Archives de catégorie : Psychanalyse

La mort statistique, et puis l’autre, le 4 mai 2020 – Retranscription

Retranscription de La mort statistique, et puis l’autre, le 4 mai 2020. Ouvert aux commentaires. Bonjour, lundi 4 mai 2020…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Lille : École Psychanalytique des Hauts-de-France, « Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient », le 23 novembre 2019 – Retranscription

Retranscription de« Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient », le 23 novembre 2019. Ouvert aux commentaires. Paul JORION : C’est moi qui commence ?…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

L’Après-Covid et le Monde d’Après, le 27 avril 2020 – Retranscription

Retranscription de L’Après-Covid et le Monde d’Après, le 27 avril 2020. Ouvert aux commentaires. Bonjour, nous sommes lundi 27 avril…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Cardiff-by-the-Sea (California) : Les admirables vertus de la banque de données personnelle

Je me dis : « Tiens, j’ai un peu faim ! », et aussitôt je me trouve transporté dans la salle à manger de Ki’s, un restau végétarien (plutôt genre « Café de la plage ») à Cardiff-by-the-Sea en Californie méridionale.

On dit : « Les vieux sont tout le temps plongés dans leurs souvenirs, captifs de leur nostalgie ! » Ce n’est pas ça, c’est que – pour peu que nous ayons eu la chance de bouger un peu dans notre vie – nous disposons chacun de nous, au bout d’un moment, d’une telle banque de données, que n’importe quelle pensée déclenche une formidable décharge de mémoire, au risque de nous submerger en effet quelque peu.

Le menu de demain : on s’y donne rendez-vous ! (on peut bien rêver un peu en ces tristes jours de confinement).

Menu « Temps étranges » (en effet), et tout ça pour moins de 3€ !

Partager :

Nous sommes quand même bien équipés !

Ouvert aux commentaires.

J’écoute en ce moment un concert d’Andrés Segovia (c’est en effet pour vous faire sourire que je prétends n’écouter que de la musique de cow-boys), et il y a dans son auditoire – il y a un demi-siècle de cela -, une personne qui aurait beaucoup mieux fait de rester chez elle (la civilité se perdait donc déjà en ces temps reculés !) parce qu’elle tousse abondamment.

J’ai déjà écouté ce concert autrefois, mais je n’ai aucun souvenir d’avoir attaché la moindre importance à ce ou à cette cacochyme impénitent ou impénitente. Mais aujourd’hui, apparemment, je n’entends que cela : la menace que constitue ce dangereux tousseur ou cette dangereuse tousseuse ! Nous sommes décidément bien équipés pour nous protéger du danger !

À moins, bien entendu, que nous nous forcions à ignorer les alertes que nous lance notre corps bien décidé toujours à être plus prudent que notre esprit, sans doute raffiné et cultivé, mais aussi frivole et volage.

Partager :

Lille, École Psychanalytique des Hauts-de-France, « Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient », le 23 novembre 2019 – Retranscription

Ouvert aux commentaires. https://www.pauljorion.com/blog/wp-content/uploads/Inconscient-Robot-PJorion.mp3 N.B. Je cite un Scolastique en disant « Grégoire de Rimini », au lieu de « Guillaume de Sherwood ».

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Lille, École Psychanalytique des Hauts-de-France, Les robots ont-ils un inconscient ? samedi 23 novembre à 16h

École Psychanalytique des Hauts-de-France
Les robots ont-ils un inconscient ?
23-24 novembre 2019
23 rue Malus, Lille

 

Mon intervention est le samedi 23 octobre à 16h :

Paul JORION : Les robots appellent ‘capteurs’ leur inconscient

Les autres interventions au programme :

Continuer la lecture de Lille, École Psychanalytique des Hauts-de-France, Les robots ont-ils un inconscient ? samedi 23 novembre à 16h

Partager :

27/9/19 : Impeachment live

Qui était donc le lanceur d’alerte ayant déclenché la rentrée dans l’atmosphère de la météorite Trump ?

Cette fois-ci en tout cas il n’aura pas fallu énormément d’imagination aux complotistes puisqu’il s’agit selon le New York Times, non pas comme Trump le soupçonnait d’un « Démocrate enragé », mais beaucoup plus banalement de quelqu’un faisant son métier … d’agent de la CIA. 

Le « Deep State » donc, contre le ministère de la Justice dirigé par William Barr, homme de main de Trump, et qui, mouillé jusqu’au cou, risque sans aucun doute la prison.

C’était donc un agent de la CIA qui avait fait fuiter la tentative de la Maison-Blanche de faire disparaître la retranscription de la conversation compromettante du 25 juillet entre Trump et le président ukrainien. Il ne reste plus qu’à comprendre qui a fait fuiter le fait que  Barr tentait d’étouffer l’affaire en bloquant la transmission du rapport du lanceur d’alerte au Congrès – comme la loi l’exige pourtant. 

18h27 : Pourquoi les commentateurs américains sont-ils encore unanimement en retard d’une longueur par rapport aux événements qui agitent leur nation depuis quelques jours ?

L’explication se trouve me semble-t-il dans l’expression « ne pas en croire ses yeux », qui rend compte du délai qui existe souvent entre notre prise de conscience d’un état de fait, et le moment où nous avons été capables de l’assimiler sans décomposition majeure de notre personnalité. [Dans les termes que j’ai introduits dans Principes des systèmes intelligents (1989) : le temps et l’énergie nécessaires à ré-écrire les noyaux de croyance de notre réseau mnésique.]

19h10 : Une circulaire interne à la chaîne télé Fox News, porte-voix depuis l’élection du Président de la vision Trump du monde, avise le personnel qu’il doit se préparer à « une représentation du monde sans Trump ».

20h17 : Michael Savage, éditorialiste recommandant la déportation des États-Unis de tous les Musulmans – supporteur enthousiaste et inconditionnel de Trump – à propos des derniers développements : « Tout ce que vous voyez en ce moment est mensonge ! ». On dit aux États-Unis, « circling the wagons » : disposer les chariots en cercle, pour tenter de survivre aux Indiens résistant au vol de leurs terres. [À ce propos, revoyez Avatar (2009) de James Cameron, l’admission par certains Blancs que leurs ancêtres étaient dans le mauvais camp – plusieurs suites dans les tuyaux].

Partager :