Archives par mot-clé : Dolly Parton

L’IA – qui me connaît mieux que moi-même – m’a dit…

Avec 100 likes à vous, l’IA de facebook vous connaît mieux que vos meilleurs amis. Et avec 150, mieux que votre partenaire. Ça a été scientifiquement vérifié.

Les compagnies d’assurance n’ont pas le droit de vous poser un certain type de question, comme votre religion ou votre orientation sexuelle. Rassurez-vous, grâce au big data, elles connaissent la réponse.

YouTube, qui sait tout sur ce que je regarde sur lui, me dit que je n’ai jamais écouté ceci, ce qui est dommage parce que je l’adorerais, ou plutôt, parce que je l’adore sans encore le savoir. Je suis beaucoup trop occupé pour chercher à le contrarier.

Mais quand on compare avec l’original (Dolly Parton), la preuve est faite que l’IA n’est encore nulle part : tout ce qui relève de la subtilité et de son complément : l’absence totale de subtilité, lui échappe entièrement.

Et voici ce que me recommande la fille d’un lecteur du blog :

Humaine : 1 – IA : 0

Partager :

ME AND BOBBY McGEE

En 2009, j’ai consacré à la chanson « Me and Bobby McGee » de Kris Kristofferson et Fred Foster, un feuilleton en trois épisodes, que vous pourrez toujours trouver ici : Me and Bobby McGee (I) et (II) et (III).

« The Best Of » + deux trouvailles.

Jerry Lee Lewis                                                              Janis Joplin

Roger Miller                                                                   Waylon Jennings

Dolly Parton                                                                 Kris Kristofferson & Rita Coolidge

Partager :

« Trio » (1987)

Si vous lisez ce blog depuis ses débuts, vous aurez compris que les États-Unis, pour moi, c’est tout blanc ou tout noir : il y a l’Amérique que j’adore et celle que je déteste, il n’y a pas vraiment de milieu. Cela ne vient pas uniquement de moi bien sûr : chaque nation est un peu schizophrène mais celle-là l’est tout particulièrement.

Hier dans ma petite vidéo, j’ai parlé assez longuement de l’Amérique qui me donne des boutons. J’exclus bien entendu quand je dis cela, ce que j’ai dit du paysan européen pauvre qui est parti là-bas : il s’est retrouvé au pays de Cocagne où, si l’on travaillait sans compter – ce qu’il savait très bien faire – on deviendrait riche. Il s’est du coup pris pour un génie – l’erreur est seulement là – mais, quoi qu’il en soit : « Good for him ! », comme on dit là-bas : tant mieux pour lui.

Alors, pour compenser un peu pour hier : retour aux États-Unis que j’aime bien. En 1987, Dolly Parton, Emmylou Harris et Linda Ronstadt s’unirent pour composer un album. C’était en fait une deuxième tentative de leur part mais « Trio » fit date dans l’histoire du style Country & Western : trois millions d’exemplaires vendus. Elles remirent cela onze ans plus tard avec moins de bonheur pour « Trio II » : davantage une compilation de morceaux déjà chantés par l’une ou l’autre d’entre elles, complétés d’un accompagnement par les deux autres.

My Dear CompanionHobo’s Meditation (vous apprécierez la remarque faite par Linda Ronstadt qu’il était important pour l’égalité des sexes qu’une femme chante un jour le vers : « Y a-t-il des trains de marchandises au paradis ? ») – Those Memories of You

High Sierra (Trio II)

To Know Him Is to Love Him (pas du Country bien sûr : c’est un morceau de Phil Spector)

Partager :