UN NON A L’AUSTÉRITÉ SANS ÉQUIVOQUE, par François Leclerc

Billlet invité.

Une forte majorité de plus de 60% se dégage, les Grecs ont dit non à l’austérité, en dépit de l’énorme pression qui pesait sur eux, du chantage à la peur et de la campagne menée par les télévisions grecques pour le « oui ». Durant toute la semaine, Syriza avait fait campagne contre le projet d’accord des créanciers présenté au vote sous la double bannière de la défense de la démocratie et du respect de la dignité des Grecs, tandis que ses adversaires tentaient de déplacer la consultation sur le terrain du départ ou du maintient dans la zone euro.

Continuer la lecture de UN NON A L’AUSTÉRITÉ SANS ÉQUIVOQUE, par François Leclerc

Partager

LA GRÈCE PLONGE, LES CRÉANCIERS SONT AUX CHAMPS, par François Leclerc

Billet invité.

Une étude des intentions de vote au référendum de demain donne des résultats impressionnants : le « non » est largement majoritaire chez les électeurs grecs de moins de 55 ans, et écrasant chez les moins de 34 ans. Lors du meeting de la place Syntagma, dans un discours en défense de « l’Europe démocratique et solidaire », Alexis Tsipras a exhorté à « ne pas prêter attention aux sirènes de la peur », à ne pas y céder. Celle-ci l’emporte néanmoins chez les plus âgés et plus vulnérables.

Continuer la lecture de LA GRÈCE PLONGE, LES CRÉANCIERS SONT AUX CHAMPS, par François Leclerc

Partager

Référendum grec et retour à la rationalité du bien commun, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

Dans le débat que l’annonce du référendum grec a mis sur la place publique européenne, les positions apparaissent inconciliables non parce que les uns et les autres ont des buts antagoniques mais parce que chacun voit la réalité commune avec ses seules lunettes. Il est évident, naturel et logique que la Grèce appartiennent à la communauté de l’euro. Mais il faut pour que l’évidence se réalise se mettre d’accord sur le fonctionnement de l’euro et sur l’expression des finalités de cette monnaie multinationale.

Continuer la lecture de Référendum grec et retour à la rationalité du bien commun, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Qui est irresponsable ?, par Serge Boucher

Billet invité.

La Floride et l’Espagne ont beaucoup de points communs : deux péninsules atlantiques au climat doux, appréciées comme lieux de vilégiature par leurs voisins respectifs, où l’on parle en partie la même langue, et — ce qui nous intéresse ici — ayant tous deux souffert récemment de l’éclatement d’une immense bulle immobilière. Depuis, alors que la crise espagnole a failli désintégrer la zone Euro, ce qui peut encore arriver, et que le taux de chômage des jeunes y est toujours proche de 50%, la Floride se porte elle plutôt bien, et son taux de chômage est même inférieur à la moyenne nationale. Pourquoi cette différence d’évolution ?

Continuer la lecture de Qui est irresponsable ?, par Serge Boucher

Partager

Grèce : BERLIN CHOISIT LA SORTIE DE L’EURO, par François Leclerc

Billet invité.

À ses homologues qui jouent la victoire du « oui » en multipliant les pressions, espérant ainsi relancer les négociations, Wolfgang Schäuble vient de couper l’herbe sous le pied. « Les Grecs peuvent faire une demande d’ouverture des négociations, mais celles-ci auront lieu « sur une base complètement nouvelle et dans un contexte dégradé ».

Continuer la lecture de Grèce : BERLIN CHOISIT LA SORTIE DE L’EURO, par François Leclerc

Partager

UNE VICTOIRE À LA PYRRHUS ? par François Leclerc

Billet invité.

Profondément divisés, les Grecs penchent alternativement selon les derniers sondages du côté du « oui » ou du « non » (pour le dernier, voir Bloomberg). Le référendum va se jouer à peu de votes près. Tous ceux qui, comme Jean-Claude Juncker, Martin Schulz et Jeroen Dijsselbloem multiplient les pressions sur l’électorat grec ne vont toutefois pas en récolter de quoi pavoiser, car la motivation des Grecs qui vont voter « oui » est que la Grèce reste dans l’euro, craignant le pire, et non pas que de nouvelles mesures d’austérité s’ajoutent aux précédentes. Parier sur leur résignation est osé.

Continuer la lecture de UNE VICTOIRE À LA PYRRHUS ? par François Leclerc

Partager

LA CRISE GRECQUE HORS CONTRÔLE, par François Leclerc

Billet invité.

Le résultat du référendum de dimanche polarise l’attention et cela masque la suite de la crise grecque. Un nouveau sondage donne une légère avance au « oui », mais celle-ci se situe dans la marge d’erreur, apportant comme information que les résultats sont tangents. Les scénarios pour les lendemains commencent à circuler mais s’en tiennent à ce qui est finalement anecdotique. Car quel que soit le résultat du référendum, la situation ne sera politiquement et financièrement pas sous contrôle et tous les efforts vont consister à tenter de le masquer.

