Archives par mot-clé : taux de change

Quelques principes simples d’économie politique rénovée, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

Le krach de Lehman Brothers en septembre 2008 a engendré de gigantesques flux de capitaux dans le système bancaire mondial pour compenser les pertes effectives et latentes engendrées sur le prix des actifs financiers représentant la capitalisation de l’économie réelle. Les banques centrales n’ont pas répété l’erreur de 1929 qui avait consisté à réclamer la livraison des garanties réelles aux banques en difficulté, plutôt que de leur accorder des liquidités gratuites pour faire face à tous leurs paiements. Les économistes furent nombreux à annoncer une explosion inflationniste qui pour les uns résoudrait la crise et pour les autres précipiterait la dépression qu’on voulait éviter.

Continuer la lecture de Quelques principes simples d’économie politique rénovée, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager :
Email This Post Email This Post

Le système monétaire idéal de John Maynard Keynes (I) Les monnaies individuelles et les rapports entre elles

Les monnaies ne sont sans doute pas nées indépendamment les unes des autres : certaines nations ont dû copier ce qui se faisait chez l’une de leurs voisines dont la monnaie s’était mise à circuler chez elles, facilitant le négoce local. L’invention a dû leur paraître excellente et mériter d’être reprise. Quoi qu’il en soit, au bout d’un moment chacune de ces nations disposa de sa propre devise, constituant chacune un système monétaire autonome.

Comme aucune de ces nations émettrices de monnaie ne vivait en autarcie, un modus vivendi a dû être trouvé partout où elles interagissaient dans le commerce qui s’établissait entre elles, autrement dit quand des citoyens de deux de ces nations s’achetaient et se vendaient des biens, l’acheteur réglant dans sa propre monnaie ou devant préalablement échanger sa propre monnaie pour l’autre, auprès d’un changeur. La question de la parité de ces deux devises se posait alors.

Si la parité entre deux monnaies est flottante, c’est le rapport de force implicite ici et maintenant entre les économies des deux pays qui en sont garants qui détermine le taux de change entre ces deux monnaies.

Continuer la lecture de Le système monétaire idéal de John Maynard Keynes (I) Les monnaies individuelles et les rapports entre elles

Partager :
Email This Post Email This Post