Tous les articles par Paul Jorion

Fissures dans le vieux monde ?, par Jacques Seignan

Ouvert aux commentaires.

Actuellement il y a de nombreuses révoltes urbaines partout dans le monde. Les médias européens sont évidemment centrés sur nos pays et Barcelone est au premier plan avec des images d’émeutes inimaginables (pas plus qu’à Paris en décembre dernier…).
Mais si l’on considère que rien n’est résolu ni en Algérie, ni à Hong Kong avec des mobilisations massives (qui tournent à la violence dans cette ville), il y a d’autres foyers dont on parle trop peu :
– En Guinée : à Conakry, 9 morts dans des manifestations contre Alpha Kondé (81 ans).
– En Équateur : à Lima où Lenin a dû céder après avoir fui sa capitale …
– au Chili : état d’urgence à Santiago (très sinistre souvenir) après le chaos à Santiago, hier
– au Liban : un 3e jour de manifestation, le centre-ville de Beyrouth comme un champ de bataille…
– en Irak : 100 morts à Bagdad après 6 jours d’émeute, la situation semble « calmée »…

Continuer la lecture de Fissures dans le vieux monde ?, par Jacques Seignan
Partager :

Le 19 octobre 2019 : Résultat des courses à Westminster

On allait voir ce qu’on allait voir ! Le Brexit, ce serait (enfin) aujourd’hui, le « Peuple » (incarné par M. Boris Johnson – quelle que soit la plausibilité que ce clown « né avec une cuiller d’argent dans la bouche » puisse incarner le « Peuple ») allait enfin l’emporter !

Le Peuple (le vrai), vous avez pu le voir dans la rue : on parle d’un million de manifestants anti-Brexit aujourd’hui à Londres. Le vrai peuple avec ses pancartes « Johnson marionnette de Poutine ».

Si je vous disais : « Demain matin la lune aura été transformée en Roquefort », vous me diriez : « C’est impossible ! », mais quand je répète depuis juin 2016 (date du referendum) que « Le Brexit, c’est impossible », parce qu’il n’y a pas moyen de le faire, vous êtes encore nombreux à me dire : « Mais le ‘Peuple’ a voté ‘pour’ à 51,89% ! » Et si le « Peuple » votait à 99,999% pour que la lune soit du Roquefort demain matin, que croyez-vous qu’il se passerait ?

Partager :

2 documents US + Le Brexit idéal, le 17 octobre 2019 – Retranscription

Retranscription de 2 documents US + Le Brexit idéal, le 17 octobre 2019

Bonjour, nous sommes le jeudi 17 octobre 2019 et j’ai deux documents à vous montrer. Le premier, je vous le montrerai, je l’imprimerai. Vous pourrez le voir, il sera en annexe, sur mon blog, à cette petite vidéo. Je vous le montre là. Vous avez peut-être déjà reconnu  la signature. Je vais vous le lire. Je vais commencer par vous lire ça. J’ai un autre document dont on parlera après.

Ça dit la chose suivante : « Travaillons à un bon accord ! Tu ne veux pas être responsable du massacre de milliers de gens, et moi je ne veux pas être responsable de la destruction de l’économie turque – ce que je ferais. Je t’ai déjà donné un petit échantillon en rapport avec l’affaire du Pasteur Brunson » (je vous dirai de qui il s’agit).

Continuer la lecture de 2 documents US + Le Brexit idéal, le 17 octobre 2019 – Retranscription

Partager :

19/10/19 : Brexit Live

Le débat a lieu en ce moment à la Chambre des Communes sur l’accord de Brexit que M. Johnson a obtenu de l’Union européenne.

Pour un point sur la question : ce que j’en disais avant-hier. En résumé, si M. Johnson n’obtient pas la majorité, toutes les options sont à nouveau sur la table ; s’il obtient la majorité, il faudra alors déterminer les conditions et le calendrier combiné du Brexit et de nouvelles élections législatives.

Les dés seront-ils jetés d’une manière ou d’une autre aujourd’hui ? Uniquement si M. Johnson fait passer sa proposition sans qu’aucun des amendements qui seront soumis aux parlementaires ne soit voté. 

Si l’amendement Letwin (prolongement de l’ancien amendement Benn excluant un Brexit sans accord mais qui arrive à échéance à 23h aujourd’hui) est voté, la durée du processus de sortie de l’Union européenne redevient indéterminé (et ceci que M. Johnson obtienne ou non une majorité pour son accord). M. Johnson a concédé que dans ce cas-là la sortie de l’Union européenne serait à nouveau retardée sine die.

