Archives par mot-clé : Emmet Sullivan

Sur ma longueur d’avance

En novembre 2005 (« achevé d’imprimer en octobre 2005 ») paraît le N°26 de la Revue du MAUSS intitulé « Alter-démocratie, alter-économie », publié par La Découverte. Il contient un article de moi (pp. 271-278), intitulé « La crise du capitalisme américain », dont certaines des sections ont pour sous-titre « La bulle financière de l’immobilier résidentiel finira-t-elle par éclater ? », « Le surendettement des ménages », « Conclusion : Vers la crise ? ». J’écris dans cette conclusion :

La piste est bordée d’un précipice. La danse est cependant endiablée. Le danger ne dépend pas du rythme auquel les danseurs s’ébattent mais bien de la distance qui les sépare du bord. […] … les États-Unis du début du XXIe siècle pèchent par le cynisme avec lequel ils laissent leurs propres citoyens se brûler les ailes au jeu du capitalisme américain.

Comme le laissent entendre certaines phrases de cet article, telle « Ce que j’entends mettre en évidence… », il s’agit d’un extrait d’un texte plus long. Il s’agit en fait de l’introduction d’un manuscrit intitulé lui aussi « La crise du capitalisme américain », cherchant vainement à cette époque à se faire publier.

Continuer la lecture de Sur ma longueur d’avance
Partager :

Haute trahison pour tous !, le 19 décembre 2018 – Retranscription

Retranscription de Haute trahison pour tous , le 19 décembre 2018. Merci à Eric Muller

Bonjour, nous sommes le mercredi 19 décembre 2018, et comme je vous l’ai dit hier, je suis en train de lire de gros documents sur ce qui s’est passé pendant la campagne électorale présidentielle aux États-Unis et par la suite, en terme d’ingérence russe. Et une partie de ces ingérences ont été faites par une organisation civile (c’est pas du militaire) qui s’appelle, en anglais on l’appelle « Internet Research Agency », ce qu’on traduirait en français par « agence de recherche sur l’internet ». Et en fait, ce sont des gens qui ont créé des faux comptes Facebook – c’est de la propagande, ce sont des efforts de propagande. Et deux grandes études ont été publiées, l’une qui a été demandée à l’université d’Oxford, en Grande-Bretagne, et l’autre à une agence de cybersécurité qui s’appelle New Knowledge, aux États-Unis. Et tout cela se recoupe un petit peu, mais enfin, bon, il y a 150 pages à lire. Je ne les ai pas encore lues, ce n’est pas de cela parler que je vais vous parler.

Continuer la lecture de Haute trahison pour tous !, le 19 décembre 2018 – Retranscription
Partager :