32 réflexions sur « Vidéo – Covid-19 : Le point de la situation »

  1. Merci à toi Paul pour toutes ces infos précieuses et toujours cette grande qualité d’analyse. 12 ans après c’est encore ici que je suis venu fin février afin de « comprendre le problème ». Par curiosité intellectuelle, mais surtout parce que je rendais visite à ma vieille maman (84 ans), personne fragile de par son âge mais surtout de par se nombreuses comorbidités. Ma maman va très bien, elle a respecté le confinement à la lettre (débuté 1 semaine avant l’officiel) et bien sûr cela continue, son credo : pas de vaccin, pas de changement de cap ! Je suis actuellement chez elle ( 3 mois de confinement solitaire furent éprouvant), on recharge les batteries pour la suite 😉 et je peux confirmer le relâchement que tout le monde observe, arrivé le 11 juin, le supermarché ne comptait que des gens masqués, nous sommes le 29, nous ne sommes plus que quelques « résistants » à continuer à le porter. Je comprends les personnes dans le déni, cette crise historique est difficile à appréhender à la fois intellectuellement et émotionnellement, mais après plus de 4 mois, ce refus radical du port du masque par certains me semble vraiment suicidaire et criminelle. La palme revenant à nos amis américains dont certain justifie leur refus par le fait que le souffle est la marque de dieu et que le masque étant un « baillon », c’est une preuve de l’oeuvre du diable !!! Dans d’autres circonstances je pourrais presque en rire…
    Merci encore Paul, comme d’hab’ tu as fait le job et il me semblait important de te la rappeler, tu ne te bats pas pour rien, ton phare dans la nuit permet à de nombreux bateaux de garder le cap dans les ténèbres qui nous entourent et parfois cela peut sauver des vies.

  2. Voici de nouveaux chiffres : la surmortalité toutes causes confondues pour la Belgique. Avec ce genre de chiffre, la base de comparaison est plus stable entre pays et peut plus légitimement se résumer comme « qualité de la réponse de l’Etat face au choc pandémique » (peut importe finalement qu’on meurt du covid ou pas dans cette surmortalité, je propose cette interprétation) et dès lors, cette comparaison peut permettre une réelle sanction par les citoyens-électeurs du pays incriminé (contre « il est impossible de comparer gna gna » que tu dénonces également) :

    https://www.lalibre.be/belgique/societe/entre-mars-et-mai-la-mortalite-a-augmente-de-pres-de-30-en-belgique-bruxelles-est-la-zone-la-plus-touchee-5ef972fe7b50a66a59d56a84

    1. Bon, ben , à quoi y sert mon smilley?
      Maintenant , tout ça , c’est d’votre faute !
      Vous me donner constamment envie de philosopher : le « mensonge «  peut il être confondu avec l’erreur ?
      Exemple pratique :

      https://www.liberation.fr/checknews/2020/06/28/plus-l-echantillon-d-un-essai-clinique-est-faible-plus-c-est-significatif-que-veut-dire-didier-raoul_1792554

      Si j’écoute votre point de situation , c’est que je le trouve important , honnête , et censé. Un poil pessimiste cependant , et j’y mettrais dans la marge d’erreur possible , un point relevé par l’institut Pasteur qui laisse espérer que le taux de contamination de la population est bien plus élevé que ce qui est calculé officiellement , donc que l’immunité collective en France est moins loin que prévue .
      Faux espoir ? Peut être , j’écris juste pour que vous ayez de temps en temps l’opinion d’individus ordinaires.

      « Des études observationnelles privilégiées (comme celle menée chez les passagers du bateau de croisière Diamond Princess) ainsi que des travaux de modélisation ont montré que l’infection peut être asymptomatique ou paucisymptomatique (entrainer pas ou peu de manifestations cliniques) chez 30 à 60 % des sujets infectés. »

      https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/maladie-covid-19-nouveau-coronavirus

  3. Pourquoi les menteurs seraient ils d’extrême droite ? Statistiquement, la proportion de mensonges de gauche est largement significative 😉

    1. Ça paraîtrait logique mais c’est absolument faux : il y a de nombreuses études sociologiques et de sciences politiques qui montrent que les menteurs sont massivement d’extrême-droite, sont des hommes, et sont vieux.

