Archives par mot-clé : Déni

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 18 AVRIL 2014

Sur DailyMotion, c’est ici.

Être optimiste (= Croire ?) et être pessimiste (= Savoir ?)

Jean Pouillon, Remarques sur le verbe ‘croire’, 1979

PJ : Principes des systèmes intelligents, Masson 1989 / Le Croquant 2012, pp. 222-228

Refoulement, dénégation, déni, scotomisation, forclusion, les mille et une façons de refuser de voir la réalité en face

Octave Mannoni, « Je sais bien, mais quand même » dans Clefs pour l’imaginaire ou l’Autre Scène, Le Seuil : 1969

Blog de PJ : Demain… est si vite arrivé !, par Steve

PJ : Misère de la pensée économique, Fayard 2012

Partager :

COMMENT AVERTIR DE CE QUE TOUT LE MONDE SAIT DÉJÀ SANS LE RECONNAÎTRE ?, par Jeanne Favret-Saada

Billet invité

Dans « Tout ce qu’on croyait solide », Antonio Munoz Molina décrit en détail la cécité qui l’a conduit, comme ses concitoyens espagnols, à ne pas voir venir « la crise », alors que des journaux comme El Pais en marquaient la progression jour après jour. Car les citoyens éclairés eux aussi pratiquaient ce que j’appellerai, après Freud, l’admission sans reconnaissance. Ils savaient tout mais n’en tiraient pas les conséquences, jusqu’au jour où la situation a atteint un point de non-retour :

« Le cours de l’histoire ne ressemble pas à l’ordre infaillible de la mécanique céleste de Newton mais à l’indétermination chaotique des états atmosphériques. Ce qui, progressant lentement, était invisible et considéré comme normal, tombe soudain dans ce que les physiciens appellent une transition de phase et s’accélère, de manière désastreuse ou favorable. Il n’y a pas de progrès, ni de déclins linéaires. Le point de non-retour surgit, sans prévenir. » (p. 208).

Continuer la lecture de COMMENT AVERTIR DE CE QUE TOUT LE MONDE SAIT DÉJÀ SANS LE RECONNAÎTRE ?, par Jeanne Favret-Saada

Partager :