Envoyez par mail 'COP21 : Innover plus pour vivre mieux plutôt que pour maximiser la croissance du PNB et les profits, par Jean-Paul Vignal' à un ami

Envoyez une copie de 'COP21 : Innover plus pour vivre mieux plutôt que pour maximiser la croissance du PNB et les profits, par Jean-Paul Vignal' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...
5Shares

143 réflexions sur « COP21 : Innover plus pour vivre mieux plutôt que pour maximiser la croissance du PNB et les profits, par Jean-Paul Vignal »

  1. Bonjour,

    Dans le contexte d’une macroéconomie basée sur la prédation, il ne me paraît pas possible d’arriver à trouver un compromis réellement intéressant.
    Nos priorités ne devraient elles pas plutôt être de nous tourner vers l’idée que la collaboration à l’échelle de la planète est la seule clef qui permettra à l’humanité de se sauver. Dans une telle économie il faudrait mettre l’accent sur les nécessités vitales de nourriture (de loin la plus grande urgence!), de logement , de soins et d’éducation pour tous. Dans une telle économie la notion de partage devrait remplacer la notion de profit. Peut-être est-ce utopique mais il n’y pas de moyen terme à mon humble avis.

    Hors ça je ne vois pas une seconde comment des cop21 pourraient résoudre nos problèmes.

    1. @JeromeL
      Vous voyez juste,
       » Dans une telle économie il faudrait mettre l’accent sur les nécessités vitales de nourriture (de loin la plus grande urgence!), de logement , de soins et d’éducation pour tous. Dans une telle économie la notion de partage devrait remplacer la notion de profit. « 

      à ceci près:
      il faut remplacer le conditionnel par le futur proche ou (mais là c’est utopique) par l’impératif présent !

      Dans le mode survie, le partage s’avère la seule voie.

    2. « la notion de partage devrait remplacer la notion de profit. Peut-être est-ce utopique »
      Non pas peut-être ! C’est utopique !
      Si on veut combattre le capitalisme (= les humains qui réussissent à et veulent gagner de l’argent), il faut le faire en étant plus rationnel qu’eux. On n’en prend pas le chemin…

  2. Quelles structures promouvoir afin d’améliorer très sensiblement notre intelligence collective, par exemple pour « innover plus pour vivre mieux »? Telle me semble être la question pour nous rendre capables de sortir de la moraline et décider collectivement?

  3. Peut être serait-il souhaitable de laisser se créer partout des zones franches pour l’invention d’un mode de vie par lequel le plaisir tiré de l’exercice de réciprocités complexes se substituerait aux joies hypocrites de l’échelle de domination par réciprocité décalée. Chacun l’expérimente par sa postion dans l’échelle hiérarchique, nous compensons la pénibilité des affects imposés par au-dessus en prenant discrètement l’inavouable plaisir à écrabouiller, un petit peu, celui qui est en dessous. Ne serait-il pas judicieux d’inscrire la cop 21 dans une histoire humaine de la nature humaine. Ne serait-il pas plaisant de dépasser les limitations des formes de réciprocité centralisée ou généralisée, lorsqu’ elles taisent le désir de conserver ou de renouveler les formes du plaisir hiérarchique comme modalité, encore primitive d’une forme de réciprocité, concourrant à notre équilibre affectif ? Pour avoir une chance de nous amuser ensemble avec les robots, consommer moins n’implique-t-il pas de jouir plus ?

    1. Tellement jargonneux qu’on finirait par en oublier le sujet, ce à quoi on me répond ,c’est pas parce que tu ne comprends rien à rien, qu’il faut empêcher de supputer les autres.

    2. Zones franches , bonne idée
      C’est ce qui se passe à Notre Dame des Landes (depuis 3 ans maintenant ) où les discussions tournent beaucoup autour de l’idée des communs …
      … au moment où l’Etat cherche à faire disparaître les communes.

    3.  » Nous compensons la pénibilité des affects imposés par au-dessus en prenant discrètement l’inavouable plaisir à écrabouiller, un petit peu, celui qui est en dessous.  »

      A titre personnel, mon plaisir avoué c’est plutôt de résister (de mon mieux) à ceux m’impose des affects pénibles…

    4. Merci Jean-Luce. La diversité étant la meilleure arme de résistance de la vie je suis d’accord que la solution pour sortir du cul-de-sac actuel se sera conçue et mise en place « par le bas ». Une des façons de la facilite me parait être en distribuant aussi largement que possible les technologies de survie, par exemple en utilisant au mieux les technologies de l’information et les nouvelles méthodes de production 3D. Nous avons tous une idée assez claire de ce que sera une economie humaine plus durable, car plus respectueuse de la biosphère qui est indispensable à la survie humaine. Nous savons d’où nous partons aujourd’hui : un monde poubelle régie par un système qui exalte le rapport de force et ringardise le consensus. Comment passer de l’un à l’autre est la question essentielle : la voie que nous propose la COP 21 n’est certainement pas la bonne, parce qu’elle privilégie le capital financier par rapport au capital humain, et confie le gouvernail à ceux qui ont provoqué l’échec actuel. La décroissance bien qu’absolument indispensable pour stopper le gaspillage insensé de la civilisation du jetable n’est pas complètement satisfaisante non plus parce qu’elle laisserait arbitrairement trop de gens, essentiellement les plus faibles, sur le bord de la route. Ma proposition est un bricolage dont le but est d’essayer de contraindre l’establishment actuel à contribuer positivement à la transition. Je ne doute pas que ce ne soit pas la seule possible, ni encore moins la meilleure, mais je crois que ce forum est le meilleur endroit pour essayer d’aller plus loin.

      1. Par le haut ou par le bas, c’est ou bien avec des structures qui s’appuient sur le chef, ou bien avec des structures qui s’appuient sur l’intelligence collective (ce qui suppose de savoir comment ça fonctionne), il faut choisir.

  4. La solution : Au lieu de couper des arbres il va falloir en planter …n’oublions pas qu’avant c’était (entre autres) le nombre d’ arbres sur la planète qui réglaient ou déréglaient le climat….trop d’arbres => époque glaciaire….pas assez d’arbres => réchauffement climatique….
    En 2015, l’homme rejette sur notre planète 40 millards de tonnes de carbone/an dans l’atmosphère…ça fait 6 tonnes/an par personne….un arbre moyen (diamètre 36 cm, poids 1.35 t ) ça fait donc 5 arbres à couper et 5 arbres à planter par personne …ça prend +/- 30 ans de croissance pour un arbre de passer à l’âge adulte …. pour pouvoir couper 5 arbres il faut donc prévoir +/-150 arbres par personne ….cad +/- 1000 milliards d’arbres supplémentaires dans le monde pour compenser tout ce que l’homme rejette comme carbone ..actuellement il y a +/-3000 milliards d’arbres ….ce qui implique donc qu’il faut planter +/- 33% d’arbres en plus…ce qui est possible à réaliser…. NB : une partie du bois récolté peut remplacer le plastique, le charbon, ..mais bien sûr cette solution ne plaît pas à l’industrie pétrolière , nucléaire, du charbon, etc. (ceux qui sponsorisent les grands évènements)
    En plus, plus de forêts va nous aider à améliorer l’érosion des sols (les arbres et forêts retiennent l’eau…), la diversité biologique, etc. et donnerait plus de travail aux autres scientifiques (biologistes, géologues…) que les climatologues et autres sponsorisés.(voir Nicolas Hulot ..EDF nucléaire…)

      1.  » Par ailleurs la teneur en CO2 de l’atmosphère, qui est couplée aux oscillations thermiques du globe, aurait joué un rôle actif, comme en témoignent diverses études menées sur les carottes de glace vieilles de 800 000 ans prélevées dans l’Antarctique et au Groënland6. De cette façon, la baisse de concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, tels le dioxyde de carbone (ainsi que le méthane et le protoxyde d’azote) expliquent environ un tiers de la baisse de température ayant mené aux glaciations »https://fr.wikipedia.org/wiki/Glaciations_quaternaires

    1. Il y a de l’espoir : la recherche officielle a « découvert » que l’amélioration du rendement de la photosynthèse et l’enfouissement de plus de carbone dans les sols pouvait être une partie de la solution aux problèmes non seulement de l’alimentation mais aussi de la séquestration du carbone (programme « 4 pour mille », visant une augmentation relative de 4 pour mille par an des stocks de matière organique des sols, lancé en Avril cette année, http://agriculture.gouv.fr/cop21-4-pour-1000-un-programme-de-recherche-international-sur-la-sequestration-du-carbone-dans-les )…

      1. Auriez vous une analyse un peu large des nouveaux procédés de captation du CO2 produit par l’industrie ( USA , Israël …) , avec enfouissement ou reconversion en énergie chimique organique ?

        Quel « poids « véritable au regard des émissions maintenues ? Dépenses d’énergies externalisées à prendre en compte dans le bilan ? Conditions réelles d’utilisation des produits transformés ? Maîtrise des brevets ? Impact des enfouissements ?

      2. Faute d’écho , j’ai essayé de fouiller un peu pour me répondre à moi même , et ce que j’ai pu trouver de moins partisan , semble se résumer , s’agissant des limites de cette issue à :

        – surcoût important sur la production initiale , se concluant à un coût de l’ordre de 60 euros la tonnes enfouies soit le double du prix actuels des quotas d’émission ( mais ça peut changer après la COP 21 )

        – Capacité mondiale de stockage « en sécurité » limitée à 10/15 ans des émissions actuelles ,

        – la captation ne peut représenter que 20 % environ des efforts nécessaires à l’horizon 2030 ( agence internationale de l’énergie),

        – écologistes et riverains : risques de fuites , perte de temps pour concentrer et financer les efforts en R & D sur les sources d’énergie renouvelable .

  5. « on ne pourrait pas vendre une tonne de carburant fossile sans prouver au préalable avoir investi directement dans l’équivalent de la production de x kg d’énergie renouvelable… »

    Un florissant secteur économique apparaîtrait instantanément: Celui du contournement de cette loi…

    Comme le rappelait adoque, on ne pactise pas avec le diable.

    1.  » on ne pactise pas avec le diable « 

      sauf si l’on veut une réussite rapide, excitante… même si éphémère.
      Pour le prix à payer: « après nous le déluge ».
      Ça plait.

  6. « la nocivité des émissions de CO2 pour l’homme et pour la biosphère est par contre abondamment prouvée et documentée »
    Même s’il participe à l’effet de serre, le CO2 n’est pas un polluant en tant que tel !

    1. Et votre remarque n’est pas « polluante en tant que telle »
      peut-être ? Excusez-moi,mais je crois que oui !.

    2. Rien n’est polluant en tant que tel. Tout est potentiellement polluant. Paracelse quoi merde. « Toutes les choses sont poison, et rien n’est sans poison ; seule la dose détermine ce qui n’est pas un poison. »

    3. Au temps pour moi : en tant que tel est parfaitement exact, sauf à dose massive ; c’etait un raccourci douteux : ce sont bien sur les autres sous-produits de le combustion des combustible fossiles qui sont polluants (particules, SOx, NOx, goudrons, mercure et autres métaux lourds, etc…)

  7. Je retiens surtout de cet exposé qu’effectivement il faut considérer comme un faux nez ,des solutions par la taxation ( René Dumont préconisait déjà le litre d’essence à dix francs quand il était à moins de 1 franc à la pompe , en 1974 ) , si l’on ne ferme pas dans le même temps la brèche par la spéculation sur les prix .

    Pourtant la COP 21 va sans doute marquer une avancée vers la taxation , sans pour autant chatouiller le système spéculatif .
    Si le risque se confirme , on aura eu la COP des dupes et la préparation à de l’endettement sur cinquante générations de plus .

    On pourrait demander à PSDJ d’organiser une rencontre entre Obama et Xi Jinping ?

  8. De mon temps on disait encore « L’exemple doit venir par le haut ».

    Avec la COP de Paris je vois que l’application d’un tel précepte n’a pas été respectée.

    Alors que la diffusion de l’information audio visuelle n’a jamais été aussi performante, et que l’usage de la téléconférence s’est largement imposée un peu partout, on aurait certainement pu économiser beaucoup de carbone en imaginant d’utiliser les moyens existants au niveau mondial, quitte à remanier un peu les programmes de TV nationaux.

    Au lieu d’un entre soi réservé aux grands chefs, notre président aurait pu innover et donner le bon exemple en organisant la COP la plus économique de tous les temps.

    Pas de construction de salles nouvelles, pas de transport de nombreux chefs d’Etats avec leur suite, notamment pour assurer leur sécurité, pas de déplacement de journalistes etc……

    Il est vrai que cela aurait moins mis en évidence notre pays et notre président. Mais pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour se faire mousser, puisqu’il suffira d’accroître la dette un peu plus, ainsi que le réchauffement climatique de tellement peu.

    Qu’importe ! Ce sont nos enfants et petits enfants qui se débrouilleront avec ce que nous leur laisserons.

      1. @ devillebichot guy dit : 30 novembre 2015 à 15:44

        « Votre remarque ne sera pertinente que si la COP 21 est un échec. Est-ce ce que vous souhaitez ?

        Bien évidemment, je souhaite que cette COP réussisse.
        Je suis depuis longtemps partisan de l’effort écologique et pense qu’un bon patron, y compris quand il occupe un poste de Président de la République, aurait beaucoup à gagner en étant un exemple pour tous dans la réduction des dépenses surtout quand on s’est distingué en devenant un champion en matière d’impôt.
        Cela augmente les coûts de production du pays, nuit à sa compétitivité, accroit le chômage, augmente l’endettement et contribue à notre déclassement.

        Actuellement, il y a une relation directe entre dépenses en monnaie, consommation d’énergie carbonée et réchauffement planétaire.

      2. C’est quoi une COP21 réussie ?

        Obama a obtenu comme préalable que les décisions de la COP ne serait pas contraignants. La majorité au Congrès n’en veut pas; elle est climato-sceptique; c’est nécessaire vu les financeurs de leurs cagnottes électorales.

        La COP21 a donc tout pour réussir…

    1. En même temps , si tous les parisiens et environnants , que l’on met dans les transports en commun , y restent , on aura déjà un premier résultat , au moins en Île de France .

      1. Daniel,
        n’oublions pas que le congrès aux Etats Unis se caractérise par une majorité « républicaine » c’est
        à dire DE DROITE.C’est la droite qui bloque,pas la
        « gauche »(c’est-à-dire,outre Atlantique les « démocrates ».)
        Une fois de plus on constate que la droite fait obstacle
        à ce qui est requis pour le progrès de l’humanité.Qu’on
        se le dise !

      2. @ devillebichot guy dit : 2 décembre 2015 à 09:36

        « Une fois de plus on constate que la droite fait obstacle à ce qui est requis pour le progrès de l’humanité. Qu’on se le dise ! »

        Le progrès ne peut plus résider dans le seul accroissement des dépenses de simple consommation vers lequel la gauche a toujours poussé, quel que soit le pays concerné.
        Elle l’a toujours fait en prônant l’augmentation des salaires de ceux qui, dans l’ignorance de ce qu’est l’économie, ne se préoccupent pas du futur, donc de l’impératif besoin d’investissement.
        La gauche allèche ses électeurs en leur promettant de consommer plus grâce à une augmentation des salaires où grâce à ce qu’ils peuvent percevoir en aides, indemnités, primes et autres, délivrées sans contrepartie en terme d’effort personnel fourni.
        De plus, afin d’accroître l’attractivité de son discours, la gauche en France, pousse aussi à la réduction du temps de travail par semaine :(35h voire même 32h ou, ce qui serait à la pointe du « progrès », le revenu d’existence versé à tous, sans conditions ni contreparties).
        Bien sûr elle a prôné et prône encore la retraite à 60 ans là où la Suède en est à 69 ans.
        Elle a fait tout cela en relevant les impôts et prélèvements divers, non pour investir dans des moyens de production plus performants, mais pour tenter de conserver un électorat qui lui soit favorable dans les diverses structures, administrations et bureaucraties d’Etat ou d’autres collectivités, qu’elle fait grossir sans autre raison.
        Cela réduit l’efficacité globale du pays, provoque l’augmentation des coûts de productions, réduit la compétitivité du pays et poussent ses consommateurs à consommer ce qui est produit à l’étranger, accélérant ainsi l’accroissement du chômage chez les productifs nationaux.

        C’est la spirale infernale dans laquelle la gauche française a entraîné le pays.

        Ni l’extrême gauche, ni l’extrême droite qui prônent des mesures similaires, voire mêmes pires, ne peuvent rétablir la situation, de sorte que la France n’a de choix qu’entre la droite ou le chaos. Qu’on se le dise !

      3. J du CA dit le 2 décembre 2015 à 11:24 :

        « C’est la spirale infernale dans laquelle la gauche française a entraîné le pays.  »

        Vos sources ? Vos preuves ? Vos chiffres ?
        Trop facile, cette affirmation !

        La droite gouverne la France depuis 30 ans au moins.
        Dans les faits, la droite sous prétexte de réduire le déficit sabre l’action sociale de l’État et refile le pognon à ses commettants, sous forme d’évasion fiscale essentiellemnt. Pour rappel, la fraude fiscale coute annuellement entre 40 et 60 milliards d’Euro. Elle est quasi-institutionnalisée, vu la faiblesse inexpliquée des services de finances à recouvrer les sommes dues…

        Vous avez la mémoire faible et sélective, politiquement orientée.

      4. @ Dominique Gagnot dit : 2 décembre 2015 à 12:39

        « ça sent le copier/coller ton truc… »

        Peut importe la technique utilisée, ce qui compte c’est d’imprimer, sur du papier, sur des écrans ou dans des blogs; pour finalement toucher les esprits, faire prendre conscience, susciter la réflexion.

      5. @ daniel dit : 2 décembre 2015 à 17:40

        «La droite gouverne la France depuis 30 ans au moins. Dans les faits, la droite sous prétexte de réduire le déficit sabre l’action sociale de l’État et refile le pognon à ses commettants, sous forme d’évasion fiscale essentiellement. Pour rappel, la fraude fiscale…….. »

        En vous référant aux 30 ans passés, vous en revenez donc à l’arrivée de Mitterrand au pouvoir et incluez donc aussi le début de mandat de Hollande.

        Ces deux personnages politiques ne se sont pas présentés en hommes de droite pour accéder au pouvoir; pouvoir qui était leur principal objectif, en se faisant élire par une majorité de citoyens, qu’ils ont finalement bernés.

        Votre déclaration « La droite gouverne la France depuis 30 ans passés » induit donc en erreur puisque durant cette période la gauche a gouverné plus de la moitié du temps (environ 219/414 mois).
        Vous pourriez dire par contre, que Mitterrand et Hollande n’ont mené la politique économique sur le programme de laquelle ils se sont fait élire que peu de temps en début de mandat parce que très rapidement cette politique économique de gauche, s’est révélée catastrophique et a dû être abandonnée. Les dégâts engendrés avec Hollande, mise en avant pour se faire élire, se révèlent extrêmement difficiles à réparer.

