Le temps qu’il fait le 27 octobre 2016

Le Monde : La moitié des espèces animales vertébrées a disparu en quarante ans, le 27 octobre 2016

Paul Jorion, Principes des systèmes intelligents, 1989

Paul Jorion, Le dernier qui s’en va éteint la lumière, 2016

Catherine Belzung (CNRS, Université François-Rabelais de Tours) : « Les émotions artificielles existent-elles ? Le regard d’une neurobiologiste »

Continuer la lecture de Le temps qu’il fait le 27 octobre 2016

Partager

LES BONS OUVRIERS N’ONT PAS DE MAUVAIS OUTILS, par François Leclerc

Billet invité.

On savait la magistrale science économique défaillante mais, pour couronner le tout, il ressurgit que son indicateur universel et incontournable, le produit intérieur brut (PIB), ne vaut pas tripette. Comment raisonner sur des bases erronées, en vient-on alors à se demander dans certains cercles les mieux établis ?

Continuer la lecture de LES BONS OUVRIERS N’ONT PAS DE MAUVAIS OUTILS, par François Leclerc

Partager

Quelle est l’idée la plus effrayante : celle que les extra-terrestres existent, ou bien celle que nous sommes seuls dans l’Univers ?, par Roberto Boulant

Billet invité.

S’ils existent, où sont-ils ? C’est par cette simple phrase que l’on peut résumer le fameux paradoxe posé par Enrico Fermi. Notre système solaire est jeune comparé à l’âge de l’univers, notre Soleil est une étoile de troisième génération, et les nébuleuses protostellaires ayant donné naissance aux étoiles de seconde génération, étaient déjà suffisamment enrichies en éléments lourds pour permettre l’apparition des précurseurs, puis de la vie elle-même, telle que nous la connaissons.

Continuer la lecture de Quelle est l’idée la plus effrayante : celle que les extra-terrestres existent, ou bien celle que nous sommes seuls dans l’Univers ?, par Roberto Boulant

Partager

RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ? Seconde partie, par François Leclerc

L’Association française pour l’intelligence Artificielle (AFIA), qui regroupe les chercheurs du domaine, organisait vendredi 7 octobre à Télécom ParisTech une journée consacrée à « L’IMPACT SOCIAL DE L’I.A. » avec le soutien de la Fondation telecom.

François Leclerc, qui a contribué à son organisation, y est intervenu sur le thème RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ?
Continuer la lecture de RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ? Seconde partie, par François Leclerc

Partager

RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ? Première partie, par François Leclerc

L’Association française pour l’intelligence Artificielle (AFIA), qui regroupe les chercheurs du domaine, organisait vendredi 7 octobre à Télécom ParisTech une journée consacrée à « L’IMPACT SOCIAL DE L’I.A. » avec le soutien de la Fondation télécom.

François Leclerc, qui a contribué à son organisation, y est intervenu sur le thème RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ? Continuer la lecture de RUPTURE SOUS CONTRÔLE DANS LA FINANCE ? Première partie, par François Leclerc

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 7 OCTOBRE 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 7 octobre 2016. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 7 octobre 2016. Je suis en train de travailler à un projet particulier, qui est la mise en forme de l’ensemble de mes chroniques consacrées à l’économie et à la finance : ça a commencé en septembre 2008 quand Le Monde m’a confié une chronique mensuelle sur les questions d’économie et de finance, et en 2014 (fin 2014), le magazine belge d’économie et de finance, Trends-Tendances, m’a demandé, m’a confié aussi une chronique, L’Écho, le journal belge L’Écho, a commencé à reproduire mes chroniques dans Le Monde, je ne sais plus, c’est à peu près à la même époque (en 2014).

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 7 OCTOBRE 2016 – Retranscription

Partager

Le temps qu’il fait le 7 octobre 2016

La « science » économique
L’Intelligence Artificielle

Le Monde / L’Écho, Qui veut la peau des économistes orthodoxes ?, le mardi 27 septembre 2016

Up-magazine, Convocation de la psychanalyse dans le monde de l’intelligence artificielle, par Juliette Wolf, le 2 septembre 2016

Retranscription de Le temps qu’il fait le 5 décembre 2014

Partager

Up-magazine, Convocation de la psychanalyse dans le monde de l’intelligence artificielle, par Juliette Wolf, le 2 septembre 2016

Up-magazine, Convocation de la psychanalyse dans le monde de l’intelligence artificielle, par Juliette Wolf

… nous voudrions […] parler d’un livre qui fut écrit par Paul Jorion (par ailleurs anthropologue et économiste) en 1989 et qui porte le titre : « Principes des systèmes intelligents », parce que celui-ci a opéré sur nous comme une véritable secousse. Il nous semble avoir abordé – parmi les tous premiers – l’intelligence artificielle d’une autre façon, articulant plusieurs éléments (dont certains mêmes peuvent apparaître étrangers à la discipline informatique) mais qui concourent à construire ce qu’il appelle : l’effet d’intelligence.

Continuer la lecture de Up-magazine, Convocation de la psychanalyse dans le monde de l’intelligence artificielle, par Juliette Wolf, le 2 septembre 2016

Partager

La robotisation est une chance à saisir pour humaniser le système économique, par Stéphane Gaufrès

Billet invité.

Les machines sont apparues il y a peu dans l’univers humain, d’abord dans l’industrie, puis dans notre quotidien. Leur premier âge est celui des machines-outils, mécanismes dévolus à la réalisation d’une tâche précise, commandée et maîtrisée par l’utilisateur. Continuer la lecture de La robotisation est une chance à saisir pour humaniser le système économique, par Stéphane Gaufrès

Partager

NOS SOCIÉTÉS D’EMMURÉS, par François Leclerc

Billet invité.

