Archives par mot-clé : Etats-Unis

Les entretiens Amérique – Russie de Genève des 10 et 11 janvier se sont achevés, par Alexis Toulet

Vladimir Poutine décore Rex Tillerson, qui sera le premier ministre des Affaires étrangères de Trump

Les rencontres Russie – OTAN et OSCE qui démarrent aujourd’hui ne sont que du « window dressing » comme disent les Américains : c’est décoratif, ça sert à tenter de dissimuler quelque peu la domination des Etats-Unis et de la Russie sur les questions de sécurité en Europe, conséquence du choix de la majorité des Etats européens de confier leur sécurité à la superpuissance outre-Atlantique – sans tromper grand monde – et c’est à peu près tout. Tout ce qui est important se dit entre la puissance tutélaire de l’Europe et la grande puissance de l’Europe de l’est, les Européens de l’ouest et du centre n’ont qu’un rôle de spectateur.

A lire les gazettes, les exigences de Moscou que Washington s’engage à ne pas accepter l’Ukraine dans l’OTAN à l’avenir sont sans surprise sèchement refusées. Le porte-parole du Kremlin résume « A ce stade, disons que nous ne voyons pas de raison forte d’être optimiste ». Et il embraye en rappelant que même s’il n’y a « pas de date limite », la Russie n’acceptera pas que les discussions « trainent en longueur ». Comme si deux jours sans résultat probant c’était déjà trop long.
Continuer la lecture de Les entretiens Amérique – Russie de Genève des 10 et 11 janvier se sont achevés, par Alexis Toulet

Partager :

États-Unis : Un an de présidence de Joe Biden, par Éric Toussaint

Peut également être trouvé ici.

« Joe Biden » par Gage Skidmore

Certain·es commentateurs/trices ont pensé que la présidence de Joe Biden allait être l’occasion d’un tournant keynésien aux États-Unis. Les mêmes illusions et espoirs avaient surgi au début de la présidence de Barack Obama en 2009.

Continuer la lecture de États-Unis : Un an de présidence de Joe Biden, par Éric Toussaint

Partager :

Armes hypersoniques : du supplément et assez gadget, par Alexis Toulet

Shakespeare écrivait déjà sur les planeurs hypersoniques et le bombardement orbital. C’était dans sa fameuse pièce « Much ado about nothing » : Beaucoup de bruit pour rien 🙂

Donc, les Chinois disposeraient d’armes nucléaires imparables ? Et les Russes aussi ? Noooooon ! Quelle horreur ! Quel bouleversement stratégique !

Vous voulez dire… des armes comme leurs missiles balistiques intercontinentaux, en somme ? Ceux qui sont en service depuis des lustres 🙂 ?

Eh oui, tout cela ne change en rien l’équilibre stratégique, pour la bonne et simple raison qu’il était déjà assuré merci pour lui !
Continuer la lecture de Armes hypersoniques : du supplément et assez gadget, par Alexis Toulet

Partager :

États-Unis – Chine : un moment Spoutnik

On parle beaucoup depuis un an du général Mark Milley, chef d’État-Major des armées aux États-Unis. Il a été question de lui le 1er juin de l’année dernière quand, en tenue de combat, il a accompagné Trump dans une rodomontade : le nettoyage à coups de grenades lacrymogènes du Lafayette Square où étaient rassemblés des manifestants protestant la passivité des autorités dans l’affaire George Floyd, pour permettre au Président de se faire prendre en photo brandissant une bible devant une église. Dix jours plus tard, le 11 juin, devant les étudiants d’une académie militaire, Milley devait déclarer que sa présence au Lafayette Square avait été une erreur : une intrusion inacceptable du militaire dans les affaires civiles.

Plus récemment, le général Milley s’est distingué en étant critique vis-à-vis des conditions du retrait des troupes américaines d’Afghanistan, mais il est surtout apparu à la une de l’actualité en tant que vedette scoop du livre Peril de Bob Woodward (journaliste clé, avec son compère Carl Bernstein, de l’affaire du Watergate) et Robert Costa, ouvrage paru le 21 septembre où il est révélé que dans les jours qui suivirent le coup d’état raté de Trump le 6 janvier, Milley a pris l’initiative de pourparlers secrets avec les militaires chinois du plus haut rang pour les rassurer que Trump ne déclencherait pas une guerre avec la Chine comme une diversion de son échec à l’élection présidentielle. Réagissant au scepticisme des Chinois, Milley les aurait assurés qu’il en faisait une affaire personnelle et qu’il avait détourné de fait les pouvoirs du Président en tant que Commandant suprême des armées.

Milley fait la une des journaux ce matin en parlant de la mise en orbite et de son déclenchement par les Chinois le 27 juillet d’une arme nucléaire hypersonique (se déplaçant à 5 fois la vitesse du son) factice comme « très proche d’un moment spoutnik », le souvenir du 4 octobre 1957, quand les Américains se rendirent compte qu’un écart technologique majeur s’était creusé entre l’URSS et les États-Unis, à leur détriment. Quand, le 20 juillet 1969, les Américains mettront le pied sur la Lune, ce seront eux qui, ayant mobilisé des ressources considérables, auront recréé l’écart en leur faveur.

Partager :

États-Unis : la patrie en danger, le 28 septembre 2021 – Retranscription

Retranscription de États-Unis : la patrie en danger. Bonjour, nous sommes le mardi 28 septembre 2021. Et, contrairement à mon…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :