Archives de catégorie : Ukraine

Si vous avez encore des choses importantes à faire, de votre vivant…

Vladimir Poutine décore Rex Tillerson, qui sera le premier ministre des Affaires étrangères de Trump

Les États-Unis ont accusé la Russie de planifier des opérations secrètes, y compris des sabotages, dans l’est de l’Ukraine afin de créer un « prétexte pour une invasion », après que les efforts diplomatiques pour désamorcer la crise ont échoué et que les sites Web du gouvernement ont été touchés par une cyberattaque majeure.

La Maison Blanche a déclaré qu’elle disposait d’informations indiquant que la Russie avait « prépositionné » un groupe d’agents pour mener une opération « sous faux drapeau » dans l’est de l’Ukraine. « Les agents sont formés à la guerre urbaine et à l’utilisation d’explosifs pour mener des actes de sabotage contre les propres forces mandataires de la Russie », a déclaré Jen Psaki, secrétaire de presse de la Maison Blanche.

Ces affirmations et la cyberattaque contre les sites web du gouvernement ukrainien font suite à des négociations tendues cette semaine entre les États-Unis, l’OTAN et les alliés occidentaux et la Russie. Les États-Unis et l’OTAN espéraient que ces négociations dissuaderaient le président russe Vladimir Poutine d’envahir l’Ukraine. Moscou a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014.

Je n’ai pas découvert cela dans un coin douteux de l’internet, mais comme un message « Nouvelles de dernière minute » du très respectable Financial Times.

Partager :

Vidéo – Comment l’effondrement s’auto-alimente

Grève des enseignants, Boris Johnson, la montée du fascisme aux États-Unis, guerre avec la Russie

More of the same 😉 :
Continuer la lecture de Vidéo – Comment l’effondrement s’auto-alimente

Partager :

Les entretiens Amérique – Russie de Genève des 10 et 11 janvier se sont achevés, par Alexis Toulet

Vladimir Poutine décore Rex Tillerson, qui sera le premier ministre des Affaires étrangères de Trump

Les rencontres Russie – OTAN et OSCE qui démarrent aujourd’hui ne sont que du « window dressing » comme disent les Américains : c’est décoratif, ça sert à tenter de dissimuler quelque peu la domination des Etats-Unis et de la Russie sur les questions de sécurité en Europe, conséquence du choix de la majorité des Etats européens de confier leur sécurité à la superpuissance outre-Atlantique – sans tromper grand monde – et c’est à peu près tout. Tout ce qui est important se dit entre la puissance tutélaire de l’Europe et la grande puissance de l’Europe de l’est, les Européens de l’ouest et du centre n’ont qu’un rôle de spectateur.

A lire les gazettes, les exigences de Moscou que Washington s’engage à ne pas accepter l’Ukraine dans l’OTAN à l’avenir sont sans surprise sèchement refusées. Le porte-parole du Kremlin résume « A ce stade, disons que nous ne voyons pas de raison forte d’être optimiste ». Et il embraye en rappelant que même s’il n’y a « pas de date limite », la Russie n’acceptera pas que les discussions « trainent en longueur ». Comme si deux jours sans résultat probant c’était déjà trop long.
Continuer la lecture de Les entretiens Amérique – Russie de Genève des 10 et 11 janvier se sont achevés, par Alexis Toulet

Partager :

L’Ukraine bien seule, par Alexis Toulet

Vladimir Poutine décore Rex Tillerson, qui sera le premier ministre des Affaires étrangères de Trump

« Réfléchissez un peu : la guerre entre l’OTAN et la Russie à l’occasion de l’invasion de l’Ukraine ne débute pas cette semaine-ci mais la semaine prochaine (une confirmation de plus que je suis un optimiste). » (Paul Jorion)

Question très intéressante, et dont je crains que nous ne fassions que commencer à parler – le risque d’échec des pourparlers EU-Russie et d’invasion russe en Ukraine semble très élevé. Dire « la semaine prochaine » peut sembler être une exagération, mais je n’en suis même pas certain. Et nous parlons en tout cas du début de l’année.

A tout risque, je dirais :
Continuer la lecture de L’Ukraine bien seule, par Alexis Toulet

Partager :

Les options de Vladimir Poutine, par Alexis Toulet

Par Evgeny Feldman — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=67477755

Vladimir Poutine reste en butte au mouvement déclenché par Alexei Navalny, qui doit l’inquiéter sérieusement, au vu des manifestations monstres de l’été dernier en Biélorussie – même si elles n’ont pas débouché sur un changement politique, du moins pour l’instant. Ces manifestations avaient très probablement été l’élément déclencheur de la décision du président russe de faire empoisonner son opposant le plus en vue.