      1. Pas répondu au bon endroit , dêsolé.
        Bernard
        29 JUIN 2020 À 18 H 10 MIN
        Bon, ben , à quoi y sert mon smilley?
        Maintenant , tout ça , c’est d’votre faute !
        Vous me donner constamment envie de philosopher : le « mensonge « peut il être confondu avec l’erreur ?
        Exemple pratique :

        https://www.liberation.fr/checknews/2020/06/28/plus-l-echantillon-d-un-essai-clinique-est-faible-plus-c-est-significatif-que-veut-dire-didier-raoul_1792554

        Si j’écoute votre point de situation , c’est que je le trouve important , honnête , et censé. Un poil pessimiste cependant , et j’y mettrais dans la marge d’erreur possible , un point relevé par l’institut Pasteur qui laisse espérer que le taux de contamination de la population est bien plus élevé que ce qui est calculé officiellement , donc que l’immunité collective en France est moins loin que prévue .
        Faux espoir ? Peut être , j’écris juste pour que vous ayez de temps en temps l’opinion d’individus ordinaires.

        « Des études observationnelles privilégiées (comme celle menée chez les passagers du bateau de croisière Diamond Princess) ainsi que des travaux de modélisation ont montré que l’infection peut être asymptomatique ou paucisymptomatique (entrainer pas ou peu de manifestations cliniques) chez 30 à 60 % des sujets infectés. »

        https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/maladie-covid-19-nouveau-coronavirus

      2. Sauf erreur de ma part, il me semble avoir vu d’autres études montrant que la capacité immunitaire est directement proportionnelle aux symptômes présents et à la gravité de la maladie. Les asymptomatiques seraient donc au contraire des porteurs permanents en puissance !
        Nous verrons bien déjà ce que donnera les tests mis en place sur toute une commune.
        Affaire à suivre…

      3. Les sciences humaines , à l’université, sont très significativement pratiquées par des gens de gauche. Leurs études peuvent en être biaisées. Enfin, selon vous donc, il ne faut écouter que les jeunes femmes communistes pour savoir la vérité !! Ridicule !!!

      4. PJ : Quand on n’a pas d’argument, soit on plaisante, soit on insulte. Je préfère votre effort humoristique 😉

    2. Y a t’il des études sur ceux qui ont fait ces études , avec un échantillonnage assez grand pour pouvoir en tirer des conclusions ?
      🙂

      1. Pas répondu au bon endroit . Désolé
        J’en suis rendu à faire plus de commentaires que juannessy.
        Bien fait pour moi
        🙂 🙂 🙂

  4. Bonjour monsieur Jorion.
    Vous évoquez les scientifiques qui n’ont aucune notion de statistique.
    Vous évoquez l’étude de professeurs « machins ».
    Est-ce de ce professeur, Didier Raoult, dont vous parlez ?
    Et peut-être de sa réponse à la question qui lui était posée, lors de sa déposition, sous serment, devant la commission d’enquête parlementaire :
    https://youtu.be/9DxjdpscUDc
    Merci de nous nous faire poser des questions constamment sur tout ce qui se passe et notamment sur ce Coronavirus le SARS-CoV-2.

    1. On rentre dans une autre galaxie scientifique: la méthode Coué.
      c’est insupportable à entendre.

  5. En complément de ce que vous dites de fort censé, ne faudrait-il pas reparler des modes d’évaluations et notamment le fait que l’évaluation n’est pas science, mais gestion…Y a-t-il un mode de gestion scientifique? Non, mais on pourrait seulement dire raisonnable au sens de prenant en compte ce que l’on conçoit comme rationnel. Dès que l’on s’approche de ce qu’on pourrait appeler « faisabilité », on tombe dans l’ingénierie dont le but n’est pas l’explication des phénomènes ou une lecture de la réalité (comme pour la science); la rationalité supposée d’un process, dans ce cas, ne permet pas d’être sûr de connaître un phénomène, même si ce processus permet des « actions/réactions » appropriées… L’ingénierie ne se préoccupe pas de savoir comment fonctionne le fil à couper le beurre, ni à en démontrer l’efficience; elle dit « ça marche donc je prends » et peut se baser pour cela sur un empirisme mal fagoté ! La finalité de ce qu’elle veut faire de son objet prédomine sur la connaissance exacte de son objet (ce qui n’exclut pas qu’elle s’intéresse à l’expliquer). La science est un ton au-dessus, elle ne s’autorise à manipuler que ce qu’elle conçoit parfaitement (en quête de preuves servant la connaissance plutôt que d’astuces servant la faisabilité )…La science est-elle toujours rationnelle? Pas toujours, il y a de doux farfelus qui inventent des expériences de pensée ou suivent des intuitions dont certaines ont rendu à l’improbable sa part de réalité. À l’inverse, le rationalisme et la surenchère de démarches dites scientifiques peuvent amener à du scientisme (exactement ce qui se passe en économétrie). La médecine est une forme d’ingénierie qui imbrique plusieurs méthodes: démarche diagnostique, symptomatique et praxis; parfois il lui arrive d’inventer des maladies qui n’existent pas, tout en ayant quand même un effet curatif de certains symptômes gênants jusqu’à ce que la praxis mette en lumière un autre périmètre une autre topologie de symptomatique, ou qu’une substance chimique change la donne …Elle fait une large part à l’empirisme et en donnant la priorité à sa finalité ( soigner, améliorer, sauver des vies) sur la connaissance, elle s’autorise à tenter le faisable…L’évaluation dans son cas est une gestion du rapport Bénéfice/Risque. On sort de la science pour opérer une gestion . L’environnement de la médecine est scientifique, elle puise de façon rationnelle ce dont elle peut se servir.Mais la rationalité n’est pas « justesse » de même que la loi n’est pas justice. En fait le procès de la médecine à notre époque, ne serait-il pas le symptôme de notre maladie d’amour pour la cybernétique? L’habitude que l’on a prise, dans les organisations, de séparer le circuit de l’information de celui de la production, et qui a fait naître des élites managériales dépourvues de toute technicité (savoir de base sur leur domaine) . Ces élites ne se déterminent que relativement à des moyennes, des sondages, des randomisations dont les données sont extirpées du terrain par des évaluations contraignantes avec une traçabilité imposée en plus de l’activité courante. Un processus décisionnel qui en exclut la part humaine, l’intuition, la conviction professionnelle…Ce faisant il exclut aussi la compétence, le génie et surtout le dialogue entre les deux sphères (de l’information et du terrain), remplacé par de la production administrative de données. Dépourvues de connaissances pratiques ces élites chercheraient des certitudes dans des cautions scientifiques d’une telle lourdeur que cela les amène à l’indécision et à la solitude, aux choix sans pertinence issus de la moyenne de ce que tout le monde a proposé… Un exemple de fiasco industriel et commercial, celui de renault (avec son « aventime » et sa « vel satis ») aurait dû alerter: ces 2 modèles ont été conçus par sondage marketing pour plaire à tous et ils déplurent à tout le monde…On a exclu du décisionnel les « créateurs » , la part humaine, l’intuition, l’envie,les personnes relais…En est-on revenu? toujours pas, après ces modèles dits « trop en avance », les élites managériales préfèrent copier ce qui se fait chez le voisin…Résultat toutes les bagnoles se ressemblent et il y a une surproduction. Mais qu’est-ce qui ferait que nos élites retrouvent une aptitude à apprendre, que notre société soit « apprenante » pour sortir du « dégagisme » d’un coté et des procès en sorcellerie envers tout Galilée qui pointerait son nez, de l’autre…Apparemment même les crises ne font pas sortir nos dirigeants de l’ornière que creuse leur culture managériale inappropriée. Et lorsque cela arrive quand même, ne s’exprime alors que l’hystérie de leur mépris de classe, ultime régression revancharde prouvant que le bambin n’a pas toute sa maturité, même s’il a obtenu la fonction convoitée…

    1. Moi j’ai un peu tendance à considérer que la politique , c’est précisément gérer ce qu’on ne sait pas forcément évaluer avec certitude , « scientifiquement » .

