Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (X), Vers un « libéralisme constructeur »

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », préface de Serge Audier – Penser le « néo-libéralisme », éditions Le bord de l’eau, 2012. Madeleine Théodore nous propose un résumé en plusieurs parties de cette réflexion essentielle. Ouvert aux commentaires.

La nécessité de promouvoir un « libéralisme constructeur » devient un thème lié au discours de Louis Rougier. Il avait voulu, dans les années 1930, dépasser les différentes « mystiques » dans le domaine économique (La Mystique démocratique, ses origines, ses illusions, 1929). Continuer la lecture de Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (X), Vers un « libéralisme constructeur »

Partager

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (V) Louis Rougier (1889 – 1982)

Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », préface de Serge Audier – Penser le « néo-libéralisme », éditions Le bord de l’eau, 2012. Madeleine Théodore nous propose un résumé en plusieurs parties de cette réflexion essentielle. Ouvert aux commentaires.

Le mot « néo-libéralisme » sera attaché au nom du journaliste Walter Lippmann et à son livre « La cité libre » (1937), alors que lui-même ne l’utilisait pas. L’ouvrage rejetait l’identification entre libéralisme et la doctrine physiocratie manchestérienne du « laissez-faire, laissez-passer ». Continuer la lecture de Le colloque Walter Lippmann : aux origines du « néo-libéralisme », par Serge Audier (V) Louis Rougier (1889 – 1982)

Partager