Étiquette : Kenneth S. Rogoff

  • Addendum à mon billet intitulé « Totalitarisme mathématique », par Bertrand Rouziès-Leonardi

    Billet invité.

    Tout bien considéré, parmi les mathématiciens célèbres, il en est assez peu qui aient commis cette obscénité, enseignée pourtant dans presque toutes les unités universitaires de la fabrique des cerveaux, de vouloir coller à tout prix aux préoccupations de leur époque. Encore moins nombreux sont ceux qui ont tiré leur époque à eux, comme on tire sur une nappe, pour diriger vers la panse gargantuesque de leur systématique les régions du génie humain qui échappaient encore à leur insatiable appétit. Dans mon billet du 29 mars 2013, j’exprimais ma déception de voir Cédric Villani verser dans ce second travers en validant par son portrait, sorte de blanc-seing photographique, la réclame d’une plaquette du Monde pour une nouvelle collection de livres de vulgarisation scientifique vulgairement intitulée : « Le monde est mathématique ».… Lire la suite…

  • L’AFFAIRE REINHART ET ROGOFF OU LA « SCIENCE ÉCONOMIQUE ORDINAIRE »

    François Leclerc y a fait allusion dans un billet vendredi : l’une des nouvelles de la semaine dernière, c’est l’échec d’une tentative faite par une équipe d’économistes de l’université du Massachusetts à Amherst de reproduire les conclusions d’un article de Reinhart et Rogoff affirmant qu’une fois que la dette souveraine des États dépasse les 90% de Produit Intérieur Brut, une récession est inéluctable. Données manquantes, formules erronées dans le tableur Excel, conclusion extrapolant de beaucoup ce que révèlent les chiffres, toute la panoplie s’y trouve des vices de la « science » économique, dans son emploi comme ici de « science économique ordinaire »

    Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff sont les auteurs de This Time is Different.Lire la suite…

  • L’actualité de demain : LE COMMENCEMENT DE LA FAIM, par François Leclerc

    Billet invité.

    La cause serait-elle entendue ? De l’eau pourrait être mise dans le vin et le calendrier de désendettement européen légèrement assoupli, sans le clamer sur les toits, le maintenir relevant de l’exploit impossible, car cela craque de partout et nécessité fait vertu. Ce sont tout du moins les bruits de couloir du G20 finances de Washington, qui vient de se terminer, et qui demandent à être confirmés.

    Symboliquement, les travaux de Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff, professeurs à Harvard, qui ont si bien servi à justifier ce qui ne fonctionne pas, se sont révélés reposer sur des biais et des erreurs de calcul.… Lire la suite…