Archives par mot-clé : valeur et prix

Pierre Giorgini, La tentation d’Eugénie, Bayard 2018

Pierre Giorgini – La tentation d’Eugénie

Préface de Paul Jorion

Que nous propose Pierre Giorgini dans La tentation d’Eugénie. Technosciences : l’indispensable nouvelle alliance éthique ? Plusieurs choses, dont la tentation larvée depuis plusieurs siècles, de l’eugénisme, dont Stanislas Deprez nous offre l’historique dans son « Contrepoint » clôturant l’ouvrage, mais aussi, et peut-être surtout, de substituer dans nos sociétés, comme principe directeur de nos comportements et de nos prises de décision, l’éthique à l’économique. Programme admirable, mais aussi très vaste programme.

Continuer la lecture de Pierre Giorgini, La tentation d’Eugénie, Bayard 2018

17Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 8 MAI 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 8 mai 2015. Merci à Olivier Brouwer !

Bonjour, nous sommes le 8 mai 2015. Et ce dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui, c’est d’une réflexion qui prend sa source, son départ, dans les discussions que j’ai en ce moment avec les autres membres de ce « Haut-Comité pour l’avenir du secteur financier en Belgique », auquel j’ai été nommé, c’était la semaine passée. Ça paraît déjà loin, parce qu’il y a beaucoup de discussions, il y a beaucoup de papiers qui circulent. Il faut déposer un rapport pour la fin décembre, et donc il faut que ça s’active assez rapidement.

Et dans les discussions qui ont eu lieu, ça m’est apparu tout de suite, et puis ça a un petit peu, comment dire, atteint un sommet, un point culminant, hier : on n’est pas sur la même longueur d’ondes, l’ensemble des gens qui travaillent là-dessus. Il y en a qui ont le sentiment, et c’est le mien – et j’ai posé la question, et le président de notre petit groupe a tranché en ma faveur – l’intérêt général que nous essayons de défendre, eh bien, c’est celui du citoyen belge, qu’il a défini lui comme étant le contribuable belge, et effectivement, d’une certaine manière, c’est lui qui nous commandite cette étude. Pour ce qui est des ministres et des directeurs de Banque Nationale, c’est le contribuable qui paye, effectivement, d’une manière indirecte ces gens-là. Nous, je vous le rappelle, nous on fait ça pro deo, on fait ça gratuitement. Nous, je veux dire, membres de la commission. Mais effectivement, l’intérêt général, c’est le citoyen belge. C’est lui qui paye les pots cassés quand ça ne marche pas.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 8 MAI 2015 – (retranscription)

14Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail