Envoyez par mail 'Expliquons à l'Allemagne ce que nous attendons d'elle AUJOURD'HUI MÊME' à un ami

Envoyez une copie de 'Expliquons à l'Allemagne ce que nous attendons d'elle AUJOURD'HUI MÊME' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...

143 réflexions sur « Expliquons à l’Allemagne ce que nous attendons d’elle AUJOURD’HUI MÊME »

  1. L’idée est bonne.

    Une difficulté pratique, cependant : qui est « nous » ?

    – S’il s’agit des autres pays membres de l’UE, il n’existe aucune instance qui puisse parler en leur nom à tous. Sauf à parler des institutions de l’UE, naturellement… mais elles n’ont que des satisfecit à adresser à Berlin, lequel est exemplaire sur pratiquement tous les domaines (enfin, en utilisant les critères-UE, s’entend)

    – S’il s’agit de la France – ou d’ailleurs de la Belgique, Bulgarie, Lituanie ou tout autre pays particulier – alors oui il existe des instances représentatives en mesure de parler au nom de tous les citoyens de ce pays. Dans le cas de la France, ces instances se sont clairement exprimées sur une « feuille de route » pour l’ensemble de l’UE, en l’espèce le discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne…
    … dont les partis allemands semblent ne pas faire excessivement de cas, et c’est la manière la plus gentille de le dire encore

    Voilà, voilà…

  2. Je souhaite commenter la remarque de François Leclerc sur le billet voisin comme quoi « Angela Merkel ne peut plus prétendre exercer un nouveau mandat de chancelière, après 12 années passées aux commandes ».

    Il y a beaucoup d’incertitude outre-Rhin, donc beaucoup de choses sont ouvertes, sans doute. J’ai toutefois du mal à imaginer que Angela Merkel ne soit plus chancelière. La dame a la vie dure !

    En cas de nouvelles élections – ce qui semble le plus probable de ce que j’en comprends, davantage qu’un gouvernement minoritaire sans parler d’une coalition avec le SPD que celui-ci continue à refuser – comment réagiront les électeurs allemands ? Sachant que ce sont avant tout les Verts qui font bloquer l’accord sur la question de l’immigration – ils refusent absolument la prolongation au-delà de mars 2018 de la suspension du regroupement familial pour les migrants – est-ce aux autres partis que la population fera payer l’échec à former une coalition ?

    Quoi qu’il en soit, la CDU dépasse de la tête et des épaules chacun des autres partis avec lesquels l’accord a échoué CSU, FDP et Verts. Il est très difficile d’imaginer que la CDU ne soit pas en tête aussi des nouvelles élections, ou que les autres partis parviennent à former une coalition de gouvernement qui l’exclue. Et si la CDU reste le centre et la tête de toute coalition gouvernementale pensable, il faut noter qu’à la CDU, Merkel n’a guère de concurrent sérieux.

    Merkel un jour, Merkel toujours. Le plus probable est qu’elle sera aussi durable que Vladimir Pout… pardon, je voulais dire chancelière jusqu’en 2021 au moins 🙂

    1. Deuxième élection et les socialos se coucheront avant d’aller à une troisième et de porter le poids de l’instabilité et de son coût économique que les journaux et les libéraux vont claironner sans relâche. Et ce quitte à faire un coup d’état interne. Déjà vu en Espagne l’an dernier, le système est rodé.

    2. J’ai lu dans la presse allemande que c’est le FDP qui bloquait les négociations. Il fallait s’y attendre, de par leur rejet absolu des Verts. Ils souhaitent un gouvernement minoritaire CDU-CSU-FDP et une politique anti-sociale et sans solidarité, ni européenne, ni humanitaire. On est si bien entre riches !

    3. Un provider internet, http://www.t-online.de vient de publier un sondage, selon lequel seulement 38,5 pour cent souhaitent que Merkel se représentera, 54 pour cent sont contre. C’est une sorte de « Götzendämmerung » (Nietzsche) pour Merkel. Il était temps!

  3. @ Paul Jorion.

    Ne va pas trop vite en besogne Paul.

    Les suicides politiques sont le propre des partis ouvriers, pas des partis et personnalités bourgeoises.

    Le blocage politique repose, d’une part sur le fait que là bas, on donne encore l’illusion de la possibilité de faire vivre un semblant de régime parlementaire, sur la base de la reconnaissance d’une représentation proportionnelle; d’autre part sur un antagonisme idéologique dans les partis bourgeois, entre les nostalgiques du III Reich, et les ayatollah libéraux, ayant besoin par nécessité d’ouverture, de ne pas remettre le nez dans leur passé boueux.

    Pour ce qui concerne le régime, le blocage politique actuel, va fatalement pousser la bourgeoisie allemande à aller voir ce qui ce passe ailleurs, du coté de la Russie, de la Chine et même de la France.

    Démonstration est faite que partout dans le monde, la forme universelle de la domination de classe de la bourgeoisie, va épouser toujours plus, la forme de régimes bonapartistes (voir fascistes) réduisant à peu de chose les libertés démocratiques.

    Pour ce qui concerne Merkel, et ses velléités de vouloir contenir la poussée raciste et xénophobe des populistes de l’AfD , cela ressemble à si méprendre aux processus en cours en France.

    Les libéraux du FDP, ces ayatollah, ont bien tord de mettre un couteau sous la gorge du CDU-CSU, à avoir eux claqués la porte à Merkel. Ils sont entrain de scier la branche sur laquelle est perché leur gros cul de nantis, cette minorité qui profite seule des fruits de la mondialisation, voyant dans la politique d’ouverture de Merkel la possibilité de faire baisser toujours plus les salaires allemands.

    Le fond idéologique dans le monde n’est plus à l’ouverture. La fête est finit. Et il n’y a plus que des libéraux allemands ou français, la commission de Bruxelles aussi, qui peuvent s’imaginer une Merkel, se faire hara-kiri au nom d’un ultra libéralisme condamné !

    Merkel (comme Sarkozy et son sbire Wauquier) est un animal politique.

    Nous n’allons pas vers de nouvelle élections en Allemagne, nous n’allons pas vers un gouvernement Bob Marley, nous allons vers une réconciliation historique des droites … comme en France.

    AUJOURD’HUI MÊME Paul, la seule réponse a apporter:

    – Ne charrier aucune illusion vis à vis des gouvernements centristes et transitoires du moment (l’Europe actuelle et sa monnaie on ne peut plus la sauver).
    – Travailler à un front unique ouvrier franco-allemand, une fois déposé les anciens chefs ouvriers passés, dépassés par une réalité politique qu’ils ne comprennent pas.

    Pour une réconciliation historique des gauches, sur une ligne de gauche assumée: combattre pour le socialisme.

      1. @ Vigneron.

        Bis repetita dans l’impertinence, on a l’habitude, hélas c’est ta marque de fabrique.

        « …Tu sais quoi machin ?
        On n’a pas besoin de toi pour connaître de la réalité selon tes Évangiles mal digérées ; ça fait plus d’un siècle et demi que c’est dans le domaine public, régurgité, asséné, prêché, vulgarisé, recyclé, et mieux que tu ne saurais faire, par meilleur que tu ne saurais être.
        Bref, tu nuis fondamentalement à ta cause autant qu’à notre humeur… »

        Le problème c’est que cette impertinence cache mal chez toi un manque de pertinence dans le propos, et la susceptibilité qui va avec.

        Jeune, un vieux prêtre shaolin me confiait, que lorsque tu tires, si ça ne fait pas Aïe ! aïe ! aïe !, ouille !, aïe ! aïe ! aïe ! derrière, c’est que tu rates ta cible !

        Banco ! Monsieur n’aime pas lire certaines vérités !

        Et pourtant lorsque Germanicus nous rappelle:

        « …Merkel. Pour vous donner une imgage du personnage: sur son bureau se trouvait une reproduction du portrait de Katharina II, impératrice de Russie. Je veux dire par là: cette femme est une obsédée du pouvoir (sans en avoir la classe de son modèle) (…) Avec elle, le prix de l’électricité a beaucoup augmenté, ce qui pénalise surtout les revenus faibles, les loyers flambent, le fossé sociale se creuse ..et ainsi la suite. C’est aussi ca, Merkel… »

        Salarié(e), on peut légitimement se demander comment la gôche allemande a pu diriger le pays pendant douze ans avec ce personnage infecte ?

        Bis repetita Vigneron, comique quand tu te mets en scène, tragique lorsque, comme dans les années trente, on comprend que la force du FN en France et l’AfD en Allemagne est étroitement liée à la compromission coupable et à la politique suivie par les Mitterrand-Hollande et les Schröder – Shultz.

        Comme tu vois il n’y a pas qu’un âne qui s’appelle Martin … Machin !

      2. Ter repetita.
        (Tamalou machin ?)
        PS : Tu préférerais qu’elle ait Vladimir Illitch Oulianov plutôt que Sophie Frédérique Augusta d’Anhalt-Zerbst sur son bureau l’Angèle ?
        Raté didonc.
        Elle préfère les Allemands en Russie que les Russes en Allemagne. Étonnant non ?

      3. à propos de Prusse Orientale, un petit texte de Johannes Bobrowski (Tilsit 1917, Berlin « Est » 1965)

        Die ersten beiden Sätze für ein Deutschlandbuch

        Als die ersten Nachrichten von den Massenmorden an Juden in die Stadt gelangten und jedermann meinte, sie seien übertrieben, so schlimm könne es ja wohl nicht sein, und jeder dennoch ganz genau wußte, daß sich das alles tatsächlich so verhielt, daß keine noch so ungeheuren Zahlen, keine noch so gräßlichen Methoden und raffinierten Techniken, von denen man hörte, übertrieben waren, daß wirklich alles so sein mußte, weil es gar nicht anders sein konnte, und daß es längst nicht mehr die Zeit war, davon zu reden, ob es nicht doch noch andere, mildere, menschlichere Verfahren gegeben hätte, Ausweisungen ja wohl nicht mehr, jetzt im Kriege, aber doch garantierte Reservationen, mit Eigenverwaltung undsoweiter, als das völlige Schweigen an der Reihe war, als man sich selber schon hinweggeschwiegen hatte, wer weiß wovon und wer weiß wohin, gegen nichts mehr einen Widerspruch aufsteigen spürte, nur so daherredete, zwischen einem nachlässig stilisierten Witz und dem feierlich-feuchten Gefühl, in einen Schicksalskampf von mythischem Rang einbezogen zu sein, wider Willen, zugegeben, als es so weit war mit denen, die frei herumliefen in Deutschland und frei herumlebten, unter den erschwerten Bedingungen des Krieges, zugegeben, als sie so weit gekommen waren, – was nichts heißen soll, denn so weit waren sie ja dann wohl schon seit je gewesen, wenn es jetzt so gut klappte, als es also war wie schon immer, als das so war, läuteten die Glocken – für gar nichts besonderes: die Hochzeit eines Hirnverletzten, dem man in Anbetracht seiner militärischen Auszeichnungen diesen Wunsch nicht hatte abschlagen können, eines garnisonsverwendungsfähig geschriebenen, aber für die nächsten Jahre vorerst beurlaubten Oberleutnants der Pioniere, mit einer Krankenschwester namens Erika, die ihn im Sanatorium vom Fensterkreuz, an dem er sich aufgeknüpft, mit eigner Hand abgeschnitten hatte und die er am Abend der Hochzeit noch erwürgte, in einem sogar vermuteten Anfall von Geistesgestörtheit, was auch nichts heißt, denn geistesgestört zu sein war ohnehin sein behördlicher Zustand gewesen seither, das heißt seit zwei Jahren, seit seiner Verletzung.

        Das eine also seit zwei Jahren, das andere seit wann?

        (in Johannes Bobrowski, Gesammelte Werke, Deutsche Verlags-Anstalt, München, 1998)

    1. « L’Europe ne regagnera les faveurs des peuples qu’en les rendant à tout ce dont elle les a interdits jusqu’ici. Et notamment au droit démocratique fondamental d’expérimenter, d’essayer, de tenter autre chose. » F.Lordon

      https://blog.mondediplo.net/2017-11-06-Une-strategie-europeenne-pour-la-gauche

      Certes c’est avec ce même droit qu’on se faisait la guerre mais c’est aussi grâce a lui qu’on a fait l’Europe… Avec un marteau on peut taper sur son voisin ou construire une maison, sans on dort tous à la belle étoile…

      1. Lordon et son mantra « en finir avec l’euro »en boucle résolument, encore et toujours. Comment, pourquoi, avec qui…. la réponse au prochain numéro, ou au suivant ou à celui d’apres, ou à nuit debout 2019… qui sait.

  4. « Aujourd’hui même »
    Est-ce un joke? Pour l’instant, l’Allemagne traverse un crise gouvernementale historique (depuis 1949). On ne sait pas du tout, quelle forme se donnera le noveau gouvernement.

    Il faut savoir que le problème de l’Allemagne d’aujourd’hui c’est Merkel. Pour vous donner une imgage du personnage: sur son bureau se trouvait une reproduction du portrait de Katharina II, impératrice de Russie. Je veux dire par là: cette femme est une obsédée du pouvoir (sans en avoir la classe de son modèle), elle ne connaît pas l’Europe et encore moins la France, il pense, malgré toutes ses tartuferies, en terme d’hégémonie économique (le beurre a remplacé les canons) allemande. Avec elle, le prix de l’électricité a beaucoup augmenté, ce qui pénalise surtout les revenus faibles, les loyers flambent, le fossé sociale se creuse ..et ainsi la suite. C’est aussi ca, Merkel. Alors que la presse étrangère se met à genoux devant Merkel; c’est plutôt par méconnaissance de l’Allemagne contemporaine. Et le cirque « coalition Jamaique » est entièrement imputable à Merkel (migrants…….).
    Je souhaite l’Allemagne bonne chance pour le nouveau gouvernement, qui sera probablement une gouvernement monoritaire, donc plus faible, et je lui souhaite la fin du mandant de Merkel – il serait grand temps qu’elle quitte la scène.

  5. C’est plutôt qu’attendons nous de l’Europe, nous, pays Européen? Il ne s’agit pas simplement de l’Allemagne. On n’arrête pas de le dire mais l’EU est à la croisé des chemins. Cela fait des décennies que l’on tourne autour du pot mais aujourd’hui il va bien falloir dire la vérité aux peuples. Soit on garde l’Europe des nations , soit on va vers une intégration plus poussé ce qui fera faire perdre la souveraineté des États fondateurs de l’Europe. Ce choix se pose pour tous les pays. On dit souvent que l’Allemagne freine toute progression Européenne mais de ce que je crois comprendre, il me semble qu’elle freine pas plus que la France ou l’Espagne ou la Pologne….
    Ceci dit j’ai pas envie de blâmer nos dirigeants ce n’est pas facile de faire l’inventaire de plusieurs siècles d’histoires. Le leurre de la nation puissance est grisant et on en devient vite accro. Une solution serait de remplacer ce désir national par une fierté Européenne. En gros, on remplace un joujou par un autre ;-)Peut être verrons nous un jour le FN et l’AfD main dans la main pour défendre l’Europe contre les États Unis ou les Chinois….Bon, j’en serais pas très fier, on aurait juste changé les frontières du nationalisme. Au fond peut être que le cœur du problème se situe là , dans notre rapport avec notre identité. Qu’est ce qui nous définie en tant que citoyen du monde? Qu’est ce qui nous semble important à défendre?Dernièrement, je me suis posé cette question. J’en suis arrivé à la conclusion que ce qu’il me semble primordial à protéger c’est le langage. En fait, j’ai l’impression que tout découle de là: notre façon de pensée, de voir le monde, de définir des concepts,etc….Parler le Français nativement, c’est être Français. C’est pourquoi, cela ne me fait plus peur de faire une Europe Fédérale. La France pourrait perdre tous ses postes d’ambassadeurs à travers le monde, je resterais un Français dans l’Europe quoiqu’il arrive! Mais bon, je m’égare et je sais qu’un paquet de gens ne pense pas comme moi. Ils n’ont pas réussi à faire taire le petit Napoléon qui sommeille en eux…;-)

    1. « Soit on garde l’Europe des nations , soit on va vers une intégration plus poussé ce qui fera faire perdre la souveraineté des États fondateurs de l’Europe »

      Je dirais plutôt : soit on laisse s’effilocher l’UE existante voire on la démantèle volontairement en tout ou partie, soit on abandonne les éléments de souveraineté demeurant dans les mains des Etats pour intégrer l’ensemble en un tout politique.

      Il n’existe pas de véritable option « on garde comme c’est ». Nous sommes au milieu du gué, et en l’état ça ne fonctionne pas.

      Ne rien faire, c’est se condamner à pas mal d’inconvénients au milieu d’une UE allant à vau-l’eau, jusqu’à une chute finale prenant un certain temps mais handicapante en attendant. Il n’y a que deux choix réels : démanteler volontairement, ou aller vers l’intégration. C’était au fond la question de l’élection présidentielle, et l’option de l’intégration a été choisie sans ambiguïté.

      Le problème bien sûr, c’est que les Français ne peuvent pas le faire tout seuls. Or la temporalité politique des autres nations, Allemagne en premier lieu sans doute mais pas seulement elle, n’est pas nécessairement la même…

      1. D’Austerlitz bien sûr ;-)! Mais tu as raison de rappeler que tout Empire connaît aussi un jour son Waterloo. Si tout les nationalistes du monde pouvait lire les livres d’histoire, cela nous éviterait bien des problémes.

  6. ?
    En France, si le dieu marché n’a plus autant de soutiens, l’élection disputée de Macron montre que c’est bien au final le monde de l’entreprise qui a pris la relève aux commandes de l’Etat avec un rajeunissement des cadres.
    Difficile de prévoir un scénario à l’identique pour nos voisins.
    Joker.

    1. La constitution étant intouchable en Allemagne et le système électoral étant ce qu’il est, y’a pas moyen de moyenner, c’est aux Allemands de se réveiller, ils sont au pied du mur. Pas de « rassurante » constitution pseudo monarchique à la française avec son président surplombant élu en 2 tours. C’est au premier tour qu’il faut voter utile si on veut annihiler les pouvoirs de nuisance de l’extrême-droite.
      Tous les partis ont quelques dérangeantes questions à se poser, CDU/CSU SPD bien sûr mais les minoritaires FDP, Grûnen et Linke sont aussi en première ligne.

      1. La question est si les minoritaires se retiraient de la course leur voix iraient elles au CDU/CSU SPD ?… Ce n’est pas ton président qui surplombe c’est les minoritaires PS, NPA etc. qui peut être ont empêché la France de sombrer dans ton cauchemard Bolchévique dénucléarisé 🙂 Ne jetez pas la pierre… ♫

      2. Je m’inquiète pas de voir Die Linke et l’AFD organiser une grève unitaire comme à Berlin en 1932 mais que le gauche allemande comme la droite se mettent à jouer un jeu de plus en plus dangereux ça commence à y ressembler.

      3. @ Vigneron.

        « C’est au premier tour qu’il faut voter utile si on veut annihiler les pouvoirs de nuisance de l’extrême-droite. »

        L’art et la manière de culpabiliser l’électeur, l’ouvrier électeur !

        C’est vrai quoi, va voter pour la principale liste de droite, pour ton patron donc, même s’il plafonne ton salaire et accessoirement à recours à des licenciement abusifs à ton encontre et à moindre frais. Sinon ne viens pas te plaindre !

        C’est vrai quoi, va voter pour la principale liste de gauche, pour les laudateurs de l’Europe du paradis fiscal, de l’Europe qui étrangle la Grèce et emprisonne des catalans pour rébellion, une gauche qui renie les valeurs de gauche, sinon ne viens pas te plaindre.

        Au fait il est où Martin Shultz ? Il est dans un trou de souris, et semble ne plus vouloir en sortir depuis que sa base lui a intimer l’ordre d’arrêter de servir la soupe à Merkel.

        Pas question pour lui de profiter de la crise, et de travailler à ouvrir une perspective à gauche, ce vieux machin vieillot, sans doute une posture trop subversive.

        Non, surtout, surtout Vigneron, dès le premier tour, votons utile, votons pour ceux mêmes qui sont responsables de la montée du populisme. Votons dès le premier tour pour les gros partis, même si c’est tout sauf un vote utile, où plutôt si, c’est le vote utile pour les populistes. C’est le vote ultime des imbéciles (oui là je parle de toi) !

        Tu peux bien confondre quantité et qualité, tu peux bien confondre forme et fond, ami et ennemi, la pertinence n’est pas de ton côté, et tu le démontres une fois de plus.

        Elle est du côté de ceux, qui après avoir célébrer un centenaire en 2017, vont célébrer un bicentenaire en 2018, tout aussi important pour l’avenir de l’humanité.

      4. Nous prends pas pour des billes machin, t’en as rien à cirer des élections. Tout c’que t’en espères c’est qu’elles hâtent le chaos, peu importe comment et que vienne le grand soir. Pauvre vieux, t’auras pas d’grands soirs, oublie, juste tes p’tits matins un peu plus gris, et quelques émeutes, tout au plus, écrasées en 3 coups d’cul hier à Pau.
        Concentre toi donc sur ta Catalogne fier chevalier rouge de web 2.0, tu papillonnes, tu te disperses, tu t’époumonnes, tu nous fatigues.

      5. « Je m’inquiète pas de voir Die Linke et l’AFD organiser une grève unitaire comme à Berlin en 1932 »

        Donc Die Linke c’est le KPD et l’AFD c’est le NSDAP ? N’est-ce pas aller… un tantinet vite en besogne 🙂 ?

        Pour être franc, ce raisonnement m’évoque certains néoconservateurs pour lesquels toute situation internationale c’est Munich 1938. Nasser en 1956… Saddam Hussein en 2003… l’Iran aujourd’hui… Munich, vous dis-je, Munich encore et toujours !

        Parfois, il arrive du nouveau. Même en politique. Je ne crois pas que Die Linke ni l’AFD ne soient les cocos ni les nazis.

      6. @ Vigneron.

        « Nous prends pas pour des billes machin, t’en as rien à cirer des élections. »

        Des élections à mains levés à candidat unique coopté par le château ?

        Des élections sangria, une fois mis en cabane les opposants ?

        Avoue que ça fait réfléchir sur l’état de nos démocraties !

      7. T’affole pas Jacquot et relis : je crois pas à une alliance, même objective, même de circonstances, entre Die Linke et AFD.
        Mais oui l’AFD est bien l’extrême-droite allemande parlementaire ici et maintenant (qui manifeste à Dresde main dans la main avec Pegida), de même que Die Linke, héritière du SED est-allemand, est son pendant de gauche au Bundestag, ici et maintenant.

  7. Excellente question qui met au jour le grand désarroi des « ouais c’est la faute des allemands », le moment est choisit à point, un psy n’aurait pas fait mieux 😉
    -Eurobonds
    -Souplesse sur les déficits
    -Ou encore ça : https://www.monde-diplomatique.fr/2017/07/GRIMM/57645

    Bref que des doléances à adresser à l’Europe ou à la BCE.

    On se contenterai donc que l’Allemagne cesse d’être un obstacle mais rien dit qu’on aboutirait pour autant. Mais au moment ou l’extrême droite est en train de sortir renforcée par la crise gouvernementale, peut être faudra t il s’estimer heureux du simple fait qu’elle ne réarme pas… trop…
    https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/030578723757-defense-les-cles-du-rearmement-allemand-2115714.php
    (les propos du militaire français rapportés ici sont simplement hallucinants : « l’armée allemande ne sait pas faire la guerre » !!!! Venant du pays qui a inventé la ligne Maginot c’est une perle !)

    1. Un peu qu’on espère qu’elle se réarme, ce qu’elle fait d’ailleurs, enfin.
      Et comment veux-tu qu’elle sache encore faire la guerre l’armée allemande, sans engagement véritable depuis près de trois-quarts de siècle ?

      1. Visiblement t’as pas lu la phrase en entier, le monsieur se permet de conclure qu’ils n’ont même pas ça dans leur culture, à se demander s’il a un jour ouvert un livre d’histoire! J’ai hélas bien peur que ce genre de chose soit comme faire du vélo… et les peuples qui n’ont pas la guerre dans leur culture j’ai aussi bien peur qu’on en parle qu’au passé…

      2. Comment peut-on lire pareille phrase sans tiquer ? Qui ne tique pas consent ! Paul Jorion consentirait donc à ce genre de sailli guerrière ? Je note au passage que ce n’est pas la première fois que je lis ça ici ! Mais vite, chut, pas de vilain mots, qui plus est une expression militaire en plus.

    2. @Dup
      Ne jetons pas la pierre à ce pauvre André Maginot et aux autres ministres à l’initiative de cette ligne de défense. Ils ont cru bien faire pour éviter que les soldats revivent le cauchemar des tranchées et le mitraillage en plein champ (retour d’expérience de la Première: le feu tue). Une des erreurs est de l’avoir interrompue au niveau des Ardennes et de la frontière Belge (aussi pour ne pas froisser la susceptibilité d’un pays neutre quoique allié implicite). Par ailleurs, les Allemands ont construit aussi en parallèle une ligne de défense fortifiée, la fameuse ligne Siegfried (Westwall). Est-ce que l’armée allemande sait faire la guerre aujourd’hui ? Est-ce qu’elle a retenue les leçons des erreurs fatales de Kniebolo ?
      https://youtu.be/PjwYCyaM01E

      1. Peu importe qu’elle sache faire la guerre ou non et qu’elle ait tiré des leçons ou pas. Le devoir d’un militaire français est de tirer les leçons de NOS erreurs… les entendre parler comme ça est carrément flippant.

      2. @Dup
        Disons que nous voyons là une fois de plus la pesanteur académique d’une l’École de guerre formant des stratèges de salon. Le soucis est qu’il est difficile de concevoir la nature des conflits de demain, qui ressemblent très rarement à ceux d’hier. Mais pour faire bonne mesure, Hitler a fait des grosses erreurs stratégiques dès juin 40, empêtré lui-même par les leçons obsédantes du conflit précédent.

  8. Naïveté confondante. Y’a personne au bout du fil.

    Le pb n’est pas l’ Allemagne, elle est telle qu’elle s’est voulue et construite. Sa prépondérance est absolue: 250 milliards d’Euros de gain balance exportation-importation en 2016, 270 milliards prévus pour 2017.

    Le pb est la faiblesse française par la destruction de son industrie. Et de son agriculture, en cours. Le déséquilibre est là.

    Nous n’avons que 2 réclamations indirectes vis à vis de l’Allemagne: des Euros et/ou la destruction planifiée de ses sources de richesse.
    Aurions-nous l’obscénité de les réclamer ? C’est la politique de la sébile dont nos gouvernants ont usé sans pudeur vis à vis des USA de 1944 à 1954, la guerre d’Indochine étant notre principale industrie d’exportation.

    Dans une Europe de boutiquiers égoïstes – promouvant l’affairisme égoïste- la moindre des choses est d’accepter les règles que nous avons voulues, parce que nos gouvernants et nos négociateurs se sont battus pour les faire accepter.
    L’ Allemagne les a acceptées, et avec quel succès!, pas nous.

    Sinon, battons-nous pour changer ces règles.
    Les efforts sont, comme toujours, à prononcer sur nous-mêmes. Pas sur cette pauvre Allemagne.

      1. Elle va en rabattre l’Allemagne, t’inquiète, pas le choix avec un exécutif affaibli et un heritage politique en miettes. C’est Schäuble, autant que Merkel, qui est sanctionné.

      2. La classe de travailleurs pauvres et/ou chômeurs mis au ban, qui est le résultat de la politique menée ne vas certainement voter ni pour la CSU ni pour le SPD (tous savent que c’est Schroder qui à lancé cette politique). Beaucoup d’Allemands ont, de bonne foi accepté l’effort et le sacrifice demandé pour permettre la réunification, aujourd’hui ils se rendent peut être compte que cet état de chose s’est institutionnalisé au profit des adeptes du dumping social et, pour les plus xénophobes d’entre eux se refusent à poursuivre l’effort pour venir en aide à des populations immigrées (les autres y verront un nouveau prétexte éthiquement imparable qu’on vas leur sortir pour maintenir la bride serrée et au final leur vote ira aussi au partis anti-migrants…). Je m’aventure un peu n’ayant pas vraiment de contact avec la population active allemande, la plupart de ceux que je croise au quotidien étant des retraités qui profitent de leur pouvoir d’achat au soleil ou qui ont surfé la vague de l’immobilier espagnol donc pas vraiment le mini-jobeur qui galère… Bref, les même recettes d’austérité et de libéralisme conduisent aux même résultats partout d’où le fiasco annoncé de la politique Macron. C’était quoi déjà ? : Crise financière -> crise économique -> crise politique -> gvt d’union nationale -> y avait quoi ensuite ? comités de salut public avec retour à la gestion locale de la survie au quotidien lorsque l’exécutif et tellement affaibli qu’il n’a plus les moyens d’assumer ses fonctions régaliennes ? d’aucun parleraient d’indépendantisme… Force est de constater que le schéma se répète partout…

      3. @ Dup
        1- CJUE. Rien de nouveau :
        Notre Constitution de 1958 affirme la prééminence des traités internationaux sur les lois. Le Président de la république est institué le garant de ces traités. En clair, il fait en sorte que les lois soient conformes aux traités.
        Et la CJUE ne peut-être que la défenseure du seul dispositif institué pat les traités européens : le libéralisme. D’ailleurs, les entraves (scandaleuses) mises à la libre circulation de certains citoyens européens -je vous laisse trouver lesquels- opposées à la libre circulation des capitaux montrent bien d’où vient le vent.

        2- « il faudra me passer sur le corps » ( corps allemand).
        Nous avons un antécédent.
        Joffre, 1915 : « je les grignote ». Un exemple type de sa tactique du grignotage : Sur un front de 5 km, 200 m d’avance et 20000 morts et blessés. La Champagne, 1915 et 16, a été un massacre de Français et de Brits épouvantable.
        Liddel-Hart, hyper-britannocentrique, et son critique le plus acharné : « Grignotage ? Autant s’attaquer aux portes d’un coffre-fort à dents nues ».

        Il nous faut une autre stratégie que de bêler en direction de cette pauvre Allemagne. Pauvre, parce que déroutante et en pleine confusion, ce qui ne remet pas en cause ses grandes constantes.

  9. « If Europe has a leader at all, it is Mr. Macron. It is now his turn to worry about Germany being too weak… »
    Andreas Kluth, Handelsblatt.
    L’Europe au chevet de l’Allemagne.
    Eh ouais…

    1. Voici le lien https://global.handelsblatt.com/opinion/the-beginning-of-the-end-of-angela-merkel-as-chancellor-854532
      L’éditorialiste Kluth suggère que Steinmeier pourrait être l’homme de la situation. Peut-être pour ce qui est d’ « expliquer » la situation, mais en tant que président il n’a pas un si grand rôle.

      Surtout, les crises politiques c’est une chose – d’ailleurs ça va et ça vient – mais certaines réalités demeurent :
      – L’Allemagne, exportations 1,32 T$ et importations 1,05 T$ ===> taux de couverture 126%
      – La France, exportations 485 B$ et importations 540 B$ ===> taux de couverture 90%
      Pas la même situation…

      (source : https://atlas.media.mit.edu/en/profile/country/fra/ )

      1. So what ?
        Ça nous mène où Européens, ça les mène où Allemands que la Merkélie soit le plus kolossal exportateur net du monde et de l’Histoire ?
        On a la réponse pour l’Europe depuis 10 ans.
        On a désormais la réponse pour l’Allemagne.
        La même.
        Nulle part sauf en enfer.

  10. Qui c’est le « nous » qui devrait attendre quelque chose de l’Allemagne?
    Pas moi en tout cas, je suis français.
    Et les français devraient se souvenir que depuis (quasiment) le Xe siècle, sous divers avatars, la Francie Orientale n’a eut de cesse de contraindre la Francie Occidentale à sa suzeraineté et que CA N’A JAMAIS MARCHE.
    NON au Nouveau Saint Empire Germanique de l’Atlantique à l’Oural! 🙂

      1. Rien de nouveau.
        Ça a donné lieu à une théorie bizarre au 19.ième siécle : la théorie des 2 France.
        D’une part, les Nobles issus des tribus Franques venant de Germanie, conquérantes, cheveux longs et blonds.
        D’autre part, les Celto-Gaulois d’origine, bruns et tête ronde, voués à servir les premiers.
        Je crois que Seyès était friand de ce truc.

        Il en est resté jusqu’au 18.ième siècle environ la croyance que les cheveux longs, blonds ou bien poudrés ,à défaut une perruque, étaient signe de noblesse et de puissance. Pour les hommes, les femmes ayant leur propre mode…

        Suffit d’oublier 5 siècles de romanité. Ce sont les Romains qui ont organisé l’installation ou le passage des envahisseurs. Nous sommes le cap terminal de l’Eurasie et beaucoup d’invasions, quelques-unes démarrant du fin fond de l’Asie, ont échouées chez nous. Bienheureux mélange français… Nous, c’est tout cela.
        ( Une théorie en vogue dans les Alpes, fondée sur une particularité du nom, m’attribue une origine berbère ou vasconne en rapport avec la défaite de Hannibal dans les plaines d’Italie. Amusant.)

      2. Nous sommes le cap terminal de l’Eurasie

        Daniel, révise ta géographie européenne.
        Ou mieux, va boire un bon Porto vintage face au Couchant, dos au Levant, à « l’endroit où la terre s’arrête et où la mer commence », près de Sintra, pas loin de Lisbonne, près du phare de Cabo da Roca.

      3. Je crois que vous vous êtes à coté de la plaque me concernant.
        Et aussi à coté de la plaque dans la confusion entre territoire, peuple et domination politique.

      4. @ Vigneron
        La culture historique et géographique… Comment faites-vous ?
        En tout cas, merci pour le texte. J’ai vu que j’avais estropié le nom de Sieyès.
        Pour la géographie, tirez une ligne ouest-est ( parallèle géographique) à partir de Brest (48 degré nord,environ) en direction de l’Asie, vous traverserez le plus épais du continent. Alors que votre Portugal oblige à un angle droit vers le sud aux alentours de Tours. Trop compliqué, trop loin, sauf pour les Vandales. L’Andalousie de mes rêves…

      5. Oh pas dur j’ai bu un verre il y a longtemps à cet endroit là, face tournée forcément dans ce sens là. Sauf que c’était pas un Porto vintage mais une pinte de bière Sagres…
        Pas bretons les Vasco de Gama ou Magellan.

    1. @ Subotai, arkao

      Vous avez entièrement raison. Ce que nous attendons de l’Allemagne, c’est qu’elle nous restitue la rive droite du Rhin, terre de nos ancêtres Francs ripuaires.
      « Nous l’avons eu, votre Rhin allemand,…. » Etc,
      Ou alors, je vous aurais mal compris ?

      1. Totalement!
        Ce que je dis c’est que depuis le partage de l’Empire de Charlemagne en trois et la disparition de la Lotharingie partagée entre la Francie Orientale et la Francie Occidentale les deux entités politiques se sont fait des guerres territoriales. Ces guerres territoriales n’était pas des guerres de ressources ou strictement de territoire mais des guerres d’hégémonie.
        La Francie Orientale, sous l’avatar en autres du Saint Empire Romain Germanique, n’a eu de cesse d’assujettir d’une manière ou d’une autre, le Royaume de France. Quand Richelieu parle de réduire la « Maison d’Autriche » il s’agit d’affaiblir ce qui reste du SERG pour éviter ce qui est arrivé à deux Rois précédents. Quand Louis XIV cherche à s’emparer de la Franche-Comté ou du Palatinat il s’agit toujours par l’agression et l’expansion sur des limites géographiques à résister à cette « réunification » des territoires « Germaniques ». Ce serait trop long à développer et détailler ici. Mais le « Germanique » qui a conquis l’Europe, c’est stabilisé, a ensuite conquis (presque tout) le monde entier et qui est maintenant en repli ce retrouve dans une situation de dislocation interne sur ses bases de départ.
        Quand aux élucubrations ethnico/politiques qui reviennent systématiquement, comme épouvantail, c’est de la pure connerie.
        Quand je dis que les antillais, dont je suis, vivent actuellement une variante (tropicale) du modèle culturel « Germain » en cours actuellement, ça ne signifie pas que se sont des « grands blonds aux yeux bleus » mais que le modèle de civilisation qu’ils vivent en tant que Français sous une Administration française et une culture Française est nécessairement « Germain », puisque la filiation directe – altérée, modifiée, métissée, réinventé, tout ce que vous voulez, mais directe – est Franque, donc Germaine. L’origine du modèle culturel et politique dominant en exercice aux Antilles Française ne se trouve pas certainement pas en Afrique, ou en Inde.
        Pour raccourcir, la triste évolution de l’Union Européenne n’est finalement que l’évolution normale des pulsations historiques en Europe, depuis le remplacement des « Romains » par les « Germains ».
        Donc pour revenir au sens du débat, nous n’avons rien à expliquer à l’Allemagne sur son comportement, sinon de lui dire que l’inféodation: c’est Non!
        La discussion, la négociation, l’échange, bref, les rapports de bon voisinage, c’est d’accord; mais le dictat, ça n’a jamais marché avec la France.
        Je me demande ce que les lecteurs feraient s’il était décidé que leur quartier fonctionnerait sur le modèle de l’UE; chaque résidence familiale ou immeuble étant un État. Je me demande dans quelle condition ce serait acceptable.

    2. @Subotaï
      C’est possible. A force de faire dans l’ironie et l’humour au troisième degrés, parfois on s’y perd dans le sens des commentaires.

  11. A Göteborg, E. Macron avait un problème de s´inserrer dans les règles de la tradition démocratique Suédoise. Heureusement, les Suédoises et les Suédois savent comment traiter ce défaut machiste d´un homme francais.

    (à voir la honte de la France: http://www.dw.com/en/eu-social-summit-fair-jobs-fair-growth-must-be-a-priority/a-41430438)

    Les vrais héros de l´Europe ne sont pas du tout Merkel ou Macron, mais l´ancien président de LO (LandsOrganisationen), le tout puissant syndicat de la Suède, Stéfan Löfven et sa ministre des affaires étrangères, Margot Wallström. Qui font de Merkel et de Macron des enfants.

    Jusqu´ici, aucune information sur les gaffes de Macron à Göteborg ici au BLOG, ni sur les décisions de Göteborg, ni sur la lutte formidable de Margot Wallström.

    Alors:

    1. https://www.politico.eu/article/stefan-lofven-sweden-putting-the-social-back-in-democracy/?utm_content=buffer1a82d&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

    2. https://www.nytimes.com/2017/11/17/world/europe/margot-wallstrom-sweden.html

    Pour servir les lectrices et lecteurs qui ne dominent pas l´Anglais:

    * la social-démocratie innovatrice est tout puissante en Suède: remettre le Social dans la Démocratie

    * Margot Wallström: faconnée para l´abus

    Cordialement,

    Johan Leestemaker

      1. Medellín, le 20 novembre 2017

        Cher m. Vigneron,

        Oui, vous avez tout à fait raison.

        La ministre de Finances, Magdalena Andersson l´a annoncé déjà au début de l´année 2017, donnant des explications explicites que vous ne mentionnez pas:

        (1) s´aligner avec le Finlande (20 % depuis longtemps);

        (2) promouvoir la capitalisation basée sur l´émission d´actions ou sur le renforcement du patrimoine d´autres manière, au lieu d´aller vers les banquiers prêtant de l´argent (un des facteurs de risque causant 2007 – 2008, à demander le dr. Paul Jorion).

        (3) Troixièmement, elle a annoncé de baisser la pression tributaire aux contributions des membres des syndicats ainsi encore stimulant en plus l´adhésion syndicale, et renforcant le contrôle sévère des syndicats (surtout LO, https://en.wikipedia.org/wiki/Swedish_Trade_Union_Confederation), sur le système polico-socio-économique.

        Source: http://www.government.se/4a6e13/contentassets/e239af8bc1404dfb84b083038c4f4b69/from-the-budget-bill-for-2018-budget-statement.pdf

        b.à.v.

        JL

    1. Et si on demandait aux 40% de Grecs qui n’ont plus de couverture sociale ce qu’ils pensent de l’Allemagne, de la BCE, de la Commission et des 26 (ou 24 ? je ne sais plus) chefs d’Etat européens qui ont mis Tsipras à genoux ?
      Là-bas, la situation continue d’empirer, les migrants y sont parqués dans des conditions qui ressemblent étrangement aux camps de concentration d’une autre époque.
      C’est ça, l’Europe ? celle de Schäuble, Merkel et Macron ? de ceux qui préfèrent renflouer les banques au pris de la vie des habitants ? Combien de morts veulent-ils ?

      1. Agenouillé sans aucun doutes. S’ils avaient dû en arriver à le mettre à genoux nul doute qu’ils auraient fini le travail…

      2. @arkao (20/11 à 19h54)
        … »Tsipras a-t-il été mis à genoux ou s’est-il agenouillé ? »
        Tsipras est un « vrai » politique (pour le meilleur comme pour le pire, selon le moment!)… il a été mis à genoux et « s’est résigné » à y rester…pour « administrer socialement » la répartition de la misère à venir.
        [Varoufakis :  » Conversations entre adultes  » éd. Les Liens qui Libèrent… génial..absolument à lire!]

  12. J’attends de l’Allemagne ni plus ni moins que ce que j’attends en vain de la France ou de l’Europe.
    Une société qui ne favorise pas le moins disant social au nom d’une libre concurrence sanctifiée.
    Un pays qui ne se laisse pas entraîner par le jeu des alliances à un affrontement débile avec la Russie.
    C’est à dire que, les rapports de force étant ce qu’ils sont, je n’en attends pas grand chose…

  13. Et probablement intéressant pour nos ami(e)s francais(es), cette conférence de presse, qui laisse voir OU se trouve le vrai coeur et les cerveaux de la démocratie en Europe:

    (s.v.p. démarrer le vidéo vous-même):

    http://www.government.se/

    bien à vous tous,

    Johan Leestemaker

    1. Ce qui me rappelle que la devise de la République Fédérale d’Allemagne , c’est plutôt , à peu près , « Unité – Droit – Liberté » .

      Côté Unité allemande ( qui pourrait être la version germanique de Fraternité) , ça n’a plus l’air de trop le faire , ce qui est ennuyeux quand on recherche de surcroît l’unité européenne . De ce côté là la Fraternité à la française permet plus de solutions , comme en témoigne la solide expérience des querelles permanentes de tribus gauloises , rare et exceptionnelle qualité que nous ayons inculqué à tous les nouveaux arrivants : l’intégration mode française , c’est ça .

      Côté Droit , il y a un chantier évident que notre hôte énonce et dénonce depuis longtemps avec une « Nouvelle Constitution Economique ».

      Côté Liberté(s) , ça peut encore le faire tant que les cerveaux qui ont le sens du relatif sont aux manettes . Mais entre extrêmes , complexité , flicage numérique …

      Tiens , j’ai retrouvé ça , où quand Barrot reniait sa créature :

      https://www.lesechos.fr/07/05/2014/LesEchos/21683-041-ECH_l-europe-merite-mieux-que-le-populisme-et-la-peur-de-l-autre–.htm

  14. @Dup
    « C’était quoi déjà ? : Crise financière -> crise économique -> crise politique -> gvt d’union nationale -> y avait quoi ensuite ? comités de salut public avec retour à la gestion locale de la survie au quotidien lorsque l’exécutif et tellement affaibli qu’il n’a plus les moyens d’assumer ses fonctions régaliennes ? d’aucun parleraient d’indépendantisme… Force est de constater que le schéma se répète partout… »

    Autrement décrit par Dmitry Orlov, bien connu des collapsologues,
    dans « Les cinq stades de l’effondrement » !

  15. On a plus le temps d’attendre l’Allemagne.
    Aujourd’hui, il ne faut pas dire à l’Allemagne ce qu’on attend d’elle, mais lui expliquer ce que l’on va faire. Et à elle de décider si elle veut participer.
    La situation actuelle est probablement pas mauvaise pour cela, puisque l’Allemagne n’est pas en position de force.

    1. C’est une bonne idée. Elle a d’ailleurs été proposée lors de la présidentielle.

      Et le peuple français a décidé de la refuser.

      C’est comme ça. On s’en réjouit ou pas, mais les faits sont têtus.

    2. Voui, j’ai lu les détails des mesures d’accompagnement, sur l’assiette ou autre et les justifications habituelles de la nouvelle baisse du taux d’imposition.
      Les faits sont là, le gros titre, le signal, qu’il doit suédois, français et même américain dorénavant, reste le même : baisse des taxes corporate.
      Même quand on est comme la Suède, selon le think-tank conservateur US Tax Foundation, en 6ème place des pays Ocde pour l’attractivité fiscale et 6ème encore pour la taxation nominale des bénéfices.
      https://taxfoundation.org/2017-international-tax-competitiveness-index/

      1. Medellín, le 21 de novembre 2017

        Apreciado Caballero Vigneron,

        Parfois, j´ai le sentiment que cette partie de votre caractère, sans doute hautement intelligent, qui se réjouit dans l´art du cynisme, vous approvisionne en oeillères, qui vous freinent dans l´observation du total et des détails de l´image devant vous. C´est dommage, parce que ainsi vous vous privez de la possibilité de faire des analyses plus complètes, plus précises, et plus opérantes, sans que vous vous emballiez dans des coins extrèmes, oui même des ´callejons´, des cul-de-sacs.

        La grande discussion entamée par Paul Jorion, dès le début de ses travaux scientifiques, est l´identification des arènes, ou si vous le préferiez, des théâtres de(s) pouvoir(s), ou, comme Paul Jorion le dit, identifier et analyser les rapports de force. Pensez à l’étude des pêcheurs d´Houat, pensez aux acteurs chez Enron, et, en suite, pensez à toutes les analyses suivantes des acteurs et des actrices au secteur des services financiers. Comme Paul Jorion le disait à Bruxelles dans son discours d´inauguration à l´Université Libre de Bruxelles (ULB), et citant ses expériences auprès du mouvement Quaker en Californie, la grande plupart des actrices et des acteurs dans le secteur des services financiers a oublié le mot SERVIR dans la définition de leurs activités professionnelles.