15h52 : L’amendement Letwin passe 322 vs. 306. Une défaite pour Johnson. Les manifestants anti-Brexit se réjouissent. 

Johnson déclare cependant qu’il ne négociera pas avec l’UE une extension et que la loi ne l’oblige pas à le faire.

Jeremy Corbyn souligne que le Premier ministre doit obéir à la loi – ce qu’il ne semble pas disposé à faire…

Les manifestants anti-Brexit sont nombreux. 

Devant la victoire de l’amendement Letwin, le Premier ministre est parti : il n’y aura pas de vote sur l’accord qu’il a négocié avec l’Union européenne.

Une députée exprime sa perplexité à propos du fait qu’il n’est pas clair ce qui se passera lundi.

Le « Speaker » John Bercow lui répond que l’attitude de l’exécutif est en effet extrêmement problématique.

16h41 : Déclaration officielle du Parti conservateur : « Le Parlement a voté un nouvel ajournement du Brexit. Le Premier ministre ne demandera pas un ajournement – il dira aux dirigeants de l’UE qu’il n’y aura pas de nouveaux ajournements et que nous devrions obtenir que le Brexit ait lieu le 31 octobre grâce à notre accord en sorte que le pays puisse aller de l’avant. »

Partager :

Question de vie quotidienne : Pourquoi les firmes changent-elles de nom ?

Ouvert aux commentaires.

Merci de m’aider à résoudre un grand nombre de questions qui me rendent opaque une vie quotidienne sinon plus ou moins compréhensible !

Je découvre à l’instant dans ma boîte aux lettres un prospectus de la société AlphaBéta – dont je n’ai jamais entendu parler – qui m’annonce (roulez tambours, sonnez trompettes !) qu’elle s’appellera désormais DeltaGamma.

Bon, j’ai très bien compris à une époque que si vous vous appelez « Arthur Andersen » et que la une des journaux vous attribue une responsabilité significative dans la débâcle de la firme Enron dont vous assuriez l’audit, vous préférez vous appelez désormais « Accenture » (idem pour la transition de « Dexia » à « Belfius »), mais pour les autres, qui ne font pas l’actualité, quel bénéfice dans un changement d’étiquette qui entraîne sûrement des frais (le prospectus que je viens de mettre à la poubelle, n’ayant pas compris davantage ce que fera DeltaGamma que ce que faisait déjà AlphaBéta) ?

Éclairez-moi, éclairez nous !

Partager :

Les menus « carbonara » et les terrils virtuels sur notre planète, par TiMiota

Ouvert aux commentaires.

A quelle sauce allons-nous nourrir le cycle du carbone, le nourrir et nous en alimenter ? Quels sont les « menus carbonara » pour ce CO2 qui s’entasse ici et qu’on va cacher là ? Revue des recettes en présence, entre sel dystopique et poivre utopique.
Et en final, ma vision version dystoptique de notre futur sur les gradins virtuels d’une société à « étages de carbone », étage sur des terrils virtuels habités de petits Sisyphe pas tous heureux. Sauf si on prend le taureau par les cornes ?

§

A) Le cycle géologique du carbone d’abord : A la naissance des planètes, il y a beaucoup d’atomes d’oxygène et pas tant de carbone que ça. Tout ce qui peut s’oxyde. Mais le soleil peut inverser les choses, il joue le rôle inverse de l’oxydation, la photochimie pouvant défaire ce que fait la chimie tout court : c’est un réducteur. Le début de la vie s’essaye à canaliser cela, par photosynthèse dans les algues. Continuer la lecture de Les menus « carbonara » et les terrils virtuels sur notre planète, par TiMiota

Partager :

Trump, le candidat manchou ?

Lindsey Graham pense-t-il désormais que Trump est un candidat manchou ?

Paul Jorion, Le jour où Agatha Christie disparut… et attendit qu’on la retrouve, Le Monde , le 8 août 2019

N.B. Je dis que la procédure de l’impeachment a été mise au point en Angleterre en 1367, en réalité, c’est en 1376. Je fais allusion par ailleurs au 25e article de la Constitution américaine, il s’agit en réalité de 25e amendement.

Partager :

Louvain-la-Neuve, À quoi bon penser à l’heure du grand collapse ?, le 30 août 2019 – Retranscription

Retranscription de À quoi bon penser à l’heure du grand collapse ?, le 30 août 2019.

Merci d’être là. !

La prise de conscience

Vous venez d’écouter, d’entendre, peut-être même d’apprendre un certain nombre de choses. En effet, les faits sont là. Si j’étais moi, Antoine, je dirais : « Non, ce n’est pas une crise. Non, ce n’est pas un effondrement. C’est seulement, mon général, une extinction ».

Ça me rappelle qu’effectivement – il y a été fait allusion tout à l’heure – quand j’ai écrit ce livre en 2015, qui est paru en 2016, qui s’appelait Le dernier qui s’en va éteint la lumière, l’éditeur, pour qu’on sache de quoi il s’agit, si le titre n’était pas suffisamment éloquent, a voulu mettre ce bandeau « Essai sur l’extinction ». La question s’est posée à ce moment-là. Est-ce que c’était une bonne idée ou non ? Parce que ça a fait rire un certain nombre de personnes et c’était seulement il y a 3 ans, seulement il y a 3 ans.

C’est pour ça que quand on me dit parfois : « Vous ne regrettez pas de prêcher dans le désert ? », je dis : « Non, les choses vont très très vite ! ».

Continuer la lecture de Louvain-la-Neuve, À quoi bon penser à l’heure du grand collapse ?, le 30 août 2019 – Retranscription
Partager :

17/10/19 : Brexit Live

M. Johnson a obtenu un accord de l’Union européenne.

Un vote sur cet accord aura lieu au parlement britannique samedi. Le Democratic Unionist Party (DUP) d’Irlande du Nord a annoncé qu’il s’y opposerait. Il faudra donc pour que l’accord soit ratifié que s’ajoutent aux voix des Conservateurs celles de 15 ex-Conservateurs (ayant récemment démissionné ou ayant été virés) et de 19 transfuges Travaillistes, ce qui paraît… euh… loin d’être assuré.

Que fera M. Johnson samedi ? Il priera certainement que le miracle ait lieu. Le Plan B serait qu’il déclarera solennellement qu’il aura fait tout ce qu’il a pu et demandera aux électeurs de voter pour son parti dès qu’il aura l’occasion de les appeler aux urnes.

Quant au Brexit dans cette affaire… difficile à dire !

Partager :

2 documents US + Le Brexit idéal

La lettre de Trump à Erdogan
Laurence Tribe & Joshua Matz, « To End a Presidency. The Power of Impeachment » (2018)

N.B. Le président américain impeached en 1868 est Andrew Johnson.

N.B. Mme Pelosi a rectifié : M. Trump n’a pas dit d’elle (comme la presse l’avait d’abord cru) qu’elle était une politicienne « de troisième catégorie » (third rate), mais « de troisième classe d’école primaire » (third grade).

N.B. M. Trump a dit à l’ensemble de la délégation Démocrate : « Il y a des communistes impliqués [en Syrie], ce que vous les gars aimez peut-être » (there are communists involved [in Syria] and you guys might like that).

Partager :

Syrie : Trump en général calamiteux

Comme je vous le signalais le 11, il y a cinq jours, si le soutien à Trump du côté Républicain se lézarde ce n’est ni parce qu’il est un tyran (ça ne les dérange pas, ça convient plutôt à la plupart), ni parce qu’il est un homme d’affaires véreux (une qualité qui se trouve dans les gènes du Parti), mais c’est parce qu’il est un général calamiteux.

Trump s’est dit : « Si je me débarrasse des Kurdes, bonne affaire : une ‘guerre tribale’ (son expression) en moins ! » Manque de pot, comme Trump renversait l’alliance US avec les Kurdes, ceux-ci – pas tout à fait suicidaires – ont fait la même chose en se mettant d’accord avec Bachar el-Assad. Résultat : les troupes russes ont remplacé les troupes américaines dans le Nord de la Syrie . Et ça, ça ne plaît pas aux élus Républicains.

Du coup, une résolution bipartite Démocrates et Républicains sera votée aujourd’hui à la Chambre et au Sénat, qui s’oppose au retrait des troupes US du Nord-Est de la Syrie, exige du Président turc Erdogan qu’il mette fin immédiatement aux opérations militaires, réclame un retour du soutien US aux populations kurdes et demande que les États-Unis définissent une politique claire en vue d’une « défaite durable de Daesh ».

Trump pourra toujours mettre son veto. Mais ce serait face à une résolution qui sera probablement votée à l’unanimité par les élus Républicains. Il ne serait plus question cette fois seulement de « lézardes » dans leur soutien à Trump, général de pacotille. Je vous tiens au courant.

16 octobre, 21h45 : « La Chambre a adopté une résolution lors d’un vote à une écrasante majorité bipartite qui a fustigé la décision de Trump de retirer les troupes américaines du nord de la Syrie – une décision annoncée le 6 octobre qui a trouvé peu de défenseurs sur la Colline du Capitole. Le vote a été de 354 voix contre 60 ».

Partager :