LA DEUTSCHE, « SAUVETAGE » AVEC DES BOUTS DE FICELLE ? par François Leclerc

Billet invité.

Pendant que d’invérifiables rumeurs rapportées par Reuters font état de « contacts à tous les niveaux » entre Allemands et Américains, afin de réduire le montant de l’amende qui a déstabilisé la Deutsche Bank, les soutiens affluent. La Deutsche joue un rôle financier international tel que les autorités américaines ne peuvent pas ne pas tenir compte des effets que sa déstabilisation aurait sur les banques de leur pays, est-il espéré.

Continuer la lecture de LA DEUTSCHE, « SAUVETAGE » AVEC DES BOUTS DE FICELLE ? par François Leclerc

Partager

LA DEUTSCHE, PREMIÈRES LEÇONS, par François Leclerc

Billet invité.

Demandant à être confirmée officiellement, l’annonce de la diminution de l’amende du ministère de la justice américain a « quelque peu apaisé les inquiétudes des marchés financiers », peut-on lire ce matin au hasard de la revue de presse. L’affaire de la Deutsche Bank ne serait-elle donc pas terminée ? Ramenée à 5,4 milliards de dollars, l’amende épuise quasiment toutes les provisions destinées à régler le coût des litiges, dont la liste de ceux qui sont en attente reste impressionnante, et d’autres loups sont désormais sur la place publique.

Continuer la lecture de LA DEUTSCHE, PREMIÈRES LEÇONS, par François Leclerc

Partager

UN TABOU EST TOMBÉ, MAIS CE N’EST PAS LE BON ! par François Leclerc

Billet invité.

Un tabou est tombé, mais ce n’est pas celui du Traité de stabilité et de croissance européen ! Une fois de plus, ce sont les banques qui font l’objet d’attentions particulières. Le vice-président de la Commission Valdis Dombrovskis menace le Comité de Bâle de rien moins que de rejeter son plan de renforcement de leurs fonds propres, agrandissant le fossé entre les autorités européennes et américaines à propos de la régulation bancaire.

Continuer la lecture de UN TABOU EST TOMBÉ, MAIS CE N’EST PAS LE BON ! par François Leclerc

Partager

ANGELA MERKEL, VRAIE PATRONNE DE LA DEUTSCHE BANK, par François Leclerc

Billet invité.

Pour sauver sa banque, le PDG de Deutsche Bank John Cryan actionne le levier de dernier recours des mauvais jours et recherche un soutien politique. Assis sur le baril de poudre des produits dérivés inscrits au bilan de la banque (*) et sous la mitraille des amendes et condamnations qui pleuvent, il réfute la nécessité de procéder à une augmentation de capital, n’ignorant pas que les investisseurs ne se précipiteront pas pour y souscrire. Faisant bonne figure, mais ne trompant personne, il prétend que la banque a les moyens de faire face « avec ses propres ressources ».

Continuer la lecture de ANGELA MERKEL, VRAIE PATRONNE DE LA DEUTSCHE BANK, par François Leclerc

Partager

LA DEUTSCHE BANK, IL NE MANQUAIT PLUS QUE CELA ! par François Leclerc

Billet invité.

La Deutsche bank a connu hier une nouvelle journée noire, son action dévissant de 7%, la valeur de ses obligations hybrides (contingentes et convertibles) diminuant de 3% et le spread de ses CDS augmentant de 250 points. En dix-huit mois, son action a perdu les 2/3 de sa valeur. Après le gouvernement italien, c’est au tour de Berlin d’être aux prises avec sa crise bancaire, et d’être coincé entre un bail-in réglementaire aux conséquences imprévisibles ou inacceptables politiquement, et un bail-out circonvenant aux dispositions de l’Union bancaire tout aussi désastreux en période électorale.

Continuer la lecture de LA DEUTSCHE BANK, IL NE MANQUAIT PLUS QUE CELA ! par François Leclerc

Partager

Où en est-on ce matin ?

Ouf ! cinq minutes à moi ce matin ! Ce soir venez nous écouter, Susan George, Henri Guaino, Natacha Polony, moi-même et quelques autres. Ça se passe au 184 bd Saint-Germain, dans la ville de Paris. Il y aura là quelques souverainistes purs et durs et, non, cela ne fait pas de moi un ami de Poutine d’aller discuter avec elles et eux des traités internationaux. De 19h à 22h, ça nous laisse un peu de temps.

Continuer la lecture de Où en est-on ce matin ?

Partager

LA DEUTSCHE BANK N’ÉTAIT PAS SANS UN CERTAIN TALENT, par François Leclerc

Billet invité.

Orgueilleuse mégabanque hier, la Deutsche cherche aujourd’hui à se faire toute petite pour passer l’épreuve. Toutes les solutions permettant de la stabiliser continuent d’être passées en revue par son nouveau PDG, John Cryan, qui hérite d’une situation impossible.

Continuer la lecture de LA DEUTSCHE BANK N’ÉTAIT PAS SANS UN CERTAIN TALENT, par François Leclerc

Partager

CES BANQUES QUI NE FONT PLUS PARLER D’ELLES, ET POURTANT… par François Leclerc

Billet invité.

Les grandes banques américaines étudient la possibilité d’engager une action en justice contre la Fed, apprend-on dans les colonnes du Wall Street Journal. Rejoignant leurs consœurs européennes, mais en empruntant d’autres chemins, elles entendent elles aussi obtenir un assouplissement des contraintes qui pèsent sur elles sous la forme d’un contrôle moins pesant.

Continuer la lecture de CES BANQUES QUI NE FONT PLUS PARLER D’ELLES, ET POURTANT… par François Leclerc

Partager

Le Monde – L’Écho : Un lanceur d’alerte peut en cacher un autre, le mardi 30 août 2016

Un lanceur d’alerte peut en cacher un autre

Savez-vous ce qu’est un lanceur d’alerte « au carré » ? Il s’agit d’un lanceur d’alerte dénonçant un scandale dans son entreprise et qui, ensuite, dénonce la manière scandaleuse dont fonctionne l’organisme de régulation qu’il a alerté.

Continuer la lecture de Le Monde – L’Écho : Un lanceur d’alerte peut en cacher un autre, le mardi 30 août 2016

Partager

LA DEUTSCHE BANK AUX PIEDS D’ARGILE, par François Leclerc

Billet invité.

Que se passe-t-il dans les profondeurs inexplorées des bilans des mégabanques européennes ? On se doutait bien qu’elles recélaient des mystères, sans pouvoir être plus explicite, et voilà que l’agence Bloomberg commence à les dissiper en faisant état de la digestion difficile des produits dérivés dont ces établissements-phare se sont gavés du temps de leur magnificence.

Continuer la lecture de LA DEUTSCHE BANK AUX PIEDS D’ARGILE, par François Leclerc

Partager

DEUTSCHE BANK : LA TEMPÉRATURE CONTINUE A MONTER, par François Leclerc

Billet invité.

Les Credit-Default Swaps (CDS) refont parler d’eux aux États-Unis, à la faveur d’une action engagée par le régulateurs des produits financiers dérivés, la CFTC, à l’encontre de la Deutsche Bank. On se souvient que ces instruments financiers inventés pour évacuer le risque des bilans bancaires le concentraient au contraire ailleurs dans le système financier, et qu’ils ont notamment été à l’origine du sauvetage en catastrophe d’AIG (180 milliards de dollars), l’un des grands émetteurs américains sur le gigantesque marché international des CDS. Continuer la lecture de DEUTSCHE BANK : LA TEMPÉRATURE CONTINUE A MONTER, par François Leclerc

Partager

LES BANQUES EUROPÉENNES VUES DES ÉTATS-UNIS, par François Leclerc

Billet invité.

Les banques européennes font à nouveau parler d’elles, et ce n’est pas fini. Le pansement apposé in extremis sur la banque Monte dei Paschi di Siena (MPS) ne clôt pas le sujet, il l’ouvre. Les banques laissées hors du périmètre adopté pour le test de résistance mené par l’Autorité des banques européenne (ABE) sont dans un piteux état, en particulier les établissements chypriotes, grecs et portugais, ainsi que certaines banques régionales allemandes. Mais ce n’est rien à côté de ce que l’on pressent.

Continuer la lecture de LES BANQUES EUROPÉENNES VUES DES ÉTATS-UNIS, par François Leclerc

Partager

LES BANQUES DE LA ZONE EURO AU SANATORIUM, par François Leclerc

Billet invité.

L’Euro Stoxx Banks Index, qui exprime les variations de la valeur en Bourse des banques de la zone euro, est au pire de sa forme. Depuis le début de l’année, il a dévissé de près de 27%, soit plus d’un quart de sa valeur. Y aurait-il un léger problème ?

Continuer la lecture de LES BANQUES DE LA ZONE EURO AU SANATORIUM, par François Leclerc

Partager

TESTS BANCAIRES, LE RETOUR : COMEDIANTE ! TRAGEDIANTE ! par François Leclerc

Billet invité.

Les résultats de la nouvelle vague de stress tests de 51 banques européennes seront dévoilés demain jeudi, mais il n’est pas nécessaire d’attendre pour annoncer une nouvelle supercherie. Très politiques, les tests menés par l’Autorité bancaire européenne (EBA) ont en effet pour fonction de rassurer les marchés, et non pas de révéler les failles qui pourraient précipiter des crises latentes.

Continuer la lecture de TESTS BANCAIRES, LE RETOUR : COMEDIANTE ! TRAGEDIANTE ! par François Leclerc

Partager

UNE LÉGÈRE INFLEXION EUROPÉENNE EN VUE ? par François Leclerc

Billet invité.

Derrière le sauvetage des banques italiennes, que Matteo Renzi déclare « à portée de main », celui d’autres banques se profile après avoir été longtemps dissimulé. Le résultat des tests de résistance de l’Autorité des banques européennes (ABE) est attendu pour le 29 juillet, mais comment croire qu’elle va révéler ce qui a toujours été soigneusement dissimulé ?

Continuer la lecture de UNE LÉGÈRE INFLEXION EUROPÉENNE EN VUE ? par François Leclerc

Partager

« …TIREZ LES PREMIERS ! », par François Leclerc

Billet invité.

Quelle forte dynamique le Brexit a-t-il engagé ? Les commentateurs se perdent à tenter d’en évaluer les conséquences économiques, pour les uns et pour les autres, sans véritablement la percevoir dans toute sa globalité. Un second moment Lehman, en référence à la chute de la banque américaine Lehman Brothers, n’est pas nécessaire pour considérer que l’affaire ne vient que de commencer.

Continuer la lecture de « …TIREZ LES PREMIERS ! », par François Leclerc

Partager

LES DESSOUS DE LA DEUTSCHE BANK, par François Leclerc

Billet invité.

Les journaux allemands parlaient hier de « tremblement de terre bancaire », bien placés pour observer l’ébranlement de la Deutsche Bank, ce colosse qui a trempé dans toutes les manipulations des marchés et dont il se révèle qu’il a des pieds d’argile. Son avenir n’est pas assuré et son renflouement serait problématique vu sa taille : 1.626 milliards d’euros d’actifs sont inscrits à son bilan. La crainte que cette perspective se réalise est à l’origine de la chute brutale des valeurs bancaires, car elle conduirait les banques droit dans l’inconnu, et pas seulement en Europe, car elles sont contreparties entre elles à l’échelle mondiale. Elle mettrait également à mal la politique européenne de l’union bancaire.

Continuer la lecture de LES DESSOUS DE LA DEUTSCHE BANK, par François Leclerc

Partager

LE TEMPS DE LA DÉRÉGULATION BANCAIRE EST VENU ! par François Leclerc

Billet invité.

Tout allait bien et patatras ! les Bourses étaient hier revenues sur la chute des valeurs bancaires, aussi vite qu’elles les avaient fait plonger, mais cela n’a été qu’un feu de paille. La Deutsche Bank par qui le malheur arrivait a endossé le rôle du sauveur, mais cela ne pouvait en rester là. Ces valeurs replongent à nouveau ce matin.

Continuer la lecture de LE TEMPS DE LA DÉRÉGULATION BANCAIRE EST VENU ! par François Leclerc

Partager

LA DEUTSCHE BANK PAR QUI LE MALHEUR ARRIVE, par François Leclerc

Billet invité.

On savait la Deutsche Bank une grande malade, mais est-ce au point de la comparer comme on l’a lu à la banque Lehman Brothers, le catalyseur de la crise financière, qui s’est effondrée en 2008 ? La menace d’un nouvel accès de crise aigüe qui s’est propagée est-elle justifiée, ou bien n’est-elle que l’expression d’un profond désarroi devant des phénomènes incompréhensibles et d’une défiance persistante envers l’opacité des banques ? Où faut-il en chercher la cause ?

Continuer la lecture de LA DEUTSCHE BANK PAR QUI LE MALHEUR ARRIVE, par François Leclerc

Partager

Les mégabanques : SE FAUFILER DANS LE MOINS-DISANT RÉGLEMENTAIRE, par François Leclerc

Billet invité.

Une musique qui n’arrête pas provient des États-Unis. Elle est faite d’amendes colossales, la dernière en date de 16 à 17 milliards d’euros à Bank of America pour la vente de 57 milliards de dollars de produits toxiques adossés à des prêts immobiliers subprime. Mais également de l’injonction de la Fed et de la FDIC – le régulateur des banques – à onze mégabanques américaines et européennes opérant sur le territoire américain de revoir leur copie après la communication à celles-ci de leur « testament biologique » (living will) en raison « d’hypothèses irréalistes ou incorrectement étayées ». Ou bien de l’ouverture d’enquêtes sur les dark pools – ces structures permettant d’effectuer des transactions protégées des interférences, qui représentent 35% du volume des échanges aux États-Unis – de Barclays, UBS et Credit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs et Morgan Stanley.

La Fed de New-York, en charge de la surveillance de Wall Street, en est également à l’origine : elle a relevé de sérieux problèmes dans le reporting de la Deutsche Bank (qui décidément n’arrête pas de défrayer la chronique) en raison de « sa faible qualité, de son caractère imprécis et de son manque de fiabilité », constatant que cela ne s’est pas amélioré à la suite d’observations réitérées. Il en a notamment résulté que Deutsche Bank Trust Company Americas, l’une de ses filiales américaines, n’a pas correctement évalué le collatéral apporté en garantie de prêts risquant d’aboutir à un défaut de paiement. La Fed a donné à la Deutsche jusqu’à mi-2015 pour remédier à ses manquements.

Continuer la lecture de Les mégabanques : SE FAUFILER DANS LE MOINS-DISANT RÉGLEMENTAIRE, par François Leclerc

Partager