Dans la foulée de la mondialisation, où prévaut la libre circulation de la monnaie et des marchandises, un nouvel épisode de la marche triomphale de nos sociétés vers toujours plus de progrès est en cours de concrétisation avec le développement de sociétés d’emmurés. Certains pour se protéger, d’autres pour y être enfermés.

Continuer la lecture de NOS SOCIÉTÉS D’EMMURÉS, par François Leclerc

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Ouvert aux commentaires.

I- La « mentalité primitive »

Jacques Athanase GILBERT

Votre parcours est particulièrement atypique, marqué en particulier par cette étonnante transition du chercheur au blogueur. Au-delà, votre pensée s’enracine dans le champ de la transdisciplinarité, empruntant à la fois à la philosophie, à l’anthropologie, à la sociologie et à l’économie. Comment appréhendez-vous cet itinéraire ?

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique (VII), Le projet d’une Intelligence Artificielle, entretien réalisé le 21 mars 2016

Franck CORMERAIS

Vos propos nous ramènent à l’anthropologie de la connaissance que nous évoquions en début d’entretien. Vous réinvestissez la question des modèles et de l’apprentissage sur le mode du transfert théorique, en particulier à partir de votre ouvrage Principes des systèmes intelligents (1989). Vous y critiquez la disparition des maîtres de vérité, autrement dit de la figure de l’intellectuel, au profit des machines d’e-learning. Une telle dynamique vous semble-t-elle sanctionner à terme la disparition d’une forme d’intelligence ?

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique (VII), Le projet d’une Intelligence Artificielle, entretien réalisé le 21 mars 2016

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique (V), D’un monde finissant à un monde émergeant, entretien réalisé le 21 mars 2016

Franck CORMERAIS

Vous êtes passé d’une observation empirique d’un monde finissant à celle d’un monde émergeant : le monde digital.

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique (V), D’un monde finissant à un monde émergeant, entretien réalisé le 21 mars 2016

Partager

La blockchain, un ‘machin techno’ de plus ?, par Roberto Boulant

Billet invité.

Avec l’aimable participation de Timiota

Petit rappel pour les non-geeks qui représentent encore la majorité de l’humanité. Une blockchain est la garantie de pouvoir sécuriser une transaction entre deux inconnus sur un réseau n’appartenant pas à des intérêts privés et n’étant pas contrôlé par des états (même si des blockchains privées existent, elles sont par construction infiniment moins étendues qu’une blockchain publique). Par extension, c’est également la plus gigantesque des banques de données, qui conserve la totalité des transactions effectuées et des informations déposées depuis son origine. Une base présentant comme caractéristiques d’être à la fois ineffaçable et indestructible (du moins tant que nos sociétés ne s’effondrent pas). Continuer la lecture de La blockchain, un ‘machin techno’ de plus ?, par Roberto Boulant

Partager

LES ALGORITHMES, JUGES INFAILLIBLES, par François Leclerc

Billet invité.

Les algorithmes n’ont pas fini de s’insinuer dans toutes les activités de nos sociétés, pour le meilleur et pour le pire. Parfois de manière surprenante là où on ne les attend pas. Ils sont par exemple mobilisés pour rendre la justice dans certains cas ou pour déterminer les peines de probation dans d’autres…

Continuer la lecture de LES ALGORITHMES, JUGES INFAILLIBLES, par François Leclerc

Partager

Les robots-tueurs ne sont plus de la science-fiction, par Roberto Boulant

Billet invité

Ce 8 juillet 2016 restera peut-être dans l’Histoire comme le jour où un robot a tué pour la première fois un être humain. Bien sûr ça n’est pas stricto sensu exact, les drones armés (UAV) ont déjà tué des milliers de fois et surtout, l’ordre de tir est toujours donné par un opérateur humain. Mais ce qui fera peut-être la force symbolique de ce 8 juillet et le maintiendra dans nos mémoires, est le fait que le robot n’a pas été utilisé par une armée dans une zone de guerre, mais par la police et dans un pays en paix.

Continuer la lecture de Les robots-tueurs ne sont plus de la science-fiction, par Roberto Boulant

Partager

ANELLA : Comment mettre au point un robot qui ferait VRAIMENT peur !

Dans un article de Morgane Tual dans Le Monde du 9 mai intitulé Pourquoi Google se sert de romans à l’eau de rose pour améliorer une intelligence artificielle, on peut lire ceci :

[Selon] deux chercheurs de Georgia Tech, Mark Riedl et Brent Harrison, […] la littérature peut inculquer des valeurs morales à des programmes d’intelligence artificielle. « Nous n’avons pas de manuel rassemblant toutes les valeurs d’une culture, mais nous avons des collections d’histoires issues de ces différentes cultures », expliquent-ils dans leur article de recherche publié en février. « Les histoires encodent de nombreuses formes de connaissances implicites. Les fables et les contes ont fait passer de génération en génération des valeurs et des exemples de bons comportements. (…) Donner aux intelligences artificielles la capacité de lire et de comprendre des histoires pourrait être la façon la plus efficace de les acculturer afin qu’elles s’intègrent mieux dans les sociétés humaines et contribuent à notre bien-être. »

Continuer la lecture de ANELLA : Comment mettre au point un robot qui ferait VRAIMENT peur !

Partager