        Et pourquoi?

        Eh bien, puis je vous recommander de regardez une autre fois, toutes les discussions à Bruxelles, entamées par Paul Jorion, avant qu´il soit éjecté de l´ULB par le jeu des rapports de forces là-bas.

        Paul Jorion faisait TOUT pour nous expliquer que c´est précisément le manque des yeux externes critiques qui a causé l´enfer dans le secteur. C´est à dire, bien entendu, là où il manquait effectivement ce contrôle externe institutionnel. Presque partout où la folie de la privatisation et-ou de la destruction des mécanismes de contrôle eût lieu dans le secteur, des les EEUU jusqu´à l´ Islande… Mais…. sans la Suède, sans la Norvège, sans le Danemark, sans la Finlande.

        Partout, ont apparu des institutions qui paraissaient plutot des casinos, y compris des moyens chimiques pour encore stimuler les comportements des ¨addicts¨, comme nous a bien enseigné le petit livre de Seth Freedman (Binge trading, https://www.theguardian.com/books/2009/sep/13/binge-trading-seth-freedman)

        Et pourquoi NON dans ces quatre pays de la Scandinavie?

        Parce que les RAPPORTS DE FORCES dans ces quatre pays, malgré la présence des acteurs politiques centre-droitistes, renforcent RELATIVEMENT le facteur travail au bilan, par rapport au facteur capital.

        Relativement. C´est à dire: une lutte PERMANENTE. (Aussi plusieurs fois souslignée par Paul Jorion).

        Comme vous le dites dans votre Francais merveilleux, ¨la confiance n´exclut pas le contrôle¨.

        Les actrices et acteurs dans le secteur financier dans ces quatre pays n´ont simplement pas l´opportunité de se développer dans des joueuses et joueurs aux casinos, tellement bien analysés par vous même, et par Paul Jorion.

        Je vous le répète ce que j´ai écris ici au BLOG il y a plusieurs années: c´est la force des organisations de base en Suède, en Norvège, au Danemark et en Finlande, les organisations d´éducation populaire (ABF en Suède), les coopératives et les syndicats notamment, qui ont évité que cette partie de la Scandinavie s´effondrait dans la crise de 2007 – 2008.

        Oui, vous me diriez, mais regardez l´Islande!

        Vous avez tout à fait raison.

        Mais regardez ce qui se passait après: c´étaient les quatre (SE, NO, DK et FI) qui ont sauvé l´Islande, et où s´est installée maintenant la même discipline restrictive, populaire et démocratique.

        Conclusion: vous ne pouvez pas comparez, comme vous le faites ici, la situacion fiscale aux EEUU avec celle de la Suède ou avec celle de la France sans que vous mentionniez le contexte des RAPPORTS DE FORCE.

        Les situations tristes, en ce qui concerne le pouvoir organisé des consommatrices / eurs et travailleuses / eurs aux EEUU et en France, ne se présentent pas du tout en Suède.

        Comme toujours, Apreciado Caballero Vigneron, un des aspects fondamentaux de la qualité du CONTENU de l´information, est que celle-ci soit la plus complète possible.

        Enlevez, s´il vous plaît, vos oeillères, aidez-nous avec vos talents d´analyse pertinente et critique, mais n´oubliez pas le contexte.

        On a besoin de vous, aussi ici dans ¨este pais tan pobre¨ sous la dictature des groupes Carrefour et autres.

        Vive la production de l´huile d´olive en Colombie! A bas les importations de l´huile d´olive de la France et de l´Espagne!

        😉

        Bien à Usted Caballero, et à vous tous,

        JL

      2. Gracias Don Vigneron!

        Je ne connaissais pas cette étude, importante, aussi vu la connection avec le groupe de Angus Maddison à l´Université de Groningen (Pays-Bas).

        De ma part veuillez me permettre de vous référer au travail (très raffiné) de Andreas Bergh:
        http://portal.research.lu.se/portal/en/persons/andreas-bergh(066f98c5-1e4c-48a2-83ab-9ec25177e463).html

        Les références faites sont importantes aussi dans le cadre de la discussion sur l´avenir de l´UE et du rôle et de la responsabilité de l´Allemagne, du DGB et du SPD dans l´implémentation de l´accord de Göteborg de le semaine passée après le Sommet Social Européen.

    3. @ Mathieu Van Vyve.

      Cher monsieur, vous êtes vraiment dans une politique hors sol à écrire de telles inepties.

      Lorsque vous utilisez le mot « on », sans doute parlez-vous au nom des français, de la France.

      A vous lire, nous les français nous ne pouvons plus attendre, il nous faut nous réaliser, devenir seul le moteur d’une Europe que vous souhaitez idéale, sinon géniale.

      La situation actuelle est probablement pas mauvaise pour cela, puisque l’Allemagne n’est pas en position de force, ajoutez-vous.

      Mais savez-vous ce qui adviendrez très vite, si à un moment les marchés décelaient un léger mou dans l’engagement européen germanique, un début de bouderie entre Paris et Berlin ?

      Nous assisterions, à la vitesse d’un coup de clic de souris, à une attaque spéculative puissante sur l’Euro. N’oublions jamais que la force de l’Euro repose essentiellement sur la santé de l’économie allemande. Nous observerions dans tous les pays européens, sauf l’Allemagne et les pays qui resteraient arrimés à elle, à une remonté des taux, remonté qui rendrait très vite impossible d’honorer les intérêts d’une dette abyssal. Le défaut ne serait pas loin, et avec lui un krach obligataire monétaire. Pour un pays comme la France, se serait une incapacité chronique de boucler un budget, sauf à augmenter considérablement l’Impôt et faire des coupes gigantesques dans les dépenses publiques.

      Bref, lorsque vous conseillez votre ami Macron à foncer tête bêche, et à ne pas trop se soucier de ces mauvais coucheurs de teutons, vous annoncez la marche au pas de course de votre république française, et de l’ensemble de votre système capitaliste, vers l’abîme.

      Le drôle dans cette affaire, c’est que ce type de discours lénifiant passe plutôt bien dans les populations, lorsqu’il est tenue par des Lepen-Wauquier et des Mélenchon-Martinez, alors même que quand on s’y arrête une seconde, on se rend vite compte qu’il est inepte.

      Mais plus drôle encore, c’est mes camarades et moi même qui passons pour de dangereux agitateurs irresponsables et à la limite débiles, lorsque nous émettons l’idée que face à un système aussi verrouillé, condamné, il est vain d’essayer de le rafistoler, et qu’il est bien plus utile et constructif de travailler à la réconciliation des gauches, sur une ligne de gauche: combattre pour le socialisme et l’internationalisme.

      1. @Eninel
        C’est marrant, on a grosso modo les mêmes idées.

        Où avez-vous lu que j’aimais bien Macron? Ou que je voulais que la France devienne le moteur de l’Europe?

        La seule chose que je dis dans les 3 lignes ci-dessus, c’est qu’il est débile « d’attendre qqch de l’Allemagne » (comme le titre du cet article de blog le propose), et encore moins d’essayer de lui expliquer ce qu’on en attend. Je veux dire: quand on se met dans une position de négociation aussi faible, on peut encore attendre longtemps.
        Evidemment le corollaire de cela, c’est qu »il faut commencer à réfléchir à ce qu’on pourrait faire, avec ou sans l’Allemagne. Mais dire cela préjuge en rien de ce qu’on aurait envie de faire (sans demander son avis à l’Allemagne). On pourrait faire ce que vous proposez…

        NB: J’imagine que vous vous rendez compte que si votre « combat pour le socialisme et l’internationalisme »était un succès, cela va mener rapidement à une attaque spéculative sur l’euro et à un krach obligataire. Et j’imagine que ça n’est pas très grave pour vous. Pourquoi est-ce que vous croyez que je pense que ce serait une catastrophe?

      2. @ Mathieu Van Vyve.

        Mille excuses alors si je vous ais jugé trop vite, et que vous vous intéressez au socialisme.

        Socialiste révolutionnaire (dans le sens communiste du terme, pas le sens russe), vous ne pouvez alors pas douter que c’est le krach obligataire et la faillite de l’Euro, qui va ouvrir toute grande la perspective du socialisme, et non l’inverse.

        Ce n’est pas Lénine qui a fait la grande guerre, la der des der comme il disait, mais le militarisme, l’impérialisme au mieux de sa forme, qui a fait Lénine.

        Dans cette perspective, peut-être mais ce n’est pas certain, la France peut se retrouver moteur de la révolution en Europe. Mais quel que soit le pays (ou la région) qui ouvrira le bal, il faudra très vite qu’il se trouve des relais chez les autres prolétariats, sous peine de voir cette révolution écrasée. En ce sens, les ouvriers français auront beaucoup a attendre des ouvriers allemands, ou l’inverse.

        Cela serait dommage, car pour certain la seule alternative qui s’ouvre devant nous c’est le socialisme ou la barbarie.

        Essayons de convaincre les indécis, que s’y prendre maintenant, c’est le gage permettant de limiter au maximum le côté barbare du socialisme.

        Encore que gager la monnaie révolutionnaire sur la confiscation des biens de la bourgeoisie, c’est pour beaucoup, sur ce blog, attentatoire aux libertés fondamentales, c’est le sommet de la barbarie !

        Alors !!!

  16. Sehr Geherte Deutschen,

    – veuillez reconsidérer votre destructrice orientation budgétaire avant que l’Europe ne sombre définitivement dans l’abîme.
    – merci d’éteindre rapidement vos centrales à charbon quitte a relancer votre nucléaire
    – accompagnez nous pour changer changer de modèle agricole.
    – nous prendrons notre juste part sur l’accueil des réfugiés.

    Bien à vous…

    1. Grosso modo, « please please please, faites nous du déficit, importez plus de chabichou, de colza et de pinard AB français / exportez moins de CO2 et plus de réfugiés ».

      1. Sauf que là c’est apparemment bien sur l’immigration et l’énergie que les plans de fin de carrière de Merkel semblent avoir échoué lors des négos…

      2. Le sujet est « ce que nous attendons de l’Allemagne  » non?.
        Et toi, tu répondrais comment à la question?
        PS:Si elle n’avait pas fait cavalier seul sur l’immigration ça aurait peut être limité l’importance de ce sujet dans les élections (encore que avec les agressions sexuelles de 2015 à Bohn…), plus la paupérisation et l’abscence de perspective de long terme.;; plus plus

      3. Moi je commencerais par lui proposer de partager notre siège de membre permanent au Conseil de Sécurité, avant de lui demander quoi que ce soit.

      4. « Moi je commencerais par lui proposer de partager notre siège de membre permanent au Conseil de Sécurité, avant de lui demander quoi que ce soit. »

        Oui, d’accord avec toi Vigneron. C’est une très bonne idée, il serait temps. Je trouve assez incroyable qu’elle en ait été seulement membre non permanent depuis si peu de temps, alors que des pays comme les US, le RU, la Chine et la Russie font parti des permanents. Ce conseil restreint n’est plus du tout approprié et en adéquation avec les évolutions géopolitiques actuelles, limite hors sol, c’est plus qu’évident ! Pourtant, ce n’est pas faute de l’avoir demandé, demandes provenant de l’Allemagne, du Brésil, de l’Inde et du Japon.

        http://www.europe1.fr/international/allemagne-bresil-inde-et-japon-veulent-entrer-au-conseil-de-securite-2520683

        http://www.mea.gov.in/press-releases-fr.htm?dtl/28962/Joint+Press+Statement+at+the+Meeting+of+Foreign+Ministers+of+the+G4+Countries+Brazil+Germany+India+and+Japan+on+United+Nations+Security+Council+Reform+on+the+occasion+of+72nd+Session+of+UN+General+Assembly+New+York

      1. Eh Dup en plus c’est écrit gros comme un camion dans ton article de janvier 16 sur le « vertueux exemple allemand « : Le bilan carbone STAGNE….

      2. Quand Fessenheim pétera une durite, les notions de France, d’Allemagne, de Germanie, de Francie orientale ou occidentale ne seront plus guère d’actualité. Ce ne sera plus que le no-man’s land rhénan irradié.

      3. Arkao,
        Ah ces lobbyiste ils sont tres forts!
        Pour te refourguer une techno dégueulasse (la peche électrique, bannie en Chine, au Brésil, aux USA) se font passer pour des défenseurs de l’environnement avec une argumentation débile et c’est doublement cadeau
        1) ils arrivent a leur fin en commission européenne sur la pêche
        2) ils enrôlent des gogos comme toi pour dégommer ceux qui alertent sur le réchauffement climatique lié au GES.
        Chapeau bas
        Sinon un article plus fouillé que sur 20 minutes.
        https://reporterre.net/Le-Parlement-europeen-donne-un-premier-feu-vert-a-la-nefaste-peche-electrique

      4. @Arnaud
        « Ah ces lobbyiste ils sont très forts!
        Pour te refourguer une techno dégueulasse (la pêche électrique, bannie en Chine, au Brésil, aux USA ET LE NUCLÉAIRE) se font passer pour des défenseurs de l’environnement avec une argumentation débile et c’est doublement cadeau »
        Je ne suis enrôlé par aucun lobby. Je n’ai pas de leçon d’écologie à recevoir de quelqu’un qui écrit « quitte à relancer le nucléaire », au mépris du réel bilan carbone des dites centrales et du risque qu’elles engendrent sur l’environnement aujourd’hui et pour les siècles des siècles, amen .
        Merci pour le lien, mais pour votre gouverne je suis un lecteur assidu, voire quotidien, de ce site.

      5. C’est aussi expliqué que le bilan carbone stagne parce qu’il y a des acheteurs pour l’électricité provenant du charbon et que l’on a pas le courage d’éteindre les centrales à charbon tant qu’il y a un moyen de la vendre aux français entre autre qui vont d’ailleurs devoir en acheter un max pendant les interruptions des centrales nucléaires lors du recarénage… Les allemand ont le courage de sortir du nucléaire mais demandez leur de résister à faire des bonnes affaires à l’export et vous trouvez plus personne, ou comment la rationalité peut accoucher du meilleur comme du pire…

      6. Dup,
        Les allemands ont une politique énergetique qui favorise le réchauffement climatique, qu’importe sa rationalité, les faits sont têtus.
        Arkao, je ne t’accuse pas de faire parti d’aucun lobby à la différence de toi.
        De toute façon rien en sert de faire du ping pong sur le sujet. tant qu’on a pas le tableau avec tous les scénarios. C’est dans le rapport du GIEC en ce qui concerne le réchauffement encore faut il y passer du temps (mais pas que) mais ça ne couvre pas tout le spectre des risques.
        Je le redis ici. le nucléaire n’est pas une techno propre et sans risques, tout le monde le sait, mais maintenant il faut bien choisir  » la moins mauvaise des solutions » et dans ce scénario je pense que le Nucléaire a un rôle non négligeable à jouer.

    2. Un travail extraordinaire, la construction du sarcophage pour effectuer le démantèlement du réacteur de Tchernobyl et qui a été réalisé par le consortium Novarka, des équipes internationales, et cofinancé par la Berd, l’UE et plusieurs pays européens .

      Le nouveau sarcophage de Tchernobyl
      « Le 26 avril 1986, le réacteur n°4 de la centrale de Tchernobyl, en Ukraine, explose, provoquant la plus grave catastrophe de l’histoire du nucléaire. Six mois plus tard, le premier sarcophage de recouvrement est édifié dans l’urgence. En 2007, les autorités ukrainiennes confient au consortium français Novarka la construction d’un nouveau sarcophage qui doit venir se glisser sur le précédent. Il s’agit d’empêcher les fuites et de permettre de démanteler le coeur du réacteur accidenté. Un chantier inédit de plus d’un milliard et demi d’euros. Dès le début, les travaux se font dans des conditions de dangerosité extrêmes. L’ancienne construction n’est plus étanche et menace de s’effondrer. »
      https://replay.fr/le-nouveau-sarcophage-de-tchernobyl-3315230

      http://www.lefigaro.fr/sciences/2016/04/26/01008-20160426ARTFIG00010-le-sarcophage-de-tchernobyl-devrait-etre-installe-fin-2017.php

  17. Bienvenue dans le club.
    – USA, un milliardaire nombriliste
    – Italie, un milliardaire capillaire
    – France, laquais de milliardaire
    – Russie, espion de milliardaire
    – Allemagne, Nichts
    N’allez pas conclure que : Rien = Milliardaire..

  18. Je comprends le « nous » comme « nous les membres de l’U€ »
    L’Allemagne est hors la loi avec ses excédents, qui sont une des principales causes des déséquilibres économiques de la zone Euro.
    La Commission européenne l’avait pointé en juin 2015 « risque de retombées négatives sur l’Union monétaire ».
    Que fait l’instance qui est censée faire respecter les traités ?
    Pourquoi cette situation perdure ?
    Par ailleurs, les partis pressentis pour une nouvelle coalition ne sont pas sur une autre ligne économique, donc rien de neuf à l’horizon.

  19. Demandons aux Allemands, puis à nous même, enfin bref à tous, de nous pencher un peu plus sur le réel et le rêve :

    https://www.lci.fr/sciences/video-asteroide-oumuamua-interstellaire-detecte-en-octobre-vient-d-un-autre-systeme-solaire-2071045.html

    Je n’ai pas pu résister à mettre en parallèle avec cet autre « astéroïde » bien connu :

    https://www.youtube.com/watch?v=cHWs3c3YNs4
    https://www.youtube.com/watch?v=oU4Rk0NATNs

    Vous êtes de grandes personnes quand même…

  20. Ce que nous attendons de l’Allemagne ?
    En 2016 le FMI accusait la Deutsche Bank d’être la banque la plus exposée aux risques systémiques (et ça n’a pas l’air de s’arranger). Vont-ils sauver la banque une deuxième fois en faisant la leçon au mauvais élève grec ?

  21. J’écrivais le 20 novembre:

    « …Au fait il est où Martin Shultz ? Il est dans un trou de souris, et semble ne plus vouloir en sortir depuis que sa base lui a intimer l’ordre d’arrêter de servir la soupe à Merkel. Pas question pour lui de profiter de la crise, et de travailler à ouvrir une perspective à gauche… »

    Cette tendance semble se confirmer, alors même que l’on parle avec de plus en plus d’assistance de la mise en place d’un gouvernement -minoritaire- (évidemment de droite: CDU-CSU- FDP) en Allemagne.

    Mais alors si les directions SPD-Die Linke-Verts n’avaient pas à souffrir du syndrome « Mailly », à l’extrême limite, ces directions pourraient elles aussi revendiquer le pouvoir. 326 sièges pour la droite et 289 pour la gauche sur un total de 709 sièges (Majorité: 355).

    Certes nous irions très vite inévitablement à une situation de blocage, à des élections, mais tout comme un gouvernement minoritaire de droite, avec ces jeunes libéraux qui se croient pousser des ailes.

    Mais au moins cette prise de position provoquerait fatalement un véritable electro-choc dans l’électorat traditionnel de la gauche. Parce qu’enfin, pourquoi cet électorat à boudé les urnes et fait subir au SPD sa plus belle débâcle historique ? Parce que lors du débat électoral Merkel-Shultz, le candidat socialiste avait peine à se démarquer à minima, du discours conservateur de Merkel. Cela en était gênant et même ridicule pour l’intéressé. La sanction dans les urnes était inévitable.

    La gauche allemande n’a pas été désavoué sur son programme historique, elle a été sanctionné par qu’elle est désunie, (politiquement et sur le plan syndical aussi , il serait grand temps que les syndicats ouvriers arrêtent leur tartuferie à ne pas appeler à un vote de classe ), et parce qu’elle refoule toute velléité d’exister, et de mettre en avant sa raison d’être, qui est (ne parlons même pas de révolutions) de réformer à tout le moins le capitalisme à l’avantage du prolétariat.

    Le SPD jusqu’au bout à refusé de se démarquer de la politique pro-libéral de la CDU-CSU. C’est pour cela qu’il a échoué.

    Die Linke (la maison mère de Mélenchon), méne une politique opportuniste de vautour, attendant que le SPD implose, avec l’ambition à peine caché de prendre leur place … à coté de Merkel, (comme Mélenchon veut être un ministre de Macron) , c’est pour cela que cette formation ne perce pas. Front Unique Ouvrier, ces messieurs ne connaissent pas !

    Grünen 90, qui se revendique pourtant comme un parti de centre gauche, prouve dans la réalité, qu’il ne sait pas trop où il habite. Eux aussi de manière très opportuniste, peuvent passer des deals aussi bien avec la gauche qu’avec la droite. Eux aussi ils sont coupable de ne pas rechercher la construction d’un front de la gauche, et eux aussi comme Shultz, comme Puigdemont, comme Mailly, sentent bien que l’époque ne souffre plus d’aucune contrariété.

    Les choses étant ce qu’elles sont, dans ce moment de l’histoire où les marchés sont tendues à l’extrême, où les marchés boursiers sont tellement gras et gros, qu’ils peuvent péter à tout moment, à la moindre contrariété, les forces d’oppositions, se revendiquant comme telles en tout cas, sont comme tétanisées et paralysées lorsqu’il s’agit pour elles de vouloir parler d’un moindre changement et d’un moindre progrès.

    Nous pouvons observer cela en France, avec un le secrétaire de FO, obligé sous la pression de sa base, de se retrouver dans la rue, tout en prenant bien soin d’en trouver une déserte, et priant tous les dieux de ne pas être par trop vindicatif.

    Nous pouvons observer cela aussi en Espagne, où des chefs indépendantistes, toujours sous la pression de la rue, ne peuvent pas ne pas faire quelque chose, mais effrayés immédiatement d’une telle manifestation de courage de venir s’opposer et se dresser comme cela contre l’ordre immuable des choses, se mettent à longer les murs et tentent de se faire le plus discret possible.

    Nous pourrions démultiplier ces exemples à tous les pays du monde: A Tsipras et la Grèce, quelle blague ! partout nous aurions les mêmes phénomènes politiques, se reproduisant à l’identique. La base pousse et les sommets freinent. Le résultat, la montée du populisme et de la réaction.

    Les chefs ont peur de l’Aurore, ils nous préparent Aube Dorée !

    Il faut un front unique ouvrier en Allemagne (partis syndicats)
    Il faut une plate forme électorale en rupture d’avec le libéralisme ambiant.
    Il faut retourner aux urnes, ne pas avoir peur du jugement des jeunes et des salariés, qui à partir du moment qu’ils auront le choix de choisir entres les moisis et la jolie gauche, iront et sauront voter en conséquence.

    le temps presse, il est beaucoup plus facile de construire la réconciliation de la gauche maintenant, que sous le joug d’une droite libérale et nationale décomplexée.

  22. Et que penser et dire d´une solution Suédoise en Allemagne?

    C´est à dire: un gouvernement MINORITAIRE du SPD et des Verts, avec Martin Shulz comme chancelier fédéral, avec le soutien tacite (= négocié) des Gauchistes, du FDP et des Autres?

