Étiquette : séparation des activités bancaires

  • Qui veut la peau de la séparation bancaire ?, par Philippe Lamberts

    Billet invité

    Saviez-vous qu’il existe une mesure simple et efficace pour empêcher les grandes banques de continuer à spéculer avec votre épargne ? Il s’agit de la séparation des métiers bancaires.

    Pourtant, les groupes conservateurs, socialistes et libéraux au sein du Parlement européen refusent de mettre en oeuvre cette mesure.
    Je vous invite donc à partager au maximum ma nouvelle vidéo pour dénoncer ce scandale et mettre la pression sur ces groupes politiques !

    Philippe Lamberts
    Co-président du Groupe des Verts/ALE au Parlement européen… Lire la suite…

  • L’actualité de demain : UN SOMMET « UN PEU ENNUYEUX », par François Leclerc

    Billet invité.

    Le sommet européen s’ouvre précédé de deux annonces symboliques : l’objectif de l’équilibre budgétaire allemand en 2015, avec un an d’avance, et l’adoption par la Bundesbank de très confortables provisions pour pertes destinées à mettre en évidence qu’un énorme effort a été consenti par l’Allemagne et qu’elle est désormais aux taquets. Comme le titre le Financial Times : « L’Allemagne défie l’appel à la relance ». Reste aux dirigeants européens à en trouver les moyens dans le cadre d’un sommet que le président de l’Union européen, Herman Van Rompuy, a annoncé comme allant être « un peu ennuyeux », avec comme commentaire supplémentaire que « ce n’est pas une mauvaise chose »… … Lire la suite…

  • L’actualité de demain : UNE MASCARADE, par François Leclerc

    Billet invité

    L’affaire a été rondement menée en commission des finances : le projet de loi de séparation des activités bancaires n’en sort que formellement durci, en attendant le débat en plénière du 12 février. Comme des os donnés à ronger, les deux principaux amendements intégrés – qui ont été présentés comme « essentiels sur les opérations spéculatives et sur les paradis fiscaux » par le groupe parlementaire socialiste – provenaient du rapporteur de la commission et d’un député de confiance !

    Le groupe salue dans cet « enrichissement » une avancée qui ne pouvait être que « majeure », car elle « positionne la France au premier rang des nations dans la bataille de la régulation financière ».… Lire la suite…