Archives par mot-clé : intelligence artificielle

Namur, Conférences du Samedi, Vers un nouveau monde – Questions de la salle, le 23 mars 2019

Ouvert aux commentaires.

Sylvain Laurens, Les courtiers du capitalisme. Milieux d’affaires et bureaucrates à Bruxelles, Agone, 2015

François Quesnay, Tableau économique de la France, 1759

La vidéo de mon exposé – avant les questions de la salle – se trouve ici.

Partager :

« Paul Jorion est un homme raisonnable (il n’est pas fou) », le 9 août 2019 – Retranscription

Retranscription de « Paul Jorion est un homme raisonnable (il n’est pas fou) », le 9 août 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le vendredi 9 août 2019 et aujourd’hui, ma petite vidéo s’intitulera « Paul Jorion est un homme raisonnable (il n’est pas fou) ».

Qu’est-ce qui m’a fait penser à vous faire un petit exposé de ce type-là ? C’est un ensemble de choses. J’ai en particulier réfléchi hier. Il s’est fait que j’ai appris la mort, comme nous tous, de Jean-Pierre Mocky quelques minutes avant de devoir sortir. Et donc, j’ai mis deux lignes, je suis revenu un peu plus tard et j’ai complété avec les idées qui m’étaient venues par la suite. Et, Jean-Pierre Mocky, vous le savez, c’est quelqu’un qui a fait de l’excellent cinéma. On a dit souvent à propos de ses films que c’était fait par un fou et, à ce moment-là, tout le monde pouvait dire : « Non, regardez, c’est Jean-Pierre Mocky. Regardez ce qu’il a déjà fait. Ce n’est pas un fou ! C’est quelqu’un de très raisonnable mais qui choisit, à certains moments, de parler de certaines choses de telle et telle manière ». Parce que, vous le savez, il y a toujours un message. C’est un message toujours d’une grande humanité. Il emploie tous les moyens qui sont à la disposition des gens qui n’ont pas beaucoup de pouvoir, c’est-à-dire la dérision, l’ironie, se moquer des imbéciles comme ce monsieur, vous avez dû le voir, qui est devenu viral. C’est-à-dire qu’il y a 2 cinglés de partisans de Trump dans une réunion et ce monsieur habillé en vert ne peut pas s’empêcher d’éclater d’un fou-rire qu’il n’arrive pas à arrêter. On voit bien que c’est de bon cœur. Il se dit : « J’ai affaire à des cinglés », mais là, de vrais cinglés. Il suffit de les voir avec leur casquette « Make America Great Again ». Manifestement, des suprémacistes blancs qui n’osent pas s’appeler de cette manière-là, en particulier.

Continuer la lecture de « Paul Jorion est un homme raisonnable (il n’est pas fou) », le 9 août 2019 – Retranscription
Partager :

L’Écho – L’intelligence artificielle : mythe ou révolution ? le 2 août 2019

Ouvert aux commentaires.

L’intelligence artificielle entre mythe et révolution ?

Qu’en est-il de l’intelligence artificielle ou « IA » ? N’aura-t-elle qu’une influence modeste sur notre vie quotidienne ou constituera-t-elle une authentique révolution ?

Les deux opinions se rencontrent bien sûr parmi les personnes peu informées mais, plus surprenant, on les entend aujourd’hui également dans la bouche d’experts. Certains d’entre eux affirment que nous sommes proches de la « Singularité », le moment où les machines seront devenues à ce point plus intelligentes que nous qu’elles ne chercheront plus à nous consulter, et où nous, êtes humains complètement déboussolés, leur confieront des décisions essentielles pour notre avenir. D’autres spécialistes déclarent que l’expression « intelligence artificielle » à son stade actuel d’avancement, n’est rien de plus que du battage médiatique.

Continuer la lecture de L’Écho – L’intelligence artificielle : mythe ou révolution ? le 2 août 2019

Partager :

Dilemme des maisons d’édition

Relisant des passages de mon livre Principes des systèmes intelligents (1989) en vue de mon exposé à Fleurance samedi dans le cadre du Marathon des Sciences, « Vérité(s) », je me dis que ce livre n’a sans doute pas eu le destin qui lui convenait en étant publié chez Masson (maison d’édition aujourd’hui défunte) dans la collection « Sciences cognitives » en compagnie de deux autres ouvrages intitulés Génie cognitif et Acquisition du savoir pour les systèmes experts.

M’interrogeant sur le cadre qui aurait davantage convenu, je pense à une collection qui se serait appelée plutôt « Choses aujourd’hui totalement inclassables mais qui trouveront un jour leur place et auront alors un bel avenir ». La difficulté ayant été dans ce cas-là de découvrir une maison d’édition disposée à intituler une collection d’un nom aussi inhabituel.

Partager :

Lucy et moi

Vous avez peut-être vu ce film de Luc Besson appelé « Lucy » (2014), avec Scarlett Johannson devenant de plus en plus super woman, à mesure qu’elle « utilise davantage son cerveau ».

Le film est basé sur cette légende urbaine qui veut que nous n’utilisions qu’une partie de notre cerveau (dieu sait d’où ça sort ? du fait que nous avons beaucoup de neurones et sommes souvent pris la main dans le sac d’être très peu intelligents ?).

Ce qui n’empêche que, consultant tout à l’heure un manuel d’Intelligence Artificielle en vue de rédiger un papier sur le thème

Quand vous êtes à la recherche de financement, c’est « IA ». Quand vous embauchez, c’est « Machine Learning ». Et quand vous programmez, c’est « régression logistique »

au moment où j’ai lu trois pages d’équations entrecoupées d’expressions décrivant tout cela comme « optimisation convexe », « descente de gradient » ou « convergence efficiente », j’ai très distinctement senti (non sans une certaine jouissance) se remettre en marche avec de minuscules craquements, certaines parties de mon cerveau qui n’avaient pas servi depuis plusieurs années 😀 .

