Archives par mot-clé : Etats-Unis

États-Unis – Chine : un moment Spoutnik

On parle beaucoup depuis un an du général Mark Milley, chef d’État-Major des armées aux États-Unis. Il a été question de lui le 1er juin de l’année dernière quand, en tenue de combat, il a accompagné Trump dans une rodomontade : le nettoyage à coups de grenades lacrymogènes du Lafayette Square où étaient rassemblés des manifestants protestant la passivité des autorités dans l’affaire George Floyd, pour permettre au Président de se faire prendre en photo brandissant une bible devant une église. Dix jours plus tard, le 11 juin, devant les étudiants d’une académie militaire, Milley devait déclarer que sa présence au Lafayette Square avait été une erreur : une intrusion inacceptable du militaire dans les affaires civiles.

Plus récemment, le général Milley s’est distingué en étant critique vis-à-vis des conditions du retrait des troupes américaines d’Afghanistan, mais il est surtout apparu à la une de l’actualité en tant que vedette scoop du livre Peril de Bob Woodward (journaliste clé, avec son compère Carl Bernstein, de l’affaire du Watergate) et Robert Costa, ouvrage paru le 21 septembre où il est révélé que dans les jours qui suivirent le coup d’état raté de Trump le 6 janvier, Milley a pris l’initiative de pourparlers secrets avec les militaires chinois du plus haut rang pour les rassurer que Trump ne déclencherait pas une guerre avec la Chine comme une diversion de son échec à l’élection présidentielle. Réagissant au scepticisme des Chinois, Milley les aurait assurés qu’il en faisait une affaire personnelle et qu’il avait détourné de fait les pouvoirs du Président en tant que Commandant suprême des armées.

Milley fait la une des journaux ce matin en parlant de la mise en orbite et de son déclenchement par les Chinois le 27 juillet d’une arme nucléaire hypersonique (se déplaçant à 5 fois la vitesse du son) factice comme « très proche d’un moment spoutnik », le souvenir du 4 octobre 1957, quand les Américains se rendirent compte qu’un écart technologique majeur s’était creusé entre l’URSS et les États-Unis, à leur détriment. Quand, le 20 juillet 1969, les Américains mettront le pied sur la Lune, ce seront eux qui, ayant mobilisé des ressources considérables, auront recréé l’écart en leur faveur.

Partager :

États-Unis : la patrie en danger, le 28 septembre 2021 – Retranscription

Retranscription de États-Unis : la patrie en danger. Bonjour, nous sommes le mardi 28 septembre 2021. Et, contrairement à mon…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

« Derek Chauvin is guilty of murdering George Floyd, jury finds »

Il y a des choses dont je ne vous parle pas, non pas par désintérêt, mais parce que j’aurais du mal en parler. Vous avez dû suivre cela, tout comme moi. Il aurait suffi d’une voix dissidente dans le jury de douze personnes pour qu’il y ait « mistrial » : annulation. J’avais très peur. Le jury a déterminé que Derek Chauvin était coupable du meurtre de George Floyd.

Partager :

« Si tu veux la décroissance, prépare la guerre », par Cédric Chevalier

Imaginons que deux pays soient les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre au monde, imaginons qu’ils soient également parmi les plus vulnérables au réchauffement climatique, même si de façon différenciée, et imaginons qu’ils soient entrés dans une lutte pour l’hégémonie mondiale… Nous parlons bien sûr des Etats-Unis et de la Chine.

Voici un des plus gros obstacles pour contrer le dilemme du prisonnier face au réchauffement climatique et engendrer de la coopération. C’est aussi un des plus gros obstacles à la décroissance (quantitative) choisie par les Etats pour mettre fin à l’overshoot et revenir dans les limites planétaires. Il s’agit du problème de la puissance politique, liée à la puissance militaire, liée à la puissance économique, liée à la puissance énergétique, liée aux énergies fossiles et nucléaires, dont la densité de puissance est la plus élevée parmi toutes les énergies. Ainsi, géopolitiquement aujourd’hui, il semble qu’un Etat puissant est un Etat polluant. Or les élites politiques d’un pays ont tendance à vouloir en augmenter leur puissance et l’Etat est leur véhicule pour ce faire. Chacun joue dans sa division et les grandes puissances ont en général tendance à vouloir devenir hégémoniques. C’est cette dynamique de recherche de puissance qui explique durant l’histoire la course aux armements, au propre et au figuré. La guerre n’étant que la continuation de la politique par d’autres moyens, et vice versa ! Même le PIB et la taille de la population deviennent géostratégiques.
Continuer la lecture de « Si tu veux la décroissance, prépare la guerre », par Cédric Chevalier

Partager :

Retard de la France sur les US : 2 ou 7 ans ?, le 9 avril 2021 – Retranscription

Retranscription de Retard de la France sur les US : 2 ou 7 ans ?

Bonjour, nous sommes le vendredi 9 avril 2021. Hier, j’ai fait une vidéo qui s’appelait : « Pourquoi les Etats-Unis deviennent-ils socialistes ? » alors si vous n’avez pas vu ça, il faut le regarder parce que c’est un peu l’introduction de ce que je vais dire aujourd’hui mais je résume, je résume rapidement : M. Joe Biden, nouveau Président des Etats-Unis, épate tout le monde parce qu’on ne s’attendait pas du tout à ce qu’il se révèle un socialiste. Quand on regarde ses discours au cours des 20 précédentes années, on n’est pas impressionné. C’est un centriste plutôt, d’ailleurs qui tourne à droite assez souvent et là, et là, la chenille est devenue papillon. Il a compris, il a compris un certain nombre de choses. C’est un monsieur, on le voit bien, c’est un monsieur aimable.
Continuer la lecture de Retard de la France sur les US : 2 ou 7 ans ?, le 9 avril 2021 – Retranscription

Partager :

Les États-Unis auront-ils 2 ou 7 ans d’avance sur la France ?

On aime penser en France que la nation n’est pas un « pays satellite des États-Unis », mais la réalité est à l’inverse, et la question est de manière générale de savoir quel sera le délai entre ce que l’on voit aux US et ce que l’on observera en France. Pourquoi un simple délai ? Parce que durant deux siècles, tout Européen qui « en voulait » s’exilait au Nouveau-Monde et y trouvait un terrain réceptif à son sens de l’initiative, récompensé par une aisance matérielle libérant l’esprit, ce qui faisait de fait des États-Unis, en raison de l’exode des intelligences et des volontés de réussir, une super-Europe de toutes les avant-gardes.

La question est alors : la France va-t-elle s’offrir comme les États-Unis un épisode de démagogie fascisante de quatre ans (qui en France, serait de cinq années) avant de suivre son exemple présent de ressuscitation d’un État-providence ou, mieux dit : d’un État de Bien-Être ? Ou bien va-t-elle, plus intelligemment, opérer le raccourci d’un tournant vers le socialisme dès 2022 ? 

Continuer la lecture de Les États-Unis auront-ils 2 ou 7 ans d’avance sur la France ?

Partager :