Archives par mot-clé : George Akerlof

LE « COURT-TERMISME » N’EST PAS UN ÉTAT D’ESPRIT

De l’avis général, le « court-termisme » est l’un des fléaux qui affligent l’économie : ce serait lui l’élément détestable qui a fait glisser la grosse entreprise d’autrefois, qui travaillait pour ses clients et ses employés, vers la grosse entreprise d’aujourd’hui, au service essentiellement de ses actionnaires et des rémunérations extravagantes qu’en extraient leurs dirigeants.

Il serait naïf cependant de voir dans ce « court-termisme » un simple état d’esprit qu’il suffirait de corriger pour résoudre les problèmes de la grosse entreprise, à l’instar des financiers qu’il suffirait de « moraliser » pour que la finance se mette désormais au service de la communauté plutôt que l’inverse constaté aujourd’hui.

Or, et comme on peut l’observer si l’on lit la série de cinq billets que je viens de consacrer ici  à « revisiter Enron », le « court-termisme » n’est pas un état d’esprit, mais un effet de structure constitué de trois éléments :

1)   Une évolution de la réglementation comptable dans les années 1980 vers une évaluation « à la casse » des entreprises,

2)   L’invention des stock-options, qui focalise l’attention des dirigeants sur une inflation constante des bénéfices mentionnés au bilan – quelle que soit la probabilité que les chiffres anticipés soient un jour confirmés par d’authentiques flux de trésorerie,

3)   Le traitement comptable de ces mêmes stock-options.

Continuer la lecture de LE « COURT-TERMISME » N’EST PAS UN ÉTAT D’ESPRIT

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail