Archives de catégorie : Arts

Où je vous révèle un secret, le 8 juin 2019 – Retranscription

Retranscription de Où je vous révèle un secret, le 8 juin 2019. La vidéo était déjà ouverte aux commentaires, mais comme certains me disent qu’ils attendent la retranscription…

Bonjour, nous sommes le samedi 8 juin 2019. Dans le pays d’où je vous parle, on appelle ça le samedi de la Pentecôte. Je suis rentré hier d’un long voyage, d’un voyage d’une semaine. Je suis parti en fait exactement il y a une semaine et je suis rentré hier soir. J’ai fait beaucoup de choses. Je vous en ai évoqué certaines comme ça, en passant. Je n’ai pas beaucoup écrit. Je ne me suis pas beaucoup manifesté sur le blog. J’ai lu vos commentaires. J’ai fait quelques remarques à ce sujet-là. J’ai fait allusion au fait que j’ai fait une conférence à Malmédy en Belgique, pas loin de la frontière allemande. L’un d’entre vous était là, l’un des commentateurs était là. Il a d’ailleurs signalé qu’il était là et a fait quelques remarques à propos de la conférence. Je crois que ça a été enregistré. Vous allez entendre ça. Je l’ai dit. Tout le monde était content parce que c’était le lancement d’une organisation et il y avait beaucoup de monde. Nous avons fait salle comble.

Qu’est-ce qu’il y a encore eu ? C’était avant-hier. Je me suis réuni et nous avons parlé longtemps, Bruno Colmant, économiste belge, et Marc Lambrechts du journal L’Écho. Nous avons parlé près de 2 h de l’avenir de la Belgique et nous sommes partis en faisant confiance à Marc de faire ce qu’il voudra de ce qui aura été dit. Nous ne sommes pas arrivés à des conclusions très précises et c’est lui qui va nous faire la synthèse.

Continuer la lecture de Où je vous révèle un secret, le 8 juin 2019 – Retranscription

Partager :
Email This Post Email This Post

Université catholique de Lille, « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » (1 de 6), Quel scénario pour les années qui viennent ? – Retranscription

Retranscription de Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? », première de six conférences, le 6 novembre 2018. Merci à Eric Muller ! Ouvert aux commentaires.

Je précise que, de formation, je suis anthropologue et sociologue et que j’ai acquis ensuite, sur le côté – vous savez que ça prend un certain nombre d’années – une formation de psychanalyste. J’essaye de faire bénéficier mes analyses de l’ensemble de ces éclairages. Il y a un éclairage supplémentaire, c’est le fait que j’ai fait carrière pour la plus grande partie de ma vie dans le secteur privé, à l’intérieur de la vraie vie, tout d’abord en étant pêcheur en mer pendant une petite période – pendant une période de dix-huit mois – et ensuite en travaillant pendant dix-huit ans dans le secteur de la banque, dans de nombreux pays : j’ai commencé en France, ensuite en Angleterre puis aux Pays-Bas, et ensuite douze ans aux États-Unis. Une multitude d’éclairages qui, j’espère, permettent que j’aie une boîte à outils peut-être un peu plus vaste que la plupart des gens qui posent le regard sur des problèmes particuliers. J’espère que cet ensemble d’outils possibles, d’éclairages dans plusieurs directions, permette de donner à certains phénomènes toutes leurs dimensions, de les prendre par tous les bouts où ils se posent.

Continuer la lecture de Université catholique de Lille, « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » (1 de 6), Quel scénario pour les années qui viennent ? – Retranscription

Partager :
Email This Post Email This Post

Doris Day (1922 – 2019)

Quelqu’un écrivait l’autre jour dans un commentaire ici qu’il ou elle regardait et lisait tout ce que je mettais sur le site, sauf les vidéos de chansons. Cette personne ne doit hélas pas être seule si j’en juge par les statistiques de fréquentation.

Quelle erreur ! Quelle lamentable erreur ! J’ai passé une partie considérable de ma vie (et parmi les plus chaleureuses !) à la recherche en musique de joyaux encore sertis dans leur gangue. Avec une préférence pour des genres injustement décriés comme le schmaltzy *.

Comme tout le monde vous régalera certainement de Doris Day chantant « Que sera, sera » dans un film de Hitchcock, je vous offre une fois de plus, tout autre chose, de moins convenu : le Far-West et la cour de récré.

* schmaltzy
adjectif
excessivement sentimental.
« ballades schmaltzy »
synonymes : sentimental, trop sentimental, mièvre, nauséeux, écœurant, saccharine, sucré, sirupeux ;

Partager :
Email This Post Email This Post

Satan mène le monde, et ce n’est pas une bonne chose

Vous vous demandez peut-être pourquoi j’ai écrit ce billet sur Juan Branco hier soir. Je me suis posé la même question en me réveillant ce matin. La réponse m’est venue rapidement : cela m’avait brisé le coeur d’entendre ce monsieur se justifier qu’il n’était pas… Sataniste ! Je me suis dit, comme il est parti, il va falloir qu’il se justifie de tout ce qu’il n’est pas, et il n’est pas près d’avoir terminé.

Mon opinion à ce sujet ?

  1. Satan mène le monde.
  2. Ce n’est pas une bonne chose.
  3. Je suis résolument contre !

[Bruce Springsteen est du même avis. Le vrai titre c’est « Satan’s Jeweled Crown » : La couronne ornée de joyaux de Satan].

P.S. L’un d’entre vous m’écrit pour me dire que si mon premier billet sur Juan Branco était amical, celui-ci lui serait hostile. Il n’en est absolument rien, j’ai simplement mieux compris ce matin ce qui m’avait choqué hier : qu’il se sente acculé à se défendre sur des accusations délirantes à son égard. Ma sympathie envers lui est exactement la même aujourd’hui qu’hier.

Partager :
Email This Post Email This Post

La musique de « Mes vacances à Morro Bay »

Comme j’y ai fait allusion tout à l’heure à propos de la mort de Dick Rivers – pour qui j’avais, comme me l’a rappelé l’un d’entre vous, une tendresse particulière – je me suis amusé l’autre soir à constituer sur YouTube, une playlist des chansons que je mentionne dans mon roman à paraître le 15 mai.

Si vous me connaissez vous savez en effet que si je parle cinq minutes, il sera inévitablement question de musique, et nombreuses sont les chansons que j’évoque dans « Mes vacances à Morro Bay » – sans que cela ait été d’intention délibérée bien entendu.

J’ai fait cette liste de mémoire. J’aurais mieux fait de l’établir au moment où je relisais d’un bout à l’autre les secondes épreuves. Mais c’est seulement après coup que je me suis rendu compte de cette multitude de chansons constituant en arrière-plan, une bande-son muette. Il se peut que j’en ai oublié. N’hésitez pas à me les signaler, je les intégrerai alors dans la playlist.

Partager :
Email This Post Email This Post