Archives par mot-clé : James Livingston

Préface à Fuck Work ! de James Livingston

La préface que j’ai rédigée pour No More Work. Why Full Employment Is a Bad Idea (2016) de James Livingston, publié en français sous le titre Fuck Work ! (Champs Flammarion 2018). Ouvert aux commentaires.

Le texte que vous allez lire vous donne la pêche. J’espère que vous ne bouderez pas votre plaisir à sa lecture, de la même manière que je n’ai pas boudé le mien. Je l’ai découvert à la faveur de la lecture de son introduction publiée dans la revue américaine Aeon en novembre 2016. Je l’avais lu, beaucoup ri, et cherché quelqu’un qui, malgré sa longueur, serait prêt à le traduire pour Le blog de Paul Jorion. Sa publication en septembre 2017, suivie en décembre par un compte-rendu signé de Madeleine Théodore, avait suscité plus de 200 commentaires.

Continuer la lecture de Préface à Fuck Work ! de James Livingston

19Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Compte rendu de « Fuck Work ! » de James Livingston, par Hubert Guillaud sur internetactu.net

Fuck Work !… Et puis ? par Hubert Guillaud sur internetactu.net

Un extrait :

Sur le fond, Livingston pose des questions qui ne laissent pas indifférent, mais n’y apporte aucune réponse nouvelle. Il a beau répéter Fuck Work en boucle, ça fait un slogan, pas une réponse. En appeler à un revenu universel, à l’heure où les allocations de toutes sortes sont plutôt en péril et à l’heure où le capital ne cesse de s’expatrier, me paraît proposer une solution guère opérante, qui pourrait être remplacée par bien d’autres solutions, comme la gratuité à l’indispensable que propose Paul Jorion (@pauljorion) dans la préface à l’édition française de Fuck Work (et dans l’un de ses derniers livres, Vers un nouveau monde).

Continuer la lecture de Compte rendu de « Fuck Work ! » de James Livingston, par Hubert Guillaud sur internetactu.net

9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

« Fuck Work ! », un nouveau message de l’auteur

Un nouveau message de James Livingston :

Je me demandais si vous aimeriez participer à une table-ronde [à Rutgers University-New Brunswick] lorsque nous publierons [votre préface en anglais]. J’y répondrais, ainsi que d’autres, et vous auriez le dernier mot. […] J’inviterais Peter Frase

J’ai dit oui.

6Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

« Fuck Work ! » : un message de l’auteur

Un message de James Livingston :

I just received six copies of the Flammarion translation with your brilliant preface. We need to talk. I’ve commissioned a translation of the preface for my little online magazine, politicsslashletters.org. Maybe we can debate there. Maybe you want to write for us. In any case, we need to talk. Best wishes, Jim

17Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Trends – Tendances, Le travail disparaît, prenons-en la mesure, le 4 janvier 2018

Le travail disparaît, prenons-en la mesure

On aurait pu imaginer que dans le processus historique de mécanisation qu’a connu le genre humain, le bénéfice global de cette mécanisation aurait été partagé entre tous. Or il n’en a rien été : si le travail de la machine – aujourd’hui essentiellement robots, logiciels ou algorithmes – bénéficie quoi qu’il arrive à son propriétaire, les salariés ayant perdu leur emploi du fait de leur remplacement par une machine sont livrés à eux-mêmes : à eux de retrouver un autre emploi là où le travail humain n’a pas encore disparu.

Continuer la lecture de Trends – Tendances, Le travail disparaît, prenons-en la mesure, le 4 janvier 2018

67Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail