Archives de catégorie : Guerre

L’implosion des États-Unis, le 7 janvier 2020 – Retranscription

Retranscription de L’implosion des États-Unis, le 7 janvier 2020. Ouvert aux commentaires. Bonjour, nous sommes le mardi 7 janvier 2020…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Je suis furieux après certains d’entre vous, le 3 janvier 2020 – Retranscription

Retranscription de Je suis furieux après certains d’entre vous, le 3 janvier 2020

Bonjour, nous sommes le vendredi 3 janvier 2020 et, ça ne m’arrive pas souvent mais, aujourd’hui, je suis furieux envers certains d’entre vous et je vais dire tout de suite de qui il s’agit.

Depuis que Trump est apparu à l’horizon des primaires américaines présidentielles pour l’élection de 2016, je me suis beaucoup intéressé à son cas. J’ai considéré que c’était un danger abominable et j’ai voulu y consacrer beaucoup d’énergie et un premier tome que je lui consacre a paru et il y en a déjà 3 autres en réserve. Et les personnes auxquelles je m’adresse, ce sont les personnes qui m’ont envoyé des messages en me disant : « Oui, mais vous attachez trop d’importance à ça. Ne vous énervez pas ! On a déjà vu des gens comme ça ! » et l’argument massue en général, c’est de dire « OUI, MAIS Hillary Rodham Clinton… ». La plupart d’entre vous – et c’est pour ça que je suis furieux ! – au lieu de vous intéresser au cas Trump, vous, tout de suite, me jetez dans les jambes Hillary Clinton.

Continuer la lecture de Je suis furieux après certains d’entre vous, le 3 janvier 2020 – Retranscription

Partager :

Piqûre de rappel : Ce n’est pas seulement le monde des affaires qui a lâché Trump hier, ce sont également les généraux, le 17 août 2017

Il y a un peu plus de deux ans. Préfiguration d’événements à venir ? Espérons-le en tout cas !

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : Ce n’est pas seulement le monde des affaires qui a lâché Trump hier, ce sont également les généraux, le 17 août 2017

Partager :

Je vous avais dit que Trump était très dangereux

Ouvert aux commentaires.

Un début de l’année sur les chapeaux de roue !

Quand je vous dis que

Nos semblables qui se sont achetés des îles au milieu de l’Océan pacifique pour y vivre en autarcie avec leur famille et quelques-uns de leurs amis, ne survivront au reste d’entre nous qu’une cinquantaine d’années tout au plus. Cinquante ans, à condition qu’aucune des neuf nations à la tête d’un arsenal nucléaire ne perde son sang-froid durant l’effondrement généralisé qui se prépare et ne désigne comme responsable « évident » de la catastrophe en cours son « ennemi héréditaire ». Or, selon une étude publiée en 2014 *, il suffirait qu’explosent 100 bombes thermonucléaires (0,7 % de notre stock global) pour provoquer un « hiver nucléaire » débouchant sur une « famine nucléaire globale »

… je ne dis pas ça juste pour faire rigoler !

* Michael J. Mills  Owen B. Toon Julia Lee‐Taylor  Alan Robock, « Multidecadal global cooling and unprecedented ozone loss following a regional nuclear conflict », le 7 février 2014

Partager :

Les ressources consacrées à la défense augmentent partout, par Alexis Toulet

Ouvert aux commentaires.

Pourquoi les ressources consacrées à la défense sont-elles en augmentation un peu partout dans le monde ? Etats-Unis, pays européens dans une certaine mesure, Russie également, surtout la Chine.

  1. Il y a clairement plusieurs raisons, les principales me semblent être :1. Montée en puissance rapide de certains pays, avant tout la Chine, d’où d’une part ambitions avivées et désir de davantage de pouvoir chez le pays en ascension, d’autre part craintes de déclassement et de perte de position hégémonique chez le pays actuellement dominant, les Etats-Unis
    2. Série de décisions déséquilibrantes dans les vingt dernières années, essentiellement de la part des Etats-Unis, de l’invasion de l’Irak aux déstabilisations de régime et aux embargos à objectif d’écrasement comme actuellement contre l’Iran, d’où craintes avivées chez les pays qui peuvent se sentir visés, de la Russie à l’Iran en passant bien sûr par la Corée du Nord, et craintes par effet secondaire chez les pays qui peuvent se sentir menacés par la réaction des précédents, de la Pologne à Israël et l’Arabie saoudite en passant par Corée du Sud, Japon ou Suède
    3. Extension des zones d’Etats faillis, au Moyen-Orient bien sûr entre Irak et Syrie, dans certaines parties de l’Afrique de l’ouest et centrale, la corne de l’Afrique, en Libye, au Mexique etc. d’où développement d’organisations violentes de type idéologique (djihadistes) et/ou criminel (drogue), lesquelles posent des problèmes croissants aux Etats constitués qui réagissent par une augmentation de leur budget de défense

Continuer la lecture de Les ressources consacrées à la défense augmentent partout, par Alexis Toulet

Partager :

TRENDS-TENDANCES, La nécessité d’une « économie de guerre » ?, le 26 septembre 2019

Merci à Vincent Burnand-Galpin pour le thème et les chiffres. Ouvert aux commentaires.

