Archives de catégorie : Etats-Unis

Arrestation de Roger Stone, my tuppence

Mes deux sous, ayant lu l’acte d’inculpation de Roger Stone. Avant d’aller voir ce que disent les autres commentateurs.

Roger Stone a commandité de Randy Credico qu’il aille rassembler autant d’info que possible sur les mails volés à Hillary Clinton et à son équipe de campagne [il n’est pas dit volés par qui mais 12 fonctionnaires russes ont été inculpés en rapport avec cela par la Commission Mueller le 14 juillet 2018] .

Quand Credico annonce à Stone qu’il répondra à l’invitation du Congrès de déposer à ce sujet comme on le lui demande, Stone menace de mort d’abord son chien, puis Credico lui-même.

Selon l’acte d’accusation, Stone a rapporté les informations qu’il a collectées à « de multiples individus impliqués dans la Campagne de Trump » (p. 17), à « des officiels importants (« senior ») de la Campagne de Trump » le 3 octobre 2016 (ibid.) et à « un officiel de haut rang de la Campagne de Trump » le 4 octobre 2016 (ibid.) – coïncidence ou non, la presse se pose la question ce matin, comment Jared Kushner, gendre du Président, à pu récupérer l’accréditation secret défense qui lui avait été retirée. Réponse : Trump a nommé un certain Carl Kline qui a décidé de 30 accréditations contre l’avis des experts du renseignement à la Maison-Blanche.

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

ÉTATS-UNIS : ROGER STONE ARRÊTÉ

Ouvert aux commentaires. Nous pourrons comparer nos lectures de l’acte d’accusation. Il y a de la matière !

Comme on (lui y compris) s’y attendait depuis de nombreux mois, Roger Stone a été arrêté.

Je vous en dis plus dès qu’on en sait plus.

[J’ai déjà parlé de lui assez souvent, en particulier en profondeur ici].

P.S. Si vous voulez lire l’acte d’accusation en même temps que moi, c’est ici.

Continuer la lecture de ÉTATS-UNIS : ROGER STONE ARRÊTÉ
13Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

57% des Américains considèrent probable que la Russie « possède des informations compromettantes » sur Trump

… contre 31% qui jugent l’hypothèse improbable.

According to the poll, 57 percent believe it’s likely that Russia “has compromising information“ on Trump, compared to 31 percent who don’t think it’s likely.

Sondage Politico : Shutdown, Russia drive Trump to all-time high disapproval, le 23 janvier 2019

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Laissez M. Mueller travailler en paix ! le 19 janvier 2019 – Retranscription

Retranscription de Laissez M. Mueller travailler en paix !, le 19 Janvier 2019. Merci à Eric Muller et à Olivier Brouwer!

Bonjour, nous sommes le samedi 19 janvier 2019, et aujourd’hui, ma vidéo s’intitulera : « Laissez M. Robert Mueller travailler en paix ! »

Alors, vous avez compris, c’est une vidéo consacrée à M. Trump et à la situation aux États-Unis, ça fait un moment que je n’en ai pas fait. J’ai fait quelques vidéos en anglais, mais c’est essentiellement autour du Brexit, bien entendu, en m’adressant, en essayant de m’adresser tout spécialement aux Britanniques, dans leur langue.

Continuer la lecture de Laissez M. Mueller travailler en paix ! le 19 janvier 2019 – Retranscription

8Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Giuliani jette l’éponge !


J’ai bien peur qu’il n’y ait ceci sur ma pierre tombale : « Rudy Giuliani : Il a menti pour Trump ».
D’une certaine manière, je ne pense pas que ce sera ça. Mais si cela devait l’être, qu’est-ce que ça peut me faire ? Je serai mort. J’ai l’impression que je saurai l’expliquer à saint Pierre. Il sera de mon côté.

Rudy Giuliani, ancien maire de New York, avocat et porte-parole officieux de Donald Trump depuis avril 2018. Sa stratégie dans cette fonction a essentiellement consisté en une série de deux temps :

1° « Jamais M. Trump n’aurait pu faire une chose pareille ! »
2° « Il n’est pas impossible que M. Trump ait fait cela, mais, après tout, est-ce un crime ? Non ! »

Giuliani est aujourd’hui au bout du rouleau, et jette l’éponge : « Mes mensonges sont désormais une affaire entre saint Pierre et moi ! »

Peut-être pas la meilleure ligne de défense pour un avocat mais prenons-en acte, et voyons-y le signe salvateur que le dénouement est proche.

24Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Déjà-vu, le 19 janvier 2019 – Retranscription

Retranscription de Déjà vu !, le 19 Janvier 2019. Merci à Eric Muller!

Bonjour, nous sommes au soir du samedi 19 janvier 2019, et cette vidéo-ci est très inhabituelle par rapport à celles que je fais d’habitude. J’en connais le titre, qui est « Déjà-vu », et je ne sais rien d’autre. Je ne sais pas ce que je vais vous dire, je ne sais pas si je vais vous montrer cela – si vous le voyez, bien entendu, c’est que j’aurais pris la décision de le faire, sinon vous n’en saurez jamais rien.

Pourquoi la faire ? Eh bien, c’est à partir justement de ce « déjà vu », c’est à partir de ce sentiment. Je voudrais essayer de, voilà, pour m’éclairer moi-même, je voudrais parler de ce sentiment de « déjà-vu ». Sur quoi porte-t-il ? Il porte sur le fait que je suis (depuis septembre 2015 si j’ai bon souvenir) je vous parle de manière constante (enfin, pas tous les jours, mais de manière constante) à chaque fois que j’ai quelque chose à dire sur le sujet, je vous parle de cette « affaire Trump » aux États-Unis, le fait que Donald Trump a été élu président aux élections de 2016.

Continuer la lecture de Déjà-vu, le 19 janvier 2019 – Retranscription
8Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

« Trump ? En fait, on sait tout depuis longtemps ! »

« Trump ? En fait, on sait tout depuis longtemps ! », c’est la réflexion qui me vient alors que je rédige les chapeaux des différents chapitres du Tome II de mon « La chute de la météorite Trump » (le Tome I est prêt). Voyez vous-même ce que j’écrivais il y a neuf mois.

13 avril 2018

Le 17 avril, soit dans quatre jours par rapport à mon billet, paraîtra le récit autobiographique de James Comey, patron du FBI révoqué par Trump un peu moins d’un an auparavant, en mai 2017 : « Une loyauté d’un ordre supérieur ». Le livre contient essentiellement trois messages. Le premier est parfaitement explicite : le  président se conduit comme un parrain de la mafia. Le second est implicite : il est logique du coup que le FBI le traite comme tel. Le troisième message est subliminal, dit à demi-mot : le rapport Steele (révélé le 10 janvier 2017 par Buzzfeed), rédigé par l’ex-espion britannique Christopher Steele, doit être pris au sérieux : comme il y est écrit, Trump est la victime de kompromat, de matériaux compromettants pour lui rassemblés par les Russes. Même si ces derniers n’ont jamais évoqué la question avec le président, il suffit que lui sache qu’ils sont eux au courant pour qu’il se conduise selon les désirs qu’il leur prête.  

Continuer la lecture de « Trump ? En fait, on sait tout depuis longtemps ! »
29Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

À quoi ressemblera mon livre « La chute de la météorite Trump » ?

Eh bien, c’est très simple, il s’agira d’une chronologie des événements et de mes réflexions sur ces événements, mais commentée par moi a posteriori, à la lumière de ce qu’on aura appris par la suite.

Un exemple ? Mais bien sûr ! Voici, l’entrée pour le 10 avril 2018.

10 avril 2018

La saisie de milliers de dossiers appartenant à Michael Cohen, l’avocat personnel de Donald Trump intervenue ce jour constitua bien entendu un geste majeur de défiance de l’institution judiciaire envers le Président. Le fait qu’il s’agisse d’une démarche non-transactionnelle, non-négociée, alors que l’option existait de demander simplement que ces dossiers soient communiqués à la Justice situait bien entendu la gravité des soupçons pesant sur lui. On comprendra a posteriori que le caractère inhabituel voire monstrueux du fait que le dirigeant d’une nation – et pas n’importe laquelle : la première puissance économique et militaire – ait été de facto sinon de jure l’agent d’une puissance étrangère, aura nécessité la mise en place d’un dispositif tout aussi inhabituel et que le fait qu’une partie considérable de la population lui était favorable aura exigé des autorités judiciaires qu’elles jouent son inculpation et son arrestation comme une partie d’échecs ou, mieux encore, comme une véritable campagne militaire puisqu’il s’agissait de rien moins que la bataille décisive d’une Troisième guerre mondiale dont on ignorait jusque-là l’existence. 

