Catégorie : Ukraine

  • Ievguenia Bosch : Une bolchevique au cœur de la tragédie ukrainienne, par Yorgos Mitralias

    Parfois, les pérégrinations ukrainiennes donnent des résultats inattendus. Comme lorsque, en essayant de localiser sur la carte les bases de l’actuelle « guérilla navale » ukrainienne à l’embouchure du Dniepr, nous sommes tombés sur la petite ville d’Otchakiv. Laquelle, selon Wikipedia, n’a vu naître sur son sol qu’une seule célébrité: la révolutionnaire bolchevique Ievguenia Bosch.En cherchant à en savoir plus, nous sommes allés de surprise en surprise. Fille, selon Wikipedia, d’un immigré luxembourgeois, Bosch était bien plus qu’une dirigeante bolchevique : elle a été le premier chef de gouvernement (premier ministre) de l’ Ukraine indépendante (soviétique) ! Et si nous ne nous trompons pas, la première femme Premier ministre de l’histoire de l’humanité !… Lire la suite…

  • La guerre en Ukraine : le point de la situation

    Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation : celui qui n’a pas d’objectifs ne risque pas de les atteindre. Dans la guerre, le nombre seul ne procure aucun avantage : n’avancez pas en vous reposant exclusivement sur la puissance militaire, l’essentiel est dans la victoire et non dans les opérations prolongées : la guerre est semblable au feu, lorsqu’elle se prolonge elle met en péril ceux qui l’on provoquée.

    Combinaison par mes soins de quelques citations de L’art de la guerre de Sun Tzu (544 – 496 av. J.-C.).

    Pour étoffer mes propos : The Conversation – Could Russia collapse?Lire la suite…

  • Vidéo – Suivi : Cryptomonnaies, Ukraine, Donald Trump, le 18 novembre 2022

    Cryptomonnaies : l’effritement se poursuit ; Ukraine : un G20 de détente ; Donald Trump : lâché par les siens… Lire la suite…

  • Ukraine : une consommation de munitions hallucinante, par Alexis Toulet

    La situation militaire des pays du bloc atlantique est assez claire, même si les choses ne sont généralement pas explicitées, mais plutôt recouvertes d’une épaisse couche de jargon diplomatique pour ménager les sensibilités.

    Si on oublie la politesse, l’OTAN rassemble :

    1) Une superpuissance militaire, la seule dont l’envergure est véritablement mondiale
    2) Une poignée de pays qui garantissent leur indépendance et leur survie avec leurs propres moyens. Aujourd’hui essentiellement France et Royaume-Uni, il faudra y ajouter Finlande et Suède quand ils rentreront dans l’alliance atlantique, et la Pologne semble décidée à être du lot à l’avenir. On peut appeler ces pays des « alliés » des Etats-Unis
    3) Une foultitude de pays qui ont certes des forces armées, mais qui en cas de menace véritablement sérieuse comptent pour garantir leur indépendance sur ce qui est leur arme principale : un téléphone connecté avec la Maison Blanche.… Lire la suite…

  • L’Ukraine récupérera-t-elle le contrôle de l’ensemble de son territoire de 2013 ?, par Alexis Toulet

    La légitimité de l’Ukraine à essayer de récupérer le contrôle de l’ensemble de son territoire de 2013 ne fait pas de doute – il suffit de se référer au droit international.

    La question est celle de la possibilité pratique. Existe-t-elle, ou pas ?

    Pour prendre quelques exemples, la légitimité des Palestiniens à récupérer le contrôle de l’ensemble de la Cisjordanie et de la bande de Gaza est indubitable. De même que celle du Tibet, ou encore du Turkestan oriental (patrie des Ouïghours) à récupérer leur indépendance de leur conquérant chinois. Dans ces cas, comme dans d’autres, la possibilité pratique semble pour le moins éloignée.… Lire la suite…

  • Amadouer Poutine ? Hier comme aujourd’hui, la politique d’apaisement ne conduit qu’à la catastrophe !, par Yorgos Mitralias

     

    Il a suffi que l’armée ukrainienne avance vers Kherson et s’approche de la Crimée pour que refassent surface les « encouragements » et autres « conseils » des Occidentaux aux autorités ukrainiennes pour qu’elles cessent d’être « inflexibles » et n’insistent pas trop a vouloir recouvrer l’entièreté des territoires occupés par la Russie de Poutine En somme, pour que l’Ukraine consente à se faire mutiler abandonnant p.ex. la Crimée à son envahisseur et occupant…

    Et pourtant, absolument personne n’oserait aujourd’hui imaginer que la France non-collaborationniste aurait pu céder p.ex.… Lire la suite…

  • Ukraine : L’appel du Future of Life Institute

    J’ai répondu à l’appel à signer du Prof. Max Tegmark, Department of Physics, Massachusetts Institute of Technology.

    L’odieuse guerre en Ukraine a le potentiel de dégénérer en un conflit nucléaire total entre l’OTAN et la Russie qui serait la plus grande catastrophe de l’histoire de l’humanité. Bien que des incertitudes subsistent quant à l’impact humanitaire, des travaux récents évalués par des pairs (1) ont suggéré que nous ne pouvons pas exclure qu’un hiver nucléaire tuerait environ 99 % des personnes en Amérique, en Europe, en Russie et en Chine. Il faut faire davantage pour empêcher une telle escalade. Nous, les soussignés, appelons à la condamnation sans équivoque des comportements suivants par toute partie :

    • Le recours en premier à l’arme nucléaire et les menaces ou la promotion de ce recours.
    Lire la suite…

  • Jeux de guerre avec Poutine, par Cédric Chevalier

    Certains pensent que les armes nucléaires créent une stabilité géopolitique internationale par le risque de destruction mutuelle assurée.

    D’autres, exactement l’inverse : que cette apparence de sécurité est une illusion catastrophique.

    Je pense qu’il y a un paradoxe qui n’est qu’apparent. À court et moyen terme, les armes nucléaires créent une situation où le coût d’un conflit direct entre puissances nucléaires est rédhibitoire. Donc favorable à la « paix », ou du moins à la « modération ». Mais à long terme, le « statisticien et probabiliste » en moi ne peut que faire un constat implacable, en utilisant par exemple la méthode de Monte-Carlo.… Lire la suite…

  • Good morning Vladimir… et joyeux anniversaire…, par Alex cinq

    Pont de Crimée, où un wagon a accidentellement pris feu à 6h du matin selon la « version officielle » russe.
    1/ Va falloir vite en trouver un autre vu la distance entre le train et l’effondrement de la partie routière … 2e version à 8h30 « voiture piégée »
    2/ Si ce sont les Ukrainiens, il sont incroyables de réussir une opération pareille … ou, après Nord Stream, les Russes ont-ils commis un autre sabordage afin d’augmenter la mise : la crise et son irréversibilité ?
    Ça ne ressemble pas à une frappe de missile, aucun débris projeté, mais un dynamitage précis des supports de tablier qui les soulève pour les faire retomber intacts, et il y a 3 segments distincts coulés mais sur une seule des deux routes… le pont est donc encore fonctionnel.
    Lire la suite…

  • Guerre thermonucléaire : le point de vue d’Isaac Asimov

    « Ils ont toujours été en avance dans un domaine ou un autre et Nous dans un autre domaine ou un autre. […]

    Le monde dépendait du fait que l’impasse soit aussi parfaite que possible. Si les petites inégalités qui ont toujours existé se déséquilibraient trop dans un sens ou dans l’autre…

    Presque au début de ce qui avait été la guerre froide, les deux camps avaient développé des armes thermonucléaires, et la guerre était devenue impensable. La rivalité est passée de l’aspect militaire à l’aspect économique et psychologique et n’a plus varié depuis.

    Mais il y avait toujours un effort de chaque côté pour sortir de l’impasse, pour développer une parade pour chaque avancée possible, pour développer une avancée qui ne pourrait pas être parée à temps – quelque chose qui rendrait la guerre à nouveau possible.… Lire la suite…

  • Vidéo – Le temps qu’il fait le 30 septembre 2022

    Poutine : annexeur. Liz Truss : sans foi ni loi. Ian : ouragan. Trump : toujours le vent en poupe.… Lire la suite…

  • Vidéo – Russie / Ukraine : une périlleuse corde raide, le 26 septembre 2022

    Les conditions semblent réunies pour une désescalade, si ce n’est que…… Lire la suite…

  • Le chef de l’État a perdu confiance en ses généraux…

    The New York Times : Alors que les pertes russes s’accumulent en Ukraine, Poutine s’implique davantage dans la stratégie de guerre, le 23 septembre 2022

    Le président russe a rejeté les demandes des commandants sur le terrain qui souhaitaient être autorisés à se retirer de Kherson, une ville stratégique du sud de l’Ukraine.

    Lire la suite…

  • Nicolas Vadot continue de nous faire rire !

    Vous vous souvenez de Nicolas Vadot ?

    © Nicolas Vadot

     

    Il sort un nouvel album :

    Lire la suite…

  • Il faut envisager que Poutine ne bluffe pas, par Alexis Toulet

    Billet Ukraine : savoir s’imaginer à la place de complets tarés, le 21 septembre 2022

    La description de cette personne comme « complet taré » est certes franche, mais aussi correcte – pratiquement au sens médical du terme.

    Konstantin Malofeyev a toutefois une qualité importante : il n’est pas président de la Fédération de Russie. C’est au discours de Vladimir Poutine hier matin qu’il faut s’intéresser, et pour cela remonter à la source, en l’occurrence sa transcription sur le site du Kremlin, sur laquelle la traduction automatique par DeepL fonctionne très bien.… Lire la suite…