La nécessité d’une « économie de guerre » ?

Définie dans les termes que les biologistes appliquent de manière générale, l’espèce humaine se distingue par plusieurs traits : elle est sociale, « opportuniste » et colonisatrice.

Contrairement à ce qu’ont imaginé certains penseurs, tels Thomas Hobbes au XVIIe siècle et Jean-Jacques Rousseau au XVIIIe, les humains ne se sont pas un jour rassemblés pour définir un « contrat social » où ils sacrifieraient un peu de leur liberté pour gagner en sécurité. Comme l’affirmait déjà Aristote, l’homme est par nature un « zoon politikon » : un animal social. Le genre humain est aussi « opportuniste » au sens des biologistes : devant l’obstacle, il invente si nécessaire, de nouvelles stratégies. Mais l’être humain est aussi « colonisateur » : il envahit son habitat, qu’il épuise, jusqu’à le rendre inhabitable. 

C’est aux conséquences d’une humanité « colonisatrice » que nous nous trouvons aujourd’hui confrontés et c’est aux ressources d’une humanité « sociale » et « opportuniste » que nous devrons de survivre ou de périr.

Continuer la lecture de TRENDS-TENDANCES, La nécessité d’une « économie de guerre » ?, le 26 septembre 2019

Partager :

Trends-Tendances, Pour l’humanité, le temps presse, le 22 août 2019

Ouvert aux commentaires.

Pour l’humanité, le temps presse

Steven Pinker, professeur à Harvard, affirme que nous n’avons jamais été aussi riches, nous n’avons jamais été en meilleure santé, jamais la violence dans nos sociétés n’a été aussi faible qu’aujourd’hui.

Tout ce qu’il dit là est absolument vrai.

Mais une fois nous être réjouis de ce constat réconfortant, notons que le fait que nous soyons plus riche qu’autrefois, en meilleure santé, que la violence soit réduite, est sans rapport avec le fait de savoir si nous maîtrisons ou non le risque d’une extinction de l’humanité, à moyenne ou à brève échéance.

Continuer la lecture de Trends-Tendances, Pour l’humanité, le temps presse, le 22 août 2019

Partager :

Le temps qu’il fait le 21 juin 2019 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 21 juin 2019.

Bonjour, nous sommes le vendredi 21 juin 2019. C’est l’été. Il y a une époque où je faisais une vidéo par semaine pendant de très nombreuses années. J’appelais cela « Le temps qu’il fait » et puis je vous donnais la date. Ma raison de procéder était la suivante : d’abord, il y avait énormément d’actualité. Je parlais essentiellement de la crise des subprimes quand j’ai commencé à faire ces vidéos et, s’il l’avait fallu, pour être logique, il fallait faire une vidéo par jour ou plusieurs par jour alors j’avais trouvé la formule d’en faire une par semaine. C’était plus difficile aussi de faire des vidéos. La technique que vous proposait YouTube était moins sophistiquée. Ça allait beaucoup moins vite aussi sur les machines. Il fallait des heures et des heures pour que ça télécharge. Ce n’était pas très facile.

Continuer la lecture de Le temps qu’il fait le 21 juin 2019 – Retranscription
Partager :

La temps qu’il fait le 21 juin 2019

Ouvert aux commentaires.

Bruits de bottes
On avait déjà Trump, on risque d’avoir Boris Johnson
La Libra
Andrew Feenberg

P.S. Ci-dessous, remplacement de la vidéo initialement téléchargée sur YouTube (qui était pleine de trous).

Partager :

Université catholique de Lille, « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » (1 de 6), Quel scénario pour les années qui viennent ? – Retranscription

Retranscription de Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? », première de six conférences, le 6 novembre 2018. Merci à Eric Muller ! Ouvert aux commentaires.

Je précise que, de formation, je suis anthropologue et sociologue et que j’ai acquis ensuite, sur le côté – vous savez que ça prend un certain nombre d’années – une formation de psychanalyste. J’essaye de faire bénéficier mes analyses de l’ensemble de ces éclairages. Il y a un éclairage supplémentaire, c’est le fait que j’ai fait carrière pour la plus grande partie de ma vie dans le secteur privé, à l’intérieur de la vraie vie, tout d’abord en étant pêcheur en mer pendant une petite période – pendant une période de dix-huit mois – et ensuite en travaillant pendant dix-huit ans dans le secteur de la banque, dans de nombreux pays : j’ai commencé en France, ensuite en Angleterre puis aux Pays-Bas, et ensuite douze ans aux États-Unis. Une multitude d’éclairages qui, j’espère, permettent que j’aie une boîte à outils peut-être un peu plus vaste que la plupart des gens qui posent le regard sur des problèmes particuliers. J’espère que cet ensemble d’outils possibles, d’éclairages dans plusieurs directions, permette de donner à certains phénomènes toutes leurs dimensions, de les prendre par tous les bouts où ils se posent.

Continuer la lecture de Université catholique de Lille, « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » (1 de 6), Quel scénario pour les années qui viennent ? – Retranscription

Partager :