Archives de catégorie : Intelligence Artificielle

Salut, l’IA, bienvenue au club !

Le Figaro, Coronavirus : une intelligence artificielle avait détecté l’épidémie plusieurs jours avant l’OMS

En analysant ces données agrégées, l’algorithme a détecté fin décembre la présence d’un foyer épidémique à Wuhan. Il a ensuite correctement prédit l’évolution du virus vers Bangkok, Séoul, Taipei et Tokyo dans les jours suivant son apparition. Les conclusions de BlueDot ont été envoyé aux autorités de santé, aux compagnies aériennes et aux hôpitaux publics en première ligne, comme le suggère la politique de la start-up. Mais face au risque d’être induit en erreur, ces alertes n’ont pas reçu l’accueil qu’elles méritaient.

bluedot

Ah ! ces alarmistes, quelle plaie !

Partager :

IHEST, « Le rôle des politiques pour sauver le genre humain », le 22 septembre 2020

Institut des Hautes Études pour la Science et la Technologie, « Le rôle des politiques pour sauver le genre humain », le…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Vidéo – 4 doom scenarios

4 sénarios collapsologiques. Pourquoi en anglais ? Parce que demain, en compagnie de Vincent Burnand-Galpin, nous nous adressons à la nouvelle promotion de l’ESSEC. J’improvise pour découvrir de quoi j’aurais envie de parler 😉 .

P.S. À l’appui de ce que je dis là : ceci.

Partager :

« La personnalité comme faisceau de dispositions ou comme histoire » (1989)

Comme il est beaucoup question de « mémoire et personnalité » dans le débat qui se déroule en ce moment ici à propos de la pensée de Bernard Stiegler, je reproduis la 2e partie du Chapitre 15 – « L’apprentissage », de mon livre Principes des systèmes intelligents paru en 1989 (pp. 151-153 dans la réédition de 2012) :

[…] Dans une note du chapitre 3, nous donnions l’exemple d’un système intelligent qui apprendrait d’abord l’art de l’ingénieur et ensuite celui du médecin, mais qui du coup aura toujours tendance à envisager les problèmes médicaux « dans une perspective d’ingénieur », alors que les choses seraient inverses pour un système qui aurait d’abord été médecin et ensuite ingénieur. Ce qui revient à dire qu’un système intelligent se construit historiquement tout comme un sujet humain et que chaque SI est nécessairement et automatiquement unique. Une implication tout à fait essentielle de ceci étant que deux SI apprennent lorsqu’ils communiquent entre eux. Si l’utilisateur a la possibilité de s’adresser à une batterie de systèmes intelligents dont l’histoire est distincte (soient qu’ils aient eu des utilisateurs différents, soit qu’ils aient appris les mêmes choses dans un ordre différent) et qui ont par ailleurs l’occasion de communiquer entre eux, tout se passe comme s’il interrogeait en fait un SI unique, mais considérablement plus puissant (Bruno Marchal, comm. pers.). Continuer la lecture de « La personnalité comme faisceau de dispositions ou comme histoire » (1989)

Partager :

Petite annonce : Maître de conférences (IA, big data, interfaces homme/machine, prothèses bioniques, connectées…)

Université catholique de Lille : Maître de conférences – Philosophie – Poste à pourvoir à compter du mois d’octobre 2020

Un intérêt particulier est attaché aux questions philosophiques et éthiques que soulèvent l’apparition de nouvelles formes de normativité, de conceptions de l’humain et de spéculations sur les futurs possibles en lien avec les évolutions technologiques contemporaines (IA, big data, interfaces homme/machine, prothèses bioniques, connectées…).

Texte complet de l’annonce.

Partager :

Lille : École Psychanalytique des Hauts-de-France, « Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient », le 23 novembre 2019 – Retranscription

Retranscription de« Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient », le 23 novembre 2019. Ouvert aux commentaires. Paul JORION : C’est moi qui commence ?…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

L’IA – qui me connaît mieux que moi-même – m’a dit…

Avec 100 likes à vous, l’IA de facebook vous connaît mieux que vos meilleurs amis. Et avec 150, mieux que votre partenaire. Ça a été scientifiquement vérifié.

Les compagnies d’assurance n’ont pas le droit de vous poser un certain type de question, comme votre religion ou votre orientation sexuelle. Rassurez-vous, grâce au big data, elles connaissent la réponse.

YouTube, qui sait tout sur ce que je regarde sur lui, me dit que je n’ai jamais écouté ceci, ce qui est dommage parce que je l’adorerais, ou plutôt, parce que je l’adore sans encore le savoir. Je suis beaucoup trop occupé pour chercher à le contrarier.

Mais quand on compare avec l’original (Dolly Parton), la preuve est faite que l’IA n’est encore nulle part : tout ce qui relève de la subtilité et de son complément : l’absence totale de subtilité, lui échappe entièrement.

Et voici ce que me recommande la fille d’un lecteur du blog :

Humaine : 1 – IA : 0

Partager :

Éthique et Intelligence artificielle

Je participe aujourd’hui (par Skype interposé) à deux comités d’éthique et intelligence artificielle (finance et assurance). Très intéressant et très insoluble, parce que des exigences totalement contradictoires sont mobilisées et entrent en conflit. En gros « Le monde tel qu’il devrait être, face à tel qu’il est ». J’y reviendrai, longuement.

Partager :

Grand entretien avec Thibault Fajal (II) L’Intelligence Artificielle : amie ou ennemie ?

Ouvert aux commentaires. TF : Selon vous l’Intelligence Artificielle peut-elle être un danger pour l’humanité ? PJ : Je pense…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Espace de libertés : Du cerveau humain à la machine, N°486, février 2020

Ouvert aux commentaires.

Qu’en est-il de l’Intelligence Artificielle ou « IA » ? Où en sommes-nous ? Existe-t-elle même ? et si la réponse était « Oui », n’aura-t-elle qu’une influence modeste sur notre vie quotidienne ou constituera-t-elle – ou constitue-t-elle déjà – une authentique révolution ?

Les deux opinions se rencontrent bien sûr parmi les personnes peu informées mais, de manière plus surprenante, on les entend aujourd’hui également dans la bouche d’experts. Certains d’entre eux affirment que nous sommes proches de la « Singularité », le moment où les machines seront devenues à ce point plus intelligentes que nous qu’elles ne chercheront plus à nous consulter, et où nous, êtres humains complètement déboussolés, leur confieront des décisions essentielles pour notre avenir. D’autres spécialistes déclarent que l’expression « intelligence artificielle » à son stade actuel d’avancement, n’est rien de plus que du battage médiatique.

Continuer la lecture de Espace de libertés : Du cerveau humain à la machine, N°486, février 2020

Partager :