Archives par mot-clé : Wall Street Journal

Trump : 2 remarques en passant

Les Démocrates sont partagés sur la question de l’impeachment, la procédure permettant la destitution d’un président américain. Certains considèrent que le rapport de la Commission Mueller a déroulé le tapis rouge devant eux, offrant une abondance de motifs légitimes de destitution, tous minutieusement décrits. D’autres visent sur le plus long terme un affaiblissement significatif du Parti républicain, pour une décennie au moins, celui-ci se décrédibilisant chaque jour davantage dans la défense d’un président à la dérive, à propos de qui le rapport Mueller aurait prouvé qu’il n’est pas le Génie du Mal que l’on aurait pu imaginer, mais un naïf dépassé en permanence par les événements et que son entourage roule dans la farine jour après jour.

Le Wall Street Journal, dont l’attitude vis-à-vis de Trump depuis son élection avait été celle d’une neutralité bienveillante, lui tombe dessus à bras raccourcis depuis la publication du rapport Mueller (voir aujourd’hui, par exemple, un article tout particulièrement cruel sur ses déclarations d’impôt), faisant supposer que la finance, qui le tolérait dans le rôle d’un Raspoutine – éventuellement même agent d’une puissance étrangère, a perdu toute patience envers un homme d’affaires dont les tactiques de dealer à la petite semaine s’avèrent totalement inefficaces dans le monde de la haute politique. N’apprend-on pas aujourd’hui (ultime outrage !) que Kim Jong-un – négligeant désormais le projet d’un Prix Nobel de la Paix partagé avec Trump – se rend aujourd’hui à Vladivostok pour un sommet jeudi avec Poutine ?

Partager :

LES LANGUES SE DÉLIENT… À TRÈS GRANDE ÉCHELLE

Le Wall Street Journal présente ce matin un très long article (huit pages en simple interligne) intitulé : « New Details Show Broader NSA Surveillance Reach », de nouvelles informations révèlent une extension plus vaste de la surveillance par la NSA.

La National Security Agency (NSA) est, je le rappelle, cette agence secrète américaine qui dispose de la capacité de capter une partie considérable des communications électroniques (téléphone, internet) à la surface du globe, et les analyse en temps réel.

Comme le titre de l’article l’indique, les informations qu’il contient sont beaucoup plus détaillées que celles dont on disposait jusqu’ici. Très intéressante aussi est la manière dont les nouvelles révélations ont été obtenues : « Ces informations détaillées sur ces programmes de surveillance ont été rassemblées à partir d’entretiens avec des officiels du secteur du renseignement ou appartenant au gouvernement, employés en ce moment même ou dans le passé, et avec des membres du personnel des sociétés participant à la construction ou au fonctionnement des systèmes [de surveillance], ou collectant les données ».

Autrement dit, ces informations très détaillées ne proviennent pas de personnes prisonnières d’ambassades, menacées de 60 ans de prison, réfugiées dans des zones de transit d’aéroports ou détenues arbitrairement dans un but d’intimidation, mais de citoyens ordinaires qui ont décidé en leur âme et conscience de « vendre la mèche » quand un reporter du Wall Street Journal les a contactés pour leur poser quelques questions. Ces informateurs font sans doute partie de la foule des 1.860.000 personnes ayant visionné, à l’heure où j’écris, la bande-annonce du film « The 5th Estate », consacré à Julian Assange et qui sera sur les écrans en octobre, et ont réagi positivement au message final du héros quand il nous dit : « C’est de cela qu’ils ont peur : de vous ». Apparemment, comme le héros le dit aussi : « Le courage est contagieux ! »

Le Wall Street Journal en profite pour nous signaler (pas peu fier de lui !) que sa présence sur la brèche dans ce domaine de la protection de la vie privée ne date pas d’aujourd’hui. Si vous lisez l’anglais, vous boirez du petit lait en parcourant la liste qui suit et en suivant ses liens.

Continuer la lecture de LES LANGUES SE DÉLIENT… À TRÈS GRANDE ÉCHELLE

Partager :