      Sinon une IA fera bien mieux l’affaire , et il n’y aura même plus de problème avec les taux d’abstention aux élections .

      Il n’y aura même plus besoin d’élections .

    2. @Dalla Vecchia Luigi (29 juin 2020 à 17 h 02 min)

      Bsoir . J’apprécie souvent vous lire. Mais… (il y a un « mais »…)
      Mais serait-il possible de vous supplier de couper vos textes en paragraphes harmonieux… ^!^…
      ((ce que je m’oblige à faire… sur une copie intégrale en bloc-note , que je découpe d’autorité …en prenant le temps d’essayer de ne pas déformer ce que je crois être votre argumentation… ))
      … et je relis ma version une heure ou deux plus tard…
      Merci..?

  6. Abidjan, le 29 juin 2020 – Le conseiller technique du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Edith Clarisse Kouassy, a déploré, le vendredi 26 juin 2020 au cours d’un point presse quotidien sur la gestion du coronavirus à Abidjan, les décès de jeunes patients du Covid-19, sans antécédents médicaux et appelé les populations à un changement de comportement.

    « Nous avons enregistré le jeudi 25 juin, deux décès liés à la Covid-19. Il s’agit d’un enfant de 7 ans et d’un adulte de 39 ans. Ces malades n’avaient aucun antécédent médical particulier », a révélé Dr Edith Clarisse Kouassy. Appelant les populations à la vigilance.

    Malheureusement, souligne le conseiller technique du ministre Aka Aouélé, les données de ces derniers jours montrent une augmentation des cas de sujets jeunes (de 1 à 30 ans) avec des décès d’enfants ou de jeunes sans pathologies chroniques sous-jacentes.

    Face à cette pandémie qui frappe mortellement tous les âges, elle en appelle à la responsabilité de tous. Elle a exhorté les populations à un changement de comportement et au respect scrupuleux des mesures barrières, seul gage d’une protection efficace dans la lutte contre la Covid-19, en Côte d’Ivoire.

    Dr Edith Clarisse Kouassi a, par ailleurs, indiqué que dans la période du 19 au 26 juin 2020, 4 787 cas positifs ont été enregistrés sur 49 352 échantillons prélevés.

    Selon elle, ces données montrent une circulation active du virus, surtout au niveau communautaire dans le Grand Abidjan, épicentre de la pandémie. Le non-respect des mesures sécuritaires et sanitaires dont les mesures barrières à tous les niveaux risque d’hypothéquer le processus de retour à situation normale.

  7. Deuxième vague ? Traitements ? Efficacités ? Vaccins !
    Et cætera…
    Je crois que le plus gros problème c’est que ce truc est nouveau.
    Impossible aujourd’hui de faire de réelles projections sur le futur.

    Même si « nous » trouvions des solutions (trouverions ? Trouverons !), il nous faudrait plusieurs années avant de savoir quelle est la bonne, ou au moins la meilleure…
    Ou la moins pire ?

    D’ici là, on a le temps d’en voir arriver d’autres, des problèmes, des crises, et des biodiversités qui s’écroulent (comme l’étiolement du genre humain, entre autres, en attendant sa disparition probable…).

    Excusez-moi Messires de n’être pas du tout optimiste à ce sujet… ou pas autant que le maître de céans !

