Turquie : Post-Coup, par Abel Musard 

Billet invité.

Le Ministre des affaires étrangères russe Sergueï Lavrov et le Secrétaire d’État américain John Kerry se rencontrent aujourd’hui au Laos afin de mettre au point le mécanisme conjoint de lutte contre le terrorisme en Syrie dans les termes des « Accords de Moscou » conclus lors de la rencontre de MM. Kerry et Poutine à Moscou les 14 et 15 juillet.

Continuer la lecture de Turquie : Post-Coup, par Abel Musard 

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 22 JUILLET 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 22 juillet 2016. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 22 juillet 2016. Et le 22 juillet, c’est mon anniversaire, et il se fait qu’aujourd’hui, j’ai – au choix – septante ou soixante-dix ans, et j’ai fait un petit billet là-dessus : j’ai réfléchi au fait que c’est la première fois que j’attache de l’importance à un chiffre d’âge.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 22 JUILLET 2016 – Retranscription

Partager

Le temps est venu, par Cécile Asanuma-Brice

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Le temps est venu de sortir du choc pour aborder les raisons du marasme actuel et tenter de sortir de l’ellipse de violence que nos pays alimentent. Ces raisons mûrissent dans nos sociétés de production – consommation depuis maintenant plus d’un siècle et en même temps la vérolent lentement.

Continuer la lecture de Le temps est venu, par Cécile Asanuma-Brice

Partager

Turquie : réponse à François Leclerc, par Abel Musard

Billet invité. À une critique que lui a adressé François Leclerc à titre privé, Abel Musard répond ce qui suit.

I stand by my deduction. Elle ne s’appuie pas sur des ragots d’un officiel turc que je ne connais pas mais sur des déclarations officielles de MM. Kerry et Ayrault. Kerry a fait connaître au public un entretien privé qu’il a eu avec le ministre des affaires étrangères turque. Ce dernier n’a pas proféré, que je sache, d’accusations publiques, il a réservé son mécontentement à Kerry qui lui décide de s’en servir pour menacer la Turquie devant tout le monde. Cela même est révélateur. Il y a plus que de la psychanalyse là-dedans, de la logique.

Continuer la lecture de Turquie : réponse à François Leclerc, par Abel Musard

Partager

Turquie : les vessies et les lanternes, par Abel Musard

Billet invité.

Le New York Times a publié dans la journée d’hier un article au titre intriguant : John Kerry rejette les suggestions d’une implication américaine dans le coup d’état en Turquie.

Continuer la lecture de Turquie : les vessies et les lanternes, par Abel Musard

Partager

Europe : La traduction de l’implicite en explicite est impérative

Si vous suivez la discussion qui fait rage en ce moment, ouverte par le billet de Zébu (Une manoeuvre grossière mais habilement menée) me reprochant d’avoir rejoint l’appel Brexit : vingt intellectuels eurocritiques lancent un appel pour un nouveau traité, vous aurez remarqué comme moi que tous les contributeurs du blog de la première heure se retrouvent à nouveau réunis dans cette discussion. C’est une excellente chose, même si les positions sont tranchées de part et d’autre, et les propos parfois peu amènes. Ce qui apparaît en surface est du non-dit : beaucoup de non-dit entre nous, beaucoup de non-dit sur l’Europe, son histoire, ses inféodations, anciennes, actuelles et potentielles.

La traduction de l’implicite en explicite est impérative, c’est son manque qui empêche l’apparition d’une utopie rassemblant les bons esprits et les forces qu’ils représentent dans un combat commun. Continuons jusqu’à ce que les enjeux véritables apparaissent en pleine lumière.

Partager

Une manœuvre grossière mais habilement menée, par Zébu

Billet invité. P.J. : C’est bien volontiers que je publie ici le reproche que m’adresse Zébu d’avoir signé l’appel Brexit : vingt intellectuels eurocritiques lancent un appel pour un nouveau traité.

Quand on signe le texte d’un appel pour un nouveau traité européen après un Brexit, on est sans doute moins regardant quant à la teneur dudit texte quand on sait la présence parmi ses signataires de personnes proches de votre positionnement. Mais quand on reçoit un appel téléphonique d’une chaîne de télévision financée par l’État russe, qui diffuse en français, deux jours après avoir signé cet appel, on peut commencer à se poser des questions.

Continuer la lecture de Une manœuvre grossière mais habilement menée, par Zébu

Partager

« Vos guerres sont nos bénéfices ! », par Roberto Boulant

Billet invité.

À l’heure où le projet de loi El Khomri détruit les acquis sociaux pour mieux les protéger, force est de constater qu’il n’y a pas que sur la scène politique intérieure que l’écart entre les paroles et les actes devient abyssal, c’est également le cas dans le monde merveilleux des ventes d’armes. Je dis merveilleux, parce que notre pays a ratifié pratiquement tous les traités et accords internationaux encadrant ce commerce, même ceux aux critères les plus restrictifs.

Continuer la lecture de « Vos guerres sont nos bénéfices ! », par Roberto Boulant

Partager

LA DÉROUTE MORALE DES EUROPÉENS, par François Leclerc

Billet invité.

Cynisme, seul ce mot convient pour qualifier les bases de l’accord intervenu tard dans la nuit à Bruxelles. Les réfugiés sont l’objet d’un deal entre l’Union européenne et la Turquie qui s’opère sur leurs dos, les autorités turques profitant au maximum de la situation. Mais les obstacles restent nombreux et l’affaire n’est pas conclue. Rendez-vous au sommet des 17 et 18 mars prochains !

Continuer la lecture de LA DÉROUTE MORALE DES EUROPÉENS, par François Leclerc

Partager

LA SITUATION EN SYRIE AU 20 FÉVRIER 2016, par Cédric Mas

Billet invité.

Dans un précédent billet, j’ai décrit et analysé à la fin du mois d’octobre 2015 l’offensive diplomatique russe à la suite de l’échec initial de son implication directe dans le conflit.

Continuer la lecture de LA SITUATION EN SYRIE AU 20 FÉVRIER 2016, par Cédric Mas

Partager

Que faire ? (VI) : Préserver l’autonomie des choix à l’international, par Michel Leis

Billet invité

S’il est bien une question qui revient de manière récurrente, c’est le quoi faire. Cette série de billets propose quelques solutions et synthétise un projet de livre : « 2017, programme sans candidat ». Je tiens à préciser que ces propositions reflètent une analyse et une vision qui n’est pas forcément partagée par tous les intervenants du blog de Paul Jorion.

Billets précédents de la série que faire : (I) : L’emploi, (II) : Répartir plus équitablement les richesses et les efforts, (III) : Corriger les déséquilibres du territoire, (IV) Lutter contre le gaspillage, développer une économie soutenable et moins mondialisée, (V) : Poser des limites aux rapports de forces, Continuer la lecture de Que faire ? (VI) : Préserver l’autonomie des choix à l’international, par Michel Leis

Partager

La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole

Le principe de séparation de l’État et de l’Église dans nos nations occidentales modernes nous fait renvoyer dos à dos Catholiques et Protestants dans les querelles qui déchirèrent autrefois nos populations, qui les martyrisèrent même.

Continuer la lecture de La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole

Partager

Court terme, long terme, par Michel Leis

Billet invité.

Comme le rappelle Cedric Mas dans son billet, la rhétorique guerrière porte avant tout sur le court terme. La lutte contre le terrorisme ne peut se limiter à une série de « batailles », que ce soit sur le territoire national contre des individus prêts à recourir à la violence, ou à l’extérieur avec les bombardements contre Daesh. Les postures guerrières et les mesures d’exception sont un acte de communication avant d’être réellement efficaces. Il faut rappeler une évidence : sans perspectives de long terme, la lutte contre le terrorisme est vouée à l’échec, il se renouvelle sans cesse et continue d’attirer à lui de nouveaux adeptes. On gagne des batailles sans jamais gagner la guerre. Depuis longtemps déjà, les priorités de la politique nationales et l’action diplomatique traduisent ce manque de vision, non seulement en France, mais dans d’autres pays occidentaux.