Continuer la lecture de À quoi ressemblera mon livre « La chute de la météorite Trump » ?
2Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Trump : Les cowboys et les Indiens, le 12 Janvier 2019 – Retranscription

Retranscription de Trump : Les cowboys et les Indiens, le 12 Janvier 2019. Merci à Eric Muller !

Bonjour nous sommes le samedi 12 janvier 2019, et les États-Unis sont entrés dans leur période de fermeture de l’administration fédérale, la plus longue jusqu’ici : on est au vingt-deuxième jour. La fermeture la plus longue jusqu’ici a été de vingt-et-un jours. On est dans une situation extrêmement tendue parce qu’il y a des gens qui ne sont plus payés, des fonctionnaires qui ne sont plus payés. Il y a des services de type fédéral qui ont épuisé le budget qui était le leur et qui vont commencer à fermer petit à petit. Il y a des choses qui se sont interrompues immédiatement, comme les gardes des parcs nationaux, il y a des gens qui ne sont plus payés mais qui continuent à faire leur boulot en se disant qu’ils seront payés un jour, comme les contrôleurs du ciel, mais c’est une situation extrêmement difficile, d’autant que on ne voit aucun progrès dans les discussions qui ont lieu entre les Démocrates et les Républicains. M. Trump – et il est suivi par le parti Républicain jusqu’ici – même s’il y a des craquements, même si il y a des gens qui, voilà, émettent des réserves sur cette histoire de mur avec le Mexique.

Continuer la lecture de Trump : Les cowboys et les Indiens, le 12 Janvier 2019 – Retranscription

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Trump à Comey, patron du FBI : « Tu m’auras renié trois fois ! »

Encore une chose à propos de l’article du New York Times publié vendredi et intitulé : « Le FBI avait ouvert une enquête sur la question de savoir si Trump agissait secrètement au nom de la Russie ». On y trouve aussi ceci à propos de la révocation par Trump de James Comey, patron du FBI :

Même après que le ministre adjoint de la Justice, Rod J. Rosenstein, eut rédigé un projet de lettre plus nuancé et dit à M. Trump qu’il n’avait pas à mentionner l’enquête russe [sur une collusion éventuelle avec la Russie] – la gestion maladroite par M. Comey de l’enquête sur les mails de Clinton constituant une infraction suffisante pour justifier une révocation, lui expliquait-il – M. Trump lui demanda de mentionner quand même l’enquête russe .
Rosenstein ignora l’ordre du président, irritant ainsi M. Trump. Le président ajouta finalement une référence à l’enquête sur la Russie à la note qu’il avait remise, remerciant M. Comey de lui avoir dit trois fois qu’il n’était pas l’objet d’une enquête.

Continuer la lecture de Trump à Comey, patron du FBI : « Tu m’auras renié trois fois ! »

18Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le Monde / L’Écho – Trump : la vraie raison de son intransigeance, le 14 janvier 2019

Le Monde : Paul Jorion – « Aux Etats-Unis, un mur ethnique »

L’Écho : La vraie raison de l’intransigeance de Trump

Le shutdown, l’arrêt des activités des services fédéraux américains, faute de budget, est désormais le plus long que les États-Unis aient connu. 800.000 fonctionnaires au moins ne recevront pas leur prochain traitement, les parcs nationaux sont ouverts au public sans supervision ou sont fermés en raison déjà de déprédations. Si l’arrêt devait se poursuivra, la paralysie de l’appareil d’état s’étendrait. Il est question de l’arrêt de la distribution des « food stamps », ces bons d’alimentation dont bénéficient 14% de la population américaine. 

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Trump : la vraie raison de son intransigeance, le 14 janvier 2019

21Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

La collusion de Trump avec la Russie était établie avant la création de la commission Mueller

L’enseignement principal de l’article du New York Times avant-hier aura été que la commission Mueller fut créée le 17 mai 2017 non pas pour enquêter sur une collusion éventuelle de l’équipe Trump avec la Russie, mais parce que cette collusion était établie aux yeux des services de renseignement et que la révocation de James B. Comey, le patron du FBI, le 9 mai, soit huit jours auparavant, forçait la justice américaine à agir à partir de là dans l’urgence et le secret.

Continuer la lecture de La collusion de Trump avec la Russie était établie avant la création de la commission Mueller

20Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail