Que faire ? (VI) : Préserver l’autonomie des choix à l’international, par Michel Leis

Billet invité

S’il est bien une question qui revient de manière récurrente, c’est le quoi faire. Cette série de billets propose quelques solutions et synthétise un projet de livre : « 2017, programme sans candidat ». Je tiens à préciser que ces propositions reflètent une analyse et une vision qui n’est pas forcément partagée par tous les intervenants du blog de Paul Jorion.

Billets précédents de la série que faire : (I) : L’emploi, (II) : Répartir plus équitablement les richesses et les efforts, (III) : Corriger les déséquilibres du territoire, (IV) Lutter contre le gaspillage, développer une économie soutenable et moins mondialisée, (V) : Poser des limites aux rapports de forces, Continuer la lecture de Que faire ? (VI) : Préserver l’autonomie des choix à l’international, par Michel Leis

Partager

La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole

Le principe de séparation de l’État et de l’Église dans nos nations occidentales modernes nous fait renvoyer dos à dos Catholiques et Protestants dans les querelles qui déchirèrent autrefois nos populations, qui les martyrisèrent même.

Continuer la lecture de La désintoxication indispensable de nos nations avides de pétrole

Partager

Court terme, long terme, par Michel Leis

Billet invité.

Comme le rappelle Cedric Mas dans son billet, la rhétorique guerrière porte avant tout sur le court terme. La lutte contre le terrorisme ne peut se limiter à une série de « batailles », que ce soit sur le territoire national contre des individus prêts à recourir à la violence, ou à l’extérieur avec les bombardements contre Daesh. Les postures guerrières et les mesures d’exception sont un acte de communication avant d’être réellement efficaces. Il faut rappeler une évidence : sans perspectives de long terme, la lutte contre le terrorisme est vouée à l’échec, il se renouvelle sans cesse et continue d’attirer à lui de nouveaux adeptes. On gagne des batailles sans jamais gagner la guerre. Depuis longtemps déjà, les priorités de la politique nationales et l’action diplomatique traduisent ce manque de vision, non seulement en France, mais dans d’autres pays occidentaux.

Continuer la lecture de Court terme, long terme, par Michel Leis

Partager

SYRIE : APRES SON ECHEC MILITAIRE, POUTINE PASSE A L’OFFENSIVE DIPLOMATIQUE, par Cédric Mas

Billet invité.

Après une période de ralentissement en début de semaine, l’agenda de la crise syrienne semble s’accélèrer depuis la visite surprise de Bachar el-Assad à Moscou mardi 20 octobre au soir (transporté dans un appareil russe pour son 1er déplacement hors de la Syrie depuis 2011, et sa première sortie de Damas depuis 2012 – voir commentaires sous ce billet).

Continuer la lecture de SYRIE : APRES SON ECHEC MILITAIRE, POUTINE PASSE A L’OFFENSIVE DIPLOMATIQUE, par Cédric Mas

Partager

REBELLION SYRIENNE MODÉRÉE : MYTHE OU RÉALITÉ ?, par Cédric Mas

Billet invité.

Suite à mon précédent billet, j’ai reçu plusieurs réactions qui montrent à quel point la propagande déforme la perception d’une situation d’une grande complexité.

Continuer la lecture de REBELLION SYRIENNE MODÉRÉE : MYTHE OU RÉALITÉ ?, par Cédric Mas

Partager

Syrie : L’échec d’Assad et l’afghanisation du conflit, par Cédric Mas

Billet invité.

Au soir du 13 octobre, cela fait donc 7 jours que le pouvoir de Damas a lancé son offensive au sol. Il est donc possible de procéder ce soir à un première analyse.

Continuer la lecture de Syrie : L’échec d’Assad et l’afghanisation du conflit, par Cédric Mas

Partager

De quoi le châtiment est-il le nom ?, par Zébu

Billet invité

Décapité, puis mis en croix afin que son corps pourrisse aux yeux de tous : le régime saoudien aurait pu tout aussi bien imposer de l’écorcher vif, puis de l’empaler et enfin de l’écarteler, avant que d’exposer, tels des quartiers de viande humaine à l’étal, les morceaux du corps de Ali Mohamed al-Nimr sur une croix.

Loué soit donc leur mansuétude infinie…

Continuer la lecture de De quoi le châtiment est-il le nom ?, par Zébu

Partager

POURQUOI LA RUSSIE SOUTIENT ASSAD : HISTOIRE ET PERSPECTIVES

Billet invité.