Partager :

« Paul, comment arrives-tu à donner un message d’espoir aux jeunes de 20 ans ? »

À propos de Des robots intelligents seront nos successeurs. Ouvert aux commentaires.

Tu connais mon point de vue : si nous, êtres humains, transmettons le bâton à des machines intelligentes qui seront nos descendantes, créatures moins fragiles que nous, moins liées à un environnement extrêmement particulier, nous aurons été des génies dont l’univers tout entier sera glorifié (même si le même miracle de la complexification, de la structuration, de la néguentropie, a déjà eu lieu ailleurs à notre insu).  

P.S. Bien de notre cruauté, de notre brutalité, nous serait alors pardonné (ce dont nous avons un immense besoin).

Partager :

Des robots intelligents seront nos successeurs

Partager :

Quinzaines, Comment la Singularité nous rendra obsolètes, le 15 mai 2019

Comment la Singularité nous rendra obsolètes

Si vous avez eu l’occasion de voir la vidéo diffusée en streaming le 24 janvier où l’on voit l’Intelligence Artificielle AlphaStar faire mordre la poussière à Grzegorz « Mana » Komincz, champion incontesté du jeu vidéo StarCraft, vous vous souvenez de l’abattement des observateurs qui commentaient l’événement en direct : « Nous ne sommes plus de taille ! ».

AlphaStar s’était constitué une armée à la composition surprenante. Il lança alors son offensive, redistribuant instantanément ses troupes en cinq unités distinctes parfaitement coordonnées. Joueur et spectateurs étaient également subjugués : « Comment imaginer qu’un être humain puisse afficher une telle maîtrise ? »

Continuer la lecture de Quinzaines, Comment la Singularité nous rendra obsolètes, le 15 mai 2019

Partager :

BTIA, Interview, « Plus les machines sont intelligentes, plus nous perdons du pouvoir », N° 171 mars 2019

Paul Jorion, sociologue et anthropologue, auteur de nombreux ouvrages et entretiens, tient une chronique quotidienne d’observation du monde et des événements sur son blog. Un regard atypique et bienveillant, en surplomb de l’activité socio-économique dont il ne cesse pourtant de documenter les illusions et la chute annoncée. L’Intelligence Artificielle est-elle le signe que la civilisation est en train de dépasser les limites en matière de développement ? Il se pourrait bien, selon Paul Jorion.

Le btia.- En décembre dernier, un groupe de contestataires a fait irruption dans un forum de robotique agricole à Toulouse dénonçant l’emprise grandissante des technologies sur un homme, je cite, « coupé de la réalité sensible et vivante ». Qu’en pensez-vous ?

Paul Jorion.- Il s’est toujours trouvé des voix pour formuler une telle alerte depuis que les hommes créent des machines et vivent dans un processus – appelons cela comme on veut – de progrès, d’auto-perfectionnement ou de domestication de l’espèce par elle-même. Et cela soulève toujours des questions d’ordre éthique essentielles. J’ai moi-même été invité à aborder l’ensemble de ces questions au sein du comité d’éthique de la plateforme d’échanges de données Applifarm *. La contestation comme celle formulée à Toulouse est légitime en soi. De fait, l’attitude de la salle a été – à ce que j’ai pu lire – celle qui convenait (le groupe a pu lire l’intégralité de son communiqué pendant 45 minutes et les organisateurs n’ont pas refusé un débat improvisé, rapporte la revue en ligne Terrestres faisant état de l’incident ndlr). Ceux qui mènent ce type d’actions viennent poser le problème éthique, ils ne devraient pas se présenter comme étant les ennemis de quiconque. Avec le recul de quelques années on observe cependant généralement que ce type d’actions n’a pas véritablement eu d’impact sur le processus dénoncé.

Continuer la lecture de BTIA, Interview, « Plus les machines sont intelligentes, plus nous perdons du pouvoir », N° 171 mars 2019
Partager :

Quinzaines, Un robot qu’on ne peut pas punir, est-il vraiment intelligent ? le 1er avril 2019

Un robot qu’on ne peut pas punir, est-il vraiment intelligent ?

Dans l’ouvrage de Robert Musil L’homme sans qualités (ou « sans particularités » faudrait-il peut-être dire plutôt), son héros, Ulrich, assiste au chapitre 18 du premier volume qui en compte 123, au procès de Christian Moosbrugger, assassin présumé d’une prostituée. Le verdict est la mort. 

Le personnage de Moosbrugger réapparaîtra ensuite – y compris dans le second tome inachevé – comme un sous-marin faisant épisodiquement surface, hantant le roman d’un bout à l’autre.

Continuer la lecture de Quinzaines, Un robot qu’on ne peut pas punir, est-il vraiment intelligent ? le 1er avril 2019

Partager :

Trends-Tendances : Peut-on prévoir les crises financières ? le 7 mars 2019

Peut-on prévoir les crises financières ?

Didier Sornette, physicien français dirigeant un département à l’Institut polytechnique de Zürich, s’est fait une spécialité de prévoir quand les bulles financières éclatent.

Une bulle se développe quand une majorité d’intervenants sur un marché se convainquent à juste titre que le prochain prix sera supérieur au prix actuel. Alors un ask, un prix réclamé par un vendeur, plus élevé que le prix actuel, trouvera un bid, un prix offert par un acheteur, prêt à le suivre à la hausse. Et la bulle enflera aussi longtemps qu’il restera des acheteurs prêts à embrayer pour des prix plus élevés.

Continuer la lecture de Trends-Tendances : Peut-on prévoir les crises financières ? le 7 mars 2019
Partager :