Archives par mot-clé : Pierre Omidyar

SHANGRI-LA (*)
(*) Cité mythique

Je ne vous insulterai pas en vous rappelant qui est Edward Snowden. Vous n’ignorez pas que Glenn Greenwald, journaliste, et Laura Poitras, documentariste, se sont faits les champions de Snowden et ont transmis ses découvertes par le truchement de journaux comme le Washington Post ou le Guardian. Le nom de Matt Taibbi ne vous est pas non plus inconnu, le journaliste de Rolling Stone a écrit certains des articles les plus musclés sur les coulisses des milieux financiers dans l’après-crise des subprimes.

Pierre Omidyar est un milliardaire américain d’origine persane ayant fait fortune en tant que fondateur de eBay. Il a lancé en octobre dernier l’organe de presse en ligne First Look. Son coup de maître a été de s’attacher les services de Greenwald, Poitras, Taibbi et d’une flopée d’autres figures légendaires de la presse d’investigation.

Parmi les recrues d’Omidyar dont je n’ai pas encore cité le nom, Marcy Wheeler, une blogueuse fameuse spécialisée dans les coups tordus de la realpolitik américaine comme la justification de l’invasion de l’Irak ou le recours à la torture par l’administration Bush. Wheeler a rejoint l’équipe le 6 février. Elle lançait le 23 à propos de l’Ukraine un tweet : « There’s quite a bit of evidence of coup-ness. Q is how many levels deep interference from both sides is », que je traduis librement comme « Il y a pas mal de preuves de coup-itude. La question c’est combien de niveaux en profondeur pour de l’interférence venant des deux bords. » Elle ajoutait : « Of course, part of it is just that Pax America is spinning out, trying to sustain itself », ce qui veut dire : « Bien sûr, c’est en partie simplement la Pax Americana sur sa lancée, tentant de persister ».

Continuer la lecture de SHANGRI-LA (*)
(*) Cité mythique

Partager :

Guerre numérique : LES FRAPPES AVEUGLES DES DRONES, par François Leclerc

Billet invité.

De nouvelles révélations confirment l’utilisation de la géolocalisation par la NSA des cartes SIM des téléphones mobiles pour guider les drones destinés à tuer leur propriétaire présumé, notamment au Pakistan, en Afghanistan et au Yémen.

A l’origine de celles-ci, un ancien opérateur de drones a – sous couvert d’anonymat – confirmé à Glenn Greenwald et Jeremy Scahill, qui cosignent à cette occasion un article, que les frappes sont décidées sans que des vérifications soient effectuées sur leur détenteur effectif, avec pour conséquence que d’autres personnes que celles qui sont visées peuvent être tuées lorsque par exemple les téléphones ont été prêtés, ou bien que les cartes SIM ont été volontairement échangées pour brouiller les pistes. Son témoignage renforce les informations fournies par Edward Snowden et les révélations d’un autre opérateur de drones qui fait désormais ouvertement campagne contre cette utilisation.

Les deux journalistes ont à cette occasion lancé le premier d’une série de magazines numériques, baptisé The Intercept, dans le cadre du projet de site d’information FirstLook financé par Pierre Omidyar.

Partager :