        Quant à la fraude fiscale, c’est un sujet difficile à aborder à gauche après l’épisode Cahusac. Ce ministre socialiste donc de gauche, chargé de traquer la fraude ayant dû être démis de ses fonctions pour avoir fraudé lui-même.

        Auriez-vous « …….. la mémoire faible et sélective, politiquement orientée. »

    1. Ou Hegel ? Ou Strauss ? Ou Lacan ?

      Mais on attend un billet sur Hegel , puis le structuralisme .

      Comme on attend des nouvelles de la VUB .

      Et des Googlemen .

  9. Satan est en chacun d’entre nous. Dans la continuité de ce qui est dit au fil des billets précédents, nous consommons trop, nous détruisons les écosystèmes, le public désorienté surconsomme sous la pression des médias, l’utilisation des pesticides tue les abeilles mais notre alimentation demande toujours plus de produits calibrés, colorés et jolis dans l’assiette.
    Proposition de Thierry Gaudin : la sécurité globale est le métier des militaires, de la protection civile et des services en charge de la protection de l’environnement. Il est maintenant clair que ces différents aspects de la sécurité sont désormais liés et interdépendants.
    Il serait donc logique de penser un seul et même métier, et de réaffecter les forces, modelées par le passé et encore liées au système des Etats-Nations, à une tache planétaire de protection de ce qui doit être protégé (par exemple les forêts tropicales humides ou la diversité de l’écosystème marin).
    Pour le dire plus clairement, cela fait vingt ans que l’OTAN ne sert plus à rien sauf à engloutir des sommes gigantesques dans des conflits dérisoires. Une vision prospective sensée aboutirait à réaffecter ces forces à la protection des écosystèmes mondiaux sous l’autorité des Nations unies.

    1. En même temps, s’il faut envoyer le Charles de Gaulle ou l’Otan, bombarder: les Bermudes ,Jersey,le Botswana, Brunei , le Guatemala,les îles Marshall,les îles vierges britanniques ,Montserrat , Nauru,Niue , le Delaware ,le Luxembourg , la Suisse ,les îles Caïman , la City ,l’Irlande , la Belgique , Hong Kong, Andorre , Antigua, Barbade , Belize ,Grenade , Guernesey ,Liberia , Liechtenstein , Monaco , Panama ,Les Seychelles , le Vanuatu ,Saint Vincent… ( j’ai du en omettre ..) il va falloir salement augmenter les budgets militaire et diplomatique .

      Même si on peut penser que si on commence par le Delaware et la City en expliquant le plan , il va se passer des choses chez les petits camarades .

      1. juannessy dit : 30 novembre 2015 à 21:51
        Ben , on ne fait pas de l’homéopathie avec un bistouri .
        ………….
        Certainement, par contre un chirurgien peut très bien pratiquer l’homéopathie

    2. Je suis d’accord avec l’idée, mais comme vous le dites très justement plus haut « Satan est en chacun de nous » il faudra nous libérer de la boue que le système nous a jeté à la figure.
      Cette idée ne peut voir le jour que si une majorité de citoyens la soutienne et puisse y participer.

      1. De même que le lobby militaro-industriel n’a pas encore compris ou était son véritable intérêt, les médias n’ont pas encore compris qu’à force de nous abreuver de mensonges bien-pensants largement subventionnés, leurs discours finiraient par nous lasser. Ce blog en est la preuve, et quelques autres encore bien rares, mais ça en prend le chemin.

  10. Les Restos du cœur ouvrent leur 31e campagne hivernale.

    Misère de misère de misère.
    Pour ces personnes c’est pas sauver la planète qui compte, sauver leur peau est autrement plus urgent. Société bourrée de fric mais société de m….

  11. Finalement c’est un peu comme l’économie …on connaît la /les solutions …mais afin de rester dans un cadre néolibéral, le profit pour un petit nombre d’abord….on préfère une solution qui n’en est pas une, ou pas de solution…..et pour convaincre, on fait appel aux experts « sponsorisés et subsidiés » qui respectent ce cadre néolibéral… Les autres, les non-sponsorisés, les indépendants, sont ignorés , ridiculisés … « paupérisés » et écartés…

  12. Pour contourner le débat entre climato-sceptiques et les écolos qui stérilise les opportunités d’investissements susceptibles de relancer la croissance « comptable » par de l’endettement supplémentaires, les média relaient les mots de ceux qui nous gouvernent et parlent de dérèglements climatiques. A la télévision, on nous montre à l’envie des vidéos dramatiques qui nous conditionnent à accepter l’idée, qu’effectivement, rien de va plus du côté du climat. La désinformation « positive » est en marche.

    Mettons nous du côté de ceux qui nous gouvernent, des géo-stratèges qui conseillent nos gouvernants : « et si nous étions capables de nous passer de pétrole et de gaz », nous ne serions plus embêtés par les pays pétroliers et tutti quanti, nous pourrions rééquilibrer nos balances des paiements en évitant ces mouvements de capitaux qui finissent par créer des crises à répétitions, et contribuent à l’instabilité financière.

    Nos dirigeants sont acquis à l’idée qu’il faut produire désormais de l’énergie localement. 20 années de recherche ont fini par faire émerger des technologies dont quelques unes sont désormais RENTABLES.
    L’idée serait excellente, si nous n’oublions pas qu’il faut réparer la planète et faire baisser le taux de CO2, principe de précaution oblige.

    Il y a bien deux sujets, se libérer de l’emprise du pétrole, du gaz, du charbon ce qui est désormais possible et acquis dans la tête de ceux qui nous gouvernent, mais aussi de faire baisser le taux de CO2, par précaution même si les climato-sceptiques ont une chance sur deux d’avoir raison. Aujourd’hui l’information dominante concerne la réduction des émissions, mais absolument pas la réduction du taux de CO2.

    Gael Giraud, dont la part de voix est faible parmi les économistes a réinventé l’eau chaude : sans énergie, l’homme n’aurait jamais réussi à décupler sa force. Un moteur de 100 ch qui consomme 50 litres (50 €) de carburant par jour à la force de travail de 100 personnes. Sans énergie fossile, nous ne serions rien. Nous avons donc besoin de disposer le plus vite possible d’une énergie de remplacement inépuisable pour éviter de rajouter du CO2, pour permettre à tous les habitants de la planète de vivre décemment. Si de plus cette énergie inépuisable est produite localement, c’est le graal !

    L’Ademe y est allé de son couplet, n’en déplaise aux nucléaristes : en 2050, nous sommes capables d’être en tout renouvelable. Je n’ai pas relu ce rapport mais j’espère que le nucléaire est exclu du jeu.

    Le sujet va bientôt se décaler. On ne parlera plus que du financement de la transition énergétique. Les écolo seront balayés, finie la croissance douce et vive le gaspillage !

    La remise en état de la planète est désormais le seul enjeu. Sera-ce le grand oublié de la Cop21 ? Je prends le pari que oui.

  13. Cher JPV,

    Vous torturer les méninges pour trouver une solution vous est peut-être personnellement utile, mais c’est parfaitement inefficace pour traiter le problème des émissions de GES.

    La seule chose qui pourrait peut-être faire réussir la COP21 serait une catastrophe climatique inédite s’abattant sur le Bourget et flanquant la trouille de leur vie aux « décideurs » présents. Encore reviendraient-ils sur leurs engagements une fois de retour au bercail, face aux pressions de toutes sortes.

    Il faut hélas s’attendre à la poursuite du bouleversement climatique. Quand les effets seront à l’évidence insupportables, on se lancera dans la géo-ingénierie à corps perdu (et sans études préalables suffisantes, puisqu’on s’interdit de les mener).

    S’il reste un milliard d’êtres humains sut cette planète à la fin de ce siècle, ça sera déjà une belle réussite. Deux, on pourra parler de miracle.

    1. J’essaie autant que possible de ne pas me torturer les méninges. Je finis mon parcours personnel et je suis vraiment catastrophé de voir tous ceux qui commencent le leur croire qu’ils n’ont plus d’avenir parce que des financiers ont décrété que leurs chers capitaux soient rémunérées à un taux qui tue de fait le futur en niant toute valeur à un investissement qui portera ses fruits dans 30 ans. Mais j’essaie aussi d’être réaliste ; il y a un abime entre ce triste monde dans lequel vivons, et celui qui refera de l’humain la valeur de référence de nos choix quotidiens. Je crois que ca vaut la peine de se « décarcasser » pour trouver concrètement, petit pas par petit pas, le chemin le plus efficace et le plus rapide entre le chaos actuel et un nouvel ordre dont n’auraient pas à rougir Rabelais ou Montaigne.

  14. La psychologie de Keynes a permit d’éviter la caution de régime totalitaire basé sur le culte de la personne d’un sociopathe.
    Cela me parait difficile d’exclure ce questionnement d’un revers de main, autant dissoudre la sociologie.
    (Xp horizon #2 – Peut-on compter sur un groupe pour nous porter secours? )

  15. Ca laisse songeur ! Ces moines Tibétains ont des années d’avance sur nos pays dits « modernes ». Autre culture !
    Alors que la COP 21 se tient à Paris…
    http://matthieuricard.org/blog/posts/la-mission-environnementale-de-karuna-shechen

    On n’a certainement pas les mêmes aptitudes à vivre comme la plupart d’entre eux, par contre si on commençait par comprendre que nous sommes fondamentalement interdépendants et sommes donc tous dans le même bateau, ça serait un bon début. Et ne pas laisser les politiques s’emparer de cette belle pensée qu’ils détourneraient pour en faire le slogan de leur prochaine réunion au sommet.
    La réalité est bien celle là : « Les politiciens pensent aux prochaines élections, tandis que les hommes d’État pensent à la prochaine génération ». Mais il n’y a plus que des politiciens.

    1. Oui, James, nous le peuple devons nous emparer du Pouvoir réel,
      c’est à dire de la Propriété des Ressources primaires, sans laquelle toute vie est impossible…

      1. Attention, il ne faut pas tout idéaliser pour autant. Ils ne se sont pas emparés du pouvoir. On a plutôt un étonnant exemple de résilience après l’effondrement du à des tas d’erreurs, autant de la part des moines Tibétains que des Chinois.

        Ce qui nous séduit chez ces moines Tibétains, c’est cette spiritualité qui nous fait tant défaut à nous les occidentaux, dans la grande majorité. Il faut savoir aussi que :
        – la collectivisation obligatoire et l’agriculture de grain ont été imposées par les chinois à la paysannerie, parfois avec un effet désastreux.
        Plus tard, les Tibétains ont été autorisés à cultiver des parcelles privées, à vendre leurs surplus de moisson, à décider eux-mêmes quel produit cultiver et à garder des yaks et des moutons…

        Du Dalaï Lama : “le Tibet, matériellement, est très, très en arrière. Spirituellement, il est tout assez riche. Mais la spiritualité ne peut pas remplir nos estomacs.”

      1. Mathieu Ricard dit :

        « Nous pouvons admettre que les êtres humains sont tous pour la plupart des gens de bonne volonté et aspirent à bâtir un monde meilleur. Ceci peut être accompli grâce à l’altruisme »

        Mathieu Ricard est aussi un gros bisounours.

        « pour la plupart »,
        Ben oui, mais il suffit d’une infime partie d’enfoirés pour tout faire capoter.

        Comme les 500 plus grosses fortunes de France, allez leur parler d’altruisme, eux qui ne pensent que à entasser, au détriment du plus grand nombre.

        Gudule et James, (et jducac, mais lui j’ai perdu espoir) arrêtez de nous raconter des sornettes, atterrissez dans le monde des vrais gens, sinon je vais me mettre à boire.

      1. A sieur Vigneron
        Vouai vouay vous avez raison, à part que prendre un fait sans le contexte c’est comme considérer le raisin de septembre sans la taille ni le soleil de juillet….
        On pourrait tout aussi bien reprocher aux népalais de ne pas donner de statut aux nombreux réfugiés tibétains, mais mieux vaut ne pas brusquer les chinois, leur voisin. Coincés entre la Chine et l’Inde n’est pas chose aisé.
        Mais c’est vrai, c’est pas 100% de ce point de vue….

      2. @ vigneron
        Entre la Chine et l’Inde, le Népal s’adapte et le bhutan s’enferme pour instituer peu à peu une démocratie.
        Comme on en parle, j’ai eu un court message du Népal (personnes très discrètes en général, pour qu’elles parlent, c’est que ça ne va vraiment pas)….
        « Chez nous apres la nouvelle constitution, l’inde nous a impose beaucoup de problem, en ce moment il ya le blockuge a la frontier, il manque du gaz, l’essence et des medicamment, les prix ont augumente. c’est vraiment dificile en ce moment la. » Premrose, Katmandou

  16. Juannessy dit : 1 décembre 2015 à 14:23
    @James :
    A part un dentiste ou un esthéticien pour mémères « vieilles peaux » , je vois pas .
    ………………………………
    Etrangement, ces praticiens de haut vol pratiquent et écrivent aussi des bouquins sur la médecine alternative, dont l’homéopathie.
    L’un n’empêche pas l’autre encore une fois, et tant que les humains du haut de leurs certitudes inébranlables ne veulent pas sortir de cette logique exclusive : ou / ou, rien ne changera.

    http://www.les-implants-dentaires.com/hygiene/
    et ils oeuvrent même à l’Hôpital Américain qui ne me semble pas être un lieu pour mémères « vieilles peaux »
    http://www.eidparis.com/mauvaise/haleine.htm
    Systémique : une approche pluridisciplinaire
    http://www.mikadent.com/implants/mauvaise-haleine.htm
    Conception holistique de l’homme : la médecine alternative considère l’homme comme un tout. Ainsi traiter l’halitose par des plantes ou de l’homéopathie peut avoir une raison d’être.
    http://www.les-implants-dentaires.com/implants-multimedia/halitose/phytotherapie.htm

    Ils travaillent parfois plus de 10 heures par jour, ces équipes sont des passionnés, brillants, mais on va encore les traiter de capitalistes sans voir le travail qu’ils font ?

    Et petit retour sur les propos d’Edgar Morin
    http://www.mikadent.com/neadigital/pluridisciplinarite.htm
    « Les aspects multiples d’une réalité complexe ne prennent sens que s’ils sont reliés à cette réalité au lieu de l’ignorer »
    La disciplinarité, la pluridisciplinarité, l’interdisciplinarité et la transdisciplinarité sont les quatre flèches d’un seul et même arc : celui de la connaissance .

    1. On va soumettre ça au conseil de discipline, mais je redoute d’en repartir avec un chat à neuf queues .

      PS : On est remboursé par la sécu à l’Hôpital américain de Neuilly ?

    2. On vous aurait aimé tendanciellement moins allopathique et plus homéopathique en « matière » de substance halévyenne.
      Mon homéopathe m’en a prescrit en dilution 40CH contre les bouffées hollistiques délirantes. Je rappelle que ça représente l’équivalent d’une molécule de substance halévyenne dans l’ensemble de l’univers observable (la masse de l’univers étant estimée à environ 10^80 atomes). Le très profitable Oscillococcinum étant, rappelons le, nettement plus dilué à 200CH…

      1. Traduit en langage simple vous voulez dire quoi vigneron ? Que la systémique / complexité est une lubie ? Que l’on vit dans un monde totalement mécanique ?
        Avez vous pris connaissance de ce document signalé dans les liens précédents sur la réalité complexe (extraits d’Edgar Morin)?
        http://www.mikadent.com/neadigital/pluridisciplinarite.htm
        Le processus de déclin des civilisations est d’une grande complexité …
        http://ciret-transdisciplinarity.org/transdisciplinarity.php#fr

      2. Excuse vigneron, mais j’aimerai avoir ton avis, l’état d’urgence ce sera jusqu’à la présidentielle ? (La Vigie des pirates n’a pas été prévue pour durer si longtemps, mais on prend vite le plis).

      3. Je veux dire que malgré mon infinie bonne volonté je ne peux raisonnablement donner quelque crédit que ce soit à un colporteur bénévole de sornettes homéopathiques. Je ne peux que m’incliner devant le miraculeux charlatanisme milliardaire de la famille Boiron sous ces cieux cartésiens – quasiment la fortune des Michelin, comme quoi le vent qu’il y a dedans peut rapporter autant que les pneus mais devant leurs cochons d’gobeurs, mon cul.

      4. Michelin (nom de code « Manufacturier de Clermont-Ferrand » dans les gazettes qui cause Vroum, Vroum.)
        Michelin, donc, fabrique et vend des pneus, les meilleurs au monde. La substance qui leur donne résistance et souplesse, c’est, sous pression, du vent.
        Boiron et Michelin même combat…

      5. et ce petit message qu’on excusera :

        Reviens Vigneron !
        Ta « bonne humeur » quotidienne et ta lucidité pleine d’humour me manquent…ENORMEMENT….

        Je te kiffe grave vigneron….I’m still..

  17. Le problème est mal posé et les solutions avancées ne peuvent donc pas être efficace. La situation environnementale que nous vivons est dû au poids de notre empreinte écologique, nous pesons trop lourd dans la balance, l’équilibre est rompu et les écosystèmes sont épuisés.
    Le leurre des nouvelles technologies est un poids supplémentaire et momentanément une perte de temps. Les technologies existantes sont suffisamment performantes pour régler nos problèmes à court terme.
    Dans l’immédiat, il faut se faire tout petit, réduire le fardeau que nous imposons aux différents écosystèmes, il faut entrer dans une forme d’hibernation tout en maintenant (si nous sommes assez intelligent) une qualité de vie optimale. C’est ce que nous devons faire tant et aussi longtemps que les indicateurs environnementaux ne redeviendront pas positif.
    Pas besoin de nouvelles technologies pour ce faire. Il faut couper dans le superflue, et pendant que les ressources sont encore disponibles réorganiser notre économie en fonction de l’équilibre environnemental des écosystèmes qui sont nos seuls et uniques fournisseurs. Tant et aussi longtemps que nous n’aurons pas comprit cette loi nous nous enfoncerons davantage.
    Il y a une règle de base toute simple qui permet à l’avion de voler qui consiste en un équilibre dans la forme concave/convexe de l’aile, si vous ne respecter pas cette règle l’avion ne vole tout simplement pas c’est incontournable.
    Nous savons qu’il y a eu toutes sortes de tentatives ratées et désastreuses de voler et ce n’est que lorsque cette règle a été comprise et appliqué que la science aéronautique est né, avant c’était n’importe quoi. Aujourd’hui cette règle est expliquée en long et en large, ses limites sont connues et tant qu’elles sont respectées l’avion vole.
    Pour l’humanité c’est le même principe il y a cette même règle incontournable de base qui se définit ainsi : vivre en symbiose avec la biosphère qui nous entoure et de la quelle dépend à 100% notre entité matériel et physique.

    Tant se porte la biosphère, tant se porte l’humanité.

