Archives par mot-clé : intelligence artificielle

Trends-Tendances : Peut-on prévoir les crises financières ? le 7 mars 2019

Peut-on prévoir les crises financières ?

Didier Sornette, physicien français dirigeant un département à l’Institut polytechnique de Zürich, s’est fait une spécialité de prévoir quand les bulles financières éclatent.

Une bulle se développe quand une majorité d’intervenants sur un marché se convainquent à juste titre que le prochain prix sera supérieur au prix actuel. Alors un ask, un prix réclamé par un vendeur, plus élevé que le prix actuel, trouvera un bid, un prix offert par un acheteur, prêt à le suivre à la hausse. Et la bulle enflera aussi longtemps qu’il restera des acheteurs prêts à embrayer pour des prix plus élevés.

Continuer la lecture de Trends-Tendances : Peut-on prévoir les crises financières ? le 7 mars 2019
12Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Espace Éthique/Île-de-France, Prédire les crises financières, demain lundi 4 mars à 18h30

À partir de mon expérience d’avoir prédit la crise des subprimes (2004-05), et de chercheur en Intelligence Artificielle (1987-90), je tenterai de définir les principes d’une IA qui prédirait les crises financières qui ne soient pas de simples phénomènes de bulles (pour celles-là, voir les travaux de Didier Sornette).

Pour s’inscrire.

16Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours, le 17 février 2019 – Retranscription

Retranscription de Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours. Ouvert aux commentaires.

Bonjour chères Amies et chers Amis, je vais donner à ma petite causerie d’aujourd’hui un nom qui ne vous dira pas grand-chose au départ parce que je vais appeler cela « Mes 3 dernières journées », « Paul Jorion pense tout haut à ses 3 dernières journées ». Mais, il s’est passé un certain nombre de choses qui vont me donner un fil conducteur.

Continuer la lecture de Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours, le 17 février 2019 – Retranscription
1Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours

Intelligence Artificielle

Terrestres : Disruption d’un forum de robotique toulousain, le 16 janvier 2019
Ted Kaczynski « Unabomber »
Blog de PJ : Les lobbies et nous, Le 14 février 2019


Trump et sa muraille

Blog de PJ : Trump : Les cowboys et les Indiens, le 12 Janvier 2019


Le revenu universel et la gratuité

Les Gilets jaunes

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Trump perd pied, le 26 janvier 2019 – Retranscription

Retranscription de Trump perd pied, le 26 janvier 2019.

Bonjour, nous sommes le samedi 26 janvier 2019, et avant toute chose, vous avez dû le voir, mais Michel Legrand est mort, Michel Legrand qui nous a donné des mélodies et des chansons admirables, formidables. J’ai un fils à qui Les Parapluies de Cherbourg et Les Demoiselles de Rochefort donnent de l’urticaire, mais non non non non, tout ça, c’est très très très beau ! J’ai mis ma chanson préférée de Michel Legrand, « Les moulins de mon coeur » (en anglais, « The Windmills of your mind », on est passé de mon coeur à ton esprit ! Je crois que saint Paul doit être content !), très très belle chanson de la bande sonore du film « The Thomas Crown affair » avec Steve McQueen et Faye Dunaway (voilà, j’étale ma science). [Michel Legrand] nous a donné des mélodies tout à fait extraordinaires, on se souviendra de… On chantonnera, moi je chantonnerai, en tout cas les chansons de Michel Legrand tant qu’il me sera donné de pouvoir le faire. 

L’un d’entre vous m’écrit en disant : « Vous ne faites plus assez de vidéos ! » Non ! Ce n’est pas comme ça que ça marche ! Vous avez compris : quand je fais une vidéo, c’est une scansion, c’est pour conclure quelque chose, pour dire : « Voilà, maintenant sur telle chose, on peut dire telle autre chose. » Et je parle beaucoup de Trump et des États-Unis, mais tant qu’il ne se passe que des choses qui ne sont que des épisodes dont on ne peut rien conclure, dont on ne sait pas ce que ça va donner, eh bien, je ne fais pas de vidéos, et je fais évidemment des vidéos sur d’autres choses quand ça me vient, et en particulier sur l’actualité en Europe, sur le Brexit etc. quand j’ai quelque chose à dire.

Continuer la lecture de Trump perd pied, le 26 janvier 2019 – Retranscription

17Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

AlphaZero apporte-t-il du neuf à la condition humaine ? par Cédric Chevalier

Ouvert aux commentaires.

Une réaction à cet article du NYT :

Continuer la lecture de AlphaZero apporte-t-il du neuf à la condition humaine ? par Cédric Chevalier
2Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Un pas de géant pour une machine à jouer aux échecs, par Steven Strogatz

Un pas de géant pour une machine à jouer aux échecs

Par Steven Strogatz (Dec. 26, 2018) © The New York Times (Merci à Timiota et DeepL pour la traduction !)

