Archives de catégorie : Arts

« Un chant de rédemption », le 21 mars 2020 – Retranscription

Retranscription de « Un chant de rédemption », le 21 mars 2020. Ouvert aux commentaires. Bonjour, nous sommes le 21 mars. C’est…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

L’IA – qui me connaît mieux que moi-même – m’a dit…

Avec 100 likes à vous, l’IA de facebook vous connaît mieux que vos meilleurs amis. Et avec 150, mieux que votre partenaire. Ça a été scientifiquement vérifié.

Les compagnies d’assurance n’ont pas le droit de vous poser un certain type de question, comme votre religion ou votre orientation sexuelle. Rassurez-vous, grâce au big data, elles connaissent la réponse.

YouTube, qui sait tout sur ce que je regarde sur lui, me dit que je n’ai jamais écouté ceci, ce qui est dommage parce que je l’adorerais, ou plutôt, parce que je l’adore sans encore le savoir. Je suis beaucoup trop occupé pour chercher à le contrarier.

Mais quand on compare avec l’original (Dolly Parton), la preuve est faite que l’IA n’est encore nulle part : tout ce qui relève de la subtilité et de son complément : l’absence totale de subtilité, lui échappe entièrement.

Et voici ce que me recommande la fille d’un lecteur du blog :

Humaine : 1 – IA : 0

Partager :

Césars, et compagnie

Je suis en train de regarder le film tourné en 1932 d’après le roman de Hemingway, L’adieu aux armes.

Pendant les dix premières minutes, le personnage d’un ambulancier joué par Gary Cooper tient à l’égard de jeunes infirmières des propos plus ou moins déplacés, fait des gestes plus ou moins déplacés. Le contrevenant est à chaque fois, vertement « remis à sa place » par ces demoiselles, et l’affaire en reste là.

L’actualité récente suggère que cette capacité de « remettre un homme à sa place » dans des circonstances de vie quotidienne (j’établis une distinction très nette entre cela et un climat de violence) a disparu, ouvrant à chaque incident de ce type une période de durée indéterminée durant laquelle il est possible de juger a posteriori que les choses se sont, après tout, en réalité très mal passées.

C’est très regrettable.

P.S. Merci à Claire Denis en particulier, pour ses propos aujourd’hui [je sais qu’elle m’aime bien, et je l’aime bien aussi 😉 ].

Partager :