Continuer la lecture de LA CRISE GRECQUE HORS CONTRÔLE, par François Leclerc

Partager

LA MACHINE INFERNALE DE LA DETTE GRECQUE, par François Leclerc

Billet invité.

Le FMI vient de jeter un gros pavé dans la mare en rendant public un « avant-projet d’analyse de la viabilité de la dette » de la Grèce daté du 26 juin dernier. De ce document de 23 pages très denses, il ressort que le 3ème plan de sauvetage de la Grèce devrait être d’un montant de 52 milliards d’euros pour couvrir ses besoins de financement jusqu’à la fin décembre 2018. Mais cela ne tient pas compte de l’annulation des 16 milliards d’euros qui est intervenue suite à l’absence d’accord entre les créanciers et le gouvernement grec, ce qui porte son montant à 68 milliards d’euros.

Continuer la lecture de LA MACHINE INFERNALE DE LA DETTE GRECQUE, par François Leclerc

Partager

FUITE EN AVANT DES CRÉANCIERS, par François Leclerc

Billet invité.

Faudra-t-il attendre de nouvelles fuites en provenance des écoutes de la NSA pour savoir ce que se sont dit ce matin par téléphone Angela Merkel et François Hollande ? Les détails d’une conversation de cette dernière avec l’un de ses conseillers, datant de 2011, ont en effet été dévoilés par Wikileaks… Quoi qu’il en soit, François Hollande a ensuite dû publiquement reconnaitre en mangeant son chapeau que « si c’est le oui, la négociation peut très facilement s’engager, si c’est le non, on entre dans une forme d’inconnu ».

Continuer la lecture de FUITE EN AVANT DES CRÉANCIERS, par François Leclerc

Partager

La Corée, la Grèce et l’Europe, par Serge Boucher

Billet invité.

On trouve parfois au bas d’un article sur Internet, perdu au milieu de centaines d’autres commentaires, l’expression parfaite d’un sentiment largement partagé, mais rarement exprimé de façon concise et élégante. Commentant un article de Libération sur la crise grecque, un certain Aloha-Cardan écrit tout haut ce que tout le monde pense tout bas :

Demandez au Sud-Coréens s’ils ne sont pas revenus à la prospérité après la crise asiatique de 98 et le régime sec imposé par le FMI. Seulement il a fallu qu’ils se retroussent les manches.

Continuer la lecture de La Corée, la Grèce et l’Europe, par Serge Boucher

Partager

EuropeLE VER EST DANS LE FRUIT, par François Leclerc

Billet invité.

Les dés sont jetés, l’Eurogroupe a remis toute nouvelle négociation aux lendemains du référendum de dimanche prochain, et François Hollande en est pour une mise en demeure sans effet immédiat. Le « non » tient la corde dans les sondages, mais même un retour du « oui » ne changera pas la donne. Ce n’est plus le sort de la Grèce qui est en question, mais celui de l’Europe. Les gouvernements allemand et français ont divergé publiquement, François Hollande ne pouvant plus biaiser.

Continuer la lecture de EuropeLE VER EST DANS LE FRUIT, par François Leclerc

Partager

Soit Tsipras est trop rapide, soit …, par Zébu

Billet invité.

Alexis Tsipras vient de faire une allocution télévisée pour annoncer le maintien du référendum.

Juste avant la réunion de l’eurogroupe, juste après la dissension, publique, entre l’Allemagne et la France.
Continuer la lecture de Soit Tsipras est trop rapide, soit …, par Zébu

Partager

GrèceL’EUROPE ENTRE DANS UNE CRISE POLITIQUE, par François Leclerc

Billet invité.

François Hollande déclare que « l’accord c’est tout de suite », tandis que Wolfgang Schäuble considère qu’il n’y a « aucune base sérieuse pour négocier » et qu’Angela Merkel ajoute qu’elle ne veut pas « d’un compromis à tout prix ». Le front des créanciers européens a éclaté, les apparences ne peuvent plus être sauvées.

Continuer la lecture de GrèceL’EUROPE ENTRE DANS UNE CRISE POLITIQUE, par François Leclerc

Partager

UNE NOUVELLE DONNE EST POSSIBLE, par François Leclerc

Billet invité.

En revenant à quelques modifications près sur son refus de la dernière proposition des créanciers, Syriza plie mais ne rompt pas, faisant preuve de plus de responsabilité que ses adversaires : la victoire du « non » qui se profile risquerait de déboucher sur une dangereuse aventure, a-t-il été craint à Athènes devant l’intransigeance allemande. L’adoption du nouveau plan de deux ans demandé hier donnera du temps, un compromis qui de ce point de vue convient également aux créanciers dont cela a toujours été l’objectif.

