NOS SOCIÉTÉS D’EMMURÉS, par François Leclerc

Billet invité.

Dans la foulée de la mondialisation, où prévaut la libre circulation de la monnaie et des marchandises, un nouvel épisode de la marche triomphale de nos sociétés vers toujours plus de progrès est en cours de concrétisation avec le développement de sociétés d’emmurés. Certains pour se protéger, d’autres pour y être enfermés.

Continuer la lecture de NOS SOCIÉTÉS D’EMMURÉS, par François Leclerc

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Ouvert aux commentaires.

I- La « mentalité primitive »

Jacques Athanase GILBERT

Votre parcours est particulièrement atypique, marqué en particulier par cette étonnante transition du chercheur au blogueur. Au-delà, votre pensée s’enracine dans le champ de la transdisciplinarité, empruntant à la fois à la philosophie, à l’anthropologie, à la sociologie et à l’économie. Comment appréhendez-vous cet itinéraire ?

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique (VII), Le projet d’une Intelligence Artificielle, entretien réalisé le 21 mars 2016

Franck CORMERAIS

Vos propos nous ramènent à l’anthropologie de la connaissance que nous évoquions en début d’entretien. Vous réinvestissez la question des modèles et de l’apprentissage sur le mode du transfert théorique, en particulier à partir de votre ouvrage Principes des systèmes intelligents (1989). Vous y critiquez la disparition des maîtres de vérité, autrement dit de la figure de l’intellectuel, au profit des machines d’e-learning. Une telle dynamique vous semble-t-elle sanctionner à terme la disparition d’une forme d’intelligence ?

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique (VII), Le projet d’une Intelligence Artificielle, entretien réalisé le 21 mars 2016

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique (V), D’un monde finissant à un monde émergeant, entretien réalisé le 21 mars 2016

Franck CORMERAIS

Vous êtes passé d’une observation empirique d’un monde finissant à celle d’un monde émergeant : le monde digital.

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique (V), D’un monde finissant à un monde émergeant, entretien réalisé le 21 mars 2016

Partager

La blockchain, un ‘machin techno’ de plus ?, par Roberto Boulant

Billet invité.

Avec l’aimable participation de Timiota

Petit rappel pour les non-geeks qui représentent encore la majorité de l’humanité. Une blockchain est la garantie de pouvoir sécuriser une transaction entre deux inconnus sur un réseau n’appartenant pas à des intérêts privés et n’étant pas contrôlé par des états (même si des blockchains privées existent, elles sont par construction infiniment moins étendues qu’une blockchain publique). Par extension, c’est également la plus gigantesque des banques de données, qui conserve la totalité des transactions effectuées et des informations déposées depuis son origine. Une base présentant comme caractéristiques d’être à la fois ineffaçable et indestructible (du moins tant que nos sociétés ne s’effondrent pas). Continuer la lecture de La blockchain, un ‘machin techno’ de plus ?, par Roberto Boulant

Partager

LES ALGORITHMES, JUGES INFAILLIBLES, par François Leclerc

Billet invité.

Les algorithmes n’ont pas fini de s’insinuer dans toutes les activités de nos sociétés, pour le meilleur et pour le pire. Parfois de manière surprenante là où on ne les attend pas. Ils sont par exemple mobilisés pour rendre la justice dans certains cas ou pour déterminer les peines de probation dans d’autres…

Continuer la lecture de LES ALGORITHMES, JUGES INFAILLIBLES, par François Leclerc

Partager

Les robots-tueurs ne sont plus de la science-fiction, par Roberto Boulant

Billet invité

Ce 8 juillet 2016 restera peut-être dans l’Histoire comme le jour où un robot a tué pour la première fois un être humain. Bien sûr ça n’est pas stricto sensu exact, les drones armés (UAV) ont déjà tué des milliers de fois et surtout, l’ordre de tir est toujours donné par un opérateur humain. Mais ce qui fera peut-être la force symbolique de ce 8 juillet et le maintiendra dans nos mémoires, est le fait que le robot n’a pas été utilisé par une armée dans une zone de guerre, mais par la police et dans un pays en paix.

Continuer la lecture de Les robots-tueurs ne sont plus de la science-fiction, par Roberto Boulant

Partager

ANELLA : Comment mettre au point un robot qui ferait VRAIMENT peur !

Dans un article de Morgane Tual dans Le Monde du 9 mai intitulé Pourquoi Google se sert de romans à l’eau de rose pour améliorer une intelligence artificielle, on peut lire ceci :

[Selon] deux chercheurs de Georgia Tech, Mark Riedl et Brent Harrison, […] la littérature peut inculquer des valeurs morales à des programmes d’intelligence artificielle. « Nous n’avons pas de manuel rassemblant toutes les valeurs d’une culture, mais nous avons des collections d’histoires issues de ces différentes cultures », expliquent-ils dans leur article de recherche publié en février. « Les histoires encodent de nombreuses formes de connaissances implicites. Les fables et les contes ont fait passer de génération en génération des valeurs et des exemples de bons comportements. (…) Donner aux intelligences artificielles la capacité de lire et de comprendre des histoires pourrait être la façon la plus efficace de les acculturer afin qu’elles s’intègrent mieux dans les sociétés humaines et contribuent à notre bien-être. »

Continuer la lecture de ANELLA : Comment mettre au point un robot qui ferait VRAIMENT peur !

Partager

Un Terminator à chats opérationnel en Australie, par Roberto Boulant

Billet invité.

C’est bien connu, la gentille petite boule de poils qui ronronne sur nos genoux se transforme en redoutable prédateur dès la porte du jardin franchie. Et les Australiens en savent quelque chose, eux dont les ancêtres introduisirent ce petit félidé pour lutter contre les rongeurs, ignorant par là-même qu’à chaque problème il existe une solution simple, évidente… et fausse.

Continuer la lecture de Un Terminator à chats opérationnel en Australie, par Roberto Boulant

Partager

Intelligence artificielle, une douce installation, par Marc Dujardin

Billet invité.

En médecine, une partie de la réussite tient au fait d’avoir été bien orienté dans le système des soins de santé. Si votre état nécessite une prise en charge rapide par une structure technique spécialisée, vous avez intérêt à y être adressé dans les meilleurs délais. C’est le cas par exemple des infarctus cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, des perforations digestives, etc.

Continuer la lecture de Intelligence artificielle, une douce installation, par Marc Dujardin

Partager

Robotique – À quelque chose, malheur est bon !, par Roberto Boulant

Billet invité.

La journaliste Naomi Klein a, dans son célèbre essai La Stratégie du choc, la montée d’un capitalisme du désastre, démontré la manière dont de puissants intérêts privés pouvaient profiter de la survenue de toutes sortes de « chocs », pour faire évoluer et détourner le rôle de l’État en leur faveur.

Continuer la lecture de Robotique – À quelque chose, malheur est bon !, par Roberto Boulant

Partager

Les machines, leur évolution, et nous, par Mathieu Van Vyve

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Mise à jour, 13/3/16 : J’ai rédigé le billet ci-dessous avant que l’on apprenne ce matin que Lee Sedol a gagné la quatrième manche. Le programme a mal évalué la qualité de la position à un moment donné et ne s’est « rendu compte » qu’il était mal embarqué que 4 coups plus tard. Ceci démontre qu’AlphaGo n’est sans doute pas « largement supérieur » ou au moins qu’il évalue mal certaines configurations. Mais cela ne change pas grand-chose à la discussion ci-dessous : le saut qualitatif reste à mon sens réel et inattendu, et nous autres humains semblons mal équipés pour anticiper ces évolutions.

Continuer la lecture de Les machines, leur évolution, et nous, par Mathieu Van Vyve

Partager

« L’Intelligence Artificielle est un naufrage (dormez tranquilles, braves gens) … »

Autour de Marvin Minsky – chercheur au MIT, auteur de La Société de l’Esprit, devenu un classique des sciences cognitives – des équipes travaillaient d’arrache-pied, avec des budgets conséquents, à l’élaboration de cet automate ultime qui pourrait déduire, comparer, juger, décider comme nous. Mieux que nous. Et pourtant, ce chercheur – mort récemment, le 24 janvier 2016 -, était désabusé quand je l’ai rencontré, en 2011, à Cambridge. Il était conscient du naufrage de cette aventure, qui avait été un moment, avec la conquête spatiale, un des projets-phares du XXe siècle.

L’intelligence fragmentée, ROGER-POL DROIT | 18/02/2016

Partager

Comment faire naitre une IA forte, à l’insu de son plein gré ?, par Roberto Boulant

Billet invité.

L’homme peut-il créer une Intelligence Artificielle forte, c’est-à-dire une machine consciente d’elle-même, éprouvant des émotions et des sentiments ? N’est-ce pas plutôt là un fantasme de toute puissance ? Le signe d’une grande puérilité de la part d’une créature qui ne sait même pas définir ce qu’est la conscience, et dont le représentant standard, éprouve déjà les plus grandes difficultés devant la notice de montage d’un meuble suédois ?

Continuer la lecture de Comment faire naitre une IA forte, à l’insu de son plein gré ?, par Roberto Boulant

Partager

Révolutions coperniciennes, par Cédric Chevalier

Billet invité.

La nouvelle nous est parvenue avec un certain décalage : le programme informatique AlphaGo, développé par Google DeepMind[1], est devenu en octobre 2015 le premier programme de go à battre un humain joueur professionnel de go.[2] Paul Jorion nous en a d’ailleurs parlé très récemment.

Continuer la lecture de Révolutions coperniciennes, par Cédric Chevalier

Partager

Singularité : Une amère défaite !

Le go, c’était le dernier rempart : le nombre de combinaisons possibles est faramineux, du coup il faut prendre des décisions à partir d’une impression générale, la fameuse intuition, et nous pouvions nous dire pour nous rassurer : « Là, ils ne parviendront pas à nous avoir ! »

Hélas ! les murailles de Jéricho sont tombées : c’est fini !

J’aimerais écrire : « L’être humain a perdu une bataille, mais l’être humain n’a pas perdu la guerre… » mais je n’en ai pas le courage… (voyez la tête du champion défait : il n’en revient pas – pas nécessaire de comprendre l’anglais !)

Partager