Étiquette : Robert E. Shiller

  • LE « COURT-TERMISME » N’EST PAS UN ÉTAT D’ESPRIT

    De l’avis général, le « court-termisme » est l’un des fléaux qui affligent l’économie : ce serait lui l’élément détestable qui a fait glisser la grosse entreprise d’autrefois, qui travaillait pour ses clients et ses employés, vers la grosse entreprise d’aujourd’hui, au service essentiellement de ses actionnaires et des rémunérations extravagantes qu’en extraient leurs dirigeants.

    Il serait naïf cependant de voir dans ce « court-termisme » un simple état d’esprit qu’il suffirait de corriger pour résoudre les problèmes de la grosse entreprise, à l’instar des financiers qu’il suffirait de « moraliser » pour que la finance se mette désormais au service de la communauté plutôt que l’inverse constaté aujourd’hui.… Lire la suite…

  • UN EXEMPLE INATTENDU D’ACTIVITÉ FINANCIÈRE DÉNUÉE D’INTÉRÊT

    Préparant la leçon que je donnerai demain sur la distinction faite en 2009 par Lord Adair Turner, le président de la Financial Services Authority, le régulateur des marchés financiers britanniques, entre activités financières socialement utiles et activités financières dénuées d’intérêt, j’ai été surpris par l’un des exemples qu’il offre de ces dernières : le crédit immobilier. Qu’il mentionne la spéculation comme étant nocive répond à mon attente, mais le crédit immobilier ?

    L’explication qu’il offre est la suivante : le crédit immobilier sert essentiellement à ce qu’une génération rachète à la précédente le parc immobilier à un prix supérieur à ce que celle-ci avait dû payer, et ceci, sans autre justification qu’un prétendu renchérissement « séculaire » du foncier.… Lire la suite…

  • LE MONDE-ÉCONOMIE, Le mirage de la pluridisciplinarité, lundi 4 – mardi 5 avril 2011

    Le mirage de la pluridisciplinarité

    Robert J. Shiller, professeur d’économie à l’université Yale (Etats-Unis), vient de publier, en collaboration avec son épouse, Virginia, psychologue, un article intitulé « Economists as Worldly Philosophers » (Cowles Foundation Discussion Paper n° 1 788, Yale University, mars 2011), que l’on peut traduire par « L’économiste comme honnête homme ».

    On doit à Shiller l’expression d’ »exubérance irrationnelle » pour caractériser la finance au tournant du millénaire, et le livre du même nom (Irrational Exuberance, Princeton University Press, 2000, traduit aux éditions Valor la même année) fut, dans sa seconde édition en 2005, le premier à prédire la catastrophe à venir.… Lire la suite…