LE PÉRIL DE L’ENDETTEMENT CHINOIS, par François Leclerc

Billet invité.

Combien de temps la Chine va t-elle pouvoir tenir le rythme actuel d’accroissement de son endettement ? L’année passée, la dette chinoise atteignait 264% du PIB, mais ce chiffre n’est pas le plus inquiétant. Car Moody’s estimait en octobre dernier que le secteur du shadow banking prenait progressivement le relais du secteur bancaire public et pesait 8.500 milliards de dollars, soit 80% du PIB.

Continuer la lecture de LE PÉRIL DE L’ENDETTEMENT CHINOIS, par François Leclerc

Partager

Max Weber : Confucianisme et taoïsme VII. Le confucianisme antique

Le confucianisme était exclusivement une éthique, conçue pour générer des comportements qui seraient en harmonie avec le cosmos tout entier. Les fautes personnelles étaient attribuées à une éducation insuffisante. Les exigences économiques (la survie personnelle) et la libido (la reproduction de l’espèce), étaient conçues comme les deux forces auxquelles les êtres humains sont soumis. Le confucéen n’a pas pour idéal de dire le vrai en soi mais le vrai « convenant » dans le contexte social. La vertu cardinale est la piété, la piété filiale en particulier. Le marchand est soumis aux risques propres à ce qui est particulier, incapable du coup d’atteindre à la paix de l’âme. Seul le rôle de fonctionnaire permet l’accomplissement personnel qu’offre l’accès à l’universalité de la culture, débouchant sur l’influence qu’exerce l’homme supérieur autour de lui. Le confucianisme prône la réciprocité négative de la loi du talion mais non la réciprocité positive de l’amour du prochain comme soi-même.

Continuer la lecture de Max Weber : Confucianisme et taoïsme VII. Le confucianisme antique

Partager

Max Weber : Confucianisme et taoïsme VI. En Chine : ni prophètes, ni juristes, ni savants

La Chine n’a pas connu de grande conversion des mentalités sous l’influence d’un prophète. La religion d’État, axée sur l’ici-bas, était l’affaire des fonctionnaires. Le bonheur était lui aussi dans l’ici-bas, l’âme se dissipant après la mort. Le bien-être matériel n’était pas dévalorisé mais considéré comme l’encouragement principal à un comportement moral. L’absence d’intérêts capitalistes puissants a réduit la justice à un exercice théocratique de la bienfaisance. Les facteurs ayant conduit en Occident à l’apparition du savant et de l’artiste détenteur d’une « science » de l’art, étaient eux aussi absents en Chine.

Continuer la lecture de Max Weber : Confucianisme et taoïsme VI. En Chine : ni prophètes, ni juristes, ni savants

Partager

QUAND LA BULLE CHINOISE ÉCLATERA… par François Leclerc

Billet invité.

La croissance économique chinoise a atteint 6,9% au premier trimestre, expression d’un boum continu des investissements publics dans les infrastructures et de la constitution d’une bulle immobilière. Pour la direction chinoise, le maintien de ce niveau de croissance reste prioritaire afin de préserver la paix sociale et la stabilité du régime. Mais derrière l’apparente robustesse de l’économie se cache une grande fragilité.

Continuer la lecture de QUAND LA BULLE CHINOISE ÉCLATERA… par François Leclerc

Partager

Max Weber : Confucianisme et taoïsme IV. Pouvoir venu d’en-haut et structure familiale firent obstacle au développement en Chine d’un capitalisme industriel

Face à une autorité locale de fonctionnaires, le groupe familial, à l’étroite solidarité interne, demeura le réceptacle de l’identité ; il fit obstacle à une prolétarisation de ses membres et constitua, avec l’existence d’innombrables clubs, le rempart d’une certaine démocratie spontanée. Le peu de relations extérieures de la Chine, si ce n’est le commerce de la soie au mains de la maison impériale, le fait que les grandes industries relevait de manufactures d’État et l’absence d’un cadre juridique universel (le juge fonctionnait à l’intuition plutôt que comme le porte-voix de textes réglementaires ; le rôle d’avocat était joué par un représentant de la famille) empêchèrent qu’un capitalisme industriel se développe en Chine.

Continuer la lecture de Max Weber : Confucianisme et taoïsme IV. Pouvoir venu d’en-haut et structure familiale firent obstacle au développement en Chine d’un capitalisme industriel

Partager

Max Weber : Confucianisme et taoïsme III. Le pouvoir en lutte contre la concentration des richesses

L’empire, le pouvoir central chinois, tenta au fil des siècles, essentiellement par l’impôt, d’empêcher la concentration des richesses et l’apparition avec elle de seigneurs (autour desquels se regroupaient spontanément pour obtenir une protection, les familles surendettées) qui contesteraient son autorité. Le relatif succès de l’empire, malgré de nombreuses hésitations au cours de l’histoire entre autoritarisme et laxisme, provoqua cependant au 18ème siècle, une explosion de la population rurale.

Continuer la lecture de Max Weber : Confucianisme et taoïsme III. Le pouvoir en lutte contre la concentration des richesses

Partager

Max Weber : Confucianisme et taoïsme I. Ce qui distingue Chine et Europe anciennes

En guise d’introduction, Weber distingue l’Europe de la Chine, dont le développement urbain remonte plus loin dans le temps de plusieurs millénaires. La divergence dans leurs grands choix culturels semble reposer sur des déterminations d’ordre purement naturel. L’Europe est ouverte au domaine maritime, du coup les villes peuvent y fleurir dans une relative autonomie. La Chine est essentiellement continentale, les typhons interdisent un trafic maritime fiable, son économie dépend de manière essentielle d’un système de canaux dont la direction est unifiée au niveau de l’empire, du coup les villes – aussi grandes soient-elles – sont interdépendantes, sans autonomie.

Continuer la lecture de Max Weber : Confucianisme et taoïsme I. Ce qui distingue Chine et Europe anciennes

Partager

Max Weber et l’origine du capitalisme dans des représentations

Le juriste devenu économiste Max Weber (1864-1920) est considéré comme l’un des pères fondateurs de la sociologie. Il s’est intéressé en particulier à l’origine du capitalisme et à son fondement dans des formes culturelles de représentation véhiculées par les individus.

Continuer la lecture de Max Weber et l’origine du capitalisme dans des représentations

Partager

LES CHINOIS, DE VILAINS COPIEURS ? par François Leclerc

Billet invité.

Décrite par les plus hautes autorités chinoises, la conduite de l’économie du pays ressemble à s’y méprendre à celle des pays capitalistes occidentaux. Comme s’il coexistait bien en Chine deux pays et un système, selon la formule de Deng Xiaoping, mais que seul le plus développé était pris en compte dans la réflexion économique.

Continuer la lecture de LES CHINOIS, DE VILAINS COPIEURS ? par François Leclerc

Partager

CHINE – L’album photo des années 80, par DD & DH

Billet invité.

Nous écrivions la dernière fois : « Qui aurait pu croire il y a seulement trente ans que la Chine serait invitée à Davos ? ». Nous avons, après avoir écrit cette phrase, tenté de faire remonter au jour nos propres souvenirs de la Chine d’il y a trente ans. Continuer la lecture de CHINE – L’album photo des années 80, par DD & DH

Partager

CHINE – Droits de l’Homme. Prêcher en Chine (3) ? par DD & DH

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Nous avons vu combien la Chine a de difficultés à faire bon ménage avec le type de religion dont la chrétienne (surtout catholique) est le meilleur exemple : révélée, dogmatique, exclusive, prosélyte et importée de l’étranger. Or, cela ne nous apparaît pas clairement et sans doute avons-nous un peu de mal à l’imaginer, mais le « prêche » des Droits de l’Homme est perçu peu ou prou en Chine de la même façon. Continuer la lecture de CHINE – Droits de l’Homme. Prêcher en Chine (3) ? par DD & DH

Partager

CHINE – Prêcher en Chine 2, par DD & DH

Billet invité.

Les déboires des Jésuites pourraient inciter à penser qu’il est difficile d’introduire une nouvelle croyance en Chine et que toute importation se heurte à la barrière de la Muraille ! La réalité est plus complexe : des croyances très diverses y ont toujours eu droit de cité assez librement et il est même presque facile d’y devenir soi-même une divinité. Continuer la lecture de CHINE – Prêcher en Chine 2, par DD & DH

Partager

Compte-rendu de Claude Larre, Mao et la vieille Chine, Paris : Épi, 1972

En 1971 paraît aux éditions Champ libre Les habits neufs du Président Mao, signé du nom de Simon Leys, pseudonyme du sinologue Pierre Ryckmans (1935-2014). Dans ce livre, l’auteur cite très peu ses sources, il reconnaîtra plus tard la part importante qu’il doit pour son information et ses propres analyses aux articles du père jésuite Laszlo Ladany dans la revue China News Analysis que celui-ci édite à cette époque à partir de Hong Kong.

Continuer la lecture de Compte-rendu de Claude Larre, Mao et la vieille Chine, Paris : Épi, 1972

Partager

CHINE : Premiers (dés)accords de « trumpette » ! par DD & DH

Billet invité. De la même manière que je ne pensais pas durant la Guerre froide que le choix pour les pays européens devait être entre impérialisme américain et communisme soviétique, je ne pense pas qu’ils doivent aujourd’hui prendre modèle soit sur l’Amérique de Trump en préparation tonitruante, soit sur le Parti communiste chinois : il existe une troisième voie, qui n’est pas la moyenne des deux autres ! Mais voyons ce que vous en pensez : ouvert aux commentaires.

Bon voilà, c’est fait et ça commence très fort ! Donald Trump, pas encore intronisé dans ses fonctions, vient d’agresser la Chine en s’adressant, de chef d’État qu’il n’est pas encore à chef d’État qu’elle n’est pas en droit de prétendre être, à la Présidente de Taïwan. Continuer la lecture de CHINE : Premiers (dés)accords de « trumpette » ! par DD & DH

Partager

CHINE – « Bienheureux les pauvres en Histoire car le monde leur appartient ! », par DD & DH

Billet invité.

Les États-Unis viennent de fêter Thanksgiving Day comme chaque 4ème jeudi de novembre. Que célèbre-t-on par cette action de grâce ? Le débarquement en 1620 des « Pilgrim fathers » chassés d’Angleterre par les persécutions religieuses et leurs premiers pas sur le sol du Nouveau Monde. Continuer la lecture de CHINE – « Bienheureux les pauvres en Histoire car le monde leur appartient ! », par DD & DH

Partager

La Chine n’est pas plus prédisposée au transhumanisme que nous ne le sommes, par Pierre-Yves Dambrine

Billet invité.

Dans leur dernier billet DD & DH soutiennent en substance deux propositions dont la compatibilité me semble problématique, la première étant que la civilisation chinoise demeurerait celle du confucianisme — une idée qui revient souvent dans leurs billets, et la seconde que la Chine serait en quelque sorte prédisposée culturellement à entrer dans le monde du transhumanisme. Continuer la lecture de La Chine n’est pas plus prédisposée au transhumanisme que nous ne le sommes, par Pierre-Yves Dambrine

Partager

Chine – Prête pour le transhumanisme ? par DD & DH

Billet invité.

C’est le thème, simultanément porteur d’espoir et vecteur d’angoisse, qui, désormais sorti de l’univers clos des labos de recherche et des films hollywoodiens de super-héros, se met à courir les rues, à hanter nos imaginations et à pimenter les conversations du Café du Commerce. Continuer la lecture de Chine – Prête pour le transhumanisme ? par DD & DH

Partager

De l’intégration : les Chinois de France, par DD et DH

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

En ces temps où nous n’entendons parler, de façon parfois assez nauséabonde, que de « problèmes » d’intégration, de « difficultés » d’assimilation et d’« obstacles » insurmontables dès qu’il est question de populations qui vivent en France mais dont les ancêtres n’étaient pas « les Gaulois », jetons un coup d’œil aux populations issues de l’immigration en provenance de Chine et, au-delà, de pays d’Asie voisins de la Chine (Vietnam, Laos, Cambodge). Continuer la lecture de De l’intégration : les Chinois de France, par DD et DH

Partager

Parler de la Chine : un exercice de funambule ?, par DD & DH

Billet invité.

Parler de la Chine, nommer avec des mots de chez nous les réalités que ce nom recouvre, ne va décidément pas de soi. Entreprendre de le faire, quel que soit le biais par lequel on va à l’abordage de ce sujet et aussi sincères que soient la bonne foi et l’honnêteté intellectuelle qu’on glisse dans son paquetage, comportera des dangers et des chausse-trappes. Continuer la lecture de Parler de la Chine : un exercice de funambule ?, par DD & DH

Partager

Si ça vous démange de repousser l’Oncle Sam, allez donc en Syrie !, par M. K. Bhadrakumar

La traduction par Timiota de Hello, want to push back at Uncle Sam? Then go to Syria, par M. K. BHADRAKUMAR, le 18 août 2016 (Asia Times).

La visite récente du président turc Recep Erdogan à St Petersbourg pour rencontrer le président russe Vladimir Poutine, ajouté au premier décollage de chasseurs-bombardiers russes d’une base iranienne pour frapper des cibles syriennes, ainsi qu’à la visite en préparation d’Erdogan en Iran probablement au cours de la semaine prochaine, voilà qui pointe l’émergence d’une troïka Turquie-Iran-Russie autour de la Syrie. Continuer la lecture de Si ça vous démange de repousser l’Oncle Sam, allez donc en Syrie !, par M. K. Bhadrakumar

Partager