Archives par mot-clé : Novo Banco

Régulation bancaire : LE COMITÉ DE BÂLE PLIE, par François Leclerc

Billet invité.

Un nouveau coup d’arrêt à la régulation financière vient d’intervenir brutalement. Le groupe des gouverneurs de banques centrales, qui supervise le Comité de Bâle, l’a porté en ajournant au dernier moment sa réunion de janvier sans de surcroît fixer de nouvelle date. La touche finale aux règles destinées à renforcer les banques devait être apportée – en bouclant le dossier de Bâle III – mais les régulateurs se sont heurtés à une opposition farouche et ont plié. Le Comité de Bâle a été prié de revoir le calibrage de ses nouvelles mesures, et il a obtempéré.

Continuer la lecture de Régulation bancaire : LE COMITÉ DE BÂLE PLIE, par François Leclerc

59Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Espirito Santo : ENCORE UN PETIT EFFORT POUR ÊTRE PRÉSENTABLE ! par François Leclerc

Billet invité.

Il reste à faire pour que le sauvetage de la Banque Espirito Santo (BES) soit accompli ! La liste des points à clarifier en suspens s’allonge, et la concrétisation d’une vente rapide de la good bank Novo Banco s’éloigne, celle-ci restant dans les mains de ceux qui voulaient s’en débarrasser comme une patate brûlante.

Un jour, le premier ministre confirme qu’elle doit intervenir dans l’urgence, appuyé un peu vite par Bruxelles, et le lendemain que ce n’est finalement pas si pressé ! Un autre jour, son tout nouveau patron nommé par la Banque du Portugal démissionne – arguant que son mandat initial était de faire vivre la banque et non pas de la brader – le lendemain son remplaçant dont c’est devenu la mission explique qu’il faut arrêter de parler de calendrier et de modèle de vente (par appartement ou non), mais retrousser ses manches pour créer de la valeur, récupérer des dépôts et amasser de bons crédits. Une chatte n’y retrouverait pas ses jeunes.

Continuer la lecture de Espirito Santo : ENCORE UN PETIT EFFORT POUR ÊTRE PRÉSENTABLE ! par François Leclerc

4Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

AMICALE CONVERSATION AVEC UN BANQUIER SUIVIE DE REBONDISSEMENTS DIVERS ET DE CONSIDÉRATIONS AMÈRES, par François Leclerc

Billet invité.

Dans une Lisbonne baignée de soleil, la salle du conseil d’administration de la banque est plongée dans la pénombre, une grande table de conférence en occupe le centre, et des fauteuils solennels entourent celle-ci sous le regard sévères des fondateurs cloués au mur dans leurs cadres dorés. Devant l’argent, on s’incline ! La description du lieu est convenue, les propos qui seront tenus ne le seront pas nécessairement.

En me recevant dans ce lieu cossu, mon interlocuteur que je n’identifierai pas, fait assaut de sincère cordialité, de vieux amis communs n’y étant pas pour rien. Depuis le début, il est dans le chaudron de la crise du groupe Espirito Santo, bonne occasion pour moi de lui demander comment il en voit la suite et pour une fois de bénéficier d’une source directe, de l’avis d’un banquier bien informé.

Hélas, il ne voit pas clairement du tout ce qui va suivre, comme nous allons en juger! La valorisation financière de Novo Banco, la good bank issue de la Banco Espirito Santo (BES) reste à venir, la Banque du Portugal qui la commandite risquant même d’en garder pour elle les résultats. Immanquablement, ceux-ci fuiteront prédit-il, connaissant son monde. Ce qui permet de savoir si la mise initiale de 4,9 milliards d’euros apportée pour capitaliser Novo Banco sera suffisante, ou s’il faudra remettre au pot (de loin le plus probable).

Continuer la lecture de AMICALE CONVERSATION AVEC UN BANQUIER SUIVIE DE REBONDISSEMENTS DIVERS ET DE CONSIDÉRATIONS AMÈRES, par François Leclerc

15Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Espirito Santo : LE SAUVETAGE ÉTAIT PRESQUE PARFAIT, par François Leclerc

Billet invité.

Le gouvernement portugais pourra-t-il maintenir la fiction d’un sauvetage de la BES ne faisant pas appel à des fonds publics et ne trahissant pas trop ouvertement la directive communautaire qui préfigure la réglementation de l’Union bancaire ? Rien n’est moins certain, à considérer ses discrets ajustements des périmètres respectifs de la BES et Novo Banco – la mauvaise et la bonne banque – les incertitudes qui pèsent sur la valorisation de cette dernière et les aléas de sa vente future.

À ce dernier égard, les interrogations s’accumulent. Novo Banco sera-t-elle remboursée de sa créance de 700 millions d’euros sur l’actionnaire de la BES, Espirito Santo Financial Group (ESFG), depuis que la garantie que représentait Tranquilidade a été annulée ? Car cela a été indispensable afin de vendre la compagnie d’assurances Tranquilidade, filiale de ESFG, au fonds de capital-risque américain Apollo Global Market. On a incidemment appris à cette occasion que Tranquilidade avait été ponctionnée in extremis par le groupe Espirito Santo de 15 millions d’euros au titre du versement de dividendes… La vente des bijoux de famille réserve quelques surprises.

Continuer la lecture de Espirito Santo : LE SAUVETAGE ÉTAIT PRESQUE PARFAIT, par François Leclerc

7Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail