Archives par mot-clé : Etats-Unis

Trump et la chasse aux sorcières (I) Le pitbull Roy Cohn

Quelques extraits de The man who showed Donald Trump how to exploit power and instill fear (L’homme qui apprit à Trump comment exploiter le pouvoir et instiller la peur), par Robert O’Harrow Jr. et Shawn Boburg, The Washington Post, le 17 juin 2016

[Roy] Cohn acquit sa notoriété dans les années 1950 en tant que conseiller juridique en chef du sénateur Joseph McCarthy, il fut le véritable cerveau de sa chasse à la 5e colonne communiste.

Continuer la lecture de Trump et la chasse aux sorcières (I) Le pitbull Roy Cohn

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

« Trump constitue désormais une menace pour la sécurité nationale », le 17 juillet 2018 – Retranscription

Retranscription de « Trump constitue désormais une menace pour la sécurité nationale », le 17 juillet 2018. Merci à Olivier Brouwer !

Bonjour, nous sommes le mardi 17 juillet 2018, et l’actualité, aux Etats-Unis, me conduit à faire une vidéo chaque jour pour vous tenir au courant d’une actualité qui se précipite, et qui a été déclenchée par l’inculpation, vendredi dernier, vendredi 13 juillet, de douze fonctionnaires russes, inculpation qui les accuse d’interférence majeure avec les élections présidentielles de 2016. Je vous avais dit assez rapidement qu’ayant lu le document dans sa totalité, ce qui y apparaissait, à mon sens, en pointillés, c’était l’implication que M. Donald Trump, le Président des Etats-Unis, agit comme un agent de l’étranger, et non seulement un agent de l’étranger, mais un agent d’une puissance hostile aux Etats-Unis.
Je vous ai parlé hier de la loi américaine portant sur la haute trahison, de l’article qui en parle dans la Constitution, et de l’article dans le code qui en parle également, et qui parle même de peine de mort pour un contrevenant. Le test, bien sûr, après cette inculpation de fonctionnaires russes, le test allait être, comme je vous en avais averti, la manière dont allait parler de cela M. Trump, en sa rencontre à Helsinki, hier, avec monsieur Poutine.

Continuer la lecture de « Trump constitue désormais une menace pour la sécurité nationale », le 17 juillet 2018 – Retranscription

24Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le « moment Welch » de la présidence Trump

Jeudi dernier, le 12 juillet, Peter Strzok, agent du FBI en charge du contrespionnage, accusé de biais anti-Trump par les Républicains, avait été sommé de se présenter à une audition du comité judiciaire du Congrès. Sa déposition constitua sans doute le « moment Welch » de la présidence Trump, du nom de Joseph N. Welch (1890 – 1960) qui, le 9 juin 1954, mit fin au McCarthysme par sa déposition, dont l’histoire a retenu en particulier une phrase. S’adressant à Joseph McCarthy (1908 – 1957 *), il lui dit : « Au risque de me répéter, Monsieur, ne vous reste-t-il aucun sens de la décence ? » Quelques instants plus tard, après une dernière question de McCarthy, l’assemblée applaudit Welch. Le McCarthysme avait pris fin.

* La mort de McCarthy à l’âge de 48 ans est attribuée à son alcoolisme.

10Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

M. Trump et sa fameuse tactique

Ouvert aux commentaires.

M. Trump ne connaît qu’une seule tactique. Et il croit même l’avoir inventée. 1° terroriser l’adversaire, 2° donner du mou, servir du « Cher Ami ! », 3° reterroriser et dire « Tope-là ! », 4° pour stopper la terreur, l’adversaire dit aussitôt « Tope-là ! » lui aussi, et l’affaire est conclue.

Le secret, c’est le « leverage », le fait que l’adversaire ait un besoin absolu de quelque chose que seul vous pouvez lui offrir. Mais le monde est si vaste aujourd’hui…

Pourquoi, à part la Corée du Sud sur une affaire de droits douaniers, Trump perd-il aujourd’hui sur tous les terrains ?

