Archives par mot-clé : économistes atterrés

Saint-Etienne, Conférence de l’hôtel de ville : « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie » (IX) Les économistes constituent une clique

Je publie en feuilleton la retranscription (merci à Éric Muller !) de ma très longue conférence le 29 novembre 2018. Ouvert aux commentaires.

Question de la salle : Bonsoir. Je vais commencer par introduire ma question en expliquant que je suis un fils d’agriculteur qui est allé étudier en ville. Dire qu’on était paysan revenait à se faire traiter de paysan. C’était une insulte, dans les années 2000, d’être fils de paysan. Donc moi, je pense que pour organiser la transition écologique et faire en sorte qu’on ait une coopération globale et qu’on construise quelque chose de tenable à long terme, il faudrait changer ce type de représentation dans l’esprit global de tout le monde, de tout un chacun. Il se trouve qu’on a une explosion des technologies et comparable à l’évolution technologique qu’on a connu au début du XVIe siècle, au moment de la révolution luthérienne. On a une révolution éducative qui est en train de se produire dans le monde entier, et en particulier sur le continent asiatique. Continuer la lecture de Saint-Etienne, Conférence de l’hôtel de ville : « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie » (IX) Les économistes constituent une clique

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE VOTE BLANC NOUS PRIVERAIT DU CHOIX D’UNE ALTERNATIVE POLITIQUE, par Patrick Duprez

Billet invité, en réponse à la proposition de manifeste de Zébu

Cher Paul Jorion,

Je ne sais pas si je fais partie de ceux qui « désespèrent » auxquels (entre autres déçus de la politique), s’adresse le manifeste qui est paru sur votre blog le 14 novembre 2013, mais je suis d’accord pour l’essentiel avec le  « programme » pour sortir de la crise que « Zébu » a exposé à notre critique.

J’ai été particulièrement interpellé par l’appel pour le vote blanc contenu dans ce manifeste tant la tentation pour moi,  vieil électeur socialiste, de ne plus participer aux simulacres de démocratie qui nous sont régulièrement offerts dans les pays occidentaux, est grande.

Pourtant, réflexion faite et au vu de la situation politique française présente, il est peu probable que je franchisse un jour le pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que cette attitude favoriserait la venue au pouvoir en France de la droite extrême et rajouterait à la crise socio-économique actuelle, une composante anti-démocratique bien éloignée de la fraternité et de la morale que prônent tous les Républicains authentiques.

Continuer la lecture de LE VOTE BLANC NOUS PRIVERAIT DU CHOIX D’UNE ALTERNATIVE POLITIQUE, par Patrick Duprez

Partager :
Recommandez par mail Recommandez par mail