    Cette règle pourtant très simple et évidente est très loin d’être comprise et surtout appliqué elle devrait prendre le statu de science, documenté, mesurable, explicable et transmise en permanence exactement comme l’est la science aéronautique ou tout autre science que nous maitrisons si nous voulons nous maintenir (voler) à l’intérieur de cette biosphère.
    Avons- nous le choix?

    1. Alain Audet

      « Avons- nous le choix? »
      —————————–
      Non, mais nous, le peuple, n’avons pas le pouvoir d’en décider.
      Le pouvoir est à ceux qui possèdent… , et ils se contrefichent de notre avis.

      1. Ceux qui possèdent n’ont envie de ne rien perdre. Comme le pouvoir leur échoit – ce qui prouve que notre démocratie ne fonctionne pas – ils nous répètent à l’envie « vive la démocratie, protégeons la démocratie d’un groupe que je vous laisse le soin deviner le nom.
        Ils ne se contrefichent pas de notre avis. Je pense que nous n’existons pas pour eux. C’est pire encore comme aveuglement !

        Pire encore, ils ne savent même plus faire démarrer la machine de la croissance. Que d’incompétence !

      2. marrant ce pseudo 😉

        Peu importe la croissance, nous sommes maintenant dans un régime néo capitaliste!

        L’argent émis par la dette ne circule plus (investissement/production/consommation) pour au final rembourser la dette,
        mais il ne fait que passer dans le circuit, pour au final s’entasser sur une montagne de fric, planquée dans les paradis fiscaux.

        Au trou de l’endettement, correspond une montagne de fric, en perpétuelles croissances.
        Elle est là la croissance maintenant!

        Les proprios de la montagne de fric sont maîtres de l’univers!

        Et nous, on crève à petit feu, les uns derrières les autres (les plus pauvres d’abord, eux ont la tête dans l’eau depuis un moment).

        Le truc est que ça doit se faire en douceur, insensiblement, pour passer inaperçu.

  18. Dominique Gagnot dit : 1 décembre 2015 à 17:42
    « Gudule et James, (et jducac, mais lui j’ai perdu espoir) arrêtez de nous raconter des sornettes, atterrissez dans le monde des vrais gens, sinon je vais me mettre à boire. »
    ………………..
    Ca serait peut-être une bonne option :=))
    L’intelligent avisé ne s’asseoit pas sur ses peurs pour apaiser ses espoirs. Alez hop, allez boire un coup avec vigneron et vous discuterez sur nos croyances. Les chamans parfois avec l’aide de plantes hallucinogènes parviennent à des modifications des perceptions sensorielles.

    Il est question au fil des messages ici de nécessité de changement comportemental il me semble ? Ces moines tibétains proposent de se reconnecter avec nos capacités innées pour trouver la force de nous transformer
    L’altruisme / égoïsme : devenir un meilleur être humain par mon bien-être personnel.
    et : la connaissance de soi et la maîtrise de soi, ou comment utiliser sa capacité d’attention pour mieux connaître le processus de ses émotions et mieux les gérer.
    Bon exemple de maîtrise de soi :
    https://pbs.twimg.com/media/BswSUO3IIAAdqNP.jpg

    1. Devenir meilleur changera le monde en proportion de nos pouvoirs. C’est à dire négligeable (du moins en ce qui me concerne)

      Notez que les saints n’ont globalement rien changé, pas même l’abbé Pierre, etc.
      Pire, leurs organisations charitables renforcent le pouvoir des crevures qui mènent le monde, dans la mesure ou elles les débarrassent encore un peu plus de leurs responsabilités.

      Ceux là, qui auraient le pouvoir de réellement changer les choses, se réunissent régulièrement pour que surtout rien ne change.
      Dans ces conditions, sauf à croire au père noël…

      1. Dominique Gagnot dit : 1 décembre 2015 à 22:44
        « Devenir meilleur changera le monde en proportion de nos pouvoirs. C’est à dire négligeable (du moins en ce qui me concerne) »
        ………………………………………..
        Il faut remettre les choses dans leurs contextes.
        Ensuite, si vous préférez exterminer tous les riches selon votre définition des riches d’ailleurs, ok, on viendra dans votre camp d’entraînement pour comprendre le mode d’emploi

      2. Croyez-vous vraiment que « les saints n’aient rien changé »? Pourquoi alors,puisqu’il en a été question
        plus haut,évoquer les « moines  » ici ou là.Mais la question
        centrale a clairement été soulevée dès 1951 par Hannah
        Arendt.Avec sa distinction(cf.Condition de l’homme
        moderne)entre TRAVAIL-OEUVRE -et ACTION.Ce qui importe n’est pas,selon elle,la « vita contemplativa » mais
        la « vita activa »(trop souvent reléguée au second rang
        derrière une vie contemplative).Cela veut dire construire un monde « politique »,ce qui suppose qu’un nouveau registre d’activité émerge et se développe:un
        monde qui devient celui de la PAROLE et de l’ACTION
        (au sens de Arendt).C’est faire émerger un monde proprement humain,avec l’intention des plus
        nécessaires actuellement,de LAISSER UNE TRACE AU
        DELA DE NOTRE PROPRE MORT,après avoir fait l’effort
        de COMPRENDRE CE QUE NOUS SOMMES EN TRAIN DE
        FAIRE A LA CONDITION HUMAINE.Vision,en 1951 je le
        rappelle,EXTREMEMENT ACTUELLE et ,à mon avis,
        vision qui ne peut manquer de traverser l’esprit de
        nos « responsables » publics et privés.Et ,je le souhaite
        profondément,faire plus que « traverser l’esprit » !

      3. @devillebichot guy

        « C’est faire émerger un monde proprement humain,avec l’intention des plus nécessaires actuellement,de LAISSER UNE TRACE AU DELA DE NOTRE PROPRE MORT,après avoir fait l’effort de COMPRENDRE CE QUE NOUS SOMMES EN TRAIN DE FAIRE A LA CONDITION HUMAINE »
        ——————————

        Mais il ne suffit pas de comprendre!, il faut aussi avoir le POUVOIR de changer les choses.

        Or le pouvoir est à la minorité qui POSSEDENT…

        Je ne vois pas ce que les gens de bonne volonté aient jamais changé.
        Ils voient, ils dénoncent, mais ils ne semblent pas comprendre QUI a le POUVOIR dans le monde des humains.
        Ils ont la tête ailleurs, on dirait.

      4. james,

        « Ensuite, si vous préférez exterminer tous les riches selon votre définition des riches… »
        ——————————-
        (Gudule, comment discuter quand on balance des débilités pareilles? )

        Il n’est pas question d’exterminer les riches (on s’en fout d’eux, autant qu’ils se foutent de nous), mais d’utiliser les ressources – qu’ils accaparent – autrement.

        Ensuite, il y aura des riches d’un autre type…

  19. « atterrissez dans le monde des vrais gens, »

    et taffer dans le social et dans la fp c’est quoi à votre avis dominique ? , le monde de Bettencourt ou La gauche caviar ? Clichés et caricatures ne vous effraient pas vous..C’est vous qui pantaillez grave…..Je suis une nanar bisounours chrétienne tolstoïenne et non halévyenne, à vos souhaits, voilà, puisqu’il vous faut un carte pour marcher sur la plage au bord de l’eau..

    1. Gudule,
      mais faites vous le rapprochement entre les hyper friqués et les misères que vous cotoyez?

      Pensez vous que l’altruisme de Bettancourt etc., pourrait nous sauver?

    2. Travailler dans le social, l’éducation ou les deux à la fois, c’est plus un travail dans les cerveaux de beaucoup ! Trop terre à terre ce truc-là …. C’est comme être ouvrier au XIXème.

      1. @Armelle
         » C’est comme être ouvrier au XIXème. « 

        Hum ! Ce truc demande au moins une « vocation » particulière…
        Un ouvrier voyait le résultat de son travail concrètement, dans sa production. Activité technique, tangible.

        Mais ce qui est fait « dans les cerveaux…  » ???
        Comment les « choses » qui y sont injectées sont-elles prises, accueillies, digérées, retournées…?
        Comment ces fragiles constructions seront-elles déconstruites sous quelque autre influence ?
        Ces constructions s’appuient-elles sur les fondations « parentales » normalement attendues ?

        Ces temps, la vocation ne suffit pas, il faut un apostolat et sans doute beaucoup d’abnégation pour des résultats aussi incertains qu’aléatoires.
        Mais j’imagine qu’une seule réussite: un jeune qui peut se détacher sans encombre de son tuteur, doit créer une satisfaction++, permettant de durer dans le métier !?

      2. @Armelle,
        +1, merci !

        Et oui, d’après ce que j’ai ouï dire, il y en a même auxquels cela aurait évité de devenir des vieux cons réacs , intolérants et sectaires , dites donc…et à apprendre à voir l’essentiel chez autrui, vous savez ces conneries là, du genre, l’amour , la bonté, la gentillesse, la bienveillance, l’échange, tout ça tout ça qui ne SERT strictement à RIEN, ne s’ACHETE pas , bref aucune valeur….

        M’enfin que voulez vous , il y a encore des abrutis qui pensent que leur aigreur et d’être malheureux mais avec un gros QI (ou le vilain gros mot…) les grandit, alors qu’être malheureux n’a jamais grandi qui que ce soit; ça rend juste malheureux, ni plus, ni moins…
        et souvent trés con !

  20. vigneron dit :1 décembre 2015 à 21:28
    Je veux dire que malgré mon infinie bonne volonté je ne peux raisonnablement donner quelque crédit que ce soit à un colporteur bénévole de sornettes homéopathiques
    ……………………………..
    Par contre cela ne vous gêne pas que, au hasard, GSK parmi d’autres, paie une amende record de 3 milliards de dollars aux Etats-Unis, une bagatelle comparé à la fortune Boiron sans doute.
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/07/02/gsk-paie-une-amende-record-de-3-milliards-de-dollars-aux-etats-unis_1728187_3222.html

    Et les connaissances millénaires des médecines chinoises qui reposent sur l’utilisation des plantes c’est donc pour vous du charlatanisme ?
    Niels Bohr reconnaissait la profonde harmonie entre l’ancienne sagesse extrême-orientale et la science moderne occidentale.
    l’univers est conçu comme un tissu dynamique d’événements interconnectés. Aucune des propriétés d’une partie quelconque de ce tissu n’est fondamentale; elles découlent toutes des propriétés des autres parties et de la cohésion générale de leurs interactions détermine la structure du tissu entier.
    ……………………………..
    Propos de Didier Raoult qui est tout sauf un sorcier, un mage (Il est biologiste et professeur de microbiologie français. Médecin de formation, il se spécialise en maladies infectieuses) :
    Nous nous conduisons le plus souvent comme des robots. Nous perdons contact avec notre vie intérieure. Pourtant nous pouvons influencer profondément notre qualité de vie et notre santé en exerçant une vigilance accrue à nos activités du corps, de la pensée et des sensations.
    Pour les maux articulaires (genoux, épaules) ou les maux de dos parmi les plus fréquents, mieux vaut commencer par des approches douces telles l’acupuncture.
    L’hypnose peut souvent remplacer les antalgiques ou les anesthésiques, l’homéopathie et l’aromathéraphie se substituer aux antidépresseurs.
    Mieux vaut privilégier ces approches naturelles moins dangereuses que les médicaments quand cela est possible.
    Bien entendu, il est parfois nécessaire d’avoir recours aux traitements de confort, mais cela ne doit jamais devenir systématique.
    Est-il justifié de prendre le risque médicamenteux ou d’une infection microbienne pour calmer une douleur ?
    Didier Raoult Votre santé. Editions Michel Lafon. Avril 2015

    Et lisez aussi Henri Atlan. Cela élargira votre jugement. Il explique que les peuples primitifs seront très certainement bien plus capables que nous de survivre à l’effondrement grâce à leur sagesse et leurs connaissances de la nature qu’ils respectent et comprennent mieux que nous.

    1. C’est ça. Quand tu te seras fait tronçonner les fémurs et remplacer les hanches sous acupuncture, tu viendras nous causer de Chi ou de psychologie énergétique globale et autres balivernes. En attendant écrase un peu ou va vendre ta soupe ailleurs.

    2. « L’hypnose peut souvent remplacer les antalgiques ou les anesthésiques, l’homéopathie et l’aromathéraphie se substituer aux antidépresseurs.
      Mieux vaut privilégier ces approches naturelles moins dangereuses que les médicaments quand cela est possible. »

      L’hypnose reste encore assez marginale dans le remplacement des antalgiques et des analgésiques, cela dit j’ai une de mes collègues qui s’est quand m^me fait enlever un léger petit kyste au sein sous hypnose et sans anesthésie. Elle est satisfaite de l’intervention, qui cela dit n’était pas trés invasive.
      L’homéopathie n’a pas non plus les m^mes résultats avec tout le monde, idem pour l’acupuncture….
      Par contre l’aromathérapie est de plus en plus fréquemment utilisé surtout dans le milieu hospitalier, son efficacité n’est plus à démontrer, on reste dans le non chirurgical , cela va sans dire…..

  21. J’apporte mon soutien, sur un point de détail à Dominique Gagnot,
     » « pour la plupart »,
    Ben oui, mais il suffit d’une infime partie d’enfoirés pour tout faire capoter. « 

    par cette illustration:
    Pourquoi devons-nous installer des systèmes d’alarme, pourquoi avons-nous dû placer des serrures à clefs à nos portes ?
    A cause de la majorité ou à cause d’une minorité qui ne joue pas le jeu de la majorité ?

    Bien sûr, cela donne du travail, génère du chiffre d’affaires…
    Mais à y réfléchir un tant soit peu, de tout cela on pourrait se passer.
    Et si on se donne la peine d’élargir = rechercher la cause des causes, on constaterait que vingt heures de travail hebdomadaires seraient largement suffisantes pour le bonheur de tous…
    et le malheur de 1% !

  22. « Oui, le Buthan c’est pur. Norma, ça épure. »

    C’est bien connue , la religion est mère de toutes les perversions, seule la politique est noble et pure.

  23. J’ai le sentiment qu’après avoir regardé ce film la vie vous apparaîtra moins dure. Heureux celui qui est encore capable d’être bouleversé rien qu’en caressant en rêve la courbe légère et recevoir le vent.
    Et si vous ne comprenez rien à la langue russe, vous comprendrez quand même l’essentiel. Tel le vivant saisit dans un pur moment de grâce. J’espère ne pas faire trop Pariscope 🙂
    Зеркало (HD) / The Mirror
    https://www.youtube.com/watch?v=9Yn9q25NWAw

      1. Juan,
        Le désenchantement est la marque de fabrique des contents pour rien. Un pas de côté, et ça va tout de suite mieux. D’accord, faut ouvrir un minimum les écoutilles. 😉

  24. « Je ne peux que m’incliner devant le miraculeux charlatanisme milliardaire de la famille Boiron sous ces cieux cartésiens  »

    Il y a mieux, s’incliner et se prosterner devant le surhumain augmenté, trop « humain » des transhumanistes, question charlatanisme et usine à faire du vent et du pognon pour un monde meilleur d’hybrides paranoïaques hyper rationalistes dégénérés techno fascisants, peut être prennent ils conseil auprès de bouthanais ? m’étonnerait pas , vigneron a du leur refiler le tuyau…

  25. « vigneron a du leur refiler le tuyau… »
    ou plutôt…la poubelle….grand lieu de fermentation alchimique, comme chacun le sait, c’est pour ça que ça pue !

    Ainsi va la vie….

  26. « Notez que les saints n’ont globalement rien changé, pas même l’abbé Pierre, etc.
    Pire, leurs organisations charitables renforcent le pouvoir des crevures qui mènent le monde, dans la mesure ou elles les débarrassent encore un peu plus de leurs responsabilités. »

    mais oui dominique, et les restaus du coeur, pareil, « m^me combat »; tout pour entretenir les « crevures » homéopathiques allopathiques parasympathique, tranxène, yoghourt, acide…

    1. Gudule,

      Je ne dis pas que ces associations ont été créées – pour – décharger de leur responsabilité à ceux qui ont le pouvoir,

      mais que – de fait – elles déchargent de leur responsabilité ceux qui ont le pouvoir, (c’est un effet pervers)

      Saisissez vous la nuance ?

      1. « Saisissez vous la nuance ? »

        Bienvenue, dominique, dans le monde des « bisounours »…

        oui, ça s’appelle du CYNISME…

        Vous pensez vraiment que cotoyer la misère, c’est une partie de squash quotidienne avec brad Pitt ?

        Que la « gueule » du cynisme version friquée, ou pas d’ailleurs, me soit inconnue ?

        Vous planez ou vous vivez dans une caverne ?

        Vous savez le nombre de gens qui n’auraient m^me pas de quoi bouffer sans certaines asso, dont les restaus du coeur ?

        Depuis quand la lâcheté, le cynisme et le manque d’entrejambes devraient elles laisser triompher l’intolérance, le mensonge, le manque de compassion et le cynisme ?

      2. Gudule,

        Vous ne comprenez rien de ce que je dis, vous mélangez tout.

        Ces associations sont évidement utiles, mais ce n’est pas pour ça qu’il faut ne pas voir leurs effets pervers…

  27. Quelles sont les innovations liées aux économies d’énergies et aux énergies nouvelles , qui sont brimées par une interprétation tatillonne et castratrice du principe de précaution ?

  28. « Heureux celui qui est encore capable d’être bouleversé  »

    merci pour ce moment plein de grâce et de douceur……. 😉

  29. « Cela élargira votre jugement. »

    laissez tomber james, le POLITBURO, est en pleine fermentation intellectuelle à émissions nocives et polluantes, gagnot/vigneron, même combat. la Haine pas l’amour, sURRRRRRRtout pas !

    1. Gudule,

      On dit juste que, face à des bandits, les beaux sentiments sont totalement impuissants, contrairement à ce que vous semblez penser.
      Le laisser penser (ce que d’ailleurs fait l’Église), c’est de l’enfumage, et ça rend un grand service à ceux qui ont le Pouvoir. (les hyper friqués)

      Notez d’ailleurs que Église et Pouvoir font un excellent ménage. Bizarrement elle est pétée de thunes. On se demande bien qui finance tout ça…

      1. « On dit juste que, face à des bandits, les beaux sentiments sont totalement impuissants, contrairement à ce que vous semblez penser. »

        c’est exact, c’est pour ça qu’on a décrété l’état d’urgence et que la mitraillette peut être utile. Mais il n’est pas recommandé de s’en servir contre autrui en temps de paix et au quotidien, dominique,même avec des enfoirés, vous vous en rappelez ?

      2.  » Église et Pouvoir font un excellent ménage. « 

        grâce au troisième larron le « Commerce débridé » qui implique tout le monde.
        La boucle est bouclée…

        Raison de plus pour se libérer de l’emprise, autant que faire se peut, de l’une, de l’autre et du dernier.

        Mais nous sommes dans ce cercle vicieux et je vois mal comment en sortir (collectivement s’entend) sans rupture…

      3. J’ajouterais que le boulot de l’Eglise c’est de faire en sorte que les pauvres se démerdent entre eux, et ne fassent pas chier les riches.

        Pour cela, elle leur raconte des belles histoires, comme on raconte aux enfants pour les endormir.

        Je dis ça pour que certains réalisent le cynisme (comme dis Gudule) des friqués. (moi je ne fais que dire ce que je vois)

      4. @Gudule
         » Mais il n’est pas recommandé de s’en servir contre autrui en temps de paix et au quotidien, … »

        Allez, je parierais que Dominique vous écrit que cette recommandation vient de ceux qui y ont intérêt 🙂
        ce en quoi il n’a pas tout à fait tort…
        Malgré tout, je ne le vois pas « mitrailler » qui que ce soit, mais plutôt, pester dans sa tête du fait de l’aveuglement consenti par nos (ses) semblables…
        Peut-être me trompé-je ? … si c’était le cas, il me semble qu’on ne verrait plus ses commentaires, ici…

      5. « L’Humanité ne finit par marcher droit qu’après avoir essayé de toutes les manières possibles de marcher de travers. »
        H. Spencer
        Les religions, les pensées philosophiques, les théories économiques ou financières, sont et seront d’autres façons de marcher de travers tant et aussi longtemps qu’ils ne mettront pas en priorité la règle que j’évoque plus haut.
        Comme notre mode de fonctionnement se résume par l’épuisement de tout. Quand aurons-nous épuisé toutes ces façon de marcher de travers?
        Probablement quand il sera trop tard à moins que……..

      6. adoque,

        « pester dans sa tête du fait de l’aveuglement consenti par nos (ses) semblables…
        Peut-être me trompé-je ? »

        Oh que non ! Depuis toujours je peste, et je me cogne à des murs. Mais là, avec les catastrophes en cours, les murs commencent à chanceler. Mais il y a de la résistance!

        Pour la plupart, la Vérité, ce sont les conneries qu’on leur a mis dans la tête quand ils étaient petits. (l’école, les parents, les curés, les journalistes et les ministres à la télé, les « intellectuels » patentés, les bourgeois et ceux qui s’y croient, les voisins, la famille). On baigne là dedans du matin jusqu’au soir, partout tout le temps.

        Le pire est que ceux là nous (je ne suis pas tout seul…) prennent pour des abrutis. Je suis fâché avec tout le monde ou presque (devise du journal Fakir, que je vous recommande).

  30. Ils et elles changent le monde
    Prix Nobel : la médecine chinoise traditionnelle récompensée.
    Ce Nobel de médecine est le premier attribué à une femme chinoise d’une part, et qui de plus a fondé sa réussite sur la pharmacopée traditionnelle chinoise millénaire.
    Youyou Tu, la chercheuse qui a mélangé les médecines ancestrale et moderne.
    Elle a découvert un traitement particulièrement efficace contre le paludisme grâce à un extrait de la plante armoise annuelle ou absinthe chinoise (Artemisia annua).
    Le traitement le plus sûr et le plus efficace contre le paludisme, maladie qui touche près de 200 millions de personnes par an, et en tue plus de 500.000.
    Pour ce faire, cette scientifique s’est plongée dans les recettes de la médecine ancestrale.
    Elle épluche plus de 2000 recettes de remèdes traditionnels… Cette médecine ancestrale, considérée comme une mine d’or pharmacologique, n’a pas encore livré tous ses secrets.
    80% des habitants de l’Asie ont recours à cette médecine.
    http://www.huffingtonpost.fr/2015/10/05/prix-nobel-medecine-chinoise-traditionnelle-recompensee-travaux-tu-youyou-paludisme_n_8243698.html

  31. « Hum ! Ce truc demande au moins une « vocation » particulière… »

    oui comme d’être caissière, balayeur, gynécologue, éboueur, proctologue, chirurgien, pompier, policier, manutentionnaire, gastro entérologue, une vraie vocation d’être au service de l’humanité….va chercher bonheur..;ou pognon.;;ou les 2, des fois ça arrive…. de moins en moins parait il…j adore vos certitudes..

    menfin la vocation il parait que , entre 4 murs et avec la robe de bure, ça le fait mieux, mais que ça ne les empêche pas de se mettre sur le pif non plus…en douceur..cela va sans dire…

    1. Si on élimine tous les gogos et les charlatans il reste malgré tout de vrais sages qui connaissent la nature bien mieux que beaucoup de chercheurs et leurs éprouvettes du genre transhumanistes Research. Ce n’est pas pour rien si les gros labos vont discuter avec les papous et les sorciers.
      Les chamans des Samoa savent quelles plantes utiliser pour soigner la fièvre jaune et ce sont des missionnaires qui sont partis les écouter pour comprendre les coutumes et la sagesse des populations indigènes, au lieu de les traiter de débiles, voire de les exterminer.
      Conclusion ? La perspective des médecins de 2020 et au delà : redécouvrir la sagesse des chamans. Pas besoin de robe de bure pour autant ;=)

      1. « La perspective des médecins de 2020 et au delà : redécouvrir la sagesse des chamans. Pas besoin de robe de bure pour autant ;=) »
        ——————————–

        James vous êtes encore et toujours dans l’incantation bisounoursienne.

        Les médecins doivent se conformer aux injonctions du Système : ce qu’on leur a appris, ce que leur dise les labos pharmaceutique, et la sécu.

        Tout est dicté par notre Système qui n’a rien à voir avec celui des tibétains et autres.
        Le problème est que vous êtes inconscient (comme la plupart) nous en sommes prisonniers. Tout est fait pour.

        Sortez la tête du bocal!

      2. « Si on élimine tous les gogos et les charlatans il reste malgré tout de vrais sages qui connaissent la nature bien mieux que beaucoup de chercheurs et leurs éprouvettes du genre transhumanistes Research. Ce n’est pas pour rien si les gros labos vont discuter avec les papous et les sorciers.
        Les chamans des Samoa savent quelles plantes utiliser pour soigner la fièvre jaune et ce sont des missionnaires qui sont partis les écouter pour comprendre les coutumes et la sagesse des populations indigènes, au lieu de les traiter de débiles, voire de les exterminer. »

        +1, et aussi pour les m^mes raisons, que comme complément à leur pratique, beaucoup de médecins occidentaux vont faire des formation en Chine à la médecine traditionnelle chinoise. Le problème vient aussi de l’ignorance et du mélange des genre avec des charlatans et des pseudo thérapeutes, discerner l’information sérieuse et rigoureuse reste un challenge et tout comme en occident les « formations certifiées » ne garantissent pas toujours la compétence

    2. Hello Gudule…
      « Vocation » n’a pas toujours un sens religieux !
      Et l’on peut exercer son métier avec beaucoup d’application, amenant la satisfaction et le goût d’y retourner…
      Si vous me lisez, vous cesserez d’adorer les certitudes que je n’ai pas 😉
      Mais j’en ai d’autres !

      Mon père, quand il bêchait son jardin, me disait qu’il aimait chaque botte de terre qu’il retournait.
      Ça n’a rien à voir… quoique…

  32. « Le désenchantement est la marque de fabrique des contents pour rien. »

    +1, entièrement d’accord , et il est aussi la marque de fabrique des aigris.

    1. Oui, les grincheux sans répit sont persuadés qu’ils sont les seuls à avoir traversé le désert sans assistance et que les autres vivent tous dans des palaces 5 étoiles à manger des langues de rossignols aux airelles et des truffes de foie gras entre deux siestes

  33.  » Je suis fâché avec tout le monde ou presque »

    et si vous essayiez le dialogue au lieu de « harponner » et de « tacler » quelqu’un dès qu’il n’est pas de votre avis dominique, arrêter de « mordre » pour rien, c’est casse pied à la fin…, ce n’est pas par ce qu’on est pas un pit ni de votre avis qu’on est un « bisounours », enlevez vous ça de la t^te, c’est du grand n’importe quoi…..

    1. Oui, je sais Gudule. Il faudrait une patience à la mesure des incompréhensions, c’est à dire infinie. Et j’ai pas…

      1. « Oui, je sais Gudule. Il faudrait une patience à la mesure des incompréhensions, c’est à dire infinie »

        ben moi non plus, la preuve….mdrrr;
        merci dominique ! Je vois bien que vous n’êtes pas méchant..pas plus que Dupont bis Jducac..

        bon, ça ne doit pas nous empêcher d’essayer….

        dominique, ce dont je vous parlais, c’est surtout d’apprendre a être un peu plus tolérant et à l’écoute des autres plutôt que de faire une fixette sur votre proposition et de la « marteler » , à force le problème c’est que plus personne n’a envie de vous écouter par ce que ça saoule. Essayez aussi de faire l’effort d’être attentif aux autres et à leur sensibilité, au lieu de leur imposer votre credo, on a tous nos soucis, alors, tout doux l’ami…….l’échange n’en sera que plus enrichissant …..

        amicalement votre

      2. Oui, je sais Gudule. Il faudrait une patience à la mesure des incompréhensions, c’est à dire infinie

        Ce qui requiert surtout une patience infinie, c’est la modération (et donc la lecture in extenso) des blabla-tourne-en-rond-et-se-regardent-écrire qui occupent désormais la très large majorité des commentaires de ce blog. Oui, oui, faites les comptes – Gudule, Adoque, Dominique Gagnot, Juan Nessy, Jducac, James Bernard – il n’y a plus que vous comme commentateurs. Et moi comme lecteur !

