Monopoly 2018 : Le jeu s’adapte à notre monde ultralibéral !

Ouvert aux commentaires.

Monopolypedia :

Le plateau de jeu ne contient pas les cases d’impôt, ni les services publics. Les gares quant à elles, n’ont plus de nom. Le but est d’avoir le plus d’argent possible à la fin, mais les joueurs seront encouragés à tricher : sauter des cases avec leurs pions, ne pas payer des loyers, voler des billets… Des cartes avec des objectifs de triche à remplir seront également présentes…

Bonne nouvelle quand même : il faut avoir plus de 8 ans pour y jouer !

156Shares

14 réflexions sur « Monopoly 2018 : Le jeu s’adapte à notre monde ultralibéral ! »

  1. Oh ! Un cadeau tout trouvé pour le locataire de l’Elysée.
    Mais parmi les tricheries on ne distingue pas les banques (?), pourtant, dans la vraie vie… ou bien, elles savent bien se cacher.

  2. ça ferait rire si le monde n’était dans un tel état.
    Ceci étant je me souviens de l’excellent SOVIET SYSTEM sorti en 1988 qui moquait allègrement le système de l’URSS quelques années avant son effondrement.
    « Chacun des joueurs a une datcha à sa couleur. Le vainqueur est celui qui, le premier, posera sa datcha sur l’étoile à l’effigie de Marx, au sommet de la nomenklatura ; il devient alors le nouveau Secrétaire général.
    Pour y parvenir, il faut surmonter les obstacles rencontrés dans trois domaines : « Vie quotidienne », « Vie politique », et « Vie secrète et policière (KGB) »
    Les joueurs, tout au long d’une partie, sont répartis en trois classes sociales : Ouvrier, Paysan, et Intellectuel » ».
    Et bien sur les perdants risquaient de finir au « goulag » ce qui, avec le recul, ne me semble pas de très bon gout.

    Il me semble hélas que le « Monopoly Tricheur » ne se positionne pas ouvertement comme critique du libéralisme. Toutefois se pourrait il qu’il annonce la fin du système à sa façon, comme le fit « Soviet System?
    Rêvons.

  3. Je me demande comment et pourquoi , quelqu’un a trouvé nécessaire de fixer à 8 ans l’âge minimum pour jouer .

    Je ne suis pas sur que ce soit pour éviter de donner du vice à des moins de huit ans , et je pencherais plutôt pour dire qu’il a été jugé qu’il fallait avoir déjà cette maturité là pour comprendre les règles du jeu ( si règles veut dire quelque chose dans ce jeu !) .

    Parce que pour ce qui est de s’éveiller au mensonge et à la triche , d’expérience de père et de grand père , ça se passe plutôt vers l’âge de deux ans .

    On se consolera en espérant que La Rochefoucauld a toujours raison :

    l’hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu .

    1. Je me suis fait engueuler par ma femme qui me dit que j’ai tout faux : à moins de 6 -7 ans un enfant ne triche pas , il raconte des histoires pour se faire plaisir ou se protéger ( « c’est pas ma faute » ) . Elle prétend que c’est bel et bien vers 7-8ans que la « fraude  » devient « intentionnelle » avec la « conscience » du bien et du mal , et qu’elle est mise en œuvre « pour » tromper l’autre . Je sais plus trop quoi « penser » .

      Ça rejoint le billet sur l’IA et la responsabilité pénale .

      J’ai mal au crane .

  4. Comment jeter de l’huile sur le feu:
    « Le groupe Vinci Autoroutes a annoncé lundi que les conducteurs qui ont emprunté des péages ciblés par la mobilisation des «gilets jaunes», mais n’ont pas pu payer, devront régler ce qu’ils doivent. La demande de régularisation prendra la forme d’un courrier postal envoyé aux automobilistes dont les plaques d’immatriculation ont été détectées à l’entrée et à la sortie des autoroutes gérées par le groupe. »
    Une question naïve: une société privée d’autoroute peut avoir accès aux données de la carte grise ?

    1. Non . Pour avoir accès au fichier national des immatriculations , il faut y être autorisé par l’Etat . Même une commune a besoin d’une accréditation . Un juge , par contre , dans le cadre d’une procédure judiciaire y a accès de droit . J’ai eu aussi cette possibilité pendant une dizaine d’années en tant que responsable , parmi d’autres choses , d’un service départemental des inspecteurs du permis de conduire . Mais , parce que j’avais prêté serment devant la justice , bien avant , et avec du bleu-blanc- rouge sur ma carte professionnelle . Je n’y ai d’ailleurs jamais eu recours .

      Mais , depuis qu’on privatise tout , y compris l’examen du PC , je ne suis pas retourné voir comment c’est devenu .

      1. @Juannessy
        Vinci renonce finalement, mais:
        « depuis 2013, des caméras permettant la lecture automatique de plaques minéralogiques (LAPI) ont été installées et des personnels ont été assermentés par la préfecture afin d’avoir accès au fichier des cartes grises et des immatriculations (SIV).

      2. Ça doit être ce qu’on appellera la privatisation de la FP y compris semi-régalienne .

        On devrait donc ça à Manuel Valls .

      3. @Arkao

        Formidable. On avait déjà les écoportiques de F. Fillon, et la perception des taxes confiées à une société privée italienne. Et maintenant Vinci qui a accès au fichier des cartes grises avec la complicité de l’Etat…La « religion féroce a des complices » au plus haut niveau de l’Etat.

  5. Quand j’ai vu le graphisme de la boîte, j’ai cru un instant que c’était un dérivé ironique de la BD « La survie de l’espèce » !

    De fait, ce serait une bonne idée : subvertir le Monopoly pour en faire une critique ironique et pleine d’humour de l’ultralibéralisme, dans l’esprit de la BD susnommée. Car j’ai bien peur que ce Monopoly « édition tricheurs » ne soit inspiré que par un cynisme souriant et insouciant, bien dans l’air du temps.

    Ça ne tente pas Paul, de se mettre à la conception de jeux de société, après les BD, les dessins animés, etc…? 😉

    1. Pour qu’un jeu fonctionne avec un brin de réalisme, il faudrait pouvoir y introduire de la souffrance réelle, sinon les gains et les pertes restent de la « poudre de perlimpinpin » comme dit notre grand résistant national.

      une idée …

      Faire un jeu où il y aurait deux sortes de gains, collectifs et individuels. Les gains collectifs sont partagés par le nombre de joueurs, les gains individuels non. De même, les pertes collectives sont partagées, les pertes individuelles non.

      Le jeu en temps limité devrait mener inévitablement à une croissance sur l’échiquier, atteindre ses limites physiques, puis se poursuivre jusqu’à ce que la croissance empiète alors sur le territoire conquis au départ, et devienne mortifère.

      Le vainqueur serait celui qui a acquis, à la fin du temps, le meilleur résultat = la meilleure sa cote-part du résultat de victoire collective + le total de son résultat individuel. A la fin du jeu, tous les joueurs doivent ingérer un volume d’huile de foie de morue, proportionnel aux dégâts écologiques et sociaux qu’ils ont causés, ET ingérer le chocolat pour les gains, sans faire la soustraction [gains moins pertes].

      Le jeu devrait se dérouler de sorte que, sans expérience du jeu, le meilleur joueur gagne facilement en amassant le plus d’argent pour son compte, en créant beaucoup de dégâts. Ensuite, l’expérience venant, les joueurs en ont marre de boire l’huile de foie de morue, et ils prennent les dispositions collectives nécessaires, pour que cela n’arrive plus, et peuvent alors continuer à jouer de façon amusante

      Voila l’objectif. Pour les modalités du jeu, c’est plus dur : comment rendre la complexité du jeu économique…il faudrait forcément simplifier.

      1. https://www.cairn.info/revue-du-mauss-2013-2-page-97.htm

        Voici comment D. S. Wilson et E. O. Wilson résument la nouvelle sociobiologie : « L’égoïsme supplante l’altruisme au sein d’un groupe. Les groupes altruistes supplantent les groupes égoïstes. Tout le reste n’est que commentaire [18]
        [18] D. S. Wilson, E. O. Wilson, « Survival of the selfless », New Scientist, 196 (2628), 2007, p. 42-46.
        (trouvé dans le livre de Servigne et Chapelle « l’Entraide, l’autre loi de l’évolution » (éd . LLL ? 2017 ou 2018) )

      2. J’en retiens surtout:

        « Ce retournement est un cas d’école en sociologie des sciences. On y apprend comment retourner un paradigme en un temps record et en utilisant tous les moyens médiatiques, académiques ou éditoriaux imaginables. Wilson dispose d’une rare autorité dans le champ de la biologie et d’une puissance éditoriale monstrueuse. »

        « Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité. » (Ecclésiaste 1,2)

  6. Tous ces employés, du concepteur de jeu jusqu’à l’imprimeur qui ont fait preuve d’ingéniosité pour sortir de la merde. En premier ressort le vrai voleur il s’appelle Hasbro, et comme tout bon patron capitaliste il exploite des individus qui sinon seraient à poil, forcés à la qualification au poste de travail : le vrai chantage il est là. La propriété lucrative est bien de l’ordre de l’irresponsabilité. Mais tant que les employés ne sont pas protégés par de nouveaux droits tel le salaire à vie, ce genre d’aventure cynique et morbide peut continuer à se jouer, les employés recevant un minable pouvoir d’achat en échange de quoi ils ferment leur gueule, car attention, la case Pôle Emploi est dans les têtes comme terreur finale.

Répondre à Hervey Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.