Archives par mot-clé : Israël

Pegasus : Logiciel espion fabriqué en Israël et vendu à différents pays pour espionner les journalistes et les associations de défense des droits de l’Homme, par Éliane Chaponik

Il se trouve qu’Israël est le premier fournisseur du monde occidental en matériel de contrôle de masse tous systèmes confondus : drones, téléphone etc. Dans un premier temps ce matériel a servi pour contrôler les Palestiniens puis ensuite leurs produits ont été vendus à toutes les « démocraties » comme aux dictatures.

Frontex a passé des marchés avec Israël il y a quelques mois pour la surveillance de la Méditerranée pour contrer les migrants. Si des journalistes n’avaient pas révélé ce contrôle de masse aucun peuple ni en Europe ni ailleurs n’aurait connu l’existence de ces techniques.

Eliane Chaponik

PS. je rappelle que je suis d’origine juive mais laïque et qu’il y a eu des Résistants dans ma famille (mère, oncle, cousin).

Partager :

Gaza / Israël : J’aimerais bien trouver une note plus positive…, par Alexis Toulet

À propos de Gaza / Mandela, par Chantal Montellier.

La comparaison que fait Mandela avec la situation des Noirs confinés dans des bantoustans au temps de l’apartheid en Afrique du Sud est tout à fait justifiée. Le régime dans lequel les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza sont maintenus se compare directement au système des bantoustans, et il en serait l’équivalent strict si Israël avait officiellement annexé la Cisjordanie. Mais même si ce n’est pas officiel… c’est bien la réalité de la situation sur le terrain pour les Palestiniens. Et vu que cette situation dure depuis 1967, la grande majorité des Palestiniens n’ont jamais connu autre chose.

C’est bien cette situation sur le terrain qu’il s’agirait de changer, et depuis une vingtaine d’années rien ne change – sinon éventuellement pour le pire.
Continuer la lecture de Gaza / Israël : J’aimerais bien trouver une note plus positive…, par Alexis Toulet

Partager :

Vidéo – Liège, Solidarités renforcées : mon intervention, le 11 octobre 2019

50 ans de Laïcité à Liège. Personne n’a regardé ça ! Pourtant, tout y est dit !

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

LIège, La mobilisation solidaire : un idéal citoyen, le 11 octobre 2019

Ouvert aux commentaires.

Je parle de choses dont j’ai l’habitude de parler : concentration de la richesse, disparition du travail, intelligence artificielle, mais aussi de questions que j’évoque rarement : laïcité (c’était le cadre : les 50 ans du Centre d’action laïque de la province de Liège), islam, chrétienté, Israël.

Partager :

Trump, champion de l’« auto-destitution »

Comme vous le savez, Mme Nancy Pelosi, à la tête de la majorité Démocrate au Congrès, l’assemblée nationale US, est opposée à l’impeachment, la procédure de destitution d’un président que peuvent initier les parlementaires, elle a davantage confiance dans les tribunaux qui traitent en ce moment-même la myriade de procédures en cours visant Trump dans diverses malversations, ainsi que ce qu’elle a appelé le self-impeachment : l’« auto-destitution ».

L’actualité n’est certainement pas là pour lui donner tort : Trump a décommandé hier son voyage au Danemark du fait que la Première ministre danoise a déclaré que le Groenland n’était pas à vendre, en réponse à la proposition de Trump de … l’acheter.

Continuer la lecture de Trump, champion de l’« auto-destitution »

Partager :

De quoi la dénonciation d’un « nouvel antisémitisme » est-elle le nom ? par Annie Benveniste & Annie Cyngiser

Quand j’ai lu l’autre jour Le manifeste « contre le nouvel antisémitisme », je me suis mis à tousser et, pour stopper ma quinte, j’ai proposé d’ajouter un troisième paragraphe qui a suscité, sous forme de mails qui m’ont été envoyés, une vingtaine de likes déterminés et un pas-like isolé pas franchement hostile mais critique. Mon paragraphe N°3 fait assurément partie des « vigoureuses protestations » mentionnées dans le texte qu’Annie Benveniste et Annie Cyngiser viennent de me communiquer et que je publie volontiers ici.

De quoi la dénonciation d’un « nouvel antisémitisme » est-elle le nom ? par Annie Benveniste & Annie Cyngiser [texte revu, le 30 avril à 10h30]

Repris par Le Monde le 3 mai sous le titre Non, l’islam radical n’est pas seul responsable des agressions contre les juifs

Nous souhaitons, par ce texte collectif, contribuer aux vigoureuses protestations qui viennent de s’élever, ici ou là, devant la publication d’un « Manifeste », signé par quelques centaines de personnes du monde politique, artistique et intellectuel et qui, de fait, constitue un appel à la haine et à une guerre civile larvée qui ne dit pas son nom.

Continuer la lecture de De quoi la dénonciation d’un « nouvel antisémitisme » est-elle le nom ? par Annie Benveniste & Annie Cyngiser

Partager :

NOS SOCIÉTÉS D’ENFERMEMENTS, par François Leclerc

Billet invité.

En dépit de leur désuétude, les murs sont en passe de devenir le symbole de nos sociétés de replis et d’enfermements. Leur construction se révélant une méthode éprouvée et universelle, leur inventaire est sans fin.

Continuer la lecture de NOS SOCIÉTÉS D’ENFERMEMENTS, par François Leclerc

Partager :

Même la raison d’État est aujourd’hui en très petite forme

Rien n’est sans doute plus malaisé que de parvenir à déchiffrer en temps réel l’époque où l’on vit : les événements ayant lieu ici ou là s’égrènent l’un après l’autre et rien n’est plus tentant pour les contemporains que de les considérer disparates, faute pour eux de détecter les pointillés qui les relient, et qui n’apparaîtront en pleine lumière qu’une fois le dénouement final intervenu.

Continuer la lecture de Même la raison d’État est aujourd’hui en très petite forme

Partager :

L’ÉCÅ’UREMENT

Nous n’avons de leçons à donner à personne parce que ce n’est pas la raison mais l’écœurement qui a mis fin à nos guerres de religions intestines.

Espérons seulement que l’écœurement soit proche dans d’autres régions du monde. Je vois mal comment il pourrait en être autrement. Bien que sur certaines choses je sois certainement un grand naïf.

Partager :

BAGDAD, HUB STRATÉGIQUE IRANO-SYRIEN, par Florian Vidal

Billet invité

Illustrée par les frappes aériennes israéliennes sur le territoire syrien, la guerre civile en Syrie a révélé une formidable logistique entre Téhéran et Damas. À ce jour, les pays occidentaux ont été incapables de briser cette coopération étroite où Bagdad est devenu un acteur incontournable dans le conflit actuel. Depuis la fin du régime de Saddam Hussein, il y a dix ans, Bagdad convulse toujours de ses divisions religieuses et ethniques. Les attentats, quotidiens, sont tombés dans l’oubli du torrent médiatique. La confrontation, certes latente, entre chiites et sunnites fait rage et dépend dorénavant d’un règlement plus global entre les deux autorités islamiques. L’absence d’une entité sunnite « centralisée » est compliquée par la rivalité haineuse entre l’Arabie des Séoud et la République islamique d’Iran.

Dans ce contexte, la visite de John Kerry à Bagdad, le 24 mars dernier, avait un but bien particulier : faire pression sur le gouvernement de Nouri al-Maliki. En l’occurrence, l’Irak est accusé de négligence voire de complicité dans la logistique mise en place entre Téhéran et Damas. Washington suspecte le gouvernement irakien de fermer les yeux devant les liaisons aériennes entre l’Iran et la Syrie. Les États-Unis ont sommé Bagdad d’accroître le contrôle sur les vols en provenance d’Iran et en direction du territoire syrien. Les Occidentaux estiment que ce trafic régulier entre les deux pays constitue un bol d’oxygène quasi-permanent pour les forces de Bachar el-Assad. John Kerry s’est montré quelque peu menaçant en précisant que Washington « observe ce que fait l’Irak ». Dès lors, les autorités irakiennes ont montré peu d’entrain à effectuer des missions de vérification. Jusque-là, les Irakiens ont effectué quelques contrôles, sans révéler le transport d’équipements militaires. Si l’Iran a protesté officiellement, les Irakiens ont affirmé à chaque reprise n’avoir trouvé que du matériel médical ou humanitaire. Est-ce que les Iraniens invitent les Irakiens à contrôler tel ou tel avion ? Ferment-ils les yeux s’ils découvrent des cargaisons d’armement ? Flou et épais, le mystère plane à l’image des relations qui se sont nouées entre Bagdad et Téhéran depuis une décennie.

Continuer la lecture de BAGDAD, HUB STRATÉGIQUE IRANO-SYRIEN, par Florian Vidal

Partager :

« TOUJOURS DE LA TACTIQUE, JAMAIS DE VISION STRATÉGIQUE ! »

Nous ne savions pas dans quelle direction aller. C’était toujours de la tactique, jamais de vision stratégique.

Quel est le ministre européen d’un gouvernement post-2008 qui s’exprime ainsi ? Difficile de deviner, tant les candidats sont nombreux !

Mais non, il s’agit de Yaakov Peri, ancien chef du Shin Beth, les services secrets intérieurs israéliens, dans un entretien accordé au Monde, où il exprime son sentiment, l’étendant à ses prédécesseurs ainsi qu’à ses successeurs au même poste.

L’entretien a eu lieu à l’occasion de la présentation sur Arte, mardi 5 mars, du documentaire « The Gatekeepers », consacré à l’histoire du Shin Beth de 1980 à 2011.

 

Partager :

Le grand puzzle de Netanyahou, par Florian Vidal

Billet invité.

Alors que la tension est montée d’un cran au Proche-Orient, suite au bombardement par l’aviation israélienne d’un complexe militaro-industriel en territoire syrien, le président de l’Etat hébreu Shimon Peres vient d’inaugurer la 19ème Knesset, suite aux élections législatives qui se sont déroulées le 22 janvier dernier. Le nouveau paysage parlementaire affiche un écart minimal entre le clivage traditionnel gauche/droite. Le bloc centre-gauche, emmené notamment par Shelly Yachimovich (Parti travailliste – 15) pour la gauche et Yaïr Lapid (Yesh Atid – 19) pour le centre, rassemble au total 59 sièges contre 61 pour la droite. Ainsi, la future chambre monocamérale offre une nouvelle fois un visage très composite, et pourrait s’avérer difficilement contrôlable pour le Premier ministre sortant. En arrivant en tête lors du scrutin, la joint-venture Likoud-Beitenou (31) offre à Benyamin Netanyahou son troisième mandat. Ce qui représente un fait unique dans l’histoire contemporaine d’Israël. Cependant, ce nouveau mandat n’est pas un blanc-seing des électeurs, bien au contraire.

Continuer la lecture de Le grand puzzle de Netanyahou, par Florian Vidal

Partager :