Continuer la lecture de UNE NOUVELLE DONNE EST POSSIBLE, par François Leclerc

Partager

Comment l’euro grec sera une monnaie plus solide que l’euro mis en faillite par l’Eurogroupe, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité

Par la force des choses et l’irresponsabilité des technocrates pseudo-européens, la Grèce a franchi la première étape de reconstruction d’un euro fondé sur la démocratie. Le contrôle souverain de la circulation monétaire du capital rétablit au moins formellement la suprématie de la loi et de la société politique sur la propriété, l’investissement, le crédit, la rémunération du travail et l’assurance des personnes. Comme l’approvisionnement des banques grecques en titres de paiement de la BCE n’est plus garanti, le pouvoir politique grec est obligé de reprendre explicitement le contrôle des banques, donc des conditions du crédit et de la conformité des paiements à l’intérêt général.

Continuer la lecture de Comment l’euro grec sera une monnaie plus solide que l’euro mis en faillite par l’Eurogroupe, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

EN ATTENDANT LE PROCHAIN ! par François Leclerc

Billet invité.

Selon un sondage effectué hier, le « non » l’emporterait au référendum de dimanche prochain, à condition qu’il ne soit pas suspendu, bien qu’il soit en recul par rapport à lundi, avant que les limitations de retraits des banques aient été annoncées. Les chiffres actuels sont les suivants (entre parenthèses figurent ceux du précédent sondage) : « non » 46% (57%), « oui » 37% (30%), indécis 17% (13%). Il en ressort que rien n’est joué et que le pari d’Angela Merkel d’une victoire du « oui » et d’une reprise des négociations sur cette base est loin d’être gagné.

Continuer la lecture de EN ATTENDANT LE PROCHAIN ! par François Leclerc

Partager

TROISIÈME COUP DE THÉÂTRE ! par François Leclerc

Billet invité.

Le plan de sauvetage de la Grèce a expiré, et avec lui ce qui y était attaché. Mais la réunion de l’Eurogroupe, suspendue, va reprendre demain matin. Des informations non confirmées en provenance d’Athènes font état d’une suspension du référendum de dimanche par le gouvernement, si les négociations reprennent. D’autres rumeurs annoncent qu’il appellerait à voter « oui » si le prêt précédemment demandé au Mécanisme européen de stabilité était accordé. Une lettre d’Alexis Tsipras est attendue à Bruxelles. Un report du versement au FMI a enfin été demandé auprès de celui-ci, en application d’une disposition de sa charte.

Partager

DEUXIÈME COUP DE THÉÂTRE ! par François Leclerc

Billet invité.

Afin de ne pas être en reste et être celui qui dit non, Alexis Tsipras demande non plus une extension du plan de sauvetage mais un troisième plan de deux ans assorti de la couverture complète de besoins financiers de la Grèce et d’un reprofilage et d’une restructuration de la dette (un aménagement et une réduction) Il s’agirait d’obtenir un financement de 29 milliards d’euros et une restructuration des prêts consentis par le Fonds européen de stabilité financière (FESF). Une extension du plan actuel est requise le temps de mettre en place le troisième. Une téléconférence de l’Eurogroupe va avoir lieu à 19 heures de Paris. Angela Merkel a confirmé vouloir attendre le référendum pour reprendre la négociation.

Partager

COUP DE THÉÂTRE POUR LA GALERIE, par François Leclerc

Billet invité.

L’amitié de Jean-Claude Juncker s’apparenterait-elle à un baiser qui tue ? Il n’a cessé de manifester son amitié aux Grecs et a joué lundi le grand air de la trahison, mais il n’en reste pas moins l’ancien premier ministre luxembourgeois qui a prétendu ignorer que son pays était un paradis fiscal. Se retrouvant président de la commission alors que son pays a été l’un des membres fondateurs de l’Union européenne, la boucle est bouclée.

Continuer la lecture de COUP DE THÉÂTRE POUR LA GALERIE, par François Leclerc

Partager

VA-TOUT À HAUT-RISQUE DES CRÉANCIERS, par François Leclerc

Billet invité.

L’équipe de Syriza et les créanciers de la Grèce ont joué chacun leur va-tout. La première en appelant les Grecs à se prononcer sur un accord qu’elle a refusé de signer, les seconds en faisant succéder un chantage à la sortie de la Grèce de l’euro à leur ultimatum. Les dirigeants de Syriza ne faisant jamais les choses comme leurs pairs, Alexis Tsipras a confirmé que le gouvernement respecterait la décision des Grecs, et qu’il n’était pas rivé à son poste.

Continuer la lecture de VA-TOUT À HAUT-RISQUE DES CRÉANCIERS, par François Leclerc

Partager