    Et dans l´opposition, la dame de fer Angela Merkel?
    Qui aura dans son dos, le bruit brun de l’AfD?

    En numéro des sièges au Bundestag actuel:

    SPD + Verts = 153 + 67 = 220

    Gauchistes = 69

    FDP = 80

    =======================================
    Bref: Gouvernement plus soutien tacite des Gauchistes plus FDP:

    153 + 67 + 69 + 80 = 369 sièges
    ======================================

    Opposition:

    CDU + CSU = 200 + 46 = 246 sièges

    —————————————————————
    Derrière le RIDEAU d´ACIER le bruit brun:
    —————————————————————
    AfD = 94 sièges

    (Source: https://www.bundeswahlleiter.de/info/presse/mitteilungen/bundestagswahl-2017/32_17_vorlaeufiges_ergebnis.html)

    Cela veut dire, le risque que Mme. Angela Merkel entrera dans une ¨collaboration monstrueuse raciste¨ Chrétienne – Brune dans le Bundestag, aura une minorité de 340 sièges, et de surcroît une collaboration qui déchirera profondément les Chrétiens en Allemagne, aux deux coeurs mêmes de la Evangelische und Lutherische Landes Kirche et de la Katholische Kirche, déjà profondément perturbées les DEUX par leurs histoires scandaleuses d´un Martin Luther anti-sémite et profondément autoritaire et majoritairement solidaire avec A. Hitler d´un coté, et la différence extrème entre l´alleman Ratzinger (Benedicto) et l´argentin Bergoglio (Francisco).

    Appliquant aux Chrétiens la vieille règle de l´empire roman: ¨divide et impera¨, les donnera une anesthésie politique complète et mettra les Bruns dans un enfer jamais vu avant.

    On dirait: une perspective prometteuse pour une solution Suédoise en Allemagne.

      1. Il faut TRES bien lire les détails:

        Un gouvernement à la Suédoise en Allemagne ne sera JAMAIS un gouvernement SPD/Verts/Gauchistes.

        Jamais en Suède, jamais en Allemagne.

        J´ai écrit: un gouvernement SPD plus Verts.

        Tacitement ´soutenu´ par les Gauchistes et par le FDP.

        Précisément comme en Suède. C´est à dire: un rôle très actif pour le Bundestag.

        Cela s´appelle aussi: ¨démo-cratie¨.

        Vamos a ver.

      2. @ Johan Leestemaker.

        « …Il faut TRES bien lire les détails… »

        On vous lis cher Johan, on vous lis …

        « …Un gouvernement à la Suédoise en Allemagne ne sera JAMAIS un gouvernement SPD/Verts/Gauchistes.
        Jamais en Suède, jamais en Allemagne…. »

        Pourquoi ? Vous n’apportez aucun argument sur le pourquoi est impossible de concevoir la mise en place d’un front unique ouvrier en Allemagne, en Suède et ailleurs ???

        Un front SPD-Like en allemagne, c’est le front qui a manqué dans l’Allemagne des années 30 entre le SPD et le KPD, seule tactique susceptible d’empêcher aux nazis la prise du pouvoir électorale. Trotsky était pour ce front, pas Staline. Mais Staline n’existe plus !

        Vous avez bien tord de partir perdant, et de vous rabattre sur une simple alliance SPD-Grunen.

        « …J´ai écrit: un gouvernement SPD plus Verts. Tacitement ´soutenu´ par les Gauchistes et par le FDP… »

        Le camarade Vigneron a parfaitement raison de vous souligner l’impossibilité de voir les libéraux soutenir, même « tacitement », des socialistes (SPD) ou des anarchistes (Les Verts). Les libéraux, et c’est leur droit, défendent leur programme, programme qui est contrarié justement par l’existence des programme « sociaux » du SPD, et écologique des Grunen. Si Merkel a échoué a rassemblé tout ce beau monde, c’est justement à cause de l’intransigeance du FDP vis à vis des verts.

        De toute façon SPD-Verts comptabilisent à eux deux 220 sièges. LA CDU-CSU 246 à elle seule. Comment voulez-vous que cette coalition SPD-Verts gouverne ? Même en extrapolant sur l’abstention (le soutien tacite) des autres ? Impossible.

        « …Précisément comme en Suède. C´est à dire: un rôle très actif pour le Bundestag. Cela s´appelle aussi: ¨démo-cratie¨… »

        Alors je veux bien que nous nous amusions à jouer au jeu de la « démo-cratie » parlementaire, d’aucun, mauvaise langue, appellerait cela de la tambouille politicienne, mais même dans cet exercice il faut apporter un minimum de logique.

        La CDU-CSU est à 246 sièges. En admettant un positionnement tactique des fachos AfD et des libéraux du FDP qui se réfugieraient dans l’abstention, il faudrait pour que Shultz soit chancelier un bloc au parlement de 247 sièges.

        SPD-Like-Verts c’est 289 sièges, ça peut théoriquement passé, d’autant que les libéraux resteraient l’arme au pied.
        Mais voilà, dans ce cas de figure où nous assisterions à une réconciliation des gauches (communiste-socialiste-anarchiste), la droite ne manquerait pas de réagir, et immédiatement de travailler à la réconciliation des droites: nationale-libérale et démocrate-chrétienne.

        A l’étape actuelle, à cause de la politique de collaboration de classe choisie par les directions des organisations de gauche, le rapport droite-gauche est spectaculairement à l’avantage de la droite. Pour beaucoup les travailleurs se réfugient dans l’abstention.

        En Allemagne et sur la base des dernières élections:
        Gauche: 289 sièges, env. 38% et un gros 18 millions de voix.
        Droite: 420 sièges, env. 62% et un gros 25 millions de voix.
        ( 76% de participation sur une population de 82,8 Millions)

        Toute perspective de gauche est dans ces conditions illusoire.

        La seule solution est de revenir aux urnes, mais encore faut-il que la gauche unie est quelque chose à dire à son électorat. Et comme au dernière nouvelle elle n’a rien à dire, elle n’a nulle intention de s’unir, le SPD exprime même ce matin, l’idée de se faire hara-kiri pour les beaux yeux de l’impératrice Angela et au nom de la Patrie reconnaissante, on peut affirmer avec force que la formation AfD a des beaux jours devant elle.

        L’histoire se répète, et même si Staline n’existe plus, les travailleurs allemands tardent à renouer avec la politique des grands révolutionnaires Karl Liebknecht , Rosa Luxemburg et Karl Marx.

        C´est dur pour un simple fils d´amsterdam, c’est dur aussi pour les petits gars de Bruxelles et de Paris !

  23. ¨Wachet auf ruft uns die Stimme!¨

    Et ne l´oublions pas:

    * Ratzinger (benedicto xvi) était le professeur du banquier-président directeur général ultra corrupte de la Rabobank avec ses crimes de la manipulation du Libor et de l´Euribor et la destruction écologique à cause de la production fanatique, aveugle et ultra-centralisée des bovins et des porcs aux Pays-Bas:
    Bert Heemskerk (prédecesseur ULTRA-responsable et ULTRA-culpable plus que Piet Moerland qui devrait sortir):

    source 1: https://www.theguardian.com/business/2013/oct/29/rabobank-piet-moerland-quits-libor-rigging

    source 2:
    https://es.scribd.com/document/129617285/20130227-De-Groene-Amsterdammer-How-Cuddly-Is-Rabobank

    source 3:
    https://euobserver.com/investigations/130989

    contre:

    * Bergoglio (francisco)

    source 4:
    https://w2.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si.html

    source 5:
    https://www.papafranciscoencolombia.co/demos-el-primer-paso

    et l´histoire choquante des ultrafines et ultrafins:

    * Evangelische Kirche et Judenhass (Haine des Juifs) et Résistance (Niemöller etc):

    source 6:
    https://www.luther2017.de/de/wiki/martin-luther-und-die-juden/schwieriges-erbe-die-evangelische-kirche-und-luthers-judenhass/

    source 7:
    https://www.dhm.de/lemo/kapitel/ns-regime/widerstand/widerstand-der-evangelischen-kirche.html

      1. @ Vigneron.

        Vrai, vrai.
        Il fut exilé en Corse, à Sarténe.

        Qu’est ce qui t’arrive ? Tu t’es mis à boire, tu te piques ???

      2. Normalement ceci m’est réservé. Cependant je veux bien admettre que cela soit plus répandu qu’on ne le pense. Mais vigneron c’est comme Obélix, il est tombé dedans quand il était petit.

      3. Réponse(s) à la question:

        (et je répète ma recommandation à vous de ne pas oublier de baisser à temps, vos oeillères, la situation de ´ceteris paribus´ implicitement présumée dans votre question n´existe d´aucune manière)

        1. Ratzinger, contrairement à Seneca (jr.), se trouvait dans une position de POUVOIR par rapport à Heemskerk, lorsque le dernier arrivait à Tübingen.

        (https://www.uni-tuebingen.de/universitaet/profil/geschichte-der-universitaet.html)

        Une situation totalement distincte et inverse comparée avec celle de Seneca (jr.), arrivant à la cour (Claudius, et puis Néron), dans une position de dépendence, espérant de changer le cours de vie de Néron.
        Et vous vous rappelerez à quel action de terreur le forcait ce même Néron à Seneca.

        2. La position de pouvoir dans laquelle se trouvait Ratzinger par rapport à Heemskerk, l´a permis à Ratzinger d´enseigner bien à Heemskerk la théologie catholique et protestante, ainsi que l´histoire du développement de la philosophie Européenne.

        Comme Heemskerk le disait lui-mème, lorsque il délivrait des sermons applaudis à la tête de la Rabobank sur la crise alimentaire, le rechauffement de la terre, et contre la guerre d´Iraq, il avait ¨appris¨ tout cette technologie de sermonner de Ratzinger. Seulement, disait-il, le célibat, l´avait dissuadé de devenir prêtre. (?? veuillez BIEN lire ces mots et mes mots précédants..).

        3. Tous ces beaux mots de Heemskerk, aussi concernant la position exceptionnelle de la Rabobank dans la crise de 2007/2008, ne pas demandant des financements publics pour la sauver: mensonges totaux.

        Puisque, c´étaient ses (à Heemskerk) ´esclaves’ à Londres, qui s´occupaient d´un plan de sauvetage beaucoup plus rusé qu´un ´bail out´.

        Manipuler ´simplement´ les taux de Libor et d´Euribor, alors, lisez s.v.p. les (plusieurs) livres du dr Paul Jorion, pour connaître en tout petit détail ce ¨Mode d´emploi de la Liquidité¨, en paraphrasant Paul.

        4. Apres la mort de Heemskerk, je rencontrais un ex-banquier haute placé de la Rabobank, qui s´était éloigné complètement de la banque. Un monsieur d´une grande famille à Rotterdam, bien connu aux Pays-Bas, et ayant quitté la Rabobank pour des raisons de principe.

        Moi, dans ma grosse naïvité, je lui disais: ¨quelle tristesse, non, la perte de Heemskerk¨.

        Avant que je puisse fermer la bouche, il me disait, en rage, ¨Triste???? C´était LUI le grand brigand! Tous à la banque se sont réjouit de sa mort.¨

        5. Ma conclusion, Don Vigneron: un ¨merci¨ amer à un instituteur comme Ratzinger qui l´avait bien enseigné à B. Heemskerk comment formuler et présenter et sermonner des mensonges qui nous ont poursuivi, et qui nous poursuivent toujours.

        Mensonges, qui forment et sont la base même des crises danslesquelles nous nous trouvons tous, et dans laquelle la Rabobank joue un rôle clé, au niveau mondial.

        * crise écologique
        * crise sociale
        * crise économique
        * crise financière
        * crise systémique
        et alors
        * crise humaine et humanitaire

        Sources:

        https://www.abendblatt.de/politik/deutschland/article106744906/Raetsel-Papst-Wie-viel-Ratzinger-steckt-in-Benedikt.html

        http://www.zeit.de/2009/07/01-Papst/seite-2

        https://www.marketwatch.com/story/rabobank-possible-merger-candidate-in-three-to-five-years

        http://www.boerderij.nl/Home/Nieuws/2011/3/Bert-Heemskerk-een-bankdirecteur-met-zendingsdrang-AGD563086W/

        https://www.nrc.nl/nieuws/2017/11/20/hoe-de-rabobank-boeren-kickstart-en-opschaalt-14111896-a1581831

      4. @ Elinel.

        Cela c´est épisode 1 du drame. Réaction de Claudius.

        Après son retour à la cour, Seneca (jr.) se trouvait à la grâce de Néron. Le dernier, développement de plus en plus sa folie, finalement forcait à Seneca de se suicider.

        Ce qu´il faisait.

        Fin du drame 2.

      5. Veuillez me pardonner, à lire ¨développement¨ comme ¨développant¨.

        Malheureusement, la fonction ¨correction¨ a disparu du blog… c´est dur pour un simple fils d´amsterdam.

      6. Mon Dieu, c’est terrible, tout s’éclaire, s’écartent les œillères, tombent les écailles de mes yeux, il nous faut illico traîner Ratzinger devant un tribunal sublunaire.

  24. @ Johan Leestemaker, votre 22 novembre 2017 à 16 h 30 :

    C’est compliqué vos affaires. Je ne suis pas sûr d’avoir tout compris, un doute lancinant, comme vous le savez…
    Dans ce doute je préfère m’appesantir sur 2 aspects du problème:
    – Les Bataves , obligés de manger cette daube. ( Je tiens pour nulle la part exportée. C’est pas nous qui en consommerait, sachant notre vigilance…). Z’ont qua être aussi attentif que nous à ce qu’on balance dans leurs assiettes…

    – Les Porcs. Je trouve que ces pauvres bêtes sont maltraités 2 fois: une fois physiquement et une seconde par notre manque d’empathie. Tristement humain, rien à s’étonner, mais m’ attriste toujours. Si seulement, elles avaient le don de la parole et le droit de s’en servir, le monde changerait pour le mieux.

    Leçon pour aujourd’hui, chaque fois qu’une religion est poussée à la côte par ses malversations, cherchez le Porc.

  25. @Vigneron, @Daniel @PaulJorion

    Bien heureux de se retrouver ensemble, espérons un peu moins prurigineux pour chacun de nous tous.

    Peter Vos:
    http://varkenverbeeld.blogspot.com.co/2010/12/peter-vos-iii.html

    http://varkenverbeeld.blogspot.com.co/2010/12/peter-vos-ii.html

    https://www.groene.nl/artikel/hand-in-hand-met-een-sumatraanse-beer

    Rudy Kousbroek:
    http://www.familiebofkont.nl/weblog/2007-07-weblog.html

    Malheureusement, Paul Jorion ne retrouvait que Vinkenoog dans son expédition archéologique récente, un type toxicomane, grand ¨pusher¨ des drogues, fanatique croyant et adorateur de l´astrologie, qui a trahi le (vraiment grand) Rudy Kousbroek.

    J´en suis toujours fier d´avoir éjecter Vinkenoog de notre lycée aux Pays-Bas, lorsqu´il s´adressait à nous comme élèves ayant 15 – 16 ans, et, incroyable mais vrai, comme invité du comité des parents (!!) à cette institution éducative publique. (Je l´éjectais dans ma capacité de représentant de l´association des élèves.)

    Contrairement à Paul Jorion, aux Pays-Bas nous DETESTONS profondément ce sieur des drogues, type misérable, sans aucune formation scientifique, un ratier dangéreux et mortel. Regardez le type ici: https://www.youtube.com/watch?v=KBEjbp9h8es.

    (spécifiquement pour Paul: la fille de Rudy, Hepzibah, a été introduite à la drogue à Paris par Vinkenoog. Elle mourait jeune en 2009, par une cirrhose du foie, conséquence des expériments Vinkenogiens, avant que son papa, Rudy, mourut en 2010. Sa maman, Ethel Portnoy, mourut en 2004. Source: NRC Handelsblad, entrevue avec Rudy Kousbroek ¨Kennis gaat boven geloof¨ (avril 2009), pour les francophones: ¨la connaissance est au-delà de la croyance¨

    Ethel Portnoy, comme Paul, étudiait chez Claude Lévi-Strauss, où ell rencontrait Rudy Kousbroek, qui critiquait Lévi-Strauss pour son admiration de l´astrologie.

    Vinkenoog, pardonnez moi Paul, était ¨pura paja¨ comme le disent les Colombiens. Un GRAND tres GRAND traitre, contrairement à Jan Wolkers, qui a toujours appuyé fortement, comme Rudy Kousbroek, les mouvements de la protection des animaux, et des organisations autonomes syndicales des appelés en Europe et ailleurs, cherchant la paix.

    Oui, c´est vrai, pour nos copains/ines en France/Belgique/Luxembourg, ce n´était jamais facil de vraiment comprendre le mouvement de 64-66 aux Pays-Bas.

    C´est ainsi que le Parti pour (!) les Animaux au parlement à La Haye, reste (restera?) seule au monde.

    Peut être une bonne idée pour la révolution en marche?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Anja_Hazekamp

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_pour_les_animaux

    https://www.partijvoordedieren.nl/

    b.à.v. jl

  26. Mladic a pris perpète, parfait.
    Quel dommage néanmoins que ce salopard d’Edward Herman soit mort juste avant et n’ait eu le temps d’endurer une dernière petite humiliation, une dernière nausée colérique, avant de crever.
    M’enfin, on se consolera en pensant à son compère en charlatane salopardise, Chomsky Soi-même, qui lui est toujours vivant.

    1. @Vigneron

      ¨Wir haben es nicht gewusst?¨

      Oui, tout à fait d´accord Don Vigneron, malgré le fait que je ne suis toujours pas content que les politiciens Néerlandais responsables de leur politique (criminelle à mon avis, mais je ne suis pas juriste..) de manque total de préparation des garcons de 18 – 19 ans envoyés là-bas, soient échappés d´un traitement pénal – juridique – formal.

      (envoyés.. j´écris.. la vérité est: qu´ils avaient été ACHETéS par les politiciens LACHES de La Haye, pour les convaincre d´y aller… comme ils nous disaient, NON!!! CRIAIENT à la réunion choquante à Amsterdam en 1996 à l´hôtel Américain, après le massacre, dans la présence de Staffan de Mistura envoyé par Kofi Annan, mais sous ma responsabilité de présentation, voir https://neeuwbal.home.xs4all.nl/archief/locaties/americain/american.html).

      Le monsieur le plus hautement responsable d´y envoyer ces garcons, le fameux troisieme cheministe Wim Kok.

      Regardez ici sa mine, à Srebrenica:

      [ https://www.google.nl/url?sa=i&rct=j&q=&esrc=s&source=images&cd=&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiVpOzZztXXAhWDRN8KHdD8BBcQjRwIBw&url=http%3A%2F%2Fwww.gettyimages.ca%2Fdetail%2Fnews-photo%2Fdutch-prime-minister-wim-kok-lays-a-wreath-at-the-potocari-news-photo%2F134244667&psig=AOvVaw1akiLQhxQSGYx1nv3FCP_G&ust=1511557936895577 ]

      Permettez moi de vous rappeler que les fous aveugles de La Haye continuaient avec leur politique criminelle d´envoyer des garcons de 18 – 19 ans qui venaient d´arriver (parfois à peine 14 jours….) dans leurs casernes pour y réaliser leur service militaire obligatoire à Srebrenica, basée sur l´offerte des SOUS additionnels au lieu d´une préparation PROFESSIONNELLE en agents de peace-keeping, après et malgré mon rapport de ma visite réalisée largement avant le drame, au président de la Commission de la Défense du Riksdag à Stockholm, qui m´assurait à moi et à mes assistants (Robert Z., PvdA et Simon D., D´66), que la Suède jamais jamais ne pourrait accepter la relève du Canada à Srebrenica, par les erreurs de base de New York (Annan) dans les conditions locales en vigoeur à Srebrenica. Ce même Président Suédois de la Commission de la Défense nous disait de crier ´loudly and clearly´ à La Haye, que cette mission aboutirait dans un desastre, surtout considérant le manque total d´expérience de l´armée Néerlandaise dans des opérations de ´peace-keeping´. Et pour nous enseigner une petite lecon, il nous (moi, Robert Z. et Simon D) envoyait ensuite à la section préparation des opérations de paix dans le cadre des NNUU de l´armée Suédoise à Stockholm.

      Cela a été une lecon pour le reste de ma vie….

      De retour, aux Pays-Bas, La Haye ne voulait pas nous écouter, malgré une pression forte du coté de notre organisation Néerlandaise syndicale, le VVDM, membre d´ECCO (European Council of Conscripts Organisations).

      Je le regrette toujours, d´avoir failli, comme conseiller.

      Toujours, on (plus précisément, l´avocate Liesbeth Z.) fait des efforts pour inculper ces pauvres garcons envoyés à Srebrenica, eux-aussi détruits pour la reste de leurs vies (quelques uns se sont suicidés après par l´impact du PTSS).

      La SEULE personne au monde politique qui a pris sa responsabilité, était Staffan de Mistura (maintenant Iraq). Il a annulé son vol de retour d´Amsterdam à New York prévu pour la même soirée, et restait toute la nuit avec nous à Amsterdam, ce samedi inoubliable en 1996.

      Il y avait trois témoins additionnels, un d´eux est mort en 2003. (Le fondateur du VVDM, Loebas Oosterbeek, et produit direct des évènements des années 1964 – 1966 mentionnés tout récemment par Paul Jorion ici au BLOG:
      https://nl.wikipedia.org/wiki/Loebas_Oosterbeek). Deux autres sont toujours là (Marcel V. et Jildou van der B).

      Et Staffan de Mistura nous disait: ¨c´est la première fois dans ma vie, que je n´écoutais pas des informations ¨polies¨ et ¨raffinées¨ des officiers militaires professionnels, mais des histoires INCROYABLES et DURES et RUDES des garcons ordinaires directement involvés.

      Il me faut avouer qu´il a bien gardé sa parole. Ensuite, il a informé directement à Kofi Annan, qui tout de suite a pris sa responsabilité aussi, et il a donné son instruction pour un des rapports plus durs auto-critiquants et remarquablement minces dans l´histoire des Nations Unies. Un rapport qui a mené à des changements de base en ce qui concerne les conditions à remplir avant qu´il se réalisent des missions de ¨peace keeping¨. Pas pour donner des garanties d´acier que dorénavant des opérations de peace keeping ne soient plus déficitaires.. (regardez Syrie… regardez la crise des Rohinyas.. etc), mais bien sur pour éviter les scandaux à La Haye et à New York de 1995.

      Les grands crocodilles de La Haye échappaient et échappent.

      Entre ceux-ci:

      Wim Kok, ministre président, leader du PvdA et ancien…. président du FNV… le syndicat auquel appartenait aussi le VVDM.

      Traitre du peuple de Srebrenica, traitre du peuple des Pays-Bas, traitre de l´Europe, traitre de la paix.

      Wim Kok.

      Héro de la troisieme voie.

      https://www.willempekelder.nl/wp-content/uploads/2015/09/foto-bij-tv-recensie-734.jpg

Les commentaires sont fermés.

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*