Étiquette : « Humanism and its Discontents »

  • Ce terrible goût pour l’immortalité, par PHILGILL

    « Et Dieu dit : Faisons l’Homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre. »

    Deux affirmations, voilà donc ce sur quoi, à l’origine, s’est appuyé l’Humanisme selon Paul Jorion. Une définition qui avait en effet de quoi séduire et exalter les nouveaux humanistes pour qui l’homme redevenait le centre des préoccupations, comme chez les Anciens. Et bien qu’aujourd’hui nous n’imaginions plus comme Michel-Ange que Dieu soit représenté en un vieil homme barbu — image à tout le moins désuète —, nous continuons de nous questionner sur les termes utilisés dans ces deux affirmations du livre de la Genèse.… Lire la suite…

  • Qui est Stefan Lorenz Sorgner ?, par Alexis Toulet

    P. J. : L’ouvrage à paraître en août chez Palgrave, Humanism and its Discontents, contient un vif échange (disputatio) entre Sorgner et moi.

    Cherchant qui est Stefan Lorenz Sorgner, je suis tombé d’une part sur sa notice Wikipédia où il est précisé que ce penseur, considéré comme « le philosophe post- et transhumaniste le plus important d’Allemagne », se présente comme métahumaniste – ce qui doit vouloir dire « au-delà de l’humain », de même que l’un des livres de Nietzsche porte pour titre « Au-delà du bien et du mal ».

    Et de fait il semble avoir été fortement influencé par la pensée de Nietzsche.… Lire la suite…

  • « Humanism and its Discontents », le 8 août 2021

    À ce prix là en relié, ce n’est pas donné, ce qui est hélas le cas aujourd’hui pour de tels livres s’adressant quasi exclusivement à un public universitaire ; heureusement, 24,99 € pour la version brochée. C’est une belle entreprise, et en particulier pour moi, ma première participation à une controverse philosophique au niveau international.

    La table des matières : … Lire la suite…