Étiquette : Hans Kelsen

  • La liberté se réduit à une idéologie mise au service d’une classe privilégiée, par Nadir (Nadj Popi)

    Billet invité.

    J’ai établi une dichotomie assez claire entre l’hystérèse, c’est à dire le « sublime » ou l’« apriorisme » de Kant (théorie pure), le « réel » de Marx (à partir de Hegel) et Lacan (le « Néant » de Sartre et de Hegel, le « sujet qui fâche » de Žižek, etc.), et le processus aliénant de l’ontologie.

    L’épistémologie ou la philosophie des sciences consiste à partir de la théorie pure (apriorisme) pour en faire un processus ontologique aliénant universel et nécessaire. C’est ainsi qu’il faut comprendre l’épistémologie « marxienne » de Popper, von Mises et Hayek.

    Popper propose de prendre la théorie pure (métaphysique) ce qu’il appelle « réalisme », qui n’est ni démontrable, ni vérifiable puisque par définition il échappe à tout processus ontologique (de symbolisation), c’est ce que l’on peut appeler « idéologie », et faire de cette théorie pure un processus ontologique qui conférera à la théorie un caractère scientifique.… Lire la suite…

  • HAYEK ET MARX (III), par Nadj Popi

    Billet invité.

    Comme nous l’avons annoncé dans la première et la seconde partie de « Hayek et Marx », notre tâche consiste à critiquer « la mystification » de la monnaie marchandise pour nous pencher sur la monnaie comme rapport de classe avec la nécessité de repenser l’indépendance de la Banque centrale européenne en tant que mystification d’une institution au service de la classe des rentiers.

    Il est important d’attirer l’attention sur l’analyse proposée par Marx de l’austérité : l’accumulation du capital ne s’opère que par l’austérité imposée à la classe ouvrière (la théorie de l’abstinence : Le Capital – vol.… Lire la suite…