La réponse est dans son mot d’ordre : « Make America Great Again ! »  Or pour pouvoir réussir avec  sa fameuse tactique, il ne faut pas qu’il y ait un « again » : qu’il y ait du temps à rattraper, du terrain à d’abord reconquérir ! Son truc ne marche que si l’on est vraiment le plus fort. Trump est en train de le découvrir aujourd’hui.

Souvenez-vous de ce que j’expliquais ici au surlendemain de l’élection de Trump, dans Le temps qu’il fait le 11 novembre 2016 :

Alors, M. Trump là-dedans ? À mon sens, M. Trump va jouer, tout à fait involontairement (ce n’est pas du tout dans ses intentions), il va jouer le même rôle que M. Gorbatchev en Union soviétique : il va être la personne qui va reconnaître ce qui s’est passé. C’est la personne qui va reconnaître quel est l’état actuel des États-Unis, ce qu’ils sont en ce moment. Il ne va pas le faire exprès, ça sera tout à fait indirectement et à l’encontre de ce qu’il va essayer de faire, mais c’est ça qu’il va montrer.

Et dans La Croix, très récemment :

Mais vient se combiner désormais à l’inaptitude et à l’impopularité, une politique étrangère impraticable, même pour la plus grande puissance économique du monde. L’unilatéralisme absolu de Trump, ayant réduit le nombre de ses partenaires aux seuls Israël et Arabie saoudite, est irréalisable sur le terrain. Une fois passé le choc de la surprise, les alliés récemment éconduits des États-Unis devront être conscients qu’il ne s’agit avec l’isolationnisme qui se met en place que d’une simple chimère née dans l’esprit d’un mégalomane à la dérive : les États-Unis seuls, ou presque, contre le reste du monde, seront réduits à l’impuissance en un rien de temps.

Cela reste vrai six semaines plus tard 😉

14Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Trends – Tendances, La déroute des Etats-Unis dans le bras de fer commercial qui les oppose à la Chine, le 31 mai 2018

J’ai apparemment oublié en temps utile de mettre en ligne ce billet. Pour la cohérence de l’archive je le fais dans l’esprit « mieux vaut tard que jamais ».

La déroute des Etats-Unis dans le bras de fer commercial qui les oppose à la Chine

Au cours de la deuxième semaine de mai, les États-Unis ont accueilli une délégation chinoise venue négocier l’exigence américaine que la balance commerciale entre les deux nations, déficitaire d’un montant annuel de 345 milliards de dollars pour les États-Unis, soit réduite de 200 milliards.

On allait voir ce qu’on allait voir ! tonitruait M. Trump qui, à son habitude, s’en prenait aux administrations l’ayant précédé, qui « n’avaient rien fait ! ». Les Chinois s’abstenaient prudemment de faire remarquer qu’à son retour de Chine en novembre de l’année dernière, il s’était vanté des importants ordres d’achat qu’il avait signés, accroissant encore d’autant le déséquilibre de la balance commerciale entre les deux pays.

Qu’en est-il résulté ?

Continuer la lecture de Trends – Tendances, La déroute des Etats-Unis dans le bras de fer commercial qui les oppose à la Chine, le 31 mai 2018

13Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le Monde / L’Écho – Le Royaume-Uni victime du Brexit, le 2 juillet 2018

Ouvert aux commentaires.

Le Monde : Le Brexit et « la débâcle du Royaume-Uni »
L’Écho : Le Royaume-Uni victime du Brexit

Nous nous sommes fait à l’accession au pouvoir de régimes autoritaires en Hongrie et en Pologne en nous rassurant que ces nations ne sont que les marches de l’Europe. Malgré son immédiate dérive xénophobe, le gouvernement populiste en Italie est instantanément devenu la nouvelle norme : les marchés sont pragmatiques bien davantage qu’omniscients.

Mais c’est au cœur du noyau idéologique de l’Occident : aux États-Unis et au Royaume-Uni, que la décomposition s’opère ces jours-ci avec la plus grande vigueur et à un rythme allant en s’accélérant. Si les citoyens les plus éclairés de ces deux nations décrivent la voie où elles sont engagées de « tragi-comédie », de « farce tragique », nous qui les observons en extériorité y lisons une authentique tragédie. Notre propre sort est hélas bien trop lié à elles sur les plans commercial et militaire pour que nous sortions indemnes de leur décadence.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Le Royaume-Uni victime du Brexit, le 2 juillet 2018

16Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Brexit / Corée du Nord – Le monde entre dans une grande bifurcation – Retranscription

Retranscription de Brexit / Corée du Nord – Le monde entre dans une grande bifurcation. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le 12 juin 2018 et je vous parle d’une cellule au monastère de Ganagobie – à l’Abbaye de Ganagobie, dans le Midi – où j’ai été invité à venir évoquer pendant 2 jours – avec les économes des abbayes cisterciennes et bénédictines – de l’économie et en particulier de l’avenir de l’emploi et du travail.


Continuer la lecture de Brexit / Corée du Nord – Le monde entre dans une grande bifurcation – Retranscription

35Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Brexit / Corée du Nord – Le monde entre dans une grande bifurcation

Brexit : « Machine-arrière toute ! »

Erich Fromm : les pervers narcissiques

Blog de Paul Jorion : Le 12 juin 2018 : Quand un pervers narcissique rencontre un autre pervers narcissique…

4Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

États-Unis : De Néron à Caligula…

Vous m’entendez moins tempêter contre M. Donald Trump ces jours derniers et vous vous inquiétez peut-être pour ma santé. Je vous rassure, c’est que le monde entier a pris le relais, et pas que des gens votant comme moi.

Les ministres des Finances du G7 *, ou du « G6 + 1 », comme l’a appelé non sans amertume M. Bruno Le Maire, Ministre français des finances, ont évoqué « l’impact négatif des mesures commerciales unilatérales prises par les États-Unis », tandis que M. Bill Morneau, Ministre canadien des finances déclarait que « Malheureusement, les actes des États-Unis cette semaine risquent de saper les valeurs mêmes qui nous ont traditionnellement rassemblés ».

Continuer la lecture de États-Unis : De Néron à Caligula…

11Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les temps qui sont les nôtres : Le chien est intelligent mais l’homme l’est-il ?

Ouvert aux commentaires.

Nous sommes très intelligents … et très manipulables

France Culture, Forum « Les révolutions de l’intelligence » en public à la Sorbonne, le 31 mars de 2018

The Washington Post : A new study suggests fake news might have won Donald Trump the 2016 election, par Aaron Blake, le 3 avril 2018

Selective Exposure to Misinformation: Evidence from the consumption of fake news during the 2016 U.S. presidential campaign, par Andrew Guess, Brendan Nyhan, Jason Reifler, le 9 janvier 2018

Fake News May Have Contributed to Trump’s 2016 Victory, par Richard Gunther, Paul A. Beck, Erik C. Nisbet, le 8 mars 2018

Paul Jorion : Principes des systèmes intelligents, Masson 1989 ; Le Croquant 2012

2Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 23 FÉVRIER 2018 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 23 février 2018. Merci à Pascale Duclaud, Catherine Cappuyns, Marianne Oppitz et Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 23 février 2018 et je vais vous parler du temps qu’il fait aujourd’hui, mais ce sera la dernière fois. Ce sera la dernière fois que je ferai une vidéo que j’appellerai Le temps qu’il fait. C’est la quatre cent soixante dix-neuvième édition de cela. Je n’ai jamais manqué une seule semaine. Parfois, j’étais incapable de le faire le vendredi et dans ce cas-là, je l’ai fait le jeudi ou parfois le samedi, mais je l’ai fait pendant quatre cent soixante dix-neuf semaines d’affilée et je n’ai plus envie de le faire de cette manière-là.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 23 FÉVRIER 2018 – Retranscription

9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail