Archives de catégorie : Psychanalyse

Vidéo – Les Kremlin Papers

The Guardian, Kremlin papers appear to show Putin’s plot to put Trump in White House, le 17 juillet 2021

Le Monde, Le jour où Agatha Christie disparut… et attendit qu’on la retrouve, le 8 août 2019

« La chute de la météorite Trump » (Le Croquant)

Le psychanalyste dont j’oublie le nom, c’est Juan David Nasio.

Partager :

Immersion

Les éducateurs aiment à s’indigner lorsqu’un enfant qui vient de passer à peine trois semaines dans un pays étranger en parle désormais la langue couramment, alors qu’eux-mêmes se sont efforcés sans succès de lui inculquer cet idiome durant les six dernières années. « Ainsi cet enfant n’écoutait pas ! Se refusait au moindre effort, faisait un étalage insolent de sa paresse, puisque le voici, enfin « motivé » pour une raison inconnue, rattrapant son retard à pas de géant (mais en-dehors de l’école !) ». 

Comme on peut être piètre pédagogue alors même que l’on est enseignant ! Ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que ce n’est pas cet enfant qui parle enfin l’allemand, mais sa bouche qui a été détournée par une coalition germanophone. Car ce sont ses camarades de jeu durant ces trois semaines, le conducteur du bus, la caissière du super-marché et la petite copine qu’il s’est dégottée là-bas, qui parlent aujourd’hui en utilisant sa bouche. Comment ne pas préférer en effet à la honte du mutisme forcé, l’abandon volontaire de sa bouche à la parole ventriloque de chacun de ces autrui germanophones ? La reconnaissance comme personne humaine, fort contestée il faut bien le dire par des interlocuteurs sceptiques au début de son séjour, était au prix d’une telle capitulation, libératrice.  

Partager :

La conscience et les affects, ce n’est pas la même chose

Dans un document émanant du Conseil européen pour l’innovation, appelant à la mise au point d’une Conscience Artificielle, qui compléterait…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Le temps qu’il fait le 18 juin 2021 (II) : Éloge de la psychanalyse – Retranscription

Retranscription de la seconde partie de Le temps qu’il fait le 18 juin 2021 à 21m51s.

J’arrive toujours quand même à faire mes transitions. Je ne sais pas comment ça marche, ça doit être « freudien » [Je ris : je viens en effet de parler de Freud, accompagné de Ferenczi et de Jung, arrivant par paquebot dans le port de New York le 29 août 1909, leur disant « Ils ne se doutent pas que nous leur apportons la peste ! », disant que j’ai fait la même chose avec la théorie financière]. Je voulais vous parler de psychanalyse pour terminer. Je suis tombé … j’ai fait une vidéo il n’y a pas tellement longtemps [le 28 avril 2021] sur la conscience, sur la représentation que je me fais de la conscience et là, on n’est plus dans les mathématiques financières, on est dans la théorie psychanalytique, et je suis tombé, et j’en ai parlé, j’ai fait un petit billet là-dessus [Le modèle que je propose pour la conscience a déjà été décrit par…], je suis tombé chez Nabokov sur quelque chose de très intéressant que je vais commencer par vous relire, c’est court.
Continuer la lecture de Le temps qu’il fait le 18 juin 2021 (II) : Éloge de la psychanalyse – Retranscription

Partager :

Le modèle que je propose pour la conscience avait déjà été décrit par…

Il y a un mois et demi j’ai fait une vidéo où j’ai exposé plus systématiquement que d’habitude un modèle de la conscience que j’évoque souvent incidemment et toujours sous une forme seulement partielle depuis que je l’ai ébauché dans un article publié dans la revue L’Homme en 1999,  intitulé « Le secret de la chambre chinoise ».

Or il y a quelque jours, j’ai découvert certains éléments me permettant d’étoffer mon modèle dans un texte publié en 1948, expliquant un texte de 1913, et citant un autre texte datant de 1940 commentant lui aussi celui de 1913. 

Continuer la lecture de Le modèle que je propose pour la conscience avait déjà été décrit par…

Partager :

L’importance du temps en recherche fondamentale – Retranscription

Retranscription de L’importance du temps en recherche fondamentale, le 29 mai 2021.

Bonjour, nous sommes le samedi 29 mai 2021 et vous avez peut-être remarqué que je fais souvent des vidéos en fin d’après-midi du samedi et ce pour une raison que je vous ai déjà signalée : c’est que depuis le mois de janvier, le samedi après-midi, de 16h à 17 – 18 h, je discute mathématiques avec une mathématicienne-informaticienne chinoise qui travaille à l’Université de Picardie à Amiens. Et, je vous l’ai déjà dit, c’est parce qu’elle m’a abordé il y a un peu plus d’un an en me disant : « Ecoutez, je crois qu’on pourrait faire des choses ensemble ». Je n’avais pas le temps à l’époque et on le fait maintenant, et donc, on avance très bien. 

Continuer la lecture de L’importance du temps en recherche fondamentale – Retranscription

Partager :

Qu’aurai-je accompli ?, le 16 mai 2021 – Retranscription

Retranscription de Qu’aurai-je accompli ?, le 16 mai 2021.

Bonjour, nous sommes le dimanche 16 mai 2021 et aujourd’hui, ça s’appellera : « Qu’aurai-je accompli ? ». 

Il faut entendre « Qu’aurai-je accompli sur le plan scientifique ? ». Je ferai peut-être un jour « Qu’aurai-je accompli sur le plan politique ? » mais c’est prématuré [sourire]. 

Qu’aurai-je accompli sur le plan scientifique ? Pourquoi ça ? Parce que demain, je fais un exposé à l’Université Catholique de Lille. Ça devait se faire au départ sur un thème assez restreint qui était un commentaire que je ferais sur les trois premiers chapitres de « Principes des systèmes intelligents » (Masson 1989) mais j’ai décidé d’étendre ça. Pourquoi est-ce que j’ai décidé d’étendre ça ? 

Continuer la lecture de Qu’aurai-je accompli ?, le 16 mai 2021 – Retranscription

Partager :

Deleuze : « Antonioni, cinéaste anti-freudien », par Phil Gill

Aussi, pourquoi Monsieur Jorion s’intéresse-t-il, entre autres, à l’œuvre d’Antonioni ?

Je suppose que l’une des raisons principales est que les films de ce cinéaste sont au croisement des « trois regards, philosophique, psychanalytique et cinématographique ». Et pourtant, selon la lecture deleuzienne des films d’Antonioni par Daisuke Fukuda dans “Savoirs et clinique”, le philosophe Gilles Deleuze tenait Antonioni pour un cinéaste anti-freudien, du fait notamment que les personnages antonioniens se trouvent dans un monde où l’on n’a plus rien à dire.
Continuer la lecture de Deleuze : « Antonioni, cinéaste anti-freudien », par Phil Gill

Partager :