Or, après l’échec catastrophique de l’empoisonnement débouchant sur une humiliation internationale pour Vladimir Poutine, après les manifestations de samedi dernier dans toutes les villes de Russie répondant à l’appel de l’opposant emprisonné lancé dans sa vidéo du 19 janvier, laquelle dénonçait le palais privé d’un luxe aberrant construit par le président russe pour son confort personnel – vidéo qui a dépassé les 100 millions de vues ! – Alexei Navalny continue au même rythme.

Les enfants du couple Navalny sont restés en sécurité à l’étranger. L’opposant et son épouse sont en Russie, acceptant tous les risques et faisant feu de tout bois. Ce qui pouvait déjà depuis des années être décrit comme une sorte de croisade anticorruption, tout se passe comme si c’était devenu une affaire personnelle pour Navalny. Ainsi, probablement, que pour Poutine lui-même.

Continuer la lecture de Les options de Vladimir Poutine, par Alexis Toulet

Partager :

Auditions Commission impeachment – Commentaires en direct

Adam Schiff, président de la commission fait sa présentation : il rappelle les propos de Mick Mulvaney, chef de cabinet…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Les conclusions auxquelles les Démocrates aimeraient que nous arrivions… sans qu’ils aient à les formuler…

Adoncques, la commission du Congrès ayant lancé la procédure d’impeachment a, dans un premier temps, entendu les dépositions d’une série…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

États-Unis : sale temps pour les patriotes… immigrés !

Dépose aujourd’hui devant la commission du Congrès traitant de l’impeachment, un certain Lt. Col. Alexander Vindman, membre du National Security Council. Lequel explique dans un document de 6 pages qu’il est arrivé aux États-Unis à l’âge de 3 ans, ses parents fuyant l’Union soviétique. Il ne dit pas que la famille a crevé la dalle pas mal d’années mais ça se lit facilement entre les lignes.

Il est devenu militaire. Je n’ai pas besoin de vous expliquer pourquoi c’est souvent la seule stratégie pour s’en sortir quand les éléments sont vraiment ligués contre vous (je vous raconterai peut-être l’histoire de cet officier recruteur qui me convainc un jour à Milwaukee [Wisconsin] d’entrer dans sa boutique pour essayer de me tirer d’affaire parce que j’ai vraiment l’air d’un clodo).

Il explique aussi, dans sa profession de foi de 6 pages, qu’il faisait partie des quelques personnes écoutant en direct le 25 juillet la conversation de Trump avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky durant laquelle le président US conditionnait le versement d’une aide militaire à son pays à l’obtention non seulement d’informations compromettantes sur Joe Biden, son rival à la présidentielle, mais aussi sur un supposé complot ukrainien qui l’aurait visé lui durant l’élection présidentielle de 2016.

Continuer la lecture de États-Unis : sale temps pour les patriotes… immigrés !
Partager :

Où est le Deep State ? Qu’on lui coupe la tête !, le 27 octobre 2019 – Retranscription

Retranscription de Où est le Deep State ? Qu’on lui coupe la tête !, le 27 octobre 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le dimanche 27 octobre 2019. Deuxième vidéo pour la journée. La première s’intitulait : « Le Brexit expliqué en deux mots » et celle-ci s’intitulera « Où est le Deep State ? Qu’on lui coupe la tête ! ».

Et je vais commencer par une citation. C’est une citation que j’ai reproduite dans un article qui a paru le 1er septembre [Félicien Marceau : « Le péché de dissimulation », dans Quinzaines] et où je parle de M. Félicien Marceau à l’époque où il s’appelait encore de son vrai nom, c’est-à-dire Louis Carette, et où il avait écrit en 1942 un livre qui s’appelait « Le péché de complication » et je rappelais un petit peu, voilà, qui était ce M. Louis Carette à l’époque et pourquoi il avait été justifié de le condamner à 15 ans de travaux forcés à la libération pour faits de collaboration. Que ce n’était pas, comme il l’a prétendu après, que tout le monde avait rêvé. Non, il y avait de bonnes raisons.

Continuer la lecture de Où est le Deep State ? Qu’on lui coupe la tête !, le 27 octobre 2019 – Retranscription

Partager :

Où est le Deep State ? Qu’on lui coupe la tête !

C’est le complotisme qui aura eu la peau de Trump

C’est comme les gens qui croient que l’hitlérisme ce n’est rien d’autre que l’antisémitisme. Sottise pure. Un parti qui ne serait qu’antisémite ne tiendrait pas six mois le pouvoir. Ou plutôt il ne tiendrait le pouvoir que tant que durerait le danger juif.

Louis Carette [Félicien Marceau], Le péché de complication, 1942

cf. Paul Jorion, Félicien Marceau : « Le péché de dissimulation », le 1er septembre 2019
Partager :