Le succès stupéfiant d’AlphaZero, un algorithme d’apprentissage profond, annonce une nouvelle ère de la compréhension – une ère qui, en ce qui concerne les humains, pourrait ne pas durer longtemps.

Télévisions diffusant le Google DeepMind Challenge Match entre le programme d’intelligence artificielle de Google, AlphaGo, un prédécesseur d’AlphaZero, et le joueur de go professionnel sud-coréen, Lee Sedol, dans un magasin d’appareils électroniques à Séoul en 2016. L’ordinateur a remporté le match. Credit Ahn Young-joon/Associated

Début décembre, des chercheurs de DeepMind, la société d’intelligence artificielle appartenant à la société mère de Google, Alphabet Inc. ont diffusé une dépêche depuis les zones avancées du monde des échecs.

Continuer la lecture de Un pas de géant pour une machine à jouer aux échecs, par Steven Strogatz

43Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

N°2 dans ma nouvelle série de petites vidéos en anglais : Sommes-nous en train d’inventer sans le faire exprès, un nouveau dieu ?

Ouvert aux commentaires.

The New York Times : One Giant Step for a Chess-Playing Machine, by Steven Strogatz, December 26th 2018

Voir ici pour la traduction française.

Je disais dans Le temps qu’il fait le 22 décembre 2017 :

Passons à l’étape suivante : demandons à la machine, carrément, de résoudre nos problèmes. C’est peut-être pour ça, je dirais, dans le long terme, la ruse de la raison, c’est peut-être ça. Nous l’avons peut-être inventée pour résoudre les problèmes qui nous apparaîtraient insolubles parce qu’ils commencent véritablement à nous dépasser. Et puisqu’elle est mieux que nous, puisqu’elle est plus intelligente, eh bien confions-lui ça. Demandons-lui… à nos enfants, demandons leur d’avoir de la gratitude envers nous puisque nous l’avons inventée et demandons lui de nous aider à sortir de ce pétrin. Et, vous le voyez, les êtres humains ne sont pas à la hauteur.

6Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Notes de mon intervention à la Cour de cassation le 26 novembre : « Intelligence Artificielle : Responsabilité et imputabilité »

Les notes de mon intervention à la Cour de cassation le 26 novembre. Ouvert aux commentaires.

Intelligence Artificielle : Responsabilité et imputabilité

La spécificité du regard des anthropologues sur les questions qui nous occupent est qu’ils disposent de la capacité à convoquer devant eux l’ensemble des cadres de représentation que se sont inventées les cultures humaines dans leur variété et dans leur évolution, au fil des siècles.

La notion de « cause de… » qui émerge en Occident dans la subdivision du discours scientifique appelée « physique » dérive de celle de « coupable de… ». Le processus est inverse de celui qu’on imaginerait spontanément où le coupable aurait été celui que l’on reconnaîtrait comme cause d’un préjudice subit par un tiers.

Continuer la lecture de Notes de mon intervention à la Cour de cassation le 26 novembre : « Intelligence Artificielle : Responsabilité et imputabilité »

22Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Piqûre de rappel : La mémoire d’ANELLA (1988-1989), le 13 septembre 2009

Le billet de Marc Peltier que je viens de mettre en ligne : De l’intelligence artificielle produite par des méthodes optiques, où il a l’amabilité de rapprocher cette découverte faite à UCLA de mes propres recherches me donne envie de faire un parallèle entre « Le réseau profond considéré était un graphe pur, abstrait, autrement dit, de l’information », et le « réseau mnésique » d’ANELLA, lui aussi un « graphe pur, abstrait ». J’espère en faisant cela faire avancer la discussion de manière générale sur la question soulevée : « masses d’information confrontées et intelligence produite ».

Dans un de mes premiers billets, en 2007, Le robot lacanien, je parlais d’ANELLA (Associative Network with Emergent Logic and Learning Abilities), réseau associatif aux propriétés logiques et d’apprentissage émergentes, projet d’intelligence artificielle que j’avais créé pour British Telecom en 1988 et 1989, disant que j’avais retrouvé une disquette contenant le programme. Je n’étais pas tout à fait sûr de mon coup, les dates ne correspondaient pas (1992 au lieu de 1988) et le style de programmation non plus (QuickBasic au lieu de GWBasic) et passant un peu de temps sur les fichiers le mois dernier, j’avais dû déchanter : ce n’était pas ça, simplement une tentative ultérieure de créer une base de données en arrière-plan du logiciel.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : La mémoire d’ANELLA (1988-1989), le 13 septembre 2009

9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail