Archives par mot-clé : Pacte fiscal

ILS ONT LE TOURNIS ET NOUS DE MÊME, par François Leclerc

Billet invité.

Les bourses européennes ont vilainement décroché jeudi avant la clôture, à peine l’intervention d’hier de Mario Draghi terminée. Les marchés ont faim et il n’y a pas grand chose à leur offrir, si ce n’est l’achat d’une poignée d’Asset-backed securities (ABS) et d’une grosse pincée d’obligations sécurisées, loin de la manne attendue !

Le président de la BCE s’abrite derrière « l’ultime référence » de l’inflation, qu’il voudrait bien faire rebondir. Manière de reconnaître que, pour le reste, il n’y peut pas grand chose, et que même là il ne fait pas la pluie et le beau temps ! Quand on est gêné aux entournures, la recette éprouvée est de lancer des chiffres époustouflants, et le président de la BCE n’y déroge pas : ses achats d’ABS et d’obligations sécurisées pourraient atteindre un montant de 1.000 milliards d’euros, annonce-t-il, ce qui lui évite de préciser les dimensions de l’enveloppe. Car elles ne dépendent pas de lui mais de l’appétit du marché des capitaux et de dirigeants allemands qui s’opposent à ce que la BCE devienne une bad bank (ce qu’elle est déjà). Il en résulte la formule équilibrée qu’il a utilisée pour annoncer que les achats de la BCE seront « aussi vastes que possibles mais conduits avec prudence »… Le principal sujet de discorde a donc été repoussé à des jours meilleurs : les critères d’éligibilité des tranches mezzanine d’ABS (les plus risquées) seront communiqués ultérieurement, précise un alinéa anodin d’une annexe du communiqué officiel. Continuer la lecture de ILS ONT LE TOURNIS ET NOUS DE MÊME, par François Leclerc

Partager :

Europe : DEUX PÉTARDS DONT LES MÈCHES SONT ALLUMÉES POUR DE VRAI, par François Leclerc

Billet invité.

Nul besoin d’emphase pour prédire que la période à venir va être un peu mouvementée en Europe. Inutile également de fouiller en tous sens les grands dossiers qui restent désespérément ouverts et sans solution pour le montrer.

On en saura plus dès demain sur le programme d’achat d’Asset-backed securities (ABS) de la BCE, de plus en plus présenté comme sa dernière carte à jouer avant l’utilisation de l’arme atomique : un programme massif de création monétaire reposant sur l’achat de titres souverains. Il ne s’agit pas encore de cela, il s’en faut, mais cela coince déjà fortement entre la majorité des gouverneurs de la BCE d’un côté, et la Bundesbank dont le président est l’un d’entre eux ainsi que le gouvernement allemand de l’autre. Sans même éclairer tous les ténébreux recoins de cette tentative de l’avant-dernière chance, il est clair que les obstacles rencontrés par le président de la BCE sont nombreux et que ses chances de réussite ne le sont pas.

Continuer la lecture de Europe : DEUX PÉTARDS DONT LES MÈCHES SONT ALLUMÉES POUR DE VRAI, par François Leclerc

Partager :