    Mais :
    Je reste optimiste, dans la mesure où je crois fortement que la planète « bleue », celle qu’aujourd’hui nous appelons La Terre, s’en sortira.
    Nous ne serons probablement plus là pour voir ça… et alors ?
    C’est pas grave, vous savez !

    Quoi ? Quand ? Comment ? On s’en fiche un peu…

    Ce qui me gêne c’est quand quand je pense à mes petits enfants, et à leurs futures progénitures. Ils auront probablement une vie dure, plus dure que la mienne, mais qu’y puis-je ?

    Pour revenir sur le sujet du jour…
    Ici, au Portugal, à la campagne surtout, masques, distances, bien respectés.
    C’est pas qu’ils y croient très fort, mais une sorte de « sens civique », un respect de « l’autre ».
    Par contre en ville (Lisboa, ou Lagos), particulièrement dans les 30 à 50 ans, ils ouvrent les vannes, organisent des fêtes : le 7 Juin à Odiáxere (Lagos) > prétexte anniversaire avec +/- 15 personnes > en réalité ils ont été une petite centaine > une semaine après ça à donné 37 cas > 15 jours après ça faisait 80 > 125 il y a 3 jours… Les amis, les enfants, les collègues de bureau, et cætera… Et c’est pas fini…
    Mais le « jornal da terra », le téléphone arabe comme on dit chez nous, fonctionne, et les précautions se raffermissent…
    Y’a p’t’êt’ de l’espoir ? 😉

  8. Deuxième vague ? Traitements ? Efficacités ? Vaccins !
    Et cætera…
    Je crois que le plus gros problème c’est que ce truc est nouveau.
    Impossible aujourd’hui de faire de réelles projections sur le futur.

    Même si « nous » trouvions des solutions (trouverions ? Trouverons !), il nous faudrait plusieurs années avant de savoir quelle est la bonne, ou au moins la meilleure…
    Ou la moins pire ?

    D’ici là, on a le temps d’en voir arriver d’autres, des problèmes, des crises, et des biodiversités qui s’écroulent (comme l’étiolement du genre humain, entre autres, en attendant sa disparition probable…).

    Excusez-moi Messires de n’être pas du tout optimiste à ce sujet… ou pas autant que le maître de céans !

    Mais :
    Je reste optimiste, dans la mesure où je crois fortement que la planète « bleue », celle qu’aujourd’hui nous appelons La Terre, s’en sortira.
    Nous ne serons probablement plus là pour voir ça… et alors ?
    C’est pas grave, vous savez !

    Quoi ? Quand ? Comment ? On s’en fiche un peu…

    Ce qui me gêne c’est quand quand je pense à mes petits enfants, et à leurs futures progénitures. Ils auront probablement une vie dure, plus dure que la mienne, mais qu’y puis-je ?

    Pour revenir sur le sujet du jour…
    Ici, au Portugal, à la campagne surtout, masques, distances, bien respectés.
    C’est pas qu’ils y croient très fort, mais une sorte de « sens civique », un respect de « l’autre ».
    Par contre en ville (Lisboa, ou Lagos), particulièrement dans les 30 à 50 ans, ils ouvrent les vannes, organisent des fêtes : le 7 Juin à Odiáxere (Lagos) > prétexte anniversaire avec +/- 15 personnes > en réalité ils ont été une petite centaine > une semaine après ça à donné 37 cas > 15 jours après ça faisait 80 > 125 il y a 3 jours… Les amis, les enfants, les collègues de bureau, et cætera… Et c’est pas fini…
    Mais le « jornal da terra », le téléphone arabe comme on dit chez nous, fonctionne, et les précautions se raffermissent…
    Y’a p’t’êt’ de l’espoir ? 😉

  9.  » Nebraska Governor Pete Ricketts, a Republican who has generally supported public mask wearing, told local governments in his state not to mandate that « customers » wear masks in courthouses and other local administrative offices or else they will lose their allocation of federal funding to fight COVID-19.  »

    Ça part vraiment en vrille !

Les commentaires sont fermés.