PROPAGANDE, par Michel Leis

Billet invité.

Les scandales en politique n’ont rien d’une nouveauté, Jérôme Cahuzac a le profil du Rastignac, prêt à tout pour se faire une place au soleil, entre business et pouvoir. Comme souvent dans cette situation, l’adhésion à un parti relève de l’opportunisme et non de l’engagement, il aurait pu adhérer à n’importe quelle formation de l’éventail politique, pourvu que les perspectives de carrière soient bonnes. En ce sens, la composante cynique du personnage semble prendre le dessus et pourrait expliquer à elle seule cette spirale du mensonge, ce déni de réalité relevé par nombre de journaux et de commentateurs politiques.

La fonction exercée par le personnage avant sa chute pose pourtant d’autres questions. Avant que Mediapart ne lève le lièvre, nombreux étaient les media qui louaient ses compétences. Le choix de Cahuzac en tant que ministre du Budget avait semblé logique à beaucoup de commentateurs (entre autres exemples : Jérôme Cahuzac, un expert au budget, le Monde du 16/05/2012), sa nomination semblait une suite logique à son passage à la présidence de la commission des finances de l’Assemblée Nationale.

Continuer la lecture de PROPAGANDE, par Michel Leis

Partager