En ce début du mois de septembre 2015, la crise syrienne et la guerre civile qui s’étend vit un nouveau tournant.

Si la Russie a toujours soutenu le régime d’Assad, diplomatiquement en bloquant toute résolution de l’ONU, et militairement par la fourniture de matériel militaire, jamais l’engagement russe n’avait atteint l’intensité qu’il est en train de connaître, avec un véritable pont aérien (environ 10 avions cargos par jour) et flux de navires chargés jusqu’au pont de matériel militaire (voir mon précédent billet : Syrie l’escalade et la contagion).

Continuer la lecture de POURQUOI LA RUSSIE SOUTIENT ASSAD : HISTOIRE ET PERSPECTIVES

Partager

Ivan is back !, par Zébu

Billet invité.

‘L’Occident’, comme on aime parfois dénommer un conglomérat d’intérêts parfois communs et parfois divergents, notamment lorsqu’il s’agit d’économie et de finances, pensait que la Russie était sur le reculoir, voire même sur l’éteignoir avec la crise chypriote en 2013 qui fut, aussi, une pierre supplémentaire dans un jardin russe proche-oriental qui semblait rapetisser à vue d’œil ces dernières années. Le bail-in imposé à Chypre, aux oligarques russes et par suite à la Russie, était une première, tant pour des institutions financières jusqu’alors habituées à des bail-out généreux parce que couverts par les gouvernements, que pour une Union européenne qui, même indirectement, s’imposait ainsi face aux intérêts russes. Et quand le président nouvellement élu d’Ukraine dut choisir entre cet ‘Occident’ et la Russie, on pensa fin 2013 que l’Ukraine pencherait vers l’Union Européenne pour une foule de raisons, notamment économiques et financières, pour un pays endetté comme elle l’était, en faisant déjà miroiter un ‘plan d’aide’ financier.

Continuer la lecture de Ivan is back !, par Zébu

Partager

Drame des réfugiés syriens : tous responsables, par Cédric Mas

Billet invité

Que fuient les réfugiés syriens qui affluent vers l’Europe ?

Leur pays devenu un enfer, du fait de la guerre civile que nous laissons se dérouler sans réagir, malgré les horreurs et les crimes.

Cette guerre civile oppose plusieurs factions, mais celles qui motivent la fuite des Syriens sont les factions islamistes (dont certaines milices jihadistes qui n’ont rien de « modérées »), l’État islamique (qui menace aujourd’hui Alep et s’approche dangereusement de Damas et de Homs) et la dictature d’Assad, dont les troupes bombardent aveuglément (et desespérèment) les civils (avec l’aide matérielle de la Russie, comme à Idlib)

Continuer la lecture de Drame des réfugiés syriens : tous responsables, par Cédric Mas

Partager

De l’abjection à l’abjection, par Cédric Chevalier

Billet invité.

Ce jeudi 27 août 2015, 71 migrants probablement Syriens –59 hommes, 8 femmes et 4 enfants– ont été découverts morts dans l’espace de chargement d’un camion, retrouvé sans chauffeur sur une aire de stationnement de l’Etat frontalier du Burgenland, en Autriche, sur le sol de l’Union européenne.

Continuer la lecture de De l’abjection à l’abjection, par Cédric Chevalier

Partager

L’Allemagne est incapable de jouer le rôle de puissance hégémonique bienveillante

L’Allemagne nous a offert deux désastres de dimension historique au XXe siècle. Elle est hélas en train de nous en concocter un troisième, qui sera le premier du XXIe siècle.

La raison d’une telle malédiction est son incapacité à jouer le rôle de puissance hégémonique bienveillante. Devenue hégémonique dans un domaine ou un autre, l’Allemagne ne peut s’empêcher d’abuser alors de son pouvoir. Son peuple malheureusement l’y encourage : si l’on en croit les sondages, Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances allemand, faucon brutal, est désormais plus populaire en Allemagne que la Chancelière Angela Merkel.

Continuer la lecture de L’Allemagne est incapable de jouer le rôle de puissance hégémonique bienveillante

Partager

Grèce – Poursuivant en sifflotant mon petit bonhomme de chemin…

Certains s’étonnent – dans les commentaires ici, et dans les mails que je reçois – de mon humeur égale depuis le 25 janvier, date de la victoire de Syriza aux législatives grecques. Ils me recommandent d’adopter leur propre point de vue qui, si j’en juge par la suite de leurs messages, est fait de montagnes russes, où les périodes de désespoir profond succèdent aux époques de folle exaltation.

Continuer la lecture de Grèce – Poursuivant en sifflotant mon petit bonhomme de chemin…

Partager

Piqûre de rappel : La carte secrète d’Alexis Tsipras, le 2 février 2015

Attention ! il s’agit de mon billet du 2 février 2015, il y a six mois. Si j’en fais une « piqûre de rappel », c’est juste par esprit facétieux !

Si vous imaginez que la carte secrète d’Alexis Tsipras, c’est la Russie, parce que vous auriez pris à la lettre le fait que Panos Kammenos, nouveau ministre de la Défense en Grèce, président de ANEL, les « Grecs indépendants », partenaire de Syriza dans l’alliance gouvernementale, est un grand ami de la Russie, détrompez-vous.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : La carte secrète d’Alexis Tsipras, le 2 février 2015

Partager

ATTENTAT EN ISERE : CRIME ORDINAIRE ET JIHAD OPPORTUNISTE, par Cédric Mas

Billet invité. Sur son propre blog.

Les faits :

Il est environ 9h00 le 26 juin 2015 lorsqu’un salarié a tué et décapité le directeur commercial de la société de livraison qui l’emploie depuis mars 2015. Il a attaché avec une chaîne la tête au grillage extérieur du site d’une usine de gaz industriel (Air Products, filiale d’une entreprise américaine), au milieu de deux bannières noires et blanches portant des inscriptions en arabe (a priori la Shahada – profession de foi musulmane).
Continuer la lecture de ATTENTAT EN ISERE : CRIME ORDINAIRE ET JIHAD OPPORTUNISTE, par Cédric Mas

Partager

Trois objections et une alternative au Traité transatlantique (TTIP), par Pierre Defraigne

Billet invité. L’auteur précise : « Je suis pour l’économie de marché, la libéralisation commerciale, l’Amérique – pas seulement – et même l’OTAN. Et pourtant, résolument opposé au TTIP ».

Trois objections et une alternative au Traité transatlantique (TTIP)

Par Pierre Defraigne, Directeur exécutif du Centre Madariaga-Collège d’Europe, Directeur général honoraire à la Commission européenne[1]

pdefraigne@madariaga.org

Continuer la lecture de Trois objections et une alternative au Traité transatlantique (TTIP), par Pierre Defraigne

Partager

Pourquoi ont-ils voulu tuer Charlie ?, par Serge Boucher

Billet invité.

Posons une hypothèse originale : les jihadistes ne sont pas des imbéciles. Illuminés, fanatiques, porteurs de croyances assez improbables sur les volontés de Dieu et la vie après la mort, tout cela, peut-être, mais pas stupides. Interprétons leurs actions comme réfléchies, s’appuyant sur des choix tactiques et stratégiques cohérents au vu de leur vision du monde, et étudions-les pour tenter de discerner leurs véritables buts.

Si l’on se donne la peine de réfléchir en ces termes, la première chose qui saute aux yeux est que la lutte contre l’islamophobie (dans son sens consacré en occident, à savoir « racisme anti-musulmans ») ne fait pas partie des objectifs des jihadistes. Il était trivial de prédire que les attentats de janvier allaient augmenter l’hostilité envers les musulmans de France, comme cela a été le cas presque partout après des attentats similaires, et comme cela s’est effectivement passé. Les exécutants comme ceux qui les ont incités à agir de la sorte devaient s’y attendre.

Continuer la lecture de Pourquoi ont-ils voulu tuer Charlie ?, par Serge Boucher

Partager

Coup d’État en Russie ? Poutine éliminé ?

Vous êtes plusieurs à me demander ce qu’il faut penser de la rumeur d’un coup d’État en Russie et de l’élimination éventuelle de Vladimir Poutine. Je ne sais absolument rien à ce sujet, j’en suis réduit à lire ce qui apparaît ici et là dans la presse : dans le Daily Mail, le Huffington Post ou dans Haaretz.

Alors que nous analysons systématiquement l’information financière internationale au Blog de PJ et pouvons ainsi découvrir des pépites que nous vous communiquons, nous n’avons pas d’accès privilégié aux informations de ce type.

16 mars, 11h06 : Poutine en bonne santé (AFP).

12h09 : Poutine apparaît en public après dix jours d’une absence qui a alimenté les rumeurs (AFP).

Partager