        Sur ce billet-ci, comme Jean-Paul est lui-même intervenu, il y a eu un petit appel d’air : vous ne totalisez à vous six « que » 78 des 129 commentaires. Sur le billet de Dominique Temple, 126 commentaires à vous 6…

        Patience, patience… Avez-vous remarqué qu’en dépit de vos « performances », aucune de vos contributions n’a jamais été publiée comme billet invité sur le blog ? Does that ring a bell?

      3. Désolé Julien, je vais au piquet.
        Je promet d’être moins bavard, mais jducac y fait rien que de m’énerver. James aussi.
        x 100fois

      4. @ Julien Alexandre dit : 2 décembre 2015 à 23:37

        Pardonnez- moi Julien de brouter plus que mon compte sur les terres du blog de Paul Jorion. Votre rôle est aussi ingrat que celui du berger qui veille à contenir un troupeau de chèvres vigoureuses dans les limites autorisées.
        Vous n’avez pas affaire à des moutons qui se laissent manger la laine sur le dos, mais vous avez le pouvoir de réfréner ceux qui s’égarent trop loin. Si je suis de ceux-là n’hésitez pas à sévir.
        Merci pour tout ce que vous faites !

  34. « et tout comme en occident les « formations certifiées » ne garantissent pas toujours la compétence à 100%, en cas de doute , mieux vaut s’informer auprès d’un médecin traditionnel bien informé
    et à l’esprit ouvert ou s’abstenir.

  35. Je viens de lire le texte de Stéphane-Samuel Pourtalès.
    Un homme doit savoir s’empêcher.
    Sur le fond je suis assez d’accord et en même temps je ne puis m’EMPECHER de penser à un livre lu récemment, dont le titre est:Dans le jardin de la bête.C’est la relation du séjour à Berlin de William E. Dodd .Nommé ambassadeur en 1933,il débarque dans la capitale en plein été, avec un préjugé favorable.Il est germanisant,il garde un souvenir ému d’une année à l’université de Leipzig.Il pense qu’en responsabilité, le moustachu et ses sbires vont se calmer. Très progressivement, il prend conscience que quelque chose ne tourne pas rond et le fait savoir.Il est rappelé aux usa en 1937.
    Comparaison n’est pas raison,l’histoire ne se répète pas,reste que je suis troublé.

  36. « « Vocation » n’a pas toujours un sens religieux !
    Et l’on peut exercer son métier avec beaucoup d’application, amenant la satisfaction et le goût d’y retourner…
    Si vous me lisez, vous cesserez d’adorer les certitudes que je n’ai pas » »

    merci adoque, j’entends bien et je suis d’accord, je pense juste que garder la « vocation » pour une caissière doit devenir un peu ardu avec le temps…..

    Soyez rassuré, j’ai encore, moi aussi, des illusions et des certitudes, heureusement ! Plus noire est la nuit, plus brillantes sont les étoiles…. 😉

    1. Gudule 🙂
      Oui oui, prenons le temps de nous acclimater à l’obscurité…
      nous découvrirons des « choses » presque noires sans recours aux guirlandes à laides…

      Et 355/113, il nous a été raconté qu’ « il n’y a pas de sots métiers, il n’y a que de sottes gens »…
      Propagande. Il y a bien des métiers, nombreux dont on se passerait bien. Il y a aussi de sottes gens pour nous faire accepter de larbiner toute une vie.
      J’ajouterai, et c’est contradictoire avec ce que je viens d’écrire, qu’il m’est arrivé, adolescent, de faire des travaux « sans intérêt aucun » et de m’en trouver bien: j’avais l’occasion de naviguer dans mes pensées 😉

  37. @Michel Lambotte
    Il est vrai que mon père cultivait son jardin sans avoir reçu de formation et peut-être même utilisait-il dix fois plus d’engrais au mètre-carré qu’un industriel ?!
    Mais il aimait bien faire ce qu’il faisait… croyant bien faire !
    et il aimait les vers de terre !
    S’il avait su !
    Déjà qu’il méditait en jardinant, il aurait médité en faisant la sieste, bercé par les bruits de la terre vivante …….

  38. Julien Alexandre dit : 2 décembre 2015 à 23:37
    Tout ce petit monde a fait vraiment connaissance ce jour il me semble, alors merci aux modérateurs pour l’hospitalité, même si ce rôle implique de faire la vaisselle, aussi. On va retourner bêcher nos lopins de terre de ce pas et essayer d’y faire pousser des fleurs.

  39. « Patience, patience… »

    Toutes mes excuses JA, je reconnais avoir pas mal perdu patience aussi, marre de me faire « épingler » au moindre commentaire . Mon but est plus simple que ce que tu évoques : l’apprentissage et l’émancipation cf « l’économie pour les nuls », et l’échange et le partage, bien sur, qu’il faut savoir ….modérer.
    Merci !

  40. A l’ami du CAC40. ( du 3 décembre 2015 à 11:21 )

    Vous êtes bien le seul à croire que, depuis au moins 30 ans, l’étiquette signe la politique.
    Depuis au moins 30 ans, nous n’avons connu que des politiques de droite, ou orientée à droite, ou d’extrême droite, quelque soient les étiquettes.

    Je note avec satisfaction que vous qualifiez à bon droit cette politique de catastrophique. Elle l’est en effet, mais pas pour ceux qui s’en goinfre, en particulier vos amis cotés au marché des actions d’occasion dit cac40.

    Je ne désespère pas de vous voir ôté la taie qui empêche votre fond, généreux et compassionnel, de venir en pleine lumière. Vous le méritez et nous aussi.
    Cependant, je ne comprends pas votre timidité à condamner la fraude fiscale. La question n’a rien de complexe ou difficile à comprendre. Ceux qui privent le budget de notre État d’environ 40 à 60 milliards d’Euro annuellement commettent un crime contre la collectivité. L’État dispose normalement de services chargés de la répression de cette atteinte à l’ordre publique.
    Le fait que ce crime soit si massif et constant, établi dans la durée et basé sur un fond historique – Les nobles ne consentent pas à l’impôt- montre bien que les services de l’État sont instrumentalisés.
    Ils vérifient la maxime selon laquelle  » Tout gouvernement tend à faire échapper à l’impôt ceux de sa classe sociale. » De droite donc…

    1. @ daniel dit : 3 décembre 2015 à 18:05

      « A l’ami du CAC40. ( du 3 décembre 2015 à 11:21 ) »
      Je n’ai aucune relation avec le Cac 40.

      Vous vous faites des illusions, vous fantasmez sur mon compte, ce qui prouve que vous êtes un homme prêt à croire plutôt qu’à vous appuyer sur des faits, de les analyser et d’en déduire des actions correctives à introduire pour orienter l’évolution des choses dans le sens favorable à la sauvegarde de l’espèce humaine.

      « Depuis au moins 30 ans, nous n’avons connu que des politiques de droite, ou orientée à droite, ou d’extrême droite, quelques soient les étiquettes. »

      Sincèrement, vous manquez d’objectivité, le début de mandat de Mitterrand en 81 de ainsi que celui de Hollande en 2012 ont déployé des politiques de gauche visant à récompenser ceux qui leur ont permis d’accéder au pouvoir.
      Hélas, ces politiques étaient incompatibles avec la situation économique d’un pays qui, depuis 40 ans dépense plus qu’il ne gagne et qui, de plus, n’investit pas suffisamment pour rester compétitif et se maintenir dans le lot des pays qui ne régressent pas.

      « Je note avec satisfaction que vous qualifiez à bon droit cette politique de catastrophique. »

      Ce sont ces politiques de gauche, conduites en début de mandat, que je qualifie de catastrophiques à tel point que les correctifs apportés ensuite par la gauche ou la droite, ont été incapables de réparer les dégâts réalisés aux débuts de ces 2 mandats de présidents socialistes, donc de gauche.
      Il suffit de voir l’accroissement de l’endettement et du chômage enregistrés entre début et fin de ces mandats.

      « Ceux qui privent le budget de notre État d’environ 40 à 60 milliards d’Euro annuellement commettent un crime contre la collectivité. L’État dispose normalement de services chargés de la répression de cette atteinte à l’ordre publique. »

      Je condamne la fraude fiscale et je dis que le parti socialiste qui a fait élire un président de la république promettant une « république irréprochable » est mal placé pour agir dans ce domaine dès lors qu’il a lui-même mis en place un ministre en charge de lutter contre la fraude alors qu’il était lui-même fraudeur.

      Ce sont les parlementaires qui sont chargés de contrôler le travail du gouvernement.
      Mais que peut-on faire quand les parlementaires eux-mêmes ne sont pas dignes de leurs électeurs ?
      Comme par hasard ce sont 2 parlementaires de gauche qui se sont fait épingler…….

      http://www.20minutes.fr/politique/1440511-20140910-video-affaire-thevenoud-tout-comprendre-revelations-ephemere-secretaire-etat

      Soyez objectif, vous serez plus crédible.
      Cahusac et Thévenoud ne sont quand même pas de droite puisqu’ils se sont présentés à gauche.

      Le cas Thévenoud est intéressant puisque sont attitude personnelle est typiquement de gauche, en ce sens qu’elle démontre que quand on est de gauche, on est nullement gêné de dépenser plus que ce qu’on gagne et pour ce faire, prêt à reporter à plus tard les efforts à fournir, quitte à les laisser aux suivants…… ? A la droite et aux jeunes générations qu’on laisse dans le chômage puisqu’on n’a pas investi de façon à ce qu’elles soient performantes et pourvues de moyens de production au top.

Les commentaires sont fermés.

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*