Enfants-Trouvés, déclarés Enfants de la République, défilaient, revêtus de l’uniforme national ; les jeunes filles de la section de Quatre-vingt-douze arrivaient en longues robes blanches, et le lendemain le Moniteur contenait cette ligne : « Le président reçoit un bouquet des mains innocentes d’une jeune beauté. » Les orateurs saluaient les foules ; parfois ils les flattaient ; ils disaient à la multitude : — Tu es infaillible, tu es irréprochable, tu es sublime ; — le peuple a un côté enfant ; il aime ces sucreries. Quelquefois l’émeute traversait l’assemblée, y entrait furieuse et sortait apaisée, comme le Rhône qui traverse le lac Léman, et qui est de fange en y entrant, et d’azur en en sortant.

Continuer la lecture de La Convention

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! MM. Mélenchon et Hamon, cessez d’offrir de vous un portrait plus médiocre que la personne que vous êtes ! par Pierre-Yves Dambrine

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

En attendant le premier débat télévisé qui nous sortira peut-être de notre torpeur, ces élections présidentielles sont tout simplement déprimantes. Fillon est la marée noire qui pollue toute l’élection ; sa candidature se normalise, malgré les fuites qui étendent sans cesse la surface de la tache.

Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! MM. Mélenchon et Hamon, cessez d’offrir de vous un portrait plus médiocre que la personne que vous êtes ! par Pierre-Yves Dambrine

Partager

Présidentielle, faut que ça bouge ! Intentions de vote

Ouvert aux commentaires.

26% des Français s’apprêtent à voter pour une personne qui démontre de multiples manières que respecter les principes qu’elle défend, c’est juste bon pour les gogos

Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! Intentions de vote

Partager

Sondage BVA – Observatoire de la politique nationale – Orange – La Tribune, le 8 mars 2017

Tout se passe comme si, à gauche, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon se nuisaient mutuellement sans que l’un ne parvienne à prendre durablement l’avantage sur l’autre, dans un contexte où une partie des sympathisants PS a déjà opéré une bascule en faveur d’Emmanuel Macron.

… au cas (très improbable AMHA) où vous vous demanderiez pourquoi on a cessé d’en parler ici…

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 6 MARS 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 6 mars 2017. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 3 mars 2017. La semaine dernière, vous vous souvenez, j’ai fait un bilan : un bilan de 10 ans de blog et le bilan était, dans l’ensemble, positif. Donc, voilà, c’est pour ça que je suis toujours là et que nous sommes toujours là : le blog existe toujours malgré la perte de vitesse de la formule dans l’opinion.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 6 MARS 2017 – Retranscription

Partager

Il n’y a pas loin de la brioche à la Roche Tarpéienne

Enfin je me rappelai le pis-aller d’une grande princesse à qui l’on disait que les paysans n’avaient pas de pain, et qui répondit : « Qu’ils mangent de la brioche ».

        Jean-Jacques Rousseau, Les confessions, 1782

Lorsqu’on rapporte cette anecdote, qui témoigne à quel point les « élites » de toujours peuvent être éloignées des préoccupations quotidiennes du « commun », de toujours hélas lui aussi, et qu’on l’attribue erronément à Marie-Antoinette, on souligne du même coup que la distance peut devenir très courte entre la chute d’une princesse et ses sujets n’ayant plus de pain.

« Qu’ils mangent de la brioche », ce n’est pas seulement l’illustration de la morgue des puissants, c’est aussi un avertissement qui leur est adressé portant sur une histoire qui peut tragiquement tourner à leur désavantage, à titre individuel ou en tant que classe dans son ensemble.

Partager

Requiem pour François Hollande, par Stéphane Gaufrès

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

  1. INTROITUS

Le représentant des Français de 2012 à 2017 fut méprisé, tourné en dérision, humilié, et haï. Abandonné de tous, il n’a pas même osé prétendre à sa propre succession. Le président normal s’effondre dans le dernier et le pire des camouflets : l’insignifiance et l’oubli. Certains ont cru tirer gloire d’un bravache « je ne voterai plus jamais PS », feignant de découvrir sur le tard que le hollandisme n’était pas révolutionnaire. Donnez-lui le repos éternel.

Continuer la lecture de Requiem pour François Hollande, par Stéphane Gaufrès

Partager

LA CRISE OBLIGATAIRE COUVE TOUJOURS, par François Leclerc

Billet invité.

Dans son édition d’hier, le Wall Street Journal titrait un papier sur la dette souveraine d’une formule choc : « le marché de la dette périphérique européenne accueille un nouveau membre : la France. » En titrant le sien sur le même sujet « le différentiel des taux allemand et français renouent avec le plus haut d’il y a quatre ans, sous l’effet des sondages décrivant la course en tête de Le Pen », le Financial Times en analysait de son côté les raisons. Dans les deux cas, le retour naissant de la crise obligataire affleurait dans le commentaire, prenant appui sur la constatation d’une grande fragilité politique.

Continuer la lecture de LA CRISE OBLIGATAIRE COUVE TOUJOURS, par François Leclerc

Partager

Pas ensemble ? ou pas … ensemble ? par Éliane Chaponik

Billet invité.

Cher Monsieur,

En lisant tous les jours les articles de votre blog, je vois bien qu’en ce moment nous ne sommes pas ensemble alors que le seul moyen de gagner est de mettre nos pas ensemble pour une marche qui pourrait changer les choses car la fin de l’histoire est déjà sur tous les écrans. J’ai bien vu que cela vous navrait au plus haut point. Je me permets de vous adresser l’allocution que j’ai prononcée en juin 2016 à la mémoire de trois Résistants assassinés par les Allemands à l’Hôpital de la Croix Rousse. Eux ils étaient ensemble.

Cordiales salutations,

E. CHAPONIK

Continuer la lecture de Pas ensemble ? ou pas … ensemble ? par Éliane Chaponik

Partager

(P)ièces (J)ointes N°11 : Spécial Présidentielle, à paraître mercredi

Si vous hésitez entre Hamon et Mélenchon, ou entre Mélenchon et Hamon, NE VOUS ABONNEZ SURTOUT PAS ! car tout vous paraîtra encore plus compliqué !!!

Mais si vous pensez que la Gauche DOIT gagner et qu’elle ne peut le faire qu’en unissant ses efforts, alors ABONNEZ-VOUS !!!

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 17 FÉVRIER 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 17 février 2017. Merci à Olivier de Taxis !

Bonjour, nous sommes le vendredi 17 février 2017. Il y a trois jours je me trouvais à Paris, enfin plus précisément à Issy-les-Moulineaux, et j’ai enregistré une émission au Cube qui est un centre culturel et on m’avait demandé de parler de l’extinction du genre humain. Et vous pouvez voir ça : c’est déjà… c’était en ligne hier, je l’ai mis sur le blog. Je peux parler une heure ! Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 17 FÉVRIER 2017 – Retranscription

Partager

Présidentielle : Les charentaises de la volonté de perdre et les bottes de cinq lieues de la volonté de gagner

Jeudi 16, François Leclerc a publié sur le Blog de PJ, Au nom des meilleures intentions, un appel à « Une candidature commune patronnée par Hamon et Mélenchon » ; hier, samedi 18, il a relancé la discussion sur le même sujet dans Faire de la politique ou pas ?

Continuer la lecture de Présidentielle : Les charentaises de la volonté de perdre et les bottes de cinq lieues de la volonté de gagner

Partager