Continuer la lecture de Court terme, long terme, par Michel Leis

Partager

SYRIE : APRES SON ECHEC MILITAIRE, POUTINE PASSE A L’OFFENSIVE DIPLOMATIQUE, par Cédric Mas

Billet invité.

Après une période de ralentissement en début de semaine, l’agenda de la crise syrienne semble s’accélèrer depuis la visite surprise de Bachar el-Assad à Moscou mardi 20 octobre au soir (transporté dans un appareil russe pour son 1er déplacement hors de la Syrie depuis 2011, et sa première sortie de Damas depuis 2012 – voir commentaires sous ce billet).

Continuer la lecture de SYRIE : APRES SON ECHEC MILITAIRE, POUTINE PASSE A L’OFFENSIVE DIPLOMATIQUE, par Cédric Mas

Partager

REBELLION SYRIENNE MODÉRÉE : MYTHE OU RÉALITÉ ?, par Cédric Mas

Billet invité.

Suite à mon précédent billet, j’ai reçu plusieurs réactions qui montrent à quel point la propagande déforme la perception d’une situation d’une grande complexité.

Continuer la lecture de REBELLION SYRIENNE MODÉRÉE : MYTHE OU RÉALITÉ ?, par Cédric Mas

Partager

Syrie : L’échec d’Assad et l’afghanisation du conflit, par Cédric Mas

Billet invité.

Au soir du 13 octobre, cela fait donc 7 jours que le pouvoir de Damas a lancé son offensive au sol. Il est donc possible de procéder ce soir à un première analyse.

Continuer la lecture de Syrie : L’échec d’Assad et l’afghanisation du conflit, par Cédric Mas

Partager

De quoi le châtiment est-il le nom ?, par Zébu

Billet invité

Décapité, puis mis en croix afin que son corps pourrisse aux yeux de tous : le régime saoudien aurait pu tout aussi bien imposer de l’écorcher vif, puis de l’empaler et enfin de l’écarteler, avant que d’exposer, tels des quartiers de viande humaine à l’étal, les morceaux du corps de Ali Mohamed al-Nimr sur une croix.

Loué soit donc leur mansuétude infinie…

Continuer la lecture de De quoi le châtiment est-il le nom ?, par Zébu

Partager

POURQUOI LA RUSSIE SOUTIENT ASSAD : HISTOIRE ET PERSPECTIVES

Billet invité.

En ce début du mois de septembre 2015, la crise syrienne et la guerre civile qui s’étend vit un nouveau tournant.

Si la Russie a toujours soutenu le régime d’Assad, diplomatiquement en bloquant toute résolution de l’ONU, et militairement par la fourniture de matériel militaire, jamais l’engagement russe n’avait atteint l’intensité qu’il est en train de connaître, avec un véritable pont aérien (environ 10 avions cargos par jour) et flux de navires chargés jusqu’au pont de matériel militaire (voir mon précédent billet : Syrie l’escalade et la contagion).

Continuer la lecture de POURQUOI LA RUSSIE SOUTIENT ASSAD : HISTOIRE ET PERSPECTIVES

Partager

Ivan is back !, par Zébu

Billet invité.

‘L’Occident’, comme on aime parfois dénommer un conglomérat d’intérêts parfois communs et parfois divergents, notamment lorsqu’il s’agit d’économie et de finances, pensait que la Russie était sur le reculoir, voire même sur l’éteignoir avec la crise chypriote en 2013 qui fut, aussi, une pierre supplémentaire dans un jardin russe proche-oriental qui semblait rapetisser à vue d’œil ces dernières années. Le bail-in imposé à Chypre, aux oligarques russes et par suite à la Russie, était une première, tant pour des institutions financières jusqu’alors habituées à des bail-out généreux parce que couverts par les gouvernements, que pour une Union européenne qui, même indirectement, s’imposait ainsi face aux intérêts russes. Et quand le président nouvellement élu d’Ukraine dut choisir entre cet ‘Occident’ et la Russie, on pensa fin 2013 que l’Ukraine pencherait vers l’Union Européenne pour une foule de raisons, notamment économiques et financières, pour un pays endetté comme elle l’était, en faisant déjà miroiter un ‘plan d’aide’ financier.

Continuer la lecture de Ivan is back !, par Zébu

Partager