Archives par mot-clé : Jean Zin

Le travail, entre disparition et transformation, par Zébu

Billet invité.

Jean Zin fait remarquer une chose importante (entre autres) sur le travail dans son article : « Définir le travail comme lutte contre l’entropie suffit à montrer qu’il ne peut avoir de fin, n’étant limité que par les ressources disponibles. » Or, concernant le travail, on peut ne pas parler de la même chose : le travail productif n’est pas le travail présentiel.

Le premier, de par sa nature, nécessite des ressources disponibles. Elles sont de deux ordres : les ressources monétaires et les ‘matières premières’.

Les ressources monétaires peuvent devenir moins disponibles de manière conjoncturelle : c’est le cas lors de crises économiques. Ces crises sont des crises de répartition des richesses, des richesses moins facilement produites et surtout bien moins réparties, raréfiant ainsi les ressources monétaires pour perpétuer le travail productif par la consommation. Les matières premières par contre tendent à diminuer de par la nature du travail productif, lequel les détruit plus qu’il ne les régénère.

Continuer la lecture de Le travail, entre disparition et transformation, par Zébu

Partager :

Assistance (robotique) à la personne

Ouvert aux commentaires.

Il n’y a pas de terrain plus miné pour le “bon sens” que celui de la robotisation et de la “logicièlisation”. Le bon sens nous assure que la mécanisation date au moins du moulin à vent et que l’informatique d’aujourd’hui n’empêche pas qu’il n’y ait rien de nouveau sous le soleil de ce point de vue.

Or il ne faut pas être spécialiste en intelligence artificielle, il suffit d’être familier de la programmation, pour savoir qu’on se trouve ici sur un nouveau terrain, qu’un saut qualitatif a eu lieu, et que la “singularité” – l’ordinateur faisant tout mieux que nous – est une question d’années, pas même de dizaines d’années.

Ceux d’entre vous qui étiez au théâtre Gérard Philipe à Saint-Denis le 31 janvier, ont assisté au véritable clash entre Bernard Stiegler et Dominique Méda sur ce sujet, Stiegler est convaincu comme moi que le travail (et derrière lui, l’emploi) est en voie de disparition, Dominique Méda pense que “business as usual” sur ce plan et Jean Zin pense comme elle, et il faut lire (je suis d’accord avec lui sur de nombreux points) son billet ne datant que de quelques jours : Non, les robots ne sont pas la cause du chômage !

Stiegler me dit que c’est ce clash qui l’a retenu jusqu’ici de mettre en ligne l’enregistrement de notre débat. Il me semble au contraire essentiel (je le lui ai dit) que la question (et ses affrontements) soit débattue sur la place publique.

Quels arguments ont à offrir Dominique Méda et Jean Zin en cette matière ? Pas grand-chose me semble-t-il sinon le bon sens. Or pensons à ceci : y a-t-il un domaine dont on nous affirme avec davantage de force que la robotisation n’y opérera une percée qu’en tout dernier recours, sinon l’assistance à la personne, le “care”, mais y a-t-il en fait un domaine où la percée est au moment-même où nous